La Bretagne au VIe siècle, terre de mythes et de légendes. Arthur règne sur Camelot, entouré de ses Chevaliers...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Veille...

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Veille...   Mer 11 Avr à 19:14

La nuit tombait doucement sur Camelot, et les derniers feux du soleil éclairaient d'une lumière sanglnte les vitreaux de la chapelle, faisant naître d'étranges mois sur le plafond voûté.
Maelrhys veillait, assis sur un banc, goûtant le profond silence et la paix des lieux.

Il croisa ses mains calleuses sur ses genoux et laissa son esprit vagabonder, le regard dans le vide et les pensées papillonnant sans but dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Veille...   Mar 17 Avr à 2:03

[Hj : si tu pouvais juste rallonger un peu ton RP stp, ici on aime que ce soit un peu long Razz ]

Arrivant depuis : Sa chambre après en avoir chassée la volaille.

Lancelot n'était guère ce qu'on pouvait appeler un homme pieux. Sa double culture Celtico chrétienne n'aidait pas beaucoup à faire de lui un fervent chrétien.
En plus il gardait en lui, profondément ancrée dans son âme et son corps, ses moeurs de guerrier Sarmate que sa mère adoptive lui avait inculquées.
Il priait souvent mais sans vraiment avoir bien compris de quoi il s'agissait. C'était plutôt des automatismes pour lui, des choses qu'on apprend et auxquelles on se livre parce qu'il le faut.
En somme Lancelot était l'archétype du païen fraichement converti mais de ceux qui font les meilleurs chrétiens : il croyait sans avoir compris, ce qui rendait sa foi des plus pures que l'on puisse trouver.

En fait Lancelot, on l'a compris, était plutôt un homme "du pieu" et "d'épieu" qu'un homme pieux, sa visite à la chapelle n'avait donc rien de très religieux.

Il venait inspecter si par hasard il ne restait pas des indices ou des détails oubliés par le brave capitaine Geoffroy Mursmeyer à propos de la mort de ce bon père Stéphane, fait toujours non élucidé qui datait de l'automne dernier. Cette affaire le turlupinait, surtout depuis que des certains indices tendaient à prouver l'implication de certains individus de certaines nations félonnes.
Il voulait faire cela avant de partir en mission d'inspection au nord du pays, histoire de voir si le mur d'Hadrien était suffisament correctement entretenu pour retenir les Saxons éventuels, voir si les Pictes étaient sages et respectaient les accords passé avec Arthur. L'inspection des défenses septentrionales n'était pas en soi une chose passionnante à faire mais elle présentait le gros avantage de l'emmener loin, très loin de l'Orcanie où se rendait le Roi. Rien que cela valait bien qu'on se gelât un peu les fesses.

Lancelot entra donc dans la chapelle en tenue de voyage. Bottes fourrées, manteau en peau de loup et vison avec la chainette en argent qui fait fermoir (du dernier chic Cool ), magnifique pourpoint brodé à ses armes doublé de laine vierge, tout ça noir blanc et rouge, les couleurs de lancelot.

Superbe mélange d'élégance et de force, il avança vers l'autel, faisant comme s'il n'y avait personne, et s'inclina brièvement en se signant.

Puis il commença à regarder un peu partout, soulevant porte cierge, encensoir et autre objet.
Sans se soucier ni du respect des objets sacrés, ni de la présence d'un ministre de Dieu en ces lieux.
C'est que quand Lancelot cherchait quelque chose, il ne faisait pas semblant... A sa décharge rappelons tout de même que la Police scientifique et ses méthodes d'investigations au micromètre n'existaient pas encore au Vième siècle, même s'il reste vrai que de Marc Venturi à Grosse brute qui déplace tout, il y a un juste milieu. Mais Lancelot n'aimait pas le juste milieu, parce que le juste milieu c'est juste le milieu. Razz

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veille...   Mer 18 Avr à 3:23

Troublé par le bruit, le prêtre émergea à contrecoeur de sa douce de sa rêverie et suivit du regard le noble personnage qui semblait décidé à chambouler chaque centimètre carré de la chapelle, sans aucun respect pour les objets précieux qui s'y trouvaient, pas plus que la paix qui se devait d'y régner.

Son attention s'en détourna, absorbé qu'il était par la contemplation des dessins chatoyants formés par la lumière au travers des vitraux. Il tenta de reprendre le cours de ses pensées, mais les tintements incessants des objets soulevés perturbait le peu de concentration qu'il parvenait à rassembler. Les allées et venues de l'intru commençaient sérieusement à lui échauffer les oreilles. Mais où se croyait-il celui-là?

Il déplia sa haute silhouette et lança un regard noir au chevalier.


-Dites-moi mon fils, avez-vous perdu quelque chose ou comptez-vous remuer chaque recoin de ce lieu jusqu'à ce que toute idée de silence soit bannie?

Nullement impressionné par la noblesse du personnage, Maelrhys croisa ses bras sur sa poitrine et attendit sinon des excuses au moins un arrêt de cet agaçant dérangement.
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Veille...   Jeu 26 Avr à 1:07

Alors qu'il soulevait un ciboire en argent, l'oreille de Lancelot fut brusquement saisie par les mots de reproche du prêtre.

Il leva le nez et considéra l'homme des pieds à la tête en fronçant un de ses sourcils.
Ce qui l'avait frappé sur le coup était le fort accent avec lequel ils avaient été prononcé et la dégaine de l'individu ne manqua pas de le frapper également malgré l'obscurité relative de la chapelle royale.
Il reconnut un habit modeste de moine mais l'individu lui parut un peu bien charpenté pour quelqu'un qui a soi disant voué sa vie à la prière.

Même s'il ne faisait que le deviner, le regard que l'homme lui portait le surpris quelque peu. Il se dit :


*Lancelot : " Drôles d'yeux... Qui est ce donc que ce quidam là ? Un mystique ? Ou un grognon ? Ou les deux... Qu'est ce qu'il fabrique dans la chapelle royale."*

Il reposa le ciboire sur l'autel tout en le gardant dans le poing.
Lancelot avait pour coutume de ne se laisser impressionner par personne aussi prenant son air le plus crâne et relevant le nez, il répondit à l'homme debout qui l'avait interpellé :


Lancelot : " Et vous frère, êtes vous si peu concentré à vos prières qu'il vous faille un no mans land à dix lieues autour de vous pour entrer en contact avec le Très Haut ? A moins que ce ne soit votre sommeil que je perturbe..."

Puis il ajouta en regardant autour de lui :

Lancelot : " Si tel est le cas je m'en excuse. Mais si vous désirez le silence total, Moine, faites vous reclus et éviter de venir ronfler dans la chapelle du Roi Arthur : les murs résonnent. "

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veille...   Sam 28 Avr à 10:16

Maelrhys l'épingla de ses yeux translucides et fronça les sourcils sous l'épais capuchon de sa modeste bure.
La scène avait de quoi faire sourire: un moine sans le sou ni la moindre autorité affrontant du regard un puissant chevalier.


-Je m'avoue déçu que vous ayez si peu de respect pour la demeure de Dieu et ceux qui le servent. Ne confondez pas sommeil et méditation, et les objets du culte avec de la vulgaire vaisselle.

Son attitude méprisante lui hérissait le poil. Pour qui se prenait-il ce freluquet? Chevalier ou pas, il y avait des choses à respecter, et la paix d'une chapelle en faisait partie. Surtout lorsque quelqu'un s'y trouvait.

Maelrhys était accoutumé à la méprisante attitude de la noblesse envers les moines issus du peuple, comme lui; certains affichaient leur foi au grand jour, mais ne se privaient jamais d'afficher le plus écoeurant dédain envers lui.


-Et ne croyez pas que votre rang vous rend supérieur à moi, mon fils. Au regard de Dieu il n'y a nulle noblesse autre que celle de l'âme.

De beaux discours, que tout cela. Maelrhys savait que son interlocuteur n'en croyait pas la moitié, mais pour un homme du peuple comme lui, c'était une maigre revanche..
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Veille...   Ven 18 Mai à 2:40

Lancelot fronça tout à fait le sourcil.
Voilà un moine bien insolent et qui de plus avait un accent celtico Irlandais des plus désagréable à l'oreille pour un Grand Breton comme Lancelot. On sait à quel point Lancelot était xénophobe et detestait tout ce qui n'était ni chevalier, ni courageux, ni Breton, ce qui ne faisait pas grand monde ayant grâce à ses yeux...

A la dernière phrase du moine, il aurait pu répliquer "et gna gna gna gna", la noblesse de l'âme Lancelot n'avait nul besoin d'un moine pour la connaitre ses exploits parlait pour lui.
Sur Dieu son raisonnement était fort simple : Comment un homme tel que lui pouvait être si grand sinon qu'il était béni par Dieu en personne ? Comment Dieu aurait-il pu laisser un homme égaler, voire surpasser les exploits des plus grands guerriers de l'antiquité (il est vrai qu'Alexandre passerait pour un rigolo à côté de Lancelot) et même des temps contemporains sans l'avoir au moins un peu pourvu d'une grâce.

Sa réponse au moine fut donc faite dans cet esprit, en haussant les épaules et faisant mouvement pour reprendre ses fouilles il dit :


Lancelot : " Je ne pense pas avoir besoin de toi, moine, pour montrer à Dieu la noblesse de mon âme. J'ai sans doute plus fait pour sa gloire le seul mois dernier que toi dans toute ta vie entière.
Et c'est précisément ce que je suis en train de faire en ce moment même, en servant la justice.
Alors si tu n'as rien d'autre à faire, aide moi donc dans mon auguste ouvrage ou bien continue à prier comme un somnanbule et souffre que je fasse quelque son pour égailler ton divin sommeil."

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veille...   Mer 6 Juin à 19:45

Le prêtre leva les yeux au ciel.

-De quelle modestie vous faites preuve monseigneur!

Maelrhys joignit les mains et manipula distraitement l'humble crucifix de bois sculpté qui pendait à sa ceinture (en fait un morceau de corde effilochée).

*Mais qu'est ce que je fais là moi?*

Il soupira comme une éolienne, pris d'une soudaine lassitude. Comme il regrettait à présent la douce quiétude du petit monastère perdu au fin fond de la campagne...
Au moins il ne risquait pas d'être dérangé par un chevalier arrogant qui se prenait pour un élu du seigneur.

Le prêtre leva encore une fois les yeux vers les hauts vitraux qui déversaient une lumière pâle dans la chapelle et décida qu'il serait bien mieux ailleurs qu'en compagnie de cet arrogant personnage.

Sans un mot, il sortit à grand pas, et la lourde porte se referma derrière lui avec un claquement excédé.
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Veille...   Sam 23 Juin à 1:13

Lancelot ne prit que la peine de dire :

Lancelot : " Veillez à ne pas m'insulter ! Votre robe est la seule chose qui vous protège encore du soufflet."

Pour Lancelot la modestie était la vertu cardinale des couards et un cruel défaut, voire un vice chez les hommes vaillants.
Comme il se considérait, à juste titre il est vrai, comme le premier représentant des seconds, s'il ne le prit pas comme une offense ce fut parce qu'il pensa avoir affaire à un simple d'esprit.

Ignorant désormais tout à fait ce prêtre à demi fol, Lancelot se retourna vers l'autel et reprit ses recherches... Infructeuse ou fructueuse.

That is the ultimate question.

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Julien
Admin
avatar

Nombre de messages : 471
Localisation : Paillasson poussiéreux dans la Chapelle
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Veille...   Dim 24 Juin à 23:14

[En attendant que Loagan marche sur les pas du Christ et ressucite, je ressors quelqu'un du placard... J'ai pas pu resister à cause de ton dernier post Razz]

Ah là là, Lancelot du Lac en vrai Benjamin Gates des temps anciens, en train de brasser la poussière de la Chapelle afin de déterrer, non pas le trésor des Templiers, mais un indice à faire pâlir Watson, Sherlock et l'Inspecteur Barnaby réunis ! Et oui, les temps sont durs pour les Chevaliers de la Table Ronde. La paix, l'amour courtois, les complots de couloir, c'est bon pour les servantes trop curieuses. Mais pour Orgueilleux Ier, il faut quelque chose de plus clinquant à se mettre sous la dent : Elucider un crime par exemple.

Alors, quand on pense Chapelle, mort du père Stéphane, marée ensanglantée, ouverture de porte aragornesque... bien... on ne voit pas Sean Connery au bout du couloir en robe de burre, certes, mais Julien. (Elémentaire mon cher Watson !)

Oh je vous l'accorde, Julien, c'est plat comme ça, au bout du couloir, surtout quand on est une sorte de paillasson religieux mais bon, les temps sont durs disais-je...

Soit, Julius Alius Novus pour continuer dans le clinquant et satisfaire à l'ego d'Orgueilleux Ier. En effet, ce qui devait arriver arriva (non le petit Jésus n'est pas né, c'est déjà fait et Marc-Antoine n'a pas été relâché de sa soucoupe volante... pfiou... il ne faudrait pas trop de miracles à la fois ! Et pourquoi pas Loagan rasé de près pendant que vous y êtes !), sous une épaisse couche de poussière se cachait, voire se planquait ou encore essayait de se faire oublier, Julien (toujours le même, j'en ai peur...).

Il faut dire que cette conversation ainsi que ces bruits de timbales qu'on bouscule l'avait fait sortir de son état semi-comateux. Il faut dire aussi qu'on y croyait plus ! Certains dans Camelot le prétendaient fou, d'autres disaient qu'il avait fini par rentrer à Rome, une certaine fille assurait qu'il était juste débile depuis sa naissance... Toujours est-il que Julius, tel le phénix, se releva de ses cendres... Hum, de sa poussière bref... et qu'il descendit de son perchoir, encore un peu hagard.

Il savait qu'un nouveau maître à penser l'attendait en bas... C'était pour celà qu'il avait joué le mort dans ce jeu de Cluedo Moyen-âgeux. Seulement, il fallait qu'un jour petit Julo devienne grand...

Il assuma donc sa qualité d'homo erectus et se déplaça sur ses jambes, trahissant presque le marcheur confirmé. Il salua le nouveau prêtre qui s'en allait et il se planta là, assez près de Lancelot pour reconnaître son identité.

Bah ça... Si on lui avait dit qu'il rencontrerait un jour le chevalier dans la Chapelle en dehors des heures de messe...


- Vous cherchez quelque chose peut-être ?

Malheureusement, il était comme ça Julien. Pas très perspicace. Peut-être que la fille avait raison, qu'il était juste un peu débile. Ou peut-être qu'il jouait le rôle de quelqu'un qui arrivait là, sans trop savoir pourquoi, mais avec plein de bonne volonté.

En attendant, on peut sûrement jurer qu'Orgueilleux Ier ne s'était certainement pas attendu non plus à trouver Novus. Infructueuse, fructueuse recherche, nous ne saurions encore le dire, mais le hasard fait peut-être bien les choses... Julien, avant d'essayer de se fossiliser dans sa paillasse avait quand même été le premier à découvrir le corps de Stéphane. Il n'était peut-être pas Benjamin Gates mais le petit curé paumé du Nom de la Rose, ça oui !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veille...   Dim 1 Juil à 17:15

hj: puisqu'on parle de holmes, voilà qu'apparut l'une des alliées du Moriarty des temps anciens, le fantomas de Camelot, j'ai nommé Mordred le démon d'orcanie... J'ai pas pu résister à la tentation de m'incruster Very Happy

Tout en pestant dans sa capuche contre le temps infernal qui l'avait poussée là, Morrigane débarassa sa longue cape de la neige que le vent y avait déposée. Il fallait bien ça pour qu'elle pousse les portes de l'endroit où l'on s'attendait le moins à la voir... La cause en était également l'insistance de l'inquisiteur en chef Nicolas Florin qui la surveillait d'un peu trop prés ces temps-ci.
Et aussi les insinuations de son maître à propos du meutre du chrétien, selon lesquelles le coupable était un païen et que l'enquête s'organisait. Mais ça, la jeune femme le gardait pour elle, tout à la fois ravie de mettre des bâtons dans les roues des servants du barbu de Nazareth et faire échapper un compagnon à la potence.

Nébu se secoua sur son épaule et poussa un léger glapissement qui, dans le silence de la chapelle, résonna un peu plus fort qu'il ne l'aurait dû.

-Silence, tête de piaf! Marmonna la barde.

Elle jeta un regard noir à la haute silhouette qui fouinait dans la pénombre. Arrivée trop tard, on dirait.
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Veille...   Mar 24 Juil à 19:07

La chapelle du château, lieu d'habitude fort désert pour cause de paganisme encore vivace, avait en quelques minutes triplé sa population moyenne.

Le grand Lancelot était passablement remonté. Il est vrai que cet homme s'énervait vite et cette fois il était surtout remonté parce qu'il ne trouvait rien sur cet autel, rien d'autres que des calices emplies d'osties moisies ou rassies et du vin qui avait tourné au vinaigre de messe.


[Hj : le vinaigre de messe étant utilsé par le prêtre au cours de l'office pour bien faire avaler toutes ses salades à l'assistance de fidèles.]

Lorsque l'on s'appelle Lancelot et qu'on se trouve dans cet état, il est rare qu'on ait envie d'être aimable avec le premier individu de sexe masculin qui vous adresse la parole.
Le hic c'est que l'individu était-il vraiment de sexe masculin. Un homme on voit à peu près quel est son sexe, une femme Lancelot était suffisament bien placé dans la hiérarchie donjuanesque pour avoir acquis une certaine connaissance dans ce domaine, mais qu'en est-il du prêtre ?

Le sexe de l'être humain se pouvant définir à la voix dans la plupart des cas, Lancelot pensant avoir affaire à un homme, un peu mollasson mais homme tout de même, leva donc un regard agacé vers le nouvel arrivant. Il s'apprêtait à sortir quelque chose de désagréable lorsqu'il apperçut sa robe et surtout reconnut le petit curé craintif qui faisait l'office pour les messes du roi.
Il se souvint aussi que c'était lui qui pleurnichait dans son coin le fameux soir du meurtre et que le roi avait gentiment flatté et bombardé aumonier de Camelot alors qu'il n'était encore que novice.

A le regarder ce bougre d'aspirant à la prêtrise lui parut bien maigre et bien palichon. Lancelot se rappela qu'en se rendant à la chapelle il avait croisé un autre curé, l'aumonier des prisons, Bibinette qui ronflait dans son vomi une amphore dans les bras.

Un novice grelottant, un grognon d'Irlandais, un cadavre et un ivrogne... Lancelot pensa que si avec un tel clergé pour le soutenir Arthur parvenait tout de même à évangéliser la Bretagne alors cet exploit mériterait de figurer pour toujours dans les chroniques de l'histoire éternelle du monde. La chevalerie aime les hauts-faits et là il y avait matière.

Tout bien considéré, malgré son air poltron et un peu simplet ce jeune prêtre était certainement la personne que Lancelot avait besoin de voir à cet instant, la mission avant tout.
Il passa donc sur sa mauvaise humeur et sur l'envie de mettre des baffes qui le saisissait à la vue de Julien. Il passa aussi sur le fait que l'autre avait oublié de l'appeler "Messire" ce qui en temps normal l'aurait irrité.

Mettre en présence un lion et un lapin albinos ne fournirait pas un contraste moins saisissant.

Lancelot dit d'une voix rugissante :


Lancelot : " Ah !! Mais c'est vous ! En effet je cherche quelque chose. Je voudrai savoir si..."

Il fut interrompu par un croassement qui résonna sur les murs de la chapelle.

Il se redressa et regarda vers le fond d'où venait le bruit. Il vit une silhouette encapuchonnée portant ce qu'il identifia comme étant un corbeau ou une corneille, enfin une sale bête à plume cela il en était sûr.
Avec un certain calme, il cria à son attention en la pointant du doigt :


Lancelot : "Eh toi le démon là bas, retourne d'où tu viens ! Les oiseaux de mauvaise augure ne sont pas admis dans la demeure de Dieu !"

Puis se tournant vers Julien toujours aussi flegmatique (on sait désormais de qui tiennent les anglais):

Lancelot : "Et bien mon frère qu'attendez vous donc pour prononcer la formule d'exorcisme et de conjuration du démon.
Vous ne voyez pas que le diable est entré chez vous ? Chassez le donc, mon épée sera inefficace ici, c'est vous le chef."


Lancelot était-il sérieux en disant cela ?
That is another question...

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Julien
Admin
avatar

Nombre de messages : 471
Localisation : Paillasson poussiéreux dans la Chapelle
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Veille...   Sam 28 Juil à 19:42

Ciel ! On lui parlait ! Encore mieux, on lui demandait quelque chose... Enfin presque... Si Lancelot du Lac n'avait pas été interrompu dans sa réplique, pour une fois, pas du tout tournée sur sa petite personne (quoique, vu que nous n'avons pas eu la fin, nous ne le saurons jamais !) il aurait su ce qu'on attendait de lui...

Je voudrais savoir si... Stéphane de Lambé s'est relevé d'entre les morts ? Si mon armure est assez belle pour ne pas entacher la joliesse de mon visage ? Si vous parlez toujours comme ça ou si vous venez juste de vous réveiller ? Si vous êtes aussi débile qu'on le prétend ? Si le nombre d'or existe ? Si Rome est toujours au même endroit ? Si Arthur porte des petites culottes en dentelles ?

Nous nous arrêterons là car justement, le Chevalier fut stoppé dans son élan par l'arrivée d'une silhouette encapuchonnée qui n'augurait rien de bon.
Cependant, Julien, loin de s'être réveillé en tant que Pythie, n'eut -comme d'habitude- aucune réaction soudaine. Il se dit juste : Tiens, une silhouette encapuchonnée...

Si bien que quand son interlocuteur montra une sorte d'agitation, il crut bon de s'agiter lui aussi. Et la première agitation que connaissait un apprenti prêtre était le signe de croix. Signe de croix qu'il fit trois fois, il fallait au moins ça pour une silhouette encapuchonnée.
Bien sûr, sans jugeotte aucune, il bloqua ensuite sur l'ordre de Lancelot. Devait-il saisir son crucifix et entamer une suite de paroles latines visant à chasser le démon ?

Seulement, au grand damn de Novus, il s'était endormi le jour où on lui avait enseigné les exorcismes. Après tout, le Diable viendrait-il jusqu'en Bretagne ? C'était loin la Bretagne...
Donc il ne connaissait rien de la sorte.

Il agrippa quand même son crucifix qu'il avait autour du cou et dit, d'une voix étranglée, qu'il aurait voulue pleine d'assurance :


- Nomme-toi, étranger qui entre dans la demeure de Dieu !

C'était idiot, mais Julien était encore plus niais dans l'action qu'au repos...

Il fit un petit pas en arrière, se plaçant ainsi en retrait par rapport au Chevalier. C'était lui qui était en armes d'un côté ! Il s'adressa alors à Lancelot, en murmurant :


- Sachant que l'épée que vous portez vous a été remise par le Roi, sous l'oeil de Dieu, je pense qu'elle demeurera la plus efficace, quoiqu'il advienne...

En gros, si vous me cherchez, je suis absent... Quand on vous dit qu'il n'est pas devenu prêtre par conviction !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veille...   Sam 28 Juil à 21:21

La jeune femme ne put retenir un éclat de rire cristallin.

-Paix, messeigneurs. Nébuchad est simplement légèrement nerveux, rien de plus. Vous n'avez rien à craindre d'un volatile.

Son visage n’était pas clairement visible dans l’ombre de sa capuche, mais n’importe qui aurait pu distinguer ses yeux, clairs et brillants, qui à cet instant, fixant le chevalier sans ciller, furent traversés d’un éclair de haine pure. Sans nul doute que si elle l’avait pu, la barde lui aurait sauté à la gorge et se serait fait des jarretières avec ses tripes sans l’ombre d’un remord.

Elle inclina simplement la tête en un salut poli, tandis qu’un sourire assassin étirait ses lèvres fines.


D’un pas léger, Morrigane avança dans la lumière, adressa le même salut poli au prêtre et ôta sa capuche d’un mouvement d’épaule, révélant ses longs cheveux rouges semées de perles d’or qui scintillèrent d’un éclat vif dans la lumière feutrée. Nébu s’agita sur son épaule, maussade, lançant des œillades féroces au chevalier, ses petits yeux d’ambre luisants du même éclat dur dans la froide clarté hivernale qui baignait la chapelle. Ni l’un ni l’autre n’appréciait de se faire traiter de démon, même si c’était quelque chose de coutumier en ces temps d’évangélisation galopante.

-Je me nomme Morrigane Agarwen, dit-elle de la même voix douce et chantante en s'inclinant dans un tintement de perles.

Elle sembla hésiter l’espace d’un instant, puis s’agenouilla, joignit les mains et se mit à prier. Du moins, pria comme elle savait le faire, murmurant de vagues oraisons dans une langue qui n’avait rien de commun avec le latin, et prononçant des mots qui avaient encore moins de rapport avec la chrétienté.
La jeune femme n’avait pas choisi d’être ici, alors on ne pouvait pas en plus l’obliger à réciter des prières qui, de son point de vue, n’étaient qu’un ramassis de formules absconses dédiées à un dieu invisible, sur le dos de qui on mettait toutes les turpitudes humaines, et qui avait sans doute mieux à faire que se préoccuper de l’humanité.

Dóchas linn Nuada, Dóchas linn Brigid…
Dóchas linn sùar hEireann…

Ses dernières paroles s’envolèrent sous les voûtes silencieuses, prononcées d’une voix à peine plus élevée mais qui résonna sans fin entre les pierres, la voix douce de la barde achevant sa prière en chantant.
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Veille...   Ven 3 Aoû à 19:38

[Hj : mais nous le savons Arthur porte des petites culottes en dentelles ! Razz ]

Lancelot ignorait en cette heure que ses trippes eussent pu servir à faire une jarretière. Pourquoi pas après tout, si c'était pour la cuisse de Guenièvre...
Mais bon... Point d'histoire d'abats ici, pas plus que de lingerie fine, juste un chevalier et un prêtre en face d'une chanteuse celte avec un oiseau dans une chapelle médiévale.

Des oeillades meurtrières Lancelot faute de les avoir vraiment vues, les avaient plus ou moins perçues ayant un don, un de plus mais fort utile celui là, pour repérer les gens qui ne l'aiment pas.
Il resta campé sur ses deux jambes en position défensive, prêt à faire jaillir son épée hors du fourreau même si, malgré les subtiles justifications de Julius, l'idée de tirer l'épée dans un lieu consacré le gênait un peu.
Lorsqu'elle débala ses cheveux rouges, dont elle était manifestement très fière, Lancelot se détendit tout à fait car pour lui, avant même qu'elle parla, la nature du nouveau venu ne faisait plus de doute.
D'abord c'était une femme, ce qui en soit était rassurant pour un homme comme Lancelot, très sûr de son pouvoir sur elle. Ensuite elle était rousse, la couleur des prostituées au moyen âge. Lancelot était donc parfaitement rassuré : point de démon, juste une femme d'un genre que Lancelot connaissait bien. C'est du moins ce qu'il crut.
En la regardant il se pencha vers Julius et lui dit d'une voix normale :


Lancelot : " Bon, ce n'est rien juste une ribaude qui vient quérir pénitence pour ses péchés. L'oiseau doit lui servir à effrayer les clients récalcitrants qui ne payent pas séance tenante."

Il saisit le bras de Julien, tournant le dos à la rouquine.

Lancelot : " Vous avez des choses à me dire ?
Venez, allons au fond pour parler tranquillement et laissons la prier.
Si elle est encore là tout à l'heure et que j'en ai envie, peut-être requèrerai-je ses services.
Allez mon frère ! "


Et il tira Julien le long de l'allée en direction de la sacristie.

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Julien
Admin
avatar

Nombre de messages : 471
Localisation : Paillasson poussiéreux dans la Chapelle
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Veille...   Mer 15 Aoû à 1:14

Rouges ! Des cheveux rouges !

Incompréhensibles ! Des paroles incompréhensibles dans un dialecte sûrement venu tout droit de la capitale des Enfers, le Pandémonium !

Arghhhhhh ! Vade Retro Satanas ! Voilà ! Julius Inutilius venait de retrouver les premières paroles de ses cours sur l'exorcisme... C'était pas si compliqué après tout. Comment mettait-on les mains déjà ?

Julien était quasi près à esquisser les premiers gestes qui terroriserait à coup sûr le Malin (ou plutôt qui le ferait paraître encore plus ridicule qu'à l'acoûtumée, mais heureusement, il ne tue toujours pas !) quand Lancelot parla d'une voix tout à fait assurée.
(Cependant, quelqu'un a-t-il déjà entendu Lancelot s'exprimer de manière non assurée ? Bref, voyons-y, une fois encore, le profond non-sens de Novus...)

Toujours est-il que nous ne frôlâmes pas la catastrophe hystérico-défensive du jeune homme grâce aux sages paroles du Premier Chevalier de la table ronde (là c'est la rédaction qui en rajoute, pas Julien...), premier parmi les braves, etc..., et que son élan fut totalement coupé lorsque Lancelot lui prit le bras pour l'entraîner plus en retrait de l'ex-diablesse... (Quoique...)

Il faillit quand même répondre niaisement à la question du Chevalier : "Quels services gné ?" mais se ravisa quand la teneur des propos atteint enfin avec peine le niveau de son cervelet (c'est dire ce qu'il reste pour toucher un des hémisphères encore !) et qu'il changea au dernier moment pour un propos qui ne sentait guère plus la vivacité d'esprit :


- Des choses à vous dire ?

Voyons voyons voyons... Heuuuuu... Pomme -> Petit-Déjeuner -> Julien -> Prêtre -> Chapelle -> Mentor -> Stéphane -> Ghaaaaaaaaarghhhhhllmlmlmlml -> Stéphane is dead Watson ! -> J'ai rien fait !!!!! [<- Déroulement de la pensée d'un semi-débile]

Ah oui... Il voulait sûrement parler de ce qui l'avait amené ici ("élémentaire mon cher Wats..." "Mais la ferme !") donc de ce qui s'était passé cette nuit là. Il reprit :


- Et bien, je suis rentré dans la Chapelle, il faisait nuit, tout était éteint, j'ai cru trébucher sur un objet (je me suis étalé lamentablement sur le sol en manquant de me péter les deux genoux) et j'ai découvert... -il déglutit- le corps du père Stéphane... Enfin que j'ai reconnu à tâton pour le corps du père Stéphane. J'ai trouvé la dague, je l'ai prise, j'ai appelé la garde pour que personne n'approche le corps et je suis allé quérir le Roi.

Et c'était tout... Parfaitement, voilà, il n'avait rien à se reprocher. Il réussit à calmer ses balbutiements :

- Je ne crois pas être en mesure de vous renseigner sur quoique ce soit d'autre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veille...   Mer 15 Aoû à 18:07

Morrigane retourna une seconde oeillade meurtrière au chevalier et se releva gracieusement dans un tintement de perles.

-Vous semblez coutumier du fait de courtiser la ribaude, messire; rétorqua-elle d'un ton acide aux paroles de Lancelot. Je m'attendais à plus de noblesse de la part d'un chevalier de votre sorte.

Elle eut un sourire venimeux et passa une main songeuse dans le plumage hérissé du corbeau.


-Approche donc, serpent; tu verra si cet oiseau a le même usage que tu le croies, murmura-elle en fixant les deux hommes comme si elle eût pu les abattre à distance.

La jeune femme rabattit son capuchon sur ses cheveux qui semblaient tant affoler le prêtre, puis sembla se fondre dans la pénombre d'où elle était venue. Dans le silence de la chapelle, les paroles des deux hommes résonnaient presque disctinctement, et Morrigane comprit que la dague était en possession du prêtre.

Tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Veille...   Mar 18 Sep à 2:25

Bien ! Le problème relatif à la présence de "Super Jaimie" (celle qui a l'oreille bionique qui entend à 50 mètres des paroles murmurées derrière une sacristie Razz ) étant réglé, il devenait utile de se désormais concentrer sur celui qu'il fallait bien se résoudre à appeler "le témoin".

Témoin qui avait compris tout de suite ce qu'on attendait de lui, comme quoi sa pensée bien qu'ayant suivi un cheminement aux tortueuses arcanes avait tout de même atteint le point que Lancelot voulait leur voir atteindre. Comme quoi parfois un jus de cervelle un peu spécial pressé d'une certaine façon peut amener au but... Pas si étrange en fait, si l'on n'oublie pas qu'un des ingrédients en alchimie est l'urine d'enfant macéré.
N'étant pas un homme de l'art ni un philosophe, Lancelot ne s'attarda pas sur l'intéressant parallèle qui eut pu être fait entre la pisse d'un môme et le liquide qui baignait le cerveau du jeune aspirant prêtre. Lancelot était venu, non pour quérir la vérité qui lui importait peu, mais uniquement pour avoir une preuve, une preuve qu'un Orcanien, le fou d'ambassadeur qui s'était jetté par dessus le parapet, était mêlé au crime abject perpétré en ces saints lieux.

Il prit Julius par les épaules et lui dit :


Lancelot: " Quoi que ce soit d'autre, quoi que ce soit d'autre... En effet j'aide le capitaine Mursmeyer dans son enquête, il est un peu débordé le brave homme alors je l'assiste selon mon devoir.
Un peu comme vous vous assistez Dieu auprès des hommes...
Mais vos devoir envers Dieu vous oblige également à des devoirs envers la vérité, alors réfléchissez bien.

Quand vous êtes arrivé aux porte de la chapelle, vous n'avez pas vu un croyant à la mine de fouine un peu louche et au regard torve mais richement vêtu qui en sortait ? Ou bien as tu entendu des pas de bottes à semelles cloutées qui s'éloignaient un peu plus vite de l'autel que l'adoration chrétienne ne l'autorise coutumièrement ?

Hein ? Il y a FORCEMENT quelque chose qui vous a échappé de prime abord et que vous allez retrouvé avec un petit effort. "


Lancelot était assez insistant, ses yeux noirs auraient cherché à transpercer le prêtre qu'ils n'eussent pas pris un autre aspect.

Il vallait mieux pour lui qu'il eut vu quelque chose...

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Julien
Admin
avatar

Nombre de messages : 471
Localisation : Paillasson poussiéreux dans la Chapelle
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Veille...   Jeu 20 Sep à 10:36

Julius se tassait sur lui-même au fur et à mesure que Lancelot débitait ses explications… Le fait qu’il l’attrape par les épaules n’arrangeant rien à son léger sentiment de malaise. L’enquête, l’enquête certes. Celle qu’il avait déclenchée, soit dit en passant, en affirmant haut et fort que jamais ô grand jamais il n’avait vu cette dague. Il avait voulu faire du père Stéphane un exemple et voilà qu’il se sentait de plus en plus cerné par la tournure des événements.

Heureusement pour le jeune prêtre, sa conscience n’était pas aussi tiraillée par le besoin de vérité qu’on eût pu le croire. Il y avait Dieu mais il s’était persuadé que le Créateur allait l’appuyer dans sa démarche vu qu’il agissait pour la bonne cause.

C’était plutôt le ton de Lancelot sur le « forcément », lancé avec trop de force justement, qui le dérangeait. Il avait l’impression que les yeux noirs qui le fixaient pouvaient lire en lui comme dans un livre ouvert si bien que, tel un petit enfant pris en faute, il commença par se couvrir :


- Non, je ne crois p…

Mais les yeux étaient de plus en plus insistants ce qui fit que Julien émit un petit bruit misérable et finit par aller dans le sens où on voulait le pousser, sa voix faisant un petit aller dans les aigus avant de reprendre sa tessiture habituelle :

- Je ne… Si… Peut-être, maintenant que vous le dîtes… Heu…

Cet air… Seigneur, il savait en ce moment même que jamais il ne voudrait se mettre à dos Lancelot du Lac :

- … Sûrement… Oui, pour ainsi dire… Un hom…me… louche vêtu… enfin oui bien sûr, vêtu, mais heu… richement vous avez dit, c’est… ça, oui. Bien…

Et il fit quelque chose qui ne lui ressemblait pas et qui était certainement très comique vu de l’extérieur. Sentencieux – il avait entendu son mentor parler ainsi – il conclut par un très calme :

- Je sens que vous êtes sur la bonne voie Messire.

En effet, le Chevalier avait trouvé une voie. Sûrement pas tout à fait celle que souhaitait Novus, il ajouta donc avec ferveur :

- Toujours est-il que votre homme est le pire des hérétiques !

Là, c’était dit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Veille...   Mar 16 Oct à 17:36

Pour Lancelot, comme pour beaucoup de gens, la recherche de la vérité passait surtout par l'affirmation de ce qu'il avait envie d'entendre.
Cela est encore plus vrai lorsqu'il s'agit d'affaire d'état, et l'état Arthurien tel que Lancelot le percevait avait besoin qu'un témoin aie vu un homme, hérétique bien entendu, un homme richement vêtu se fût enfui de la chapelle peu avant la découverte du corps.
Qu'à cela ne tienne ce petit curetonnet faisait un excellent témoin pour affirmer tout ce qu'on lui disait d'affirmer.
Chacun en ce monde doit trouver sa place, Lancelot avait trouvé pour Julien celle de faux témoin, ce qui constituait un excellent début de carrière. A n'en pas douter, Julien irait loin, surtout dans la prêtrise.

Il répondit à Julien :


Lancelot : " Le diable en personne ! "

Ayant pour le moins compris de quel bois tendre le jeune aspirant était fait, il se dit qu'il était plus prudent de faire cesser pour le moment la séance "d'aveux induits". Il vallait mieux la reprendre plus tard lorsqu'il aurait besoin de le faire témoigner devant la justice.
Les mensonges sont plus digestes lorsqu'ils sont absorbés puis régurgités frais.

Lancelot lui mit une grande claque dans le dos et dit :


Lancelot : "Parfait ! Vous pourrez répéter tout cela au capitaine Mursmeyer qui mène l'enquête pour sa majesté lorsqu'elle vous fera comparaitre.
D'ici là, tenez vous coit. Si vous parlez vous serez en danger car bien que l'hérétique en question fût bel et bien mort, les puissances qui le soutenaient sont toujours en vie et à l'oeuvre et elles pourraient chercher à vous nuire si jamais elles apprenaient ce que vous savez.
Il serait triste que Camelot perdît un deuxième prêtre en un temps si court... Je ferai de mon mieux pour vous protéger mais gardez tout cela en vous ! Le silence doit demeurer et n'en soufflez mot à personne même à confesse ! "


Rajustant sa ceinture, il ajouta :

Lancelot : " Sur ce bénissez moi mon père et bonne journée. "

Ayant à peine attendu que Julien prononça la bénédiction que Lancelot était déjà en route vers la sortie de la chapelle.

Constatant que la ribaude aux cheveux rouges et à l'oiseau de malheur n'était plus là, il résolut de se diriger vers les chambres des dames, histoire d'aller faire le paon devant d'éventuelles petites nouvelles.
Un rude entrainement, une enquête rondement menée, des activitées qui donnent un certain appétit...


Le voilà qui file vers Les chambres des dames

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Veille...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Veille...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "La vidéo qui réveille^^"
» Pour pourfendre une veille bedaine, et lui vider ses pleines gibernes. [PV]
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]
» philip ? on ne force pas la curiosité ; on l'éveille.
» Lendemain de veille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Camelot :: Archives :: Corps de bâtiment :: La Chapelle-
Sauter vers: