La Bretagne au VIe siècle, terre de mythes et de légendes. Arthur règne sur Camelot, entouré de ses Chevaliers...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Premiers pas sur ces nouvelles terres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Premiers pas sur ces nouvelles terres   Mer 24 Oct à 1:34

Des semaines, des mois même de voyage s'arrêtant ça et là et cherchant à laisser derrière lui le poid d'un fardeau devenu trop lourd et trop important pour lui... La fuite comme seul moyen de s'en sortir, partir pour mettre le plus de distance entre lui et la douleur, comme si passer des jours à galoper et laisser un gouffre s'établir entre lui et son passé pouvait le sortir de cet enfer...
La mer traversée comme pour clôre définitivement un chapitre et parvenir à oublier... Mais étrangement plus les terres défilaient derrière lui et plus ce poid sur ces épaules ce faisait plus pesant, marquant davantage ces traits en même temps que la fatigue...

Deux semaines, il lui fallut deux longues semaines pour trouver ce qu'il cherchait, ce qu'on lui avait défini comme un lieu de paix, et pour lui de repos... Étrangement il n'eu aucun mal à trouver cet endroit, et à y entrer, mais son attitude, ce regard perdu et cette fatigue clairement visible avait attiré le regard de plusieurs personnes...
Mathias descendit alors de selle, se dirigeant bride dans la main vers l'un des enfants qui jouaient, préférant ne pas parler aux Romains qui restaient pour lui les coupables de tout ça...

Dis moi, tu sais où je pourrai...

Où tu pourrais mettre ton cheval ? ^^ Biensûr viens je te montre...


Mathias le suivit donc entraîné bien malgré lui dans les ruelles, arrivant finalement face à l'écurie et face aux boxes où l'enfant l'abandonna comme une ombre passée par là pour le guider une dernière fois... Le jeune homme entra alors dans l'un d'eux, y entraînant sa monture qu'il fini par relâcher pour lui permettre à elle aussi de se reposer, prenant sa tête entre ses main comme un enfant le ferait avec son chien...

Je crois que notre voyage s'arrête là mon brave, maintenant il va falloir que je le trouve et qu'il entende ce que j'ai à lui dire... Ça ce sera le plus compliqué je crois...

Mathias relâcha alors la tête de son "compagnon de voyage" allant s'installer dans un coin du boxe, se repliant contre lui même et enfouissant une main dans ses cheveux pour perdre ses yeux dans le vague... Donnant l'étrange sensation qu'il souhaitait s'endormir sans y parvenir...

Franchement tu crois qu'il va m'écouter ? Qu'il va écouter un inconnu qui va venir parler sur les siens, autant dire qu'il va me mettre une épée sous la gorge et me mettre dehors... Rien ne prouve qu'il est différent pas vrai...

Un instant son regard se reporta vers l'entrée et finalement il replongea sa tête entre ses genoux...

Je crois que l'on aurait mieux fait de ne pas venir...

Trop de fatigue acummulé ce cher chevalier et autant dire que cela ne l'aidait pas à raisonner de façon claire et réfléchit...
Un bruit de porte et un faible rayon de lumière attira alors son attention le poussant par pur reflexe à poser la main sur la garde de son épée... Pure méfiance mais aussi des années à réagir de la sorte alors il ne dérogeait pas à la règle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Premiers pas sur ces nouvelles terres   Mer 24 Oct à 16:23

Isild franchit la porte des écuries, en chantonnant . Son humeur était exceptionnellement joyeuse . La journée était magnifique, et une fois n'était pas coutume, elle avait décidé de braver sa peur des chevaux et de l'inconnu, pour aller faire une petite promenade aux abords de Camelot . Elle avait revétu une vieille robe verte, en laine, et sa cape brune . De solides bottes fourrés complétaient sa tenue, et elle marchait d'un bon pas, quand... Elle vit un grand gaillard, la main sur l'épée et au visage peu améne . Elle poussa un cri de surprise et de peur .
Une fine main vint se poser sur sa bouche, et elle recula de trois pas . Son coeur battait follement, et ses jambes se mirent à trembler . Que faire ? L'homme avait le droit maintien d'un guerrier, mais il était fagoté comme un manant .

Ne...Ne me faites pas de mal !murmura- t-elle

Ses joues devinrent rouges, et elle baissa les yeux, se demandant s'il allait l'estourbir.... Ou pire !

Je suis Damoiselle Isild de Carhaix, suivante de notre bonne Reine Guenièvre . Il vous en coûtera, si vous me molestez, Messire... ajouta-t-elle d'une voix mal assurée .

Elle n'avait pas d'autre recours, face à Mathias, que l'affirmation de son rang . Elle reéalisa que s'il était un voleur, il pourrait la kidnapper en un tour de main, et demander une rançon . Isild se dit qu'elle venait sûrement de faire une belle bétise, et qu'elle aurait mieux fait de se faire passer pour une quelconque servante . Quoiqu'une servante ne se baladerait pas avec une fibule en argent pour fermer sa cape, ni de jolis rubans verts dans ses cheveux .
Toujours tête baissée, elle attendit la réaction du possible chevalier...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Premiers pas sur ces nouvelles terres   Jeu 25 Oct à 19:02

Une femme, voila la cause de cette inquiètude, une simple femme apparement terrorisé par le reflexe qu'il avait eu... Mais comment réagir autrement ? Comment savoir à qui se fier, comment réagir et quoi penser quand il ne savait pas où il avait mis les pieds... Après tout il ne connaissait rien de leur "coutûmes" de la façon dont il fallait se comporter lorsque l'on été pris en pleine "conversation avec soi même..."
À peine un murmure et il l'entendit lui demander de ne pas lui faire de mal, alors il arca légèrement un sourcil, relachant la garde de son épée...

Nan je ne...

La jeune femme se présenta alors, expliquant qu'elle était la "suivante" de la Reine et que sil s'en prennait à elle il lui arriverait malheur...
Mathias recula alors s'inclinant devant cette femme qui devait avoir un rang largement supérieur au sien, lui simple inconnu et voyageur... Alors que faire d'autre si ce n'était s'incliner le plus respectueusement du monde...

Je ne vous ferai aucun mal ma dame... Ce n'est... ce n'est pas dans mes intentions... Je ne m'attendais seulement pas à trouver quelqu'un dans un tel endroit...

Une façon un peu gauche de se tenir mais comment lui en vouloir en y regardant bien... Il n'avait pas été élevé ainsi, du moins ces premières années peut-être mais aujourd'hui... Aujourd'hui il oscillait entre colère et vengence, entre douleur et besoin de survivre pour être entendu...
Alors Mathias releva les yeux vers Isild, continuant de parler le plus calmemant du monde et sans aucune animosité dans la voix...

Mon nom est Mathias ma dame, et je viens de faire un long voyage... Ne sachant pas vraiment où était ma place je me suis arrêté là... Et j'étais tellement... absorbé par mes pensées que votre entrée ma surpris, pardon si je vous ai effrayé, ce n'était nullement le but...

Que dire à part que l'on voyait aisément qu'il n'était pas d'ici... Et pourtant, pourtant il n'était peut-être pas si éloigné des chevaliers de ce royaume...

Mais intentions sont nullement de vous faire du mal ma dame...

Inlassablement il restait penché, comme si il se trouvait face à la reine elle-même...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Premiers pas sur ces nouvelles terres   Ven 26 Oct à 19:19

Isild resta statufiée par la peur, quand l'homme haussa un sourcils . Dans un reflexe elle crispa une main sur sa fibule . Geste dérisoire, mais c'était le seul objet pointu, qu'elle avait sur elle, et cela lui permit de mesurer sa bêtise . Sortir seule, sans arme même aux abords d'une ville pacifiée comme Camelot, fallait-il qu'elle ait perdu la raison ! N'importe qui aurait pu l'agresser, et elle ne savait pas se défendre, avec une arme ou à poings nus . Il lui fallait une escorte, même pour faire trois pas dans la neige . Elle n'était pas à Carhaix, où tout le monde la connaissait ! A Camelot, elle était noyée dans la masse, et devenait aussi invisible qu'une servante .
Le but de son père de la fortifier ne lui parut jamais aussi si loin .

Il s'excusa de manière fort chevaleresque, et Isild sentit le feu lui monter aux joues . Quelle idiote ! Ce devait être un noble chevalier étranger . Il s'était incliné impeccablement devant elle, et ne se relevait plus . L'embarras était à son comble chez Isild . Elle se triturait les mains, indécise, le laissant finir sa tirade . Elle réalisa qu'ainsi, elle allait passer pour une vraie gourde, et cacha ses mains derrière son dos . Elle redressa ses épaules, et se racla la gorge :

Messire Mathias, je m'excuse de ma méprise . Dans la relative obscurité de l'écurie, je vous ai pris pour un manant ... Je venais choisir une monture pour aller faire une promenade, et...

Elle s'arréta, ne sachant pas pourquoi elle voulait se justifier . Pour qu'il ne la considéres pas comme la dernière des imbéciles ? C'était sûrement bien trop tard . Il était toujours penché et elle avança ses mains, en signe de dénégation .

Je vous en prie, relevez vous ! Je ne suis pas la Reine, juste une suivante ! Vous n'avez pas à me témoigner autant de respect !

Isild l'observa . Il avait l'air d'un fameux guerrier, son maintien incitait à le croire . Il était dépenaillé, et ne savait où aller, assurément . Isild avait toujours eu un mauvais penchant pour les oisillons tombés du nid ou les chats à demi-noyés . Cette compassion pour cet étranger lui redonna un peu d'assurance, et elle ajouta gravement :

Messire, si vous êtes un chevalier qui cherchait repos et consolation, Camelot est votre destination finale . Vous ne trouverez pas meilleur Roi dans tous les royaumes d'occident, à qui offrir votre épée . Le Roi Arthur est bon, juste et loyal . Il ne fait défaut à aucun de ses vassaux, et protéges les faibles contre la tyrannie des forts .

Cette tirade effectuée, Isild s'avisa que Mathias avait sûrement plus besoin d'un bol de soupe et de chaleur que d'une leçon sur la politique locale .

Heu... Puis je vous conduire dans un endroit où vous pourrez vous restaurer ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Premiers pas sur ces nouvelles terres   Ven 9 Nov à 21:49

( désolée pour l'attente, quelques soucis à régler)

Mathias resta incliné devant cette jeune femme qui apparement était dans tous ses états à cause de la peur qu'il avait provoqué ou peut-être à cause de tout autre chose, qui pour le moment lui échappait, seul son regard se relevait vers elle et ses yeux gris observèrent ses doigts qui s'emmêlaient sous la confusion, avant qu'elle ne les dissimule derrière elle comme pour ne pas qu'il remarque quoique ce soit. Isild lui expliqua qu'elle l'avait pris pour un manant et Mahias songea un instant qu'au final il ne devait peut -être pas valoir bien plus, pui il l'entendu lui demander de se redresser, ajoutant qu'elle n'était qu'une suivante et non la Reine elle même...

Mathias arqua de nouveau un sourcil se redressant, comme elle le lui avait demandé, reprnant cette hauteur étrange de guerrier qui avait, malgré son âge déjà trop vécu...
Se retournan un instant, Mathias fini par se remettre face à elle, baissant simplement les yeux, preuve de respect un peu étrange mais si elle lui assurait qu'elle ne le méritait pas...
Pourtant il n'avait pas vraiment compris l'ensemble de ses paroles, parmis les siens il n'y avait pas vraiment cette notion de différence entre Reine et suivant... Chez lui il s'agissait plus de chef de clan, ou tout simplement de famille, et le respect qu'il lui dédiait était le même que celui qu'il donnait à n'importe laquelle des femmes qui l'avait jusque là entouré...

Pardon pour mon ignorance ma dame, mais me permettez vous de vous poser une simple question... Pourquoi ne devrais-je pas avoir le même respect pour vous..."suivante" que pour la Reine de ces lieux... Vous êtes une dame de haute naissance à en voir votre allure alors pourquoi faire une quelconque différence ?

Mathias vit la jeune femme l'observer et il baissa à nouveau les yeux, pensant un instant que sa question avait pu l'offusquer...
Isild lui expliqua que si il était un chevalier errant qui cherchait repos, comme consolation, Camelot était son refuge, ne manquant pas de louer son Roi au passage et Mathias releva les yeux se demandant l'espace d'un instant si il avait le droit réellement de frôler ce rêve, ce calme qu'elle lui dépeignait....

J'espère réellement que cet endroit et le havre de paix dont vous me parler et qui semble vous avoir touché ma dame...

Isild lui proposa alors de le conduire jusqu'à à un endroit où il pourrait se restaurer et Mathias acquiesça avec politesse...

C'est volontiers que j'accepte, je vais seulement vous demander quelques instant le temps de donner de quoi nourrir mon brave compagnon et je vous suivrait bien volontiers...

Mathias se dirigea alors vers un cheval aussi noir que ses yeux à lui étaient clairs.... Il pris quelques minutes et après s'être occupé de son cheval il revint en direction de la jeune Isild, esquisant un bref sourire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Premiers pas sur ces nouvelles terres   Ven 16 Nov à 14:41

(hj : moi aussi, j'ai une vie irl trés remplie, en ce moment... lol! )

Isild écarquilla les yeux, et bredouilla :

Mais parce que la Reine, c'est... LA REINE !


Elle avait mis des majuscules sans s'en rendre compte, puis, elle comprit que Mathias était ignorant des coutumes de ce pays, et qu'un petit laïus sur les manières de Cour s'imposait . Elle se racla la gorge, et poursuivit .

Je suis effectivement une noble dame, et fille de Duc, de surcroit . Cependant, la reine a préséance, ici, sur toutes les autres femmes . Votre attitude devra le montrer . On attendra de vous que vous la respectiez, plus que nulle autre... A part le Roi Arthur, cela va sans dire .

Isild eut un petit gloussement . Vu la personnalité flamboyante de Guenièvre, et le charisme d'Arthur, la déférence venait naturellement .

Je ne ris pas de vous, noble sire, mais quand vous verrez le Roi, ou la Reine, vous aurez envie de plier le genou, je vous l'assure ! La Reine Guenièvre est d'une beauté stupéfiante, pleine de grâce et d'assurance . Son intelligence est vive, et sa langue acérée . Quant au Roi, c'est la probité incarnée, et il concentre à lui seul les plus belles qualités de la Chevalerie .

Mathias baissait les yeux, et Isild crut deviner une ombre dans son regard . Il avait l'air un peu perdu, sous ses airs de guerrier . Il semblait chercher un refuge, et Isild eut un élan de compassion, bien incongru, si l'on considéres le lieu, où se situait cet échange .

Camelot est un lieu à nulle autre pareil . J'y suis depuis peu, je l'avoue, et je suis arrivée, ici, pleine de crainte et à moitié terrorisée . Néanmoins, ce chateau a des vertus quasi magiques, et l'on se sent chez soi, trés rapidement . Ce fut mon cas, et je pense qu'il sera de même pour vous . Vous trouverez votre place, j'en suis certaine .

Mathias décida d'aller nourrir sa monture, et une fois encore, Isild se sentit bien sotte . Evidemment, qu'il n'allait pas laisser son cheval et ses bagages sans soins et surveillance . Elle acquiesca d'un signe de tête, et se mit à l'attendre, en se dandinant un peu, toujours embarassée .
Il revint enfin, et la jeune femme tenta de retrouver quelque aplomb .

Messire, suivez moi, je vais vous conduire au Chateau...

Elle le laissa lui ouvrir la porte de l'écurie, et la lumière du dehors l'aveugla un instant . Elle porta sa main à ses yeux, pour se protéger des rayons du soleil, se réverbérants sur la neige immaculée .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Premiers pas sur ces nouvelles terres   Mer 5 Déc à 14:37

À la question de mathias la jeune femme eût une réaction plutôt, étonnante, hurlant presque que la reine était la reine et que de ce fait il semblait ne pas y avoir d'autres raisons pour se comporter différement avec les deux femmes, cela semblait couler de source pour elle, mais restait étrange pour Mathias qui n'était nullement habitué à ce genre de comportement... Le jeune homme la vit se redresser alors, reprenant son aplomb pour finalement lui expliquer de quoi il retournait...

Isild lui confirma alors sa haute naissance, jusqu'à citer son rang, qui pour Mathias semblait être important vu l'insistance qu'elle y mis mais qui ne lui disait pas grand chose, simplement parce que dans son clan la notion de duc, seigneur ou autre ne voulait strictement rien dire... Il hocha respectueusement la tête lorsque la jeune suivante lui expliqua qu'il devrait faire preuve de respect envers plus qu'envers n'importe qui, mais bien entendu moins qu'envers le roi... La jeune femme ria légèrement et Mathias resta silencieux, se demandant la cause de ce rire soudain...

Isild expliqua seule la raison de son rire , lui disant que rien qu'en les voyant, il plierait le genou, et le regard clair de Mathias se fit soudain, pus en colère, moins apte à rire que ne ouvait l'être la jeune femme, et un vague murmure s'échappa de ses lèvres...

Je ne m'agenouille devant personne, n'importe quel dieu ou roi fut il je n'ai pas l'intention de plier...

Là se présentait toute la différence de Mathias avec n'importe quel chevalier venu, cette volonté de ne devenir "l'esclave de personne" et ce regard étrange qui reflétait des souffrances et des colères restées pour le moment silencieuse...
Il baissa finalement les yeux, et entendit la voix de la jeune Isild lui dire combien ce lieu pouvait être magique, et accueillant, chassant les peurs comme on balayerait celle d'un enfant, avec douceur... Mais dans le cas de Mathias cela ne semblait pas être si évident, et ses peines, ce fardeau qui était le sien, lui semblait pour le moment, insurmontable, voir même inconsolable...

Le jeune homme alla s'occupper de sa monture et récuppéra le simple bagage qui était le sien, reposant une cape noire sur ses épaule pour sortir de ces lieux... Avec politesse il lui ouvrit la porte lorsqu'elle expliqua qu'ils allaient se rendre au château et la lumière extérieure sembla soudain différente, peut-être à cause de la neige, simple à cause de la fatigue éprouvée par Mathias lui même...
Mathias suivait en silence les pas de la jeune suivante et soudain un doute s'éleva dans son esprit et ses pas se stoppèrent d'eux même...

Ma dame, êtes vous sûre que ma place se trouve en ce château ? Je n'ai aucune... légitimité, ou aucun rang pour m'y rendre, je ne sais si ma présence sera réellement justifiée...

Tout le soucis de Mathias était là, depuis de nombreuses années, il ne sentait à a place nul part...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premiers pas sur ces nouvelles terres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premiers pas sur ces nouvelles terres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Des nouvelles de Fuveau !
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Camelot :: Archives :: Ecuries et bâtiments agricoles :: Les boxes-
Sauter vers: