La Bretagne au VIe siècle, terre de mythes et de légendes. Arthur règne sur Camelot, entouré de ses Chevaliers...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dans la forêt périlleuse

Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan_old

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 45
Localisation : La Forêt Périlleuse
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Dans la forêt périlleuse   Mer 18 Juin à 1:49

La Forêt Périlleuse est un monde plus vieux que les hommes ou les géants. Elle a l'âge des montagnes les plus vénérables.
La Forêt Périlleuse n'a ni début ni fin. Secrète, elle ne s'est jamais livrée entière à un cartographe. Les hommes n'ont rien inventé qui puissent la cerner. Elle sait se cacher comme se défendre.
La Forêt Périlleuse est vivante. Elle est intelligente et très inventive. Elle aime et déteste. Elle connaît la peur comme la colère. Elle n'est ni meilleure, ni pire que la Vie elle-même.

La lisière de la Forêt Périlleuse est un front : cornouillers et sorbiers lourds d'oiseaux et de petits rongeurs font le guet. Mais ce n'est qu'une avant-garde. Le gros de la troupe est en ordre serré derrière des draperies de mousses, de lichens et d'épicéas : chênes puissants, gros hêtres, sapins vifs... noyés dans un océan de ronces, d'arbustes et d'herbes grimpantes... autant d'essences que d'étoiles dans le ciel... autant de soldats qui ne tombent pas sans combattre... autant de pièges.

Derrières les premières lignes, les arbres morts, les arbustes entrelacés, les herbes folles et les rochers participent à faire du cœur de la forêt une citadelle imprenable. Des fossés étroits et profonds, parfois invisibles sous la végétation luxuriante, recelant des chaos de pierres coupantes comme des rasoirs, des torrents accidentés et des trous d'eaux communiquant avec le monde souterrain ; des pentes raides et glissantes, des falaises abruptes, de gros blocs de roches massifs ; des marécages labyrinthes, tourbières en formation, sables mouvants, miasmes mortifères et sources brûlantes ; les brumes, les brouillards et la nuit perpétuelle qui trompent, abusent et perdent... et tout ce qu'ils cachent : des carnassiers et des charognards efficaces pour faire disparaître les corps.

Les animaux de la Forêt Périlleuse sont légions : ils sont souvent plus grands, plus forts, plus violent... plus vieux aussi. Ce sont les champions de la forêt. Ours gigantesque, meute de loups impavides, sangliers géants, blaireaux féroces, chats sauvages, renards et chauves-souris enragés ; serpents, salamandres et crapauds venimeux ; moustiques vigoureux, coléoptères nécrophages, guêpier meurtrier, ruches agressives, fourmilières et termitières couvrant tout le sous-sol...

La maladie est le dernier mais non le moindre des maux de la forêt : renards et vampires enragés, fièvres, infections pernicieuses, vers et mycoses nécrosantes, maux lents et meurtriers... Rien n'est épargné à celui dont la Forêt ne veut pas.

Ne vous laissez pas abuser par mes premiers mots : ce sont ceux que me dicte la Forêt Périlleuse. Pourtant pour chaque lieu terrifiant, il y a au moins un enchantement : cortèges d'oiseaux diurnes, geais, coucou, corbeaux, corneilles, autour ou d'oiseaux nocturnes, chouettes, hiboux, engoulevents... sources, ruisseaux, rivières, cascades et étangs... collines boisées, monts chauves, pics... clairières naturelles, jardins de lianes et de fleurs épiphytes... grottes cyclopéennes et mondes souterrains envahis de merveilles...

Des livres entiers ont été écrits sur la Forêt Périlleuse mais ils ne sont d'accord que sur une chose : le fait qu'elle a été, est et sera sauvage.


Avec agilité, une haute silhouette aux épaules larges, drapée dans un long manteau brun, se glisse subrepticement dans le treillis végétal impénétrable baigné dans la lumière crépusculaire du sous-bois enneigé. Chaussée d’une paire de bottes entourées dans des pièces de laine liées, Tristan place chacun de ses pas avec circonspection sans que cela ne ralentisse pourtant son allure, comme un vagabond immatériel que les ronces et les broussailles ne peuvent ralentir. Sous son manteau, le jeune homme est vêtu de braies sombres et d'une tunique longue sous un tabar noir brodé du glaive et de la lyre. Il porte des mitaines de laine aux mains, un sac en bandoulière, un couteau de chasse au ceinturon, un carquois de flèches et le bois d'un puissant arc de 50 livres attaché dans son dos. A ses cotés, dans un fourreau de cuir, pend l'épée, marque de son rang. Le dessin de la poignée en est simple et fonctionnel : ce n'est pas un objet d'apparat mais bien l'arme d'un guerrier sagace.

Voilà 3 jours et 3 nuits sans dormir que le chevalier suit la piste d’un extraordinaire grand cerf blanc à travers le labyrinthe hivernal d’une forêt interminable. L’obstination du chasseur poursuivant une proie difficile n’a rien à y voir. C’est une quête que Tristan, vassal du Roi Arthur Pendragon et preux chevalier de la Table Ronde à la recherche du Saint Graal, s’est vu confier par l’Enchanteur Merlin, le magicien de son seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas Florin_old

avatar

Nombre de messages : 54
Localisation : Cachots : à "travailler" ses clients ...
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Dans la forêt périlleuse   Sam 2 Aoû à 5:27

hj : J'adore cette description, quasi exhaustive, de la faune et la flore des environs de Camelot Very Happy
Je me jette dans l'enfer vert ! albino



Il n'y avait pas que le preux Tristan a s'être lancé, éperdument, dans la traque de cet animal "merveilleux", ce fameux grand cerf blanc ... D'autres hommes, des cavaliers, originaires d'Orcanie, avaient pris le "gibier" en chasse ... Ici il n'était point question de rituel ou de quête "métaphysique", les chasseurs voulaient la "peau" du vénérable cerf et pour s'en repaître qui plus est !
Tel en avait décidé monseigneur Olrick MacBeth, évêque de Glastonbury, conseiller du saint père de Rome, adjoint de monseigneur Nicolas Florin ( représentant du Pape en Bretagne ), et hôte du royaume d'Orcanie ... MacBeth, en route pour Camelot, avec toute son escorte ( valets, soldats, prélats ), puisqu'une mission l'attendait en la cité royale ... Avait désiré faire halte à la lisière de la vaste et impénétrable forêt ... Un camp fut promptement installé et des hommes d'armes envoyés sillonner ce dédale de végétations afin de rapporter force gibiers pour le dîner du soir ...

Hélas pour les orcaniens ce qu'ils gagnaient en vitesse de déplacement, avec leurs montures, ils le perdaient en discrétion ... Mais le temps pressait et mieux valait ne pas s'aventurer à pieds dans une forêt qu'on ne connaissait point ... Après une longue exploration des lieux, le butin était maigre : quelques lapins, des faisans, peu de cerfs, un sanglier ... Aussi, lorsque les soudards aperçurent, interloqués, le grand cerf blanc, ils coururent sus à la bête ... Certains évoquèrent la dimension "sacrée" d'un tel animal ... Mais l'officier de la troupe ( le sergent Gareth ), prétexta au contraire que monseigneur MacBeth souhaiterait sans doute que ce symbole odieux des rites anciens soit immolé sur l'autel du Christ ... Pour ensuite régaler les prélats romains et orcaniens de sa suite ... Ce présent, servit sur un étincelant plateau d'argent, serait assurément le clou du banquet ! Le paganisme au menu, prêt a être digéré par de chrétiens estomacs : ah Dieu quel bonheur !

A cette idée les cavaliers redoublèrent d'énergie, ignorant les proies "indignes" et concentrant leurs efforts sur la capture du grand cerf ... Et à l'issue d'une course folle, l'un des orcaniens stoppa sa monture et détecta la présence d'un homme : sir Tristan ... Il montra l'individu du doigt, à l'attention de son chef, puis ce dernier fit signe à ses hommes de rejoindre "l'intrus" ... Ainsi six cavaliers hirsutes se ruèrent vers le chevalier et formèrent un cercle autour de lui ... Le sergent ne tarda point a rejoindre la petite troupe et s'empressa de s'adresser à Tristan, tournant autour de lui avec sa monture :


Je vous salut, messire !

Nous sommes les hommes d'armes de l'évêque de Glastonbury ...

Et soldats du roy d'Orcanie !

Nous cherchons a nous saisir d'un cerf, un grand cerf blanc .

L'avez vous vu ? ...

Toute aide de votre part sera richement récompensé !


L'orcanien n'avait nullement conscience à qui il s'adressait ainsi, et serait sans doute déçu par la réponse de son interlocuteur ...


Dernière édition par Nicolas Florin le Mer 13 Aoû à 4:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Tristan_old

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 45
Localisation : La Forêt Périlleuse
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: En plein coeur   Ven 8 Aoû à 13:42

Dans la froide clairière enneigée de La Forêt Périlleuse, Tristan , un genou à terre, efface discrètement l'unique trace légère qu'il étudiait avant de se dresser de toute sa hauteur, imposant, au milieu des 6 cavaliers en armes dont les puissantes montures piaffent, tapent du pied et renaclent en crachant des nuages de vapeurs par la bouche et les naseaux.

Le visage du jeune homme large d'épaule est dissimulé dans l'ombre de son profond capuchon. Les pans de son ample manteau tombent pour cacher l'épée, signe de son rang, et les armes brodées sur son tabar, marque de sa lignée. Les habits fatigués, les mitaines usées, l'arc simple et le carquois de peau, attachés dans le dos, donne de prime abord au chevalier des allures de braconnier.

Tristan incline la tête en signe de salut à l'adresse de l'homme qui a parlé avant de répondre d'une voix sombre aux inquiétants accents des lointains :

    - Messire, un tel gibier existerait-il qu'il serait certainement dangereux de le harceler dans ce domaine car vous êtes ici dans un pays magique où hommes, arbres et bêtes appartiennent souvent à des déesses païennes aux humeurs vengeresses. Le chasseur doit prendre garde à ne pas devenir le gibier.

Les paroles du chevalier frappent plus sûrement les soldats aux superstitions ataviques qu'une flèche en plein cœur.


Dernière édition par Tristan le Sam 22 Aoû à 4:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas Florin_old

avatar

Nombre de messages : 54
Localisation : Cachots : à "travailler" ses clients ...
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Dans la forêt périlleuse   Mer 13 Aoû à 5:25

( hj : Je tape légèrement sur mon clavier : on réveille pas un forum qui dort ^^ )


En effet, le petit discours "ésotérique" de sir Tristan eut le don d'inquiéter, voir davantage, l'arrogante soldatesque qui l'entourait ... Les orcaniens ne cessaient de scruter les alentours, comme si les paroles du chevalier fussent le signe annonciateur d'une quelconque catastrophe ... La troupe était désormais fort loin du camp de base, et "perdus" au milieu de cette forêt inhospitalière, les hommes commençaient à douter ... Les soldats de l'évêque n'étaient pas assez superstitieux pour croire aux chimères païennes, mais redoutaient une embuscade ... Les forêts étaient, en général, infestées de brigands et autres mercenaires dévoyés ... Peut être que ce "rôdeur", qui se tenait devant eux, ce braconnier ( ? ), était il l'un d'eux, n'attendant que le moment propice pour alerter ses comparses ... Les mots de l'homme des bois auraient ils un double sens ? ... Qu'importe pour le sergent orcanien, qui ne se laissa nullement impressionner ... Celui ci était d'autant plus farouchement chrétien qu'il l'était de fraîche date ... Gareth esquissa un mince sourire ironique, mais non moqueur, et rétorqua :

Messire ...

Si nous sommes, comme vous le prétendez, exposés à moult menaces ... Nous qui sommes armés et en nombre, qu'en est il de vous qui êtes bien esseulé ? ...


Questionna l'impudent, tout en posant pied à terre ... Puis il considéra le sommet des arbres, machinalement, avant d'ajouter, à l'adresse de Tristan :

Nous sommes chrétiens, messire ...

Nous n'avons point peur de "créatures" païennes !

Et si le Mal se cache derrière cette végétation ...


Le sergent regarda de droite et de gauche, avant de poursuivre, toisant fièrement le chevalier :

Nous le débusquerons et nous l'abattrons !

Car le Seigneur est avec nous .

Messire ...

Messire ? ...


Demanda l'officier, avec insistance, un peu irrité que son interlocuteur ne se soit pas présenté plus tôt et spontanément ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Tristan_old

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 45
Localisation : La Forêt Périlleuse
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Accompagné   Sam 22 Aoû à 4:36

Gareth a écrit:
Messire ... Si nous sommes, comme vous le prétendez, exposés à moult menaces ... Nous qui sommes armés et en nombre, qu'en est il de vous qui êtes bien esseulé ? ...

Tristan pause un silence en regardant de sous son capuchon le sergent orcanien descendre de sa monture.

Gareth a écrit:
Nous sommes chrétiens, messire ...
Nous n'avons point peur de "créatures" païennes !
Et si le Mal se cache derrière cette végétation ... Nous le débusquerons et nous l'abattrons ! Car le Seigneur est avec nous . Messire ... Messire ? ...

Le jeune homme rejette son capuchon sur ses épaules révélant son visage fin et juvénile. Il plonge ses yeux gris droit dans ceux de son interlocuteur et dit solennellement :

    - Tristan de Loonois, fils de Rivalen de Loonois, chevalier de La Table Ronde au service du Roi Arthur Pendragon de Bretagne. Je vous sais gré de l'intérêt que vous portez à ma sécurité. Je vous rassure donc de suite là-dessus. Je voyage toujours accompagné.

Il écarte les pan de son manteau, révélant fièrement à son coté la garde de son épée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordred d'Orcanie_old

avatar

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Dans la forêt périlleuse   Ven 4 Sep à 5:44

Spoiler:
 

Quand le sir Tristan déclina son identité les yeux du sergent orcanien s'agrandirent soudainement...

Puis il considéra ses hommes d'un air perplexe avant de revenir au chevalier. Alors, la magnifique garde de l'épée que le messire daigna leur montrer... acheva de convaincre Gareth de la véracité des dires de son vis à vis.

Voilà qui était impressionnant et surprenant...
Surtout que l'orcanien aurait pensé que tous les chevaliers du haut roy se fussent rendus, avec lui et la reyne, à Warminster, à l'occasion des noces du prince Mordred et la comtesse Ophélia. Les noces et le sacre des deux fiancés.

Lancelot, lui, avait suggéré à son suzerain de l'envoyer en tournée d'inspection dans le nord, histoire d'éviter un séjour déplaisant en Orcanie...

Gareth s'en étonna tout haut :


Seigneur...
Nous sommes honorés de rencontrer l'un des preux chevalier de Bretagne!

Mais...je pensais que toute la cour de Camelot se trouvait actuellement en Orcanie, afin d'assister aux épousailles et au sacre du prince Mordred!

Je constate qu'il n'en est rien! Est ce d'ailleurs surprenant? Le château royal ne pouvant se garder tout seul, si je puis dire!


Les soldats avaient besoin de leurs supérieurs, donc, par conséquent, de quelques chevaliers "sédentaires" pour l'occasion.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Tristan_old

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 45
Localisation : La Forêt Périlleuse
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: En quête...   Ven 4 Sep à 15:06

Mordred d'Orcanie a écrit:
- Seigneur...
Nous sommes honorés de rencontrer l'un des preux chevalier de Bretagne !
Tristan met sa main gauche sur le pommeau de son épée, la droite sur le coeur et incline la tête poliment.

Gareth a écrit:
- Mais...je pensais que toute la cour de Camelot se trouvait actuellement en Orcanie, afin d'assister aux épousailles et au sacre du prince Mordred !
Tristan redresse la tête et regarde le sergent droit dans les yeux pour lui répondre :
    - Je suis aux ordres de mon roi en quête du Saint Graal qui m'a mandé pour traquer le cerf blanc fantomatique qui hante cette contrée sorcière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordred d'Orcanie_old

avatar

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Dans la forêt périlleuse   Ven 4 Sep à 23:24

Gareth inclina, lui aussi, la tête à l'adresse de sir Tristan avant de manquer de hoqueter de surprise : le saint Graal?!

Le Saint Graal?
La coupe de notre Seigneur...se trouverait donc ici, sur cette île?!


Par quel miracle cela se pouvait il? Si seulement un tel calice existait réellement. Un grand cerf blanc, un ciboire sacré...Cela en faisait des chimères à traquer!
Le lot quotidien de tout chevalier de la fameuse Table ronde en somme.
Néanmoins...


Vous faites un lien entre cet animal et le Graal sacré...
Pour quelle raison, seigneur?


Voilà qui intriguait fortement le très chrétien sergent Gareth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Tristan_old

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 45
Localisation : La Forêt Périlleuse
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Circonspect   Dim 6 Sep à 4:36

Gareth a écrit:
- Le Saint Graal ? La coupe de notre Seigneur...se trouverait donc ici, sur cette île ?! Vous faites un lien entre cet animal et le Graal sacré... Pour quelle raison, seigneur ?

Tristan , sans quitter Gareth des yeux, répond calmement :
    - Je ne saurais vous en dire plus.


Dernière édition par Tristan le Lun 7 Sep à 1:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgause_old

avatar

Nombre de messages : 93
Age : 28
Localisation : Warminster : l'empire du Mal ^^
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Dans la forêt périlleuse   Dim 6 Sep à 8:21

hj : Les orcaniens chassent toujours en meute!
Je sors donc un autre compte! :p

Clac!

Déjà guère prolixe l'ombrageux chevalier venait de se refermer telle une huître sous l'effet d'un zeste de citron...

Le bougre n'en savait pas plus, ou ne voulait trop en dire, allez savoir!
En tout les cas, le fier sir Tristan devait certainement bien résister à la torture, et ne rien "lâcher" dans certaines situations!

Voilà qui évoquait moult souvenirs au sergent Gareth, passé maître dans l'art si...peu subtile de l'interrogatoire fort poussé!

Il semblait tout de même étonnant que le beau sir se soit lancé dans cette sainte quête ( celle du Graal ) sans une vague idée de l'endroit ou entreprendre ses recherches...

L'orcanien acquiesça d'un air entendu, faisant ainsi comprendre à son vis à vis qu'il n'insisterait donc pas sur ce sujet.


Si d'aventure, seigneur, vous souhaiteriez nous rejoindre au campement, pour le banquet du soir, sachez que vous y seriez le bienvenu!
Je gage que monseigneur MacBeth se ferait une joie, et un honneur, de s'entretenir avec votre personne à cette occasion.


Le sourire du soldat était large, et le ton de sa voix bienveillant...
Mais comme de coutume, chez un orcanien, les manifestations de courtoisies n'étaient nullement exemptes de certains sous entendus.
L'inquisiteur de Glastonbury saurait peut être "ouvrir" l'huître récalcitrante afin d'y trouver...la perle ( l'information ) que celle ci détenait si jalousement!
Le vin et d'autres paroles mielleuses aidant...(?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Tristan_old

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 45
Localisation : La Forêt Périlleuse
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Engageant...   Lun 7 Sep à 2:02

Gareth a écrit:
- Si d'aventure, seigneur, vous souhaiteriez nous rejoindre au campement, pour le banquet du soir, sachez que vous y seriez le bienvenu!
Je gage que monseigneur MacBeth se ferait une joie, et un honneur, de s'entretenir avec votre personne à cette occasion.

Tristan, impassible, pause un silence. Ses yeux gris fixent sans ciller, imperturbables, ceux de l'orcanien comme si le jeune homme lisait dans les pensées du sergent. Finalement il répond aimablement :
    - Comment pourrais-je refuser une si engageante invitation sans être offensant. Si je suis vivant ce soir, j'y serai sur ma foi.

Le chevalier s'incline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgause_old

avatar

Nombre de messages : 93
Age : 28
Localisation : Warminster : l'empire du Mal ^^
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Dans la forêt périlleuse   Sam 12 Sep à 7:17

Satisfait, le sergent Gareth s'inclina également, avant de remonter en selle...

Il était temps de reprendre la traque du gibier, mais assurément avec davantage de discrétion désormais.


Il nous faut reprendre notre propre "quête"...
Si nous apercevons votre animal nous nous garderons bien de l'effrayer, ou de nous y attaquer.

En espérant que vos pas vous conduisent à lui et que le sort vous soit favorable!

Monseigneur Macbeth sera averti de votre venue, messire...
Adieu!


Alors l'officier fit signe à ses hommes et tous quittèrent les lieux, laissant ainsi le chevalier à ses projets et à sa solitude...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Tristan_old

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 45
Localisation : La Forêt Périlleuse
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Dessein   Ven 2 Oct à 15:02

Tristan regarde s'éloigner les chevaux qui emportent les orcaniens derrière les rideaux de La Forêt Périlleuse, jusqu'à qu'ils disparaissent de sa vue perçante.

C'est alors que le jeune chevalier remarque un bien étrange spectateur de la scène qui vient de se jouer dans ce lieu: à une portée de flèche, sur un promontoir escarpée, se tient un grand cerf blanc magnifique aux bois majestueux qui prête le flanc.



L'animal fabuleux, baignée dans une rai de lumière qui perce l'épaisse frondaison, porte sur Tristan un regard bienveillant et satisfait de son grand oeil noir pétillant d'intelligence.

Le jeune homme comprend alors : la quête que lui avait confié Merlin n'avait jamais eu pour but d'attraper l'insaisissable cerf blanc. Le dessein en été uniquement que Tritan fussent inviter à la table de MacBeth.

Le chevalier de Camelot prend le chemin du camp orcanien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordred d'Orcanie_old

avatar

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Dans la forêt périlleuse   Mar 13 Oct à 8:02

Le camp orcanien qui était en effervescence...

Puisqu'on avait dressé une grande table de banquet au milieu des tentes et des maigres palissades du cantonnement.

Sitôt les gibiers du jour mis à la disposition des cuisiniers, les préparatifs des festivités allèrent bon train!

La table fut très vite couverte de plats fumants et odorants, ou de maintes pichets de boissons alcooleuses.
Et dès la nuit tombée, les prélats et leurs soldats d'escorte se pressèrent autour des victuailles offertes...

Monseigneur Macbeth s'installa en premier, puis pria le capitaine de sa garde et son second, un jeune prêtre, d'en faire autant, à ses côtés.
Le reste de la troupe fit de même, et on récita une prière traditionnelle.

Les participants se ruaient à l'assaut de la nourriture quand on vint aviser l'évêque que le chevalier sir Tristan était arrivé.
Olrick déposa la coupe dans laquelle il venait d'y boire une gorgée de vin...
Et ordonna que l'on guide son invité jusqu'à lui.


*Peut être, par le biais de ce messire, me sera t-il possible de sonder, d'ores et déjà, l'âme corrompue de Camelot!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Tristan_old

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 45
Localisation : La Forêt Périlleuse
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: L'art du double-langage   Mar 9 Fév à 17:30

Tristan s'avance. Le jeune chevalier large d'épaule est enveloppé dans son long manteau brun, usé et crotté par 3 jours et 3 nuits de traque dans les taillis sombres de la Forêt Perilleuse hiverné. A ses cotés, est pendu l'arme d'un guerrier expérimenté, marque de son rang et de sa classe.
Malgré ses vêtements sales et son jeune âge, il émane du personnage un aura de puissance physique et de noblesse immanente, de cette sorte qui ne s'achète pas, forçant aux premiers regards le respect de toute l'assemblée.

L'invité s'incline poliment devant son hôte et se présente lui-même :
    - Tristan de Loonois, fils de Rivalen de Loonois, chevalier de La Table Ronde au service du Roi Arthur Pendragon de Bretagne. Je vous remercie de m'accueillir ainsi à votre table messire MacBeth. Elle est renommée jusque dans mon pays.

Le chevalier manie avec beaucoup de subtilité le double langage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans la forêt périlleuse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la forêt périlleuse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une Ame perdue dans la forêt de Cendre [Pv Nuage de Cendres]
» Dans la forêt de la nuit
» Dans la forêt.
» Une petite leçon dans la forêt
» perdu dans la forêt !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Camelot :: Archives :: La Forêt-
Sauter vers: