La Bretagne au VIe siècle, terre de mythes et de légendes. Arthur règne sur Camelot, entouré de ses Chevaliers...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sir Lamorak

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sir Lamorak   Mer 16 Jan à 5:40

Nom : Lamorak de Gales

Age : 27 ans

Classe Sociale : Noble, Chevalier, fils du Roi Pellinore

Histoire :

Voir plus bas


Psychologie :

Lamorak est le modèle de chevalier errant par excellence. Grand voyageur, il n'a pas peur d'affronter les dangers et de participer aux aventures les plus redoutable. Son courage est impossible à remettre en question. Valeur et courage sont sa devise. Le champion de l'aventure. Il peut lui arriver par exemple de se présenter à un tournoi sous un faux nom, car il est assez modeste au sujet de ses exploits, et il ne recherche pas la célébrité.

Par contre Lamorak est un homme très fier, orgueilleux, taciturne parfois. Il défend son rang, ses privilèges et ses devoirs de chevalier et de noble avec trop de passion, trop de sérieux et trop de fierté. Sa fierté est aussi flamboyante que son habilité au combat. Et sa fierté lui apporte parfois des ennuis... Il apprécie que les hommes gardent leurs rangs et leurs places, si quelqu'un défie son autorité ou celle de son seigneur il devint très hostile. Lamorak est un homme de protocole.

Lamorak est aussi un grand chasseur. Il parcourt les forêts et les collines avec ses gens. Son père l'initia à se sport très jeune. Lamorak aime donc beaucoup la chasse, et parcourir les terres sauvages. Il possède de beaux faucons et de beaux chevaux. Il aime errer dans la nature et découvrir ses secrets. Il en parle avec beaucoup de poésie et d'enthousiasme, renouant avec la fougue de la jeunesse et la passion des jeunes gens pour la nature.

Malgré ce coté plutôt sauvage, Lamorak est un maître en courtoisie et en galanterie. Plus d'une fois il provoqua un duel pour défendre le nom et la beauté d'une gente dame. Il parle bien, manie les mots comme son épée, et il sait démasquer les intrigues ou en faire partie. Bien qu'il puisse réagir parfois d'une façon rustre sur le coup de l'émotion, son calme froid reste aussi renommé que son énergie à la guerre.

Une autre passion de ce jeune homme est aussi la joute. C'est ainsi d'ailleurs qu'il se fit remarquer du Roi Arthur. Le jeune homme est très sérieux pour tout ce qui touche le métier des armes. À ce niveau il fait preuve d'une certaine morgue parfois, il n'est pas un secret que Lamorak est parfois d'humeur désintéressé face à la mort. Une mort glorieuse est sans doute le souhait du jeune homme. Il peut parfois être cynique et ironique.

Ce jeune homme s'éprend aussi facilement des damoiselles, comme il voyage beaucoup, il refuse d'accorder sa main et préfère jouer de ses charmes dans chaque région ou il voyage. Il préfère néanmoins le tragique de l'amour galant et courtois, excellant dans la poésie et le charme. Il devient alors assez mélancolique et troublé. Il s'inflige alors la souffrance amoureuse, seule véritable lame pouvant atteindre ce chevalier si agile.

Lamorak est un homme d'honneur, fidèle à son seigneur, fidèle à son père, il entretient les querelles et les vengeances familiales, en particulier celle contre Sir Gawaine, son rival de toujours, l'un sinon le plus grand chevalier du royaume. Auquel ce dernier rend beaucoup d'hostilité. Lamorak sinon est un bon compagnon, fidèle et de parole.

En réponse à cette dispute Lamorak à souvent tendance à" s'exiler volontairement" de la cour , en marmonnant des plans de vengeances , à voyager et à participer à une aventure, jusqu'à son Seigneur, le Roi Arthur le rappel à son service. Lamorak garde l'âme du chevalier solitaire, qui a perdus ses domaines, disgracier en son pays, mais qui grâce à son habilité au combat, sa vertu et sa réputation, est digne de figurer permis les chevaliers de la table ronde.


Description Physique :

Lamorak possède un corps assez élancé. Il est réputé d'ailleurs pour être le chevalier le plus rapide et le plus agile du royaume. Il possède une démarche de fauve. Ses yeux sont verts et brillants. Il est d'excellente forme physique. Ses cheveux sont noirs. Il est d'allure jeune et déterminé. Assez souriant, bien qu'il peut être assez taciturne à ses heures. Ses traits sont dans la moyenne de beauté. Son front est droit, une petite barbe de quelques jours orne parfois sa figure. Il marche à grand pas, mais il sait être courtoisie aussi bien (sinon mieux) que quiconque. Il est très viril, tout en gardant les traits d'un jeune homme.


Dernière édition par le Ven 18 Jan à 6:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loagan_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 331
Localisation : Dans la forêt forêt forêt (Siegfried ?)
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Mer 16 Jan à 12:57

Tiens, le retour d'un ancien ou juste une coïncidence ?

Bien, j'avoue être un peu submergée par la liste trop longue des qualités de Lamorak ! Peu de relief dans un homme aussi parfait, autant dans les arts de la guerre que dans les lois capricieuses de l'amour. Certes, il y a l'orgueil mais bon, est-ce vraiment toujours un défaut ? (n'allez pas me sortir les 7 péchés capitaux, je les connais Razz)
Bref, je sais que Lamorak est réputé pour être illustre mais c'est un peu too much à mon goût. Nous n'essayons pas de plagier la légende...

De plus, l'histoire est trop courte par rapport au reste. En gros, il aurait mieux valu un juste équilibre entre la psychologie et l'histoire que ce grand étalage de dons à côté de ces quelques lignes qui n'apportent que trop peu d'informations.

Enfin, il y a des fautes de frappes qu'il faudrait corriger car elles agressent l'oeil.

Pas de check de mon côté pour le moment...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Mer 16 Jan à 13:39

Je trouve que jouer un personnage qui à priori à déjà existé dans la légende est assez dur, mais l'aventure me tente sinon je j'aurais pas fait ce choix. Je me suis donc beaucoup inspiré de ce j'ai glaner comme information ici et là. Effectivement Lamorak est un peu l’exemple (comme beaucoup des autres) du chevalier "idéal", et puisqu'il est le "troisième chevalier" du royaume en vaillance (selon ce qui est dit), il est difficile de ne pas lui glisser d'abord les qualités nécessaires pour cet accomplissement.

J'ai écris donc ces éléments de bases qui constitue le profil du chevalier Lamorak. Dans le roman Arthurien, le profil procède souvent ainsi, au départ le chevalier est vertueux, courageux, romantique, etc sans taches, mais au fil de l'aventure il sombre dans le tragique, le vice, le péché, jusqu'à une sorte de décadence ou une mort brutale. Je dirais donc que le pire est à venir en quelques sortes. Et puis certains éléments de sa psychologie sont assez négatifs. Ils peuvent paraître cachés au départ cependant.

Il ne possède pas de terres, de domaines, ce qui est assez honteux et disgracieux. Il est aussi dans une sorte de quête de revanches, pour récupérer ses terres et venger l'honneur familial, la revanche conduit souvent à des traits négatifs. Sa quête de revanche, le dirige vers le machiavélisme et la manipulation, dans la légende, sir Lamorak tente de séduire Morgeuse, voilà vraiment un plan noir pour un chevalier vaillant, séduire la femme de feu l'ennemi de son père.

La fierté bien qu'on le voit peut-être comme quelque chose d'amusant à jouer, mais pousser à l'extrême avec le temps cela peut conduire à une attitude hautaine, hargneuse, ce qui rime souvent à la solitude et aux noirs pensées. La susceptibilité peut le propulser dans des situations assez inconfortables pour lui.

Le petit côté sauvage aussi, impulsif de Lamorak, peut lui jouer des tours, le trop de fougue peut mener à des excès de sauvagerie et de cruauté. À force de chasser les monstres et les bêtes on peut en devenir une sois même ...

Pour débuter je n'ai pas trop essayé d'établir des traits au chevalier qui ne cadre pas avec le profil du perso. J'ai été assez prudent. En le jouant il sera plus facile d'adapter. Et rassurer vous je suis loin d'être un adepte du personnage parfait. J'ai déjà incarné des traits que peu de joueurs auraient osés colorés leur personnage.

L'histoire, encore là j'ai prôner la prudence, je savais moi même très peu d'éléments d'historiques de la vie du Sir Lamorak, je me suis donc garder d'écrire n'importe quoi pour débuter afin de percevoir de quel façon cet élément est traité sur ce forum, à quel point la fidélité doit être respecter et ce qu'on peut rajouter ; tu as répondu à ma question dans ta réponse.

Donc Je peux aisément rajouter de nombreuses lignes si il le faut, et je vais le faire, mais il me semblait nécessaire d'abord d'indiquer le contexte primitif du personnage que j'incarne le rôle. Je peux en écrire beaucoup facilement, mais je crois que dans le cas d'une fiche de joueur c'est aussi important de savoir se limiter à certaines info essentiels, afin de rester lisible dans l'ensemble.

Aussi il aurait été plus aisé de rajouter plus d'élément historique ou psychologique (les fameux défauts donc tu me reproches) sur un personnage mieux connus du récit, Arthur, Merlin, la reine, Morganne ou lancelot. Sir Lamorak comme personnage secondaire (voir tertiaire) reste plus énigmatique à percer et à découvrir, il faut donc que je rajoute prudamment de nombreux éléments et sans trébucher. Avec le temps il deviendra donc assez "personnalisé", plus réaliste que légendaire, tout en conservant son rôle primitif.

Je serais d'ailleurs ravi si quelqu'un qui en saurait d'avantage sur l'historique du perso (Lamorak), pourrait me glisser quelques indices et informations supplémentaires que j'aurais omises. Chaque détail est intéressant.

Voila je vais donc ajuster quelques détails dans une seconde version plus étoffé. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Heilen Phoenix_old

avatar

Nombre de messages : 234
Age : 52
Localisation : Quelque part sur la route du retour
Date d'inscription : 23/07/2006

MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Mer 16 Jan à 14:13

study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essylt_old

avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Mer 16 Jan à 15:22

Alors de ce que j'en sais Lamorak serait le frère de Perceval de Gulis ou Galles.
Lamorak est représenté comme le chevalier parfait qui peut vaincre lors d'un tournoi 30 adversaires comme lors du mariage de Gauvain ou lorsqu'il voyageait sur les terres du roi Mark de Cornouailles. En effet il est le 3e meilleur chevalier après Tristan et Lancelot.
Il affronte le Sir Tristan lorsqu'il est épuisé, et ce dernier le bat (je crois je n’arrive pas à lire tout les mots du texte.) car le roi Mark avait ordonné de le tuer (?). Mais Tristan ne peut s'y résoudre et laisse Lamorak en vie. Lamorak est très touché par ce geste qui pourtant l'atteint dans son honneur.
Il manque aussi de mettre à jour l'affaire Tristan-Iseult. Ce qui énerve Tristan (on le serait à moins Smile )
Il combat Nabon le noir avec Tristan ce qui les rapproche. Mais ils se disputent de nouveau, et s'aiment de nouveau après (Oo).
Ensuite il une liaison avec Morgeuse, qui lorsqu'ils sont découvert se fait tuée par un de ses fils. Mais Lamorak s'échappe. Et retourne chez le roi Arthur. Il meurt pendant une joute face à Mordred alors qu'il allait partir chercher le graal.

Pour le coup des chevaliers vaillants (tout ça) au début et qui se putréfient au fur et à mesure du temps je ne suis pas complètement d'accord, c'est valable pour certains, mais (contre exemple) Perceval, lui est assez nul au début et ne comprend pas grand chose, (rate le graal) mais grâce à une initiation devient meilleur c'est exactement le chemin inverse. Enfin c'était juste histoire de débattre.
Pour les infos j'ai essayé de te donné ce que je pouvais, mais j'ai pas pu tout traduire. Donc j'ai pas tout compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Age : 32
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Jeu 17 Jan à 13:40

Bien le bonjour!^^

Bon alors tout d'abord pour évoquer cette question du caractère... Je comprend tout à fait le fait d'aborder un chevalier de manière vertueuse si on s'en tient à la légende... Mais la légende, ce n'était après tout qu'un "miroir" (au sens littéraire du terme) pour servir de modèle, d'idéal absolu.

Dans la mesure où on essaye ici, dans la mesure du possible cela s'entend, de s'attacher à un côté plus "historique", bref plus réaliste de la légende (ce n'est pas toujours le cas mais après tout ce serait bien dur d'y parvenir tout à fait! Razz) les idéaux s'envolent assez vite comme tu pourras le constater... lol!
Bref, la vertu n'est pas incompatible avec des défauts, il en faut bien pour tout être humain... Et oui, l'orgueil démesuré, on le rencontre bien trop souvent dans les RPG et rarement bien honoré, pour qu'on le considère toujours comme un défaut digne de ce nom... Razz
C'était pas bête cette idée des 7 péchés capitaux, on peut tout à fait s'en inspirer! Même si Lancelot combine déjà à lui seul la fatuité et la luxure, je pense que chacun peut défendre son bout de gras! Razz

N'hésitez pas aussi à mettre quelques particularités physiques dans vos descriptions... Quoi? personne avec une petite polio bien sentie? Allons mes amis, on est au VIème siècle là! pirat Non bien sûr je plaisante, je vais loin volontairement, mais après tout pourquoi pas?

Bon et puis juste aussi j'aimerais que l'histoire soit plus étoffée dans le sens "vécue par le personnage", vue à travers ses yeux quoi... Truffées d'anecdotes, d'aventures chevaleresques personnelles, de quêtes etc... Ca donnerait un peu de relief encore non?! Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordred d'Orcanie_old

avatar

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Jeu 17 Jan à 17:17

Essylt a précisée :


citation : "Il meurt pendant une joute face à Mordred alors qu'il allait partir chercher le graal."


Tout à fait et par traîtrise comme de juste Twisted Evil

Remarquez, le bougre se prépare à aller traquer le saint calice et l'autre affreux jojo l'envoie aux cieux : ici les étapes sont brûlées ...
Puisque tout les découvreurs du Graal passent très vite l'arme à gauche par la suite .

M'enfin bon, faut croire que l'orcanien ait raté son coup finalement ! Razz

Bienvenue messire ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Loagan_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 331
Localisation : Dans la forêt forêt forêt (Siegfried ?)
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Jeu 17 Jan à 22:06

En effet, comme le dit justement Arthur, la légende n'est qu'un guide, une inspiration en somme. Elle n'est en rien un moule ou une bride.

Il est toujours agréable de voir un personnage de légende retravaillé par l'imagination d'un joueur (en restant dans une certaine cohérence bien sûr).
Nous sommes quand même loin ici des héroïques romans de la table ronde et surtout, il n'y a plus grand place pour l'héroïsme quand la paix est de rigueur. (On ne peut pas non plus passer son temps à jouter, ça devient ennuyeux).

J'aimerais donc juste voir se dessiner un caractère bien maîtrisé, pas un plagiat d'un personnage légendaire, qu'il y ait de l'appropriation et ainsi, une optique de jeu sur le forum.
Celà passe autant par la psychologie que par les "détails anecdotiques" dont parlait notre bon Roi, dans l'histoire.
Il ne faut pas avoir peur de s'éloigner du froid portrait du chevalier mythique. Je ne suis pas d'accord, ce n'est pas plus facile de redessiner un Arthur ou un Lancelot. Selon son goût, on prend, on ajoute, on jette, on fait sa petite cuisine quoi Wink

Ce n'est pas une question de quantité enfin, juste d'implication je pense, dans la création de son personnage. Car il doit demeurer un personnage inventé, pour ce forum, pour son contexte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Jeu 17 Jan à 22:28

Bienvenue !

Je vais faire bref puisque beaucoup a déjà été dit :

- Point positif : c'est relativement bien écrit et on sent que tu aimes le côté légendaire des chevaliers.

-Point négatif : souvent un peu trop énumératif ( sur ce plan ton deuxième post de justification est mieux que ton histoire je trouve Razz ) . Il manque aussi quelques références historiques: la Bretagne du 5ième 6ème siècle. Ici il faut préférer les personnages plus réalistes, plus historiques que les chevaliers parfaits. ça ne t'empêchera pas de jouer les galants à l'occasion, mais n'oublie pas que pour ce qui concerne le combat nous nous contentons de faire mention de nos exploits, et de parler haut mais sans jamais vraiment agir.
Tout ceux qui pratiquent le contraire, le font en infraction des règles du forum je le rappelle ici.

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Ven 18 Jan à 2:18

Histoire : 1er Partie

La terre d’origine :

Pour comprendre la personnalité d'un homme il faut dit-on s'attarder de la région d’ou il est natif. La famille des de Gales s'installa il y a bien longtemps dans les terres sauvages de Cumbria. Emplis de collines et de profondes foret et de rivières, cette région est propre à l'aventure, à la chasse et la découverte de la nature. Il s'agit d'une région mi-civilisé, mi-sauvage.

Dans de petites vallées, ou sur les sommets des collines, se sont établis des groupes d'hommes, des cités et des châteaux construits par de nobles seigneurs de différentes origines. Plusieurs cultures se fondent en Cambria, et une partie de la population du pays n'est pas encore converti à la religion chrétienne. De nombreuses légendes circulent dans le pays.


Une partie de la population a donc gardé ces moeurs sauvages, ses cultes païens et anciens, sa vie rustique et guerrière. Dans d'autres lieux plus isolés encore, on raconte des légendes étranges, sur la foret des Nains par exemple ou celle d'Arroy ou de Dean ou certains disent avoir appercu des Elfes. Bien qu'il est douteux que ces créatures existent, la croyance en leur existante des habitants de Cumbria démontrent bien le tempérament de ces habitants: La supertision règne en maître.

Nul habitant de Cumbria n'y échappe. L'on apprend à vivre dans la fascination et la peur du surnaturel, de ce qui échappe aux hommes, des ombres étranges qui se tiennent dans les forets et les collines. Les hommes de ce pays démontrent donc un grand respect pour tout ce qui est anormal. Dans certaines régions du pays plus propre à l'agriculture se sont établis les gens du Roi Pellinore par exemple.

C'est dans le duché de Gomeret qu'est donc natif Lomarak et ses frères et soeur. Dans le ville fortifié de Dagannwy, non loin de la riche cité de Bangor où sont établis de nombreuses communautés de moines qui tentent de convertir les habitants du pays et protéger les communautés des peurs et des malédictions des créatures sinistres et des supertisions qui hantent le pays.


Éducation

C'est dans ce contexte que fut élevé Lamorak. Fils de Roi. Il reçut une éducation de bon chrétien qu’il convient à un fils de l’aristocratie. Mais il ne put pas éviter les contacts avec la population locale, ce qui lui fit ouvrir l’esprit sur les légendes locales et féerique, et il devint tout aussi supertisieux. Pour se protéger de ces peurs, il devint un fervent croyant. La foi devint pour le jeune Lamorak quelque chose de très sérieux, un rempart contre l'étrange et une source d'harmonie.

Bien qu’il ne ferma par à la tradition féerique et typique de la région. C’est ainsi que se forgea cet esprit d’aventure et de voyageur et de l’autre part par la chrétienté son esprit chevaleresque, une foi vive et un grand sens pour la famille. Au château il fut donc initié aux armes et au monastère au service de Dieu. Le jeune homme apprit à lire et écrire, il devint aussi habile dans le dessin, et plus tard il traca des cartes, et commenta dans son carnet de voyage de nombreux lieux en Grande-Bretagne, les forêts, les villes, les royaumes et les rois qui les dirigaient.

Bien que le jeune homme profitait souvent de ces visites pour fuguer et aller s’occuper à d’autres activités avec des amis, la chasse entre autres.Cumbria est une terre de chasse. Et lorsque ce ne sont pas les hommes qui chassent les bêtes, se sont les bêtes qui deviennent les prédateurs. Les forets sont dangereuses et les collines hasardeuses. Tout homme de ce pays, est un grand chasseur par nécessité. Les loups rodent à la tombé de la nuit, et souvent pour compléter leur alimentation les hommes doivent chasser car la terre reste rude sur certains domaines, les seigneurs le font eux par sport et pour se divertir. Une occasion pour eux de ramener une fourrure pour leurs dames.


L'envol de l'Aigle

Le Roi Pellinore était lui-même un grand chasseur. Il chassait pour se distraire et pour fuir sa femme qui était une vrai matrone. Il aimait distribuer généreusement des morceaux de chaires à ses paysans. Il initia ses fils à cet art compliqué. Très jeune Lamorak y prit goût. Il apprit le maniement de l’arc et l’art de traquer les bêtes. Hiver ou Été. La femme du Roi, critiquait néanmoins que son fils préfère se tenir permis les rustres que de suivre l’éducation saine du monastère.

Mais Lamorak se plaisait dans les contrées, bien qu’apeuré parfois, il espérait toujours croiser une de ces créatures féeriques donc les paysans parlent sans cesse. Lorsque qu’enfant il attendus dire que dans la forêt du Roevant, vivait le Grand Aigle et les plus beaux oiseaux de proie du royaume, il décida, de tenter de s’en procurer un. Il prépara sa petite expédition en secret sans en parler à son père. Le genre de projet fou que l'on tente lorsque l'on est jeune. Ses amis tentèrent de la dissuader lui racontant des histoires terrifiantes.

Mais le jeune homme ne renonça pas, il partit néanmoins. Ce n’est qu’une fois égaré dans la foret tremblant de peur, affamé et frigorifié qu’il se demandait si cela était une riche idée finalement. Heureusement les gens du Roi Pellinore finirent par le retrouver après cette aventure en forêt, dans quelque recoin ou il s'était terré. le jeune homme ramena une grande plume, à défaut d’un oiseau. Plume qu'il porte toujours sur son cheval. Il se jura qu’il reviendrait un jour, mais depuis une crainte puérile l’empêcha de se rendre là bas. Il faut dire qu’il avait été attaqué par des oiseaux dans la forêt, il que depuis il garde une certaine peur des oiseaux qui ne sont pas attachés ou domestiquées. Quelques cicatrices ornent aussi ces mains depuis cet épisode car c'est ainsi qu'il se protégea de leurs coups.


Otage!

Lamorak grandit encore, et adolescent, la chasse était toujours aussi sa passion. Il décida d’organiser un autre projet, il réunis quelques amis et serviteur, et son idée était de se rendre sur le domaine de Norgales, là bas les forêts sont encore plus épaisse, le gibier étant encore plus magnifique. Mais le pays est habité par des barbares Picts depuis de nombreux siècles… Peu importait, rien n’arrêtait l’insouciant Lamorak, persuader que son nom et celui de son père, et sa naissance noble effrayerait les sauvages picts.

Ce ne fut pas le cas, la petite troupe tomba dans une embuscade ! Les jeunes gens étaient trop jeune pour combattre ces féroces guerriers, cela n’empêcha pas certains de se faire tuer, car les picts dans la bataille sont cruel… Lamorak se défendit comme un jeune lion, mais il finit lui aussi prisonnier des picts. Ce fut un autre épisode difficile. Les hommes le traitèrent durement au début, l’un d’eux le fouetta pour le calmer. Et il fut amener permis eux pour être prisonnier pendant que l’on négocierait auprès du Roi Pellinore une rançon.

Il resta permis ces hommes plusieurs mois. Les picts étaient des barbares, mais ce n’étaient pas de mauvais hommes, et ils n’avaient certes pas peur d’un jeune adolescent, ils le traitèrent donc avec bonté et pitié (aussi en égard de la rançon), et Lamorak fut autorisé donc à se mêler à eux. Le jeune prince Galihodin de Norgales, s’amusait souvent à le provoquer et avec ces compagnons à lui donner une rosée alors que les guerriers allaient chasser. Lamorak serrait les poings, il détestait petit à petit les picts. Pour se convaincre de sa supériorité de prince, il se drapa dans les prémices d’une fierté teinté de complexe hautain sur son rang et sa naissance. Il s’initia également aux méthodes de combat et d’entraînement physique de ces jeunes gens, il devint aussi agile qu’eux, car les hommes de ce pays trop pauvre pour s’acheter des cuirasses ou des armures,combattaient sans attirail défensif, et devait faire preuve de beaucoup d’agilité.


Premier Amour...

C’est alors qu’il rencontra permis ces gens, une jeune femme, un peu herboriste et initiée au arts occultes des pics, puisqu’elle était l’assistante d’une des sorcières de ce peuple. Elle se nommait Maliconia. Elle était douce et curieuse et se lia d’amitié à Lamorak. Elle devint le premier amour du jeune noble. Qui pourtant malgré toute sa volonté se refusait bien de se voir lui, le fils d’un puissant seigneur, fréquenté une barbare ainsi ! Mais le cœur d’un jeune homme est compliqué, il céda. La jeune femme traça dans son dos un tatouage rituel que les picts se traçaient pour aller à la guerre afin que le jeune homme soit protégé d’une force particulière. Ainsi son jeune amant pourrait se défendre des sbires de Galihondin.

Selon ce peuple, ces tatouages leur conféraient du courage et des pouvoirs guerriers. Ils se couvraient de tatouages dans un but religieux mais aussi pour se fondre avec l’environnement. Lamorak fut réticent au début de se faire peindre des symboles païns sur le corps. Mais lorsque la jeune femme lui promit qu’elle serait nue elle aussi lors du rituel, il accepta aussitôt ! Le tatouage couvre une partie du dos de Lamorak, les fesses et une partie du haut des cuisses devant.


Peut-être est-ce donc de cet épisode romantique et mystique que vient toute l’habilité guerrière de Lamorak ? Sans doute que non, mais le jeune homme crut néanmoins au bienfait du tatouage. La confiance en soi est parfois la meilleur magie. Il aimait sa jeune campagne si bien que quand les gens de son père et ce dernier vinrent le chercher, qu’il eut du mal à la quitter, il refusa. Son père le gifla durement alors et lui interdit de revoir cette bougresse. Lamorak mordit la poussière.

Lamorak lui en voulut beaucoup. Il le maudit secrètement, et espéra alors que son père payerait pour le privé de cet amour ! Bien sûr il s’agissait d’une haine de jeune homme. Et malgré se souhait noir, le jeune homme aimait son père. Lamorak à la faveur d’une nouvelle fugue retourna auprès de Maliconia, il la retrouvait en cachette sur le mont Snowdon, un endroit sacré pour les pics. Il demanda à la jeune femme de maudire son père lors d'un rituel paien. Et puis il fut surpris une fois par Galihodin et ses sbires. Ce dernier n’appréciait pas Lamorak et cette relation lui déplaisait et il croyait que Lamorak en venant sur le Snowdon tentait de venir percer les secrets de son peuple. Plus âgé le prince, décida alors de punir Lamorak et Maliconia qu’il accusa de trahison. Les amis de Galihodin, tuèrent la jeune femme sans ressentir de pitié et avec cruauté, Lamorak dut assister à sa mort. Il réussit néanmoins à se débattre et fuir dans la nuit…fuir jusqu’à ce qu’il puisse pleurer de toute son âme le destin de son amie. Il se fit le serment qu’il exterminerait tout les pics de Grande Bretagne! Encore une utopie de jeune gens néanmoins.

Écuyer!

Lorsque son père et sa mère, apprirent cette mésaventure, ils en furent troublés. La mère craignait que le jeune homme ait été corrompu par les mœurs et la religion de ces gens. Plus réaliste Pellinore jugea qu’il était temps pour le jeune homme de débuter son ascension vers la chevalerie. Afin de l’éloigner des mauvaises influences de Gomeret, ou la Reine trouvait que son fils fréquentait trop de mauvaises relations, des rustres et des paysannes, et que comme son mari il se livrait avec trop de passion aux métiers des armes, activités qu'elle trouvait fort dangereuse. La Reine exigea que son fils serait écuyer auprès d’une autre cour, loin des influances de ce "brigand" d'Arthur et de son ami Pellinore. Le vieux Pellinore accepta mais il était aussi malin, et il décida d’envoyer Lamorak auprès du Roi Lak, en Estregales, non loin de Gomeret.

En ce temps là l’Estregales et le Roi Lak était encore le bon ami du Roi Pellinore. Le Roi Lak était aussi bon vassal d’Arthur Pendragon. Mais plus tard le Roi Maelgwyn qui allait usurper les terres de Pellinore, harcela les gens de ce royaumes pars le pillage et le brigandage, et les deux royaumes devinrent de féroces ennemis. La contrée d’Estregales est particulière en ce que qu’est elle est la dernière principauté irlandaise en Cumbria. Elle fut donc peuplé il y a très longtemps par les irlandais. Le Roi Lak est un homme de ce peuple d’ailleurs et son épouse était une princesse Irlandaise.

L’Estregales est aussi la patrie du grand Mage Merlin, il est né dit on à Carmarthen. Les gens de cette cité sont persuadés depuis d’être protégé par un pouvoir magique. Aussi ils n’ont pas érigés de rempart à leur cité, mais ils croient être protégé par un grand arbre plusieurs fois centenaire qui trône au centre de la cité. Cette croyance illustre bien le tempérament des habitants de Cumbria, ou la chrétienté se mêle encore à des éléments païens. Car malgré cette croyance les gens de cette contrée sont de bon chrétiens.

C’est donc à cet cour que Lamorak fut écuyer et courtisan. Il se lia d’amitié avec le Roi et ses gens, et exécuta un service exemplaire. Il passa la fin de son adolescence à perfectionner sa connaissance du protocole de cour et du métier des armes afin de rejoindre la chevalerie. Il participa à ses premiers tournois , auquel il se débrouilla très bien. C’est aussi durant ce moment de sa vie, qu’il entendit pour la première fois parlé de la « Table Ronde ». Voici comment cela se passa. Il faut d’abord pour cela se déplacer en Irlande.


Dernière édition par le Ven 18 Jan à 8:28, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Ven 18 Jan à 2:20

Seconde partie

La guerre et l'amour en Irlande

Hors donc l’Irlande était toujours une vaste terre sauvage, dirigés par des clans puissants. Les gens du royaume de Leinster dirigé par le noble Roi Anguish était en guerre contre le Haut Roi Muirchertach Mac Erca du pays d’Orel. Le Roi Anguish était l’allié du Grand Roi Arthur Pendragon. Cette région de l’Irlande, le Leinster est celle qui ressemble le plus à la Grande Bretagne. Le Roi Anguish embrassa la chevalerie. Le Roi Arthur appréciait beaucoup ce vassal. Pour l’aider alors dans son combat, il envoya Sir Marhaus, des chevalier de la Table Ronde, un homme qu’il considérait comme son frère depuis son enfance.

Le Roi Anguish fit également appel à de nombreux de ces amis qu’il avait dans tout le pays, donc le Roi Lak qui répondit à l’appel. Il embarqua une troupe d’homme sur des navires et fit voile pour l’Irlande. Il demanda à Lamorak qui était sur le point de devenir chevalier de l’accompagner, car le jeune homme brillait alors de prestige, et permis les hommes il était considéré comme un futur grand capitaine. Sa vaillance et son entrain inspirait ceux avec qui il combattait. Et le Roi Lak avait beaucoup d’affection pour lui. Lamorak fut très honoré de pouvoir participer à une telle expédition, et il avait hâte de prouver sa valeur au combat.

Une fois à Leinster Lamorak fit une nouvelle rencontre féminine. Et pas n’importe qu’elle ! La princesse Isoud, la fille du Roi Anguish. Cette jeune femme est considérée comme l’une des plus belles femmes des îles britanniques, certains vont jusqu’à dire que sa beauté rapproche celle de la Reine Guenièvre. Le jeune homme en tomba fou amoureux. Elle correspondait à l’idéal d’un jeune chevalier qui ignorait encore beaucoup de chose des rigueurs de la réalité. Le jeune homme lui fit une cour classique, il chanta sa beauté, lui baisa les pieds, il porta son foulard et lui fit de belles promesses.

Hors la jeune femme avait un autre soupirant, le Duc Aeron qui était plus âgés. Celui-ci jalousait Lamorak et ne cachait pas son hostilité. Il provoqua Lamorak lors d’un tournoi. Il fut facile pour Lamorak de le jeter à terre. Aeron pouvait difficilement rivaliser contre les habilités guerrières de Lamorak, qui combinant la puissance de sa force, à l’agilité qu’il avait apprise en otage chez les pics, à une fougue typiquement inspiré des irlandais. (chargé et réfléchir ensuite) Hors si Lamorak gagnait sur Aeron en habilité physique, sur le plan de la ruse et de l’intrigue, le jeune homme ignorait encore beaucoup. Aeron prépara donc un piège tordu pour l'écarter de la Dame et se débarasser de lui.


Aeron savait que Lamorak était fier et que sa fierté il était pret à chaque excès. Aeron mis Lamorak au défi de prouver son amour et sa valeur pour la Dame Isoud, et pour cela il le défia d’aller chercher un bijou dans des ruines du mythique domaine des anciens Rois légendaires d’Ulster. Lamorak accepta sans se méfier, plus pressé de faire taire l'imprudent que de réfléchir. Hors il ignorait que ces ruines étaient celle d’Emain, situé en plein cœur du royaume d’Oriel, contre qui ils étaient en guerre. Lamorak était presque désespérer, comme jeune écuyer quel espoir avait t’il d’aller aussi loin en ligne ennemi, et d’affronter tant de danger. Et il était hors de question de revenir sur sa parole, car il avait accepté le défi devant de nombreux hommes, et jamais il ne serait chevalier si il renierait sa parole. La Dame Isoud tenta de le dissuader, mais encore l’ego de Lamorak était inébranlable, bien qu’il tremblait de peur, persuader de se diriger à une mort certaine et de ne plus revoir celle qu'il aimait.

Le chevalier Marhaus

Le Chevalier Marhaus de la Table Ronde qui avait assisté à la scène, pris le jeune Lamorak en pitié et comme il le trouva très brave de ne pas renoncer à sa parole, et qu’il faisait cela pour une femme très belle et pour l’amour, il proposa alors son aide à Lamorak car son idéaliste lui rappellait celui de son demi-frère Arthur. C’est ainsi que fut le premier contact de Lamorak avec la Table Ronde. Il fut très impressionné par tant de valeur émanant de Marhaus. Et alors il le questionna sur Arthur, Camelot et la Table Ronde. Marhaus lui apprit beaucoup de chose, et au cours de cette première quête son aide fut précieuse. Il lui appris l’art du déguisement, et à eux deux ils réussirent à trouver l’ancien trésor des rois d’Ulster, à la suite d’aventures trop longue à raconter dans le détail.

Une fois revenus, quel triomphe ! La Princesse en fut réjouit et elle remercia Sir Marhaus d’avoir veillé sur son protéger. Elle le remercia peut-être un peu trop… Lamorak était fort orgueilleux aussi, et tous acclamaient sir Marhaus alors que c’était sa vaillance à lui qui était venu à bout de nombre de danger. L’entêtement et la jalousie le saisirent, et il oublia la part que venait de jouer son nouveau mentor dans cette aventure, dans sa formation. Il serra les dents secrètement et lorsqu’il fut nommé Chevalier devant les Rois et Sir Marhaus, il n’éprouva pas la reconnaissance qu’il devait à ce dernier.

Il faut dire aussi que le Duc Aeron, en courtisan averti avait appercu tout cela, et il ne cessait de cracher son venin à l’oreille de Lamorak, le convaincant petit à petit que la Dame Isoud préférait Marhaus à lui et qu’il pouvait lui apporter la preuve de son infidélité. Le monde de Lamorak s’écroulait, il était pratiquement fiancée avec la jeune femme, chevalier, couvert de gloire, elle était sa plus belle conquête, il avait hâte de revenir auprès de son père et de lui présenter cette dernière, d’autant plus couvert de renommé guerrière.

Lamorak songea qu’il lui fallait défier en duel Marhaus. Mais il craignait la puissance de ce dernier en secret, et il doutait de la noblesse de ses sentiments égoistes . Mais la jalousie le hantait. Il se fâcha avec lui, il se fâcha avec Isoud. Le drame. La guerre continua s’éternisait, le sang coulait, sa famille lui manquait, les amis de Lamorak mourraient. Tout devenait sombre. Le climat même était contre lui. Lamorak détestait la pluie ! Les combats continuaient. Le pire était proche cependant.

Alors que Lamorak combattait avec une petite patrouille de reconnaissance donc faisait parti Marhaus, ils se retrouvèrent en situation difficile. Les ennemis étaient féroces et permis eux l’un des meilleurs capitaine du Roi Muirchertach ; un mercenaire de Cornwall aux armes étincellantes. Mais Marhaus vint à bout de lui et l’autre dut fuir. Lamorak et lui était les seuls survivants de cette mêlé ainsi qu’un autre homme blessé. Lamorak encore dans la rage de la bataille, décida alors de régler ces comptes puisqu’il était seul ou presque avec Marhaus. Il le provoqua et l'accusa. Marhaus d’un tempérament aussi dur qu’une épée, ne supporta pas les fausses accusations et cette crise puéril, et il gifla urement le jeune homme pour lui replacer les idées.

C’en était trop ! La fierté de Lamorak était touchée au cœur ! Cet gifle était une preuve de félonie pour lui ! Il sortit son épée et vif comme l’éclair se rua sur Marhaus alors qu’il lui tournait le dos. Il le transperça. Marhaus s’écroula. L’autre homme poussa alors un cri de stupeur. Un témoin ? Lamorak l’acheva sans réfléchir pour cacher son geste coupable. Puis il réalisa ce qu’il venait de faire. Il venait de tuer l’homme qui l’avait nommé chevalier, un ami, un mentor et un brave homme. Sa folie lui parut alors très claire, et il pleura, s’écroula tenta d’implorer Marhaus, mais il était trop tard. Il ne restait que Dieu à implorer.

Une autre patrouille amie le trouva là inconscient, épuisé, tenant le corps ensanglanté de Marhaus. Ils trouvèrent les armes et le blason du mercenaire de Cornwall. Ils furent persuadés que ce dernier avait abattu le seigneur Marhaus, et que Lamorak avait réussi à le venger et repousser tout les ennemis vaillamment. Lamorak n’osa pas démentir tant la honte le saisissait.


Déchéance...

L’on rapporta la nouvelle de la mort de Marhaus au Roi Arthur. Celui-ci fut touché de plein fouet par cette nouvelle affligeante. Son demi-frère tué par un chevalier de Cornwall inconnu. Inconnu... qui haïr donc, sur qui se venger? La famille royale fut atteinte par le malheur et le désespoir. Le Roi Arthur venait de perdre un de ses intimes. Il pleura car jamais il ne pourrait venger l’honneur et la vie de son frère selon la loi.

Lamorak ne savait que faire, il songea à mettre fin à ses jours. Mais pour un jeune homme cela n’était pas facile car la vie est précieuse alors. Il se confia à la seule princesse Isoud, la seule personne qu’il jugeait digne de confiance. Mais Isoud ne dit rien, mais elle pleura, alors Lamorak sut qu’il venait de la perdre à jamais, même si il avait fait tout cela pour elle selon lui, mais il accepta son sort en s’éloignait tristement. Il venait de quitter « l’enfance » et devenir un homme.

Le Roi Anguish gagna la guerre. Lamorak décida de rentrer chez lui. Il cherchait la paix maintenant. Après quelques mois il la trouva. Les de Gales, possédait un beau domaine sur des îles au larges de Cumbria, de belles terres, là ou l’âme humaine est en harmonie avec la nature, Lamorak bâtit là bas une maison, et croyait établir son domaine dans ce lieu enchanteur. Mais le sort en décida autrement.

PAF ! Le Roi Pellinore venait d’être tué ! La vengeance du Roi Lot frappait. Le Roi Pellinore avait vaincu ce Roi en duel il ya de nombreuses années. Il fut tué traîtreusement, par le poison ou le poignard, pour d’autres les chevaliers Gawaine et Gaheris l’avait tué en duel réglementaire. Et dans le l’ombre un autre mal se tenait. Le Roi Maelgwyn avec le support probable des fils de Lot, réunis une troupe et dans une révolte il se saisit du pouvoir à Gomeret, exilant les membres de la famille de Gales, ou les tuant. Le Roi Maelgwyn était connu pour sa cruauté, sa haine d’Arthur, son sens aigu de l’intrigue, allant pillant et brûlant avec des hommes mauvais qu’il réunissait autour de lui leur distribuant or et esclaves.

Il envoya aussi ses hommes s’emparé du castle de Beaumarais, sur les îles de Cumbria, là ou se trouvait alors Lamorak. Lamorak et quelques hommes fidèles tentèrent de résister, mais la conspiration de Maelgwyn était bien préparer, et ses soldats bien entraîné. La lutte était vaine. Lamorak se rappela la vieille malédiction qu'il avait demandé à sa première maitresse. Et alors il se sentit coupable d'avoir attiré la malédiction des dieux barbares son père. Il s'en voulut. Lamorak ne put y réfléchir longtemps il devaitfuir ou être tué ; il plongea dans la mer. Où il put se raifrichir les idées.


De brillants conseils

Lamorak avait donc beaucoup perdu. Son héritage venait de s’envoler en fumée. La vengeance l’appelait. Mais il semblait las de ses sentiments depuis le drame avec Marhaus. Et défié des chevaliers aussi puissants ? Lamorak ne rêvait plus. Il se réfugia à la cour du royaume d’Escavalon. L’un de royaumes les plus puissants de Grande Bretagne, fidèle au Roi Arthur. Plusieurs membres de sa famille avait trouvé refuge la, dont ses jeunes frères et soeurs. Il lui incombait maintenant de les protéger. Lamorak se purgea de ces crimes dans les bains de Lydney, là ou se trouvait des sources magiques du Dieu Païen Nodens d'origine romaine, qui possédaient des valeurs purificatrices. Que ça fonctionne ou pas…cela suffit à Lamorak. Pour un temps au moins.

Il avait alors 22 ans. Le Roi Alain d’Escavalon qui était un homme sage, lui conseilla de continuer son destin comme chevalier au service du faible et des rois et de combattre les dangers, dans une œuvre humble, même sans titre et terre, un homme comme Lamorak pourrait retrouver sa gloire. Le Roi Alain voyait juste, car Lamorak était un homme qui appréciait l’aventure et le voyage. Lamorak suivit se conseil.

Il parcourut alors la Grande Bretagne en entier. Découvrant le pays, se joignant à différentes affaires, chassant les brigands, et pour les paysans qui le voyait souvent à la chasse, il chassait les monstres. Sa réputation grandit vite. Il devint un peu le « Hercule » du Royaume. Grand guerrier sur les chemins de la fortune et du danger, les monstres et les bandits étant son pain quotidien. Lamorak refusait tout offre de s’installer auprès d’un Grand Seigneur. Préférant la liberté. Il accomplit maintes aventures, de nouveaux drames, il participa à des campagnes et rencontra de nombreuses personnes tout cela serait fastidieux à décrire. Mais un jour il réalisa que sa vie tournait un peu en rond, il étais un peu las. Il avait alors 25 ans.

Un nouvel espoir

Il se rappela alors le chevalier Marhaus. La Table Ronde. Il avait entendu parler de la grandeur de ces hommes, et de leur exploits. Et par orgueil il se croyait bien égal sinon supérieur à ces hommes. Le Roi Arthur était un grand homme disait t’on. Ancien ami de son père de plus. Lamorak décida donc qu’il irait à Camelot rencontrer le Roi. Il y avait alors là un grand tournoi d’organiser.

Discrètement, à son habitude, Lamorak s’y inscrit. Mais il fut moins discret une fois en cheval ! Il renversa de nombreux hommes. Certaines langues lui donne le crédit de 30, 40 hommes ! Peu importe combien il en renversa, tous furent impressionnés, et les échos d’un pareil exploits vinrent au oreille du Roi. Le Roi Arthur le reçut donc avec de grands honneurs.

Ils se lièrent d’amitié, le Roi croyait que pareil homme devait faire partie de ses chevaliers, et par pitié pour son vieil ami et par le sort de ce chevalier sans terres, il décida qu’il ferait partie de sa suite alors, et que par sa valeur, il méritait de faire partie de la table ronde. Sir Gawaine et ses amis froncèrent les cils, par l’arrivée de Sir Lamorak, la vieille querelle allait reprendre. La vengeance contre l’orgueil font rarement bon ménage.

Lamorak s’installa alors à la cour et sa route croisa désormais le destin des compagnons du Roi depuis 2 ans. Mais Lamorak ne renonca pas à sa passion pour les voyages et la chasse, il quittait souvent la cour aussi pour ne plus avoir à supporter Sir Gawaine, et Lamorak était trop fidèle au Roi pour remettre son service en cause pour une querelle personnel. Aussi Lamorak se sent en dette envers Arthur, le seul homme devant lequel il est incapable de fierté, puisqu’il à tuer Marhaus, et que par la honte, Lamorak se refuse à lui avouer ce crime. Non peut-être par peur pour lui-même…mais pour sa famille, ses frères qui désormais ne possède plus rien sinon quelques titres anciens et poussiéreux, et qu’une colère royale priverait à jamais d’une chance de revanche.


Dernière édition par le Ven 18 Jan à 9:24, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Ven 18 Jan à 2:33

Quelques Pnjs près de Lamorak.

Erec d'Estregales, l'écuyer de Lamorak. Jeune homme jovial et énergique.

Le Roi Lak, considérait Lamorak comme l'un de ses fils, aussi lorsque son propre fils atteignit l'age auquel il avait pris soin de Lamorak et de son éducation, il jugea que ce dernier avait besoin d'un bon modèle. Sir Lamorak était alors membre des chevaliers d'Arthur, et il lui fallait un écuyer, car à la cour d'Arthur ce n'était pas comme à l'auberge, il y avait des dames, et tout devait être propre, et il devait montrer à ce prétentieux de Gawaine, même si il ne pouvait pas s'habiller comme un prince comme lui, que de jeune gens nobles était près de lui. Erec était donc l'écuyer idéal.

Un jeune roux, au tempérament classique irlandais! Un vrai désespoir pour son père. Le jeune homme est maladroit, porter à picoler et à s'amuser avec ses amis, il fait peur aux chevaux et aux damoiselles, et il est plus dangereux avec une épée que sir Mordred! (dans le sens maladroit bien sûr) Le jeune homme accomplit bien son service néanmoins, et est honoré d'être au service de Sir Lamorak. D'ailleurs il est très bavard, et parle parfois plus que son chevalier dans de nombreuses situations. C'est un jeune homme au tempérament adorable. Bien qu'il tape assez sur les nerfs de Lamorak parfois. Eroc est rusé, mais dénué de malice. Il est capable de se mêler au peuple facilement, Lamorak lui reproche souvent son manque de noblesse dans son comportement. Mais Eroc à beaucoup de répartie.

Le jeune écuyer porte aussi sous son bras une grande carte et les carnets de notes de Lamorak, car ce dernier se passionne de cartographie, et il connait maint lieux dans le royaume. Le Roi Arthur ou quelques chevaliers lui demande souvent conseil sur la géographie de telle régions et sur la route à emprunter, et sur les bonnes auberges à fréquenter.

Zéphyr Faucon de Lamorak, Azura, sa monture

Le jeune roux porte souvent un bandage aussi sur le nez, car il est responsable du faucon de Lamorak; Zéphyr. Un grand oiseau de chasse féroce, qui mord tout ce qui bouge. Lamorak tenta souvent de le refiler à sir Gawaine pour qu'il lui morde le nez mais sans succès. Lamorak craint les oiseaux, sauf Zéphyr, qu'il se sert d'ailleurs pour envoyer chasser les autres volatiles. Lamorak aime bien s'entourer de nombreux animaux de compagnie.

Dans sa ménagerie se trouve d'ailleurs Azura. Un slendide cheval qui vient d'Espagne. Plus rapide que la plupart des destriers des autres chevalier qui sont plus puissants et lourd. Azura est surtout dressée pour la chasse, mais ce cheval de si grand lignage peut aussi être utilisé pour la bataille et la joute. Ce cheval est sans doute la possesion la plus précieuse de Lamorak. L'on murmure qu'elle lui fut offert par une grande dame de la cour, mais l'on ignore toujours son nom, car Lamorak est un homme plutot discret.

Meleri du Val Sans Retour, la servente de Lamorak. Voleuse à ses heures.

Meleri est une jeune femme d'environ 19 ans. Elle ne parle pas beaucoup. Lamorak la trouva en lisière de la Foret Perdue, alors qu'il pourchassait une troupe de guerriers saxon. La jeune femme était tout aussi perdue que le nom du lieu. Elle avait été fait prisonnière par les guerriers saxons, du moins c'est ce que Lamorak croit. Il ne put pas tirer beaucoup d'explication du passé de la jeune femme. Elle reste toujours énigmatique. Il la soupçonne parfois de ne pas seulement avoir été la prisonnière de ces guerriers.

Lamorak apprit que la foret Perdue était surtout un repaire de voleurs et de brigands, et que les Saxons généralement trouvait refuge plutôt dans la foret du Quinqueroi. Il la soupçonna alors d'être une hors-la0loi. Mais il avait pitié d'elle. Son regard le troublait. Et comme la jeune femme était très intelligente, il apprécia son service.

Meleri est donc comme cela. Une jeune femme habille...de ses mains aussi. Elle aime dérober tout ce qui lui plait ou ce que le Seigneur Lamorak à besoin. Elle est habile à ce jeu et elle n'éprouve pas de remords. Elle sait s'habiller décamment pour une dame de compagnie et elle sait donner le change sur sa vrai nature. Elle se comporte souvent comme une espionne, et se mêle de ce qui ne la regarde pas.

Elle est agile. Erec l'exaspère franchement, et elle aimerait le noyer de ses mains! Sinon ses émotions sont difficiles à lire. Elle parle discrètement et sa parole est souvent un murmure. Elle est habile pour calmer Lamorak lorsqu'il fait une crise de fierté et elle sait soigner les blessures. Elle aime aussi les bêtes. Son regard est parfois froid, et elle cache un poignard sous ses robes. Quesque donc cette jeune femme ?


Dernière édition par le Ven 18 Jan à 8:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Ven 18 Jan à 7:35

Bien les enfants Wink il me suffisait juste le temps de remuer quelques idées et je suis envolé. Je suis un peu comme le hiboux, je dors un peu avant de m'envoler, et puis comme il fait noir je frappe des arbres. Bon mais ca c'est autre chose...^^

J'ai donc composé une petite saga, en la décorant de nombreux détails sur quelques régions et récits du cycle de Pendragon. Aucun personnage de cette histoire ou lieux n'a été inventé de ma part, sinon Maliconia et le duc Aeron. Les péripéties de Lamorak sont de mon imagination par contre. Le chevalier Marhaus fut tué par un inconnu de Cornwall, j'ai donc pris sur moi son meutre, afin de créer une petite intrigue dramatique pour le futur.^^ Un autre coup dur pour le bon Roi Arthur. Vivement sir Gawaine aussi ,mon perso va être plus à l'aise avec quelqu'un à haïr. Twisted Evil

À Lancelot: Merci de ton acceuil. Oui j'aime bien le coté légendaire du récit, mais comme j'ai expliqué j'ai surtout utilisé le côté légendaire comme point de départ pour composé mon perso. Il me fallait juste un peu de réflexion pour ajuster et rajouter de la crème. J'aurais bien aimé rajouté Sir Lancelot dans le récit, mais en théori il arrive à la cour après Sir Lamorak. D'ailleurs je songe à étoffer un peu ces deux années de la cour, je me suis gardé de la corde (pour me pendre), je lirais vos fiches pour voir si ce ne serait possible d'entremêler certains antécédants. Mais pour le moment ce n'est pas urgent.

Ma justification est bonne peut-être mais elle m'a obligé à dévoilé certains punchs des tempéraments de mon perso. Je vois mal le plaisir si l'on doit révéler tout de notre perso dès le départ. J'ai toujours cru qu'un perso se construit petit à petit. Pas nécessairement parceque c'est difficile d'écrire de nombreuses lignes, mais pour permettre aux autres joueurs de suivre le rythme et de rester intéressant. (bon je dit ca, mais je sais j'ai abusé dans ma propre bio, mais vous m'y avez assez poussé à me défoncé Razz et ca m'a bien amusé d'écrire tout ca^^ )

À Essylt: Merci beaucoup de ton aide. Les attentions sont toujours gentilles.. Je connais mal le récit de Tristan et Iseult, aussi je ne l'ai pas inclut pour le moment dans mon historique mais j'aimerais bien. Car je trouve que le rôle que tu as décris cadre bien avec le tempérament de mon perso. Car Lamorak est du genre à ne pas tolérer une relation de ce genre condamné par un père aristocrate. Même si au fond de son coeur, il y voit un lien avec son passé. Lamorak est assez cruel parfois. Surtout envers lui même. Je vais tenter de me renseigner sur ce récit de mon côté.

Quant à la mort de mon perso pour ce moment je ne préfère ne pas y penser lol! Je n'ai même pas pu jouer encore. Wink Et surtout mourir sans avoir baisé la main de la Dame Essylt c'est un crime non? (ok j'arrête la cour ^^)

À Mordred: Salut, je sens que nos perso vont bien s'entendre. ^^ Lamorak est du genre à mordre à chaque provocation. Le problème c'est qu'il mord réellement. Basketball

À Arthur: Bonjour bonjour... Je ne sais pas si je vais prendre 7 péchés capitaux! ^^ Deux ou trois me sembles déja dur à interpréter. Je vois l'orgeuil de Lamorak comme une sorte d'entêtement à suivre un code de chevalrie et de noblesse tellement sévère et précis que dans les faits il est impossible à suivre sans en devenir une victime. Une grande part des exploits de mon perso comme de chaque perso d'ailleurs me semblent surtout le fait d'une réputation exagérer, en accordant plus d'importance à un héros que son rôle exact, ce qui est assez fréquent. Mais les hommes ont souvent tendance à s'enorgueillir aussi de ce genre de répution et de la préserver. J'ai rajouter quelques traits physique originaux comme tu m'a suggérer, mais ne demandez pas à Lamorak de se déshabiller maintenant. Il devenu pudique.^^

À Logan: Je crois qu'on peut cesser le débat sur le coté légendaire-historique et tout ca si tu le veux bien . Very Happy Ca devient un peu philosophique. Rolling Eyes Razz Non pas que je n'aime pas, mais je préfere jouer.

Merci à tous encore...J'ai oublié personne? J'espère que mon récit plaira à ceux qui le liront.


Dernière édition par le Ven 18 Jan à 9:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie_old

avatar

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Ven 18 Jan à 8:27

Et bien tu nous en offre de la lecture ! study


"À Mordred: Salut, je sens que nos perso vont bien s'entendre. ^^ Lamorak est du genre à mordre à chaque provocation. Le problème c'est qu'il mord réellement."


ça, ça fait plaisir à entendre !! Very Happy ( c'est pas forcément ironique ) Razz
Mais Mordred, lui, se contente d'aboyer, la plupart du temps ...
Et puis les provocations, il préfère les infliger Twisted Evil
C'est pas de sa faute, c'est son poison de mère qui pousse à la roue pig

En effet, si ces deux là se rencontrent, ça risque d'être électrique pirat

Au plaisir ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Arthur_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Age : 32
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Ven 18 Jan à 19:14

Eh ben ça pour remuer les idées! Razz C'est carrément passer au shaker! ^^

Eheh, j'ai bien rit par moment, notamment pendant l'épisode du tatouage... lol! On peut bien dire ce qu'on veut mais il en faut pas beaucoup pour qu'un homme baisse son froc et ce dans tous les sens du terme! pig

Bref, ça c'est ce que j'appelle de la ressource! Bien sûr, il y a peut-être quelques petits détails qui ne sont pas forcément orthodoxes, mais perso je ne les ais pas vu et la fiche laisse présager d'un très bon RP bref, je CHECK! Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Mar 22 Jan à 3:11

J'ai lu et mon avis de modérateur checkeur est moins enthousiaste que celui de mon cher Roi.

- Sur l'histoire:

- Le premier paragraphe se veut un descriptif de la région d'origine. Si l'aspect géographique me semble correct, l'histoire me pose problème. Il n'y a pas une seule véritable référence historique à l'époque du forum. Tu n'évoques pas du tout les Romains qui occupaient cette partie du pays, tu parles des moeurs actuelles et des gens, ce qui est bien, mais sans les raccrocher à un quelconque moment à l'époque du forum qui est le 5ième 6ième où l'empreinte romaine reste forte. Notre Arthur est d'ailleurs de culture brito-romaine. Ta description est franchement médiévalo-Arthurienne, au sens du mythe Arthurien, ce qui n'est pas l'orientation du forum.

Le soucis c'est que l'ensemble de la fiche s'en ressent après, nous allons le voir.

- Sur l'éducation, tu dis que Lamorak est fils de Roi, mais il faut bien avoir à l'esprit ce qu'est un Roi de l'époque. On est loin des beaux chevaliers en armure étincellante avec des beaux châteaux en pierre ici. La seule ville vraiment fortifiée en pierre c'est Camelot.

- "Bien qu’il ne ferma par à la tradition féerique et typique de la région."
Je ne comprends pas cette phrase. Si ça veut dire (en référence à ce qui précède) que la foi est un rempart contre l'étrange mais qu'en même temps il ne se ferme pas à l'étrange il y a contradiction.

- Ensuite, Lamorak est fort en dessin, sait écrire est très raffiné grâce à son éducation religieuse ect... En même temps c'est un rude guerrier, un homme de la terre qui chasse le loup, ect... Contradiction avec la structure sociale de l'époque, mais là pourquoi pas. Après tout un chevalier est un être exceptionnel, normalement il ne sait pas tout faire mais admettons.
Sauf que, plus loin, on apprend que la mère de Lamorak se plaint que son fils préfère finalement les jeux guerriers et la chasse à l'éducation religieuse...

Bref moi j'ai un peu de mal à suivre ce Lamorak et je crains à lire cela d'être en présence, comme c'est assez fréquent sur les forum, d'un personnage fourre tout. Le procédé est classique : on pare son personnage d'un maximum d'aptitudes, pensant par là se réserver un maximum de possibilités de RP. Le problème c'est que ça ne marche pas comme ça. L'expérience montre qu'un personnage bien centré sur quelques capacités avec ses aspérités et ses vacuités marche mieux. Et puis... On en a tellement vu défiler des personnages comme ceux là, qu'on en est un peu... blasés.

- "Le jeune prince Galihodin de Norgales, s’amusait souvent à le provoquer et avec ces compagnons à lui donner une rosée"

Une rosée comme c'est charmant, comme c'est doudouille Razz

- L'épisode chez les Pictes colle bien dans l'ensemble. C'est la partie qui correspond le plus à l'esprit du forum je trouve.

Une remarque à propos des lieux et des Cartes. Je veux bien que tu t'y réfères mais les cartes officielles restent celles du forum. Les noms que tu utilises seront donc considérés comme une sorte d'usage dans le patois de Lamorak pour désigner des lieux qui portent en fait d'autres noms.

- Une chose me chiffonne dans les histoires en Irlande. Tu fais référence à un chevalier Marhaus qui n'est pas dans notre liste de chevaliers de la table ronde (ou alors il a un pseudonyme). Ce n'est pas très grave mais par principe pour que l'élite reste l'élite, on évite en général d'étendre la table ronde à 150 personnes. Il meure, donc finallement c'est pas très grave, même si encore une fois tout ça n'est pas contextualisé 5ième 6ième siècle.

- "Il devint un peu le « Hercule » du Royaume" Hercule étant le héros le plus important de la mythologie grecque, je crois que tu pousses un peu. Mais remarque c'est assez symptomatique de ce que je disais plus haut : Hercule c'est un héros multiaptitude qui peut faire tout et son contraire. CQFD

- Je passe les remarques qui me viennent sur les pnjs parce que je suis fatigué, geek mais c'est dans le même esprit du personnage bien pourvu pour pouvoir tout faire: un voleur, un animal de compagnie et un probe écuyer énergique. Il manque l'élément comique, le petit nain.
Je passe aussi sur les détails de la description physique pas réaliste : comment un gars ayant vécu autant de bataille peut avoir un visage de jeune homme, ect... On peut les multiplier comme ça.

Bref ce Lamorak, malgré ce qui est prétendu dans la psychologie, et ce que te reprochait notre philosophe de Loagan, manque toujours singulièrement de tares. La phobie des oiseaux non entravés et l'orgueil, c'est un peu juste.

Voilà donc en général :

Je reviens sur la remarque que j'avais faite dans mon post précédent : il manque les références historiques. On sent que tu aimes les histoires de chevaliers d'Arthur comme on les lit dans les romans sur la table ronde et dans les films. Ton histoire correspond bien à une production de ce style dont on aurait retiré le merveilleux. Encore qu'à un moment tu te laisses emporter : " Grand guerrier sur les chemins de la fortune et du danger, les monstres et les bandits étant son pain quotidien", quels monstres ?
C'est un genre qui peut convenir, (moi ça me conviendrait très bien si c'était fait avec humour mais même là ça pèche un peu) même si ici on privilégie l'histoire pour changer des forum plus classiques, et donc plus banals selon moi, sur la table ronde et le Roi Arthur.

Il y a aussi quelques fautes de Français, d'orthographe et de grammaire, mais sur une présentation aussi longue ça reste admissible. Tu bénéficies de l'effet de dilution nous dirons. (Mais tu fais souvent la faute de "er" à la place de "é", on dirait que la règle est inversée chez toi.)

Autre remarque sur le vocabulaire : on dit "Bretagne" pour l'île et "Armorique" pour la péninsule, ce sont encore les terminologies romaines qui sont en cours.

Finalement : baaaaahhhh, faut que je réfléchisse et que je consulte mes camarades avant de checker.

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Lun 28 Jan à 22:45

Bon c'est gonflant j'ai perdu le texte de ma réponse à tout ca...raaah. Je n'ai pas le coeur à la réécrire n'y de plonger dans un grand débat ...C'est un signe du destin visiblement... C'est très dommage mais je n'ai pas le choix de devoir me retirer... je ne crois pas qu'il soit possible d'ajuster 100 fois mon perso...

Désolé Mordred mais le rp n'aura pas lieu malheureusement. Merci quand même à toi pour ta bonne volonté. Désolé à Ele également pour la même raison. Merci à Arthur et félicitation c'est un très beau jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Lun 28 Jan à 23:08

Il faut respecter le destin en effet et voici :

Après une longue discussion sur ta fiche avec les autres admins et modo, nous avons décidé de valider ta fiche.

J'ai normalement un droit de véto, et je maintiens que cette fiche est lacunaire sur les aspects historique et vraissemblance principalement, mais j'y renonce et cède à l'argument de l'effort de créativité.

Donc CHECK #2

Tu peux jouer si tu en as encore le coeur, ton sujet est dévérouillé.


PS : Je rappelle en ce qui concerne un éventuel RP avec Mordred qu'il est toujours sous le régime des sanctions de l'année dernière à savoir : 1 RP unique sans dédoublement (et pas question de nous ruser la tête avec Nicolas Florin qu'il joue également)

Si tu veux commencer un RP, je suggère plutot que tu ailles voir la jeune Ele qui est bien esseulée auprès de son puit. Si tu ne t'en occupes pas, j'irai moi même avec un pnj.

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Loagan_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 331
Localisation : Dans la forêt forêt forêt (Siegfried ?)
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Lun 28 Jan à 23:20

Bon, je tiens ma parole : Check #3.

Même si mon avis premier n'a pas vraiment changé... J'espère que la suite me fera mentir.

Bonne idée pour le RP avec Ele.

[Edit : Juste pour rire Mordred, si tu joues Florin, c'était toi qui m'a demandé le pass pour Ophélia ? Avec vos échanges de compte, je vais finir par devenir chèvre Razz En tous cas, la prochaine fois, nomme-toi, ce sera tout aussi simple Rolling Eyes ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Lun 28 Jan à 23:46

Eh bien merci beaucoup... je crois que je vais jouer oui...

Sur l'aspect historique l'on pourra s'en reparler si tu veux...il s'agit d'un aspect très compliqué, il ne faut pas oublier que le récit du roi Arthur même inscrit dans la romanité est tout aussi légendaire que l'autre version plus médiéval du récit. Une référance historique fidèle et ca serait "FINI, OUT, BONSOIR" les romains. Je crois donc justifié que mon perso possède également une petite touche légendaire....

Si tu veux un conseil afin que d'autres joueurs ne trébuchent pas et composent des fiches peut-être plus conformes à la vision que tu crois juste (la vision du forum) Lancelot, eh bien je te conseille de la rédiger dans les règles de la facon la plus complète possible. Alors les malentendus deviennent plus difficile, et ce genre de référance relève le niveau de tous. Chaque détails que tu peux décrire sur le contexte enrichis le jeu et aide au final les joueurs.

Mais attention comme disait un vieux sage, un contexte trop bien décrit peut freiné les élans d'originalités des joueurs. C'est donc une décision de jeu importante. Bref...

Bah ma fiche n'est pas coulé dans le béton, je l'ajusterai avec le temps si il le faut.... Wink c'est une fiche évolutive.

Je vais voir ce que je peux faire pour la petite Ele. La poussée dans le puit p-e! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas Florin_old

avatar

Nombre de messages : 54
Localisation : Cachots : à "travailler" ses clients ...
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Lun 28 Jan à 23:54

Non, non, la demande émanait bien d'Ophélia en personne ... Wink

Qui n'a guère le temps de jouer Florin et m'a donc demandé de la remplacer de temps à autre ...


Content que Lamorak décide de rester ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Heilen Phoenix_old

avatar

Nombre de messages : 234
Age : 52
Localisation : Quelque part sur la route du retour
Date d'inscription : 23/07/2006

MessageSujet: Re: Sir Lamorak   Mar 29 Jan à 22:28

lol! study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sir Lamorak   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sir Lamorak
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Camelot :: Archives :: Archives-
Sauter vers: