La Bretagne au VIe siècle, terre de mythes et de légendes. Arthur règne sur Camelot, entouré de ses Chevaliers...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le château des De Lurtos

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Adrianne
Invité



MessageSujet: Le château des De Lurtos   Dim 9 Avr à 22:27



Ce château est situé sur une plaine qui est elle située à a quelques heures de Camelot....Quelques champs l'entoure, ces champs, son des terres qui appartiennent à un baron et une baronne. Mais qui sont ils? Si vous écoutez les conversations des paysans vous trouverez là vos réponses à vos questions....Ce château appartient à la famille De Lurtos...Des nobles d'Irlande....Un château d'Irlandais en Angleterre, c'est étrange, allez vous dire...Oui en effet c'est étrange mais, la femme de Jacques De Lurtos était Anglaise...mais personne à part quelques personnes ne le savait...Les parents de cet femme avaient un château qui n'était autre que celui ci avec des terres....Et donc leur fille en a hérité mais elle s'est marié à un noble Irlandais....Et donc ceci revenait à son mari et à elle...Ils ont une fille et à leur mort, ils lui ont légués leur château en Irlande et celui d'Angleterre. La jeune femme, du nom d'Adrianne, ne conaissait pas l'existence de ce mystérieux château, elle l'apprit qu'en fouillant dans les affaire de son père...

Elle, qui aprés la mort de ses parents, c'est occupée presque seule du château en Irlande à décidée de partir en Angleterre pour s'occuper de celui en Angleterre...Elle est âgée de 20 ans et n'est pas mariée...Mais pour elle rien ne presse, qu'on la traite de vieille fille ou non...Elle partit donc avec des gens de son châteaux (paysans, chevaliers, et servantes) pour l'Angleterre. Arrivée là où on leur avait indiqué le lieux du château, quel fut leur étonnement de voire que le château était occupé et même bien occupé...On les fit entrer et Adrianne rencontra un jeune conte..Luis De Rigot...Il devait être âgé à peu prés du même âge que la jeune Adrianne...Elle était la seule presque à connaitre son identité...C'était son pére qui s'occupait du château en l'absence des De Lurtos, des vieil amis aux vieux De Rigot...A sa mort, il légua cette tache à son fils qui en fut trés étonné et trés fiér...

Le château avait pas une parfaite aparence mais il était assez vieux...On pouvait voir à l'extérieur beaucoup de paysans qui venaient s'entretenir avec la jeune De Lurtos qui était au château maintenant depuis un mois.....Il n'y avait pas de jardin mais elle aimait se promenait au bord des champs pour encourager les travailleurs qui apréciaient la compagnie de la jeune Lady....La chambre de la jeune femme se situait tout en haut de la petite tour car les tours n'étaient pas immenses....Mais cela convenait à Adrianne qui n'aimait pas trop la grandeur, elle aimait l'espace à l'extérieur mais à l'intérieur cela lui était égale. Elle n'aimait pas avoir des servantes, mais en tant que nobles elle était obligée même si Adrianne était un peu une petite rebelle et ne donnait pas vraiment de travail à ses servantes...Le matin, elle sortait dans la petite "cour" elle appelait le petit coin boueux comme ça. Donc le matin, elle se rendait là avec ses chevaliers et Luis et elle s'entrainait à l'épée...Elle aimait ça, elle aimait se battre....Et son pére ne lui avait jamais apprit......

Une silhouette sortit soudain du château, c'était Adrianne, une épée a la main...C'était le matin, donc l'heure de sa séance d'entrainement à l'épée...Elle avait son habituelle robe verte...Elle en avait plusieurs comme celle ci et elle aimait cette sensation....elle aimait porter cette robe qui lui rappelait sa mére, elle avait lachée ses cheveux, comme toujours, et mit aucun bijoux de peur de les habimés. Dehors il y avait les habituels paysans qui apportaient leur récoltes
:

"Bonjour!"

Leur disait la jeune femme.


"Bonjour Mademoiselle!"

Répondaient ils en s'inclinant avec respect et la jeune De Lurtos leur souriait. Elle arriva sur le terrain boeux il y a avait déjà Jack, un des chevaliers d'Adrianne:

"Bonjour Jack!"

"Bonjour Adrianne!"

Elle lui sourit. Jack était un des seuls à l'appelait par son prénom, certe Luis l'appelait aussi par son prénom et les deux autres chevaliers, Vint et Laurent mais c'était tout.

"Comment allez vous aujourd'hui?"


Lui demanda le chevalier.

"Trés bien et vous?"

"Ca va aussi merci."

Adrianne aimait la compagnie et la gaitée de ce jeune homme, il devait être agée d'une trentaine d'année et il paraissait pourtant si jeune, mais on pouvait voir sur son visage les cicatrices des périodes de guerre.... Puis leur petite discution fut interompu par l'arrivée des deux autres chevaliers qui saluérent amicalement la jeune femme:

"Bonjour jeune demoiselle!"

Lui dit Laurent:


"Bonjour noble chevalier!"

Ils se sourirent....Adrianne aimait l'humour de ce chevalier puis Vint lui fit une mini révérence:

"Bonjour trés chére!"

La jeune femme éclata de rire, Vint aussi était pleins de ressources et d'humour:

"Bonjour Vint!
Prêt pour perdre?"

"Hum..."

Répondit le jeune homme qui comme Laurent était assez jeune. Puis arriva enfin le Conte De Rigot:

"Bonjour à tous!"

"Enfin!"

Soupira Jack ce qui fit rire l'assemblée. Chacun saluérent l'arrivant et ils se mirent au travail. Adrianne se mettait avec Luis, Vint avec Jack et Laurent attendait son tour puis les groupes changaient...Plusieurs heures passérent et ils furent enfin fatigués...Adrianne proposa de s'arrêter et tous furent d'accord....Alors chacun rentrérent au château pour se changer et se retrouver pour le déjeuner dans le grand salon...Il y eut nombreux éclats de rire. Quand Adrianne était avec les chevaliers, il n'y avait presque jamais des conversations bien sérieuses et cela détendait vraiment la jeune femme qui aimait beaucoup rire avec les hommes....Puis quand le déjeuné fut fini, les chevaliers partirent s'occuper des affaires du château et Adrianne et Luis partirent ensemble vers l'écurie....
Ils décidérent d'aller faire une petite promenade à cheval....La jeune De Lurtos prit son cheval et Luis sa jument...Ils quittérent donc le château aprés avoir prévenu Jack..Ils allérent faire un petit tour prés des champs où travaillaient les paysans....Puis Adrianne demanda au jeune Conte:


"Luis...
Parles moi de Camelot...."

"Ah...
Camelot...."


Ce sujet faisait toujours sourire Luis...et Adrianne aimait en parler...Elle aimait parler de ça, elle aimait en savoir toujours plus...

"Ce royaume appartient à Arthur...."

"Ah Arthur..."

Répéta-t-elle réveuse:

"L'as tu déja rencontré?"

"Oui une fois...Quand mon pére m'a emmené à Camelot..."

"Raconte..."

"C'est immense.....Déjà le château, je n'ai jamais vu pareil...Et Arthur est trés gentil....il est sérieux trés sérieux et assez jeune...il est marié à Gueniévre que je n'est pas rencontré hélas."

"J'aimerais bien y aller..."

"Tu y iras surement je pense...Car il se demanda surement que vient faire ici une jeune demoiselle dans ce château."

"Tu crois?"

"Oui..."

"Lui..."

"Oui?"

"Parle moi de ton pére....."

C'était la premiére fois qu'Adrianne parlait de ça...

"Euh....
Mon pére....se prénommait....Norgenal De Rigot....original, non?"


Adrianne acquiésa....Ils continuaient de se promener tout en parlant:

"Il était grand, et fort....Il est mort à l'âge de 40 ans à peu prés....Il avait bien vieilli....Il était assez strict mais il était sérieux et inteligent....Je me suis beaucoup attaché à lui...."

Le voyant qu'il tremblait, Adrianne raprocha son cheval de celui de Luis et posa sa main sur le bras de son amis:

"Chut...
Ne continu pas....Rentrons."

Il acquiésa en silence. Ils firent demi tour, et repartirent au galot au château, ils ramenérent les animaux à l'écuries et chacun partirent en silence dans leur chambe...


Dernière édition par le Lun 10 Avr à 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arthur_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Age : 32
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Dim 9 Avr à 22:56

[J'ai rien à redire sur le rp Adrianne, c'était juste pour te demander d'essayer de réduire un peu le format de ton image (très jolie au demeurant) pour qu'elle ne déforme pas tte la page... Merci! ^^]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceval
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Dim 9 Avr à 22:59

La nuit tomba sur le fief en même temps que qu'une tempette, aux éclaires la pluies s'ajouta donnant une atmosphére de fin du monde. Certaines vitres du chateau tremblaient à chaques grondements...... le sentier qui menait au chateau, jadis charmant n'était plus qu'une mare de boue ou aller à grande vitesse et tant bien que mal un cavalier totalement recouvert par un vétement de voyage. Depuis la fenétre de sa chambre Dame Adrianne aurait crut à la venu d'un spectre ! Arrivé au chateau le voyageur frappa à la lourde porte.

Perceval:" Ohé du chateau !! soyez charitable et ouvrait ! je suis un chevalier de la table ronde fort malmené par la tempette ! je demande abris et un toit pour la nuit ! "

Les Gardes du chateau apres une minute d'intérogation ouvris la porte au chevalier de Galles qui entra et mit son chevale à l'abris dans l'écurie avant de pénétrer dans le hall du chateau laissant une véritable riviére sous son passage. Jack vain à sa rencontre pour prendre son blouson et vérifier son identité. donnant son blouson qui n'était plus qu'une épaisse serpiére trampé, le jeune chevalier essora ses long cheveux et son début de barbe extrémement claire, des pieds a la tête on aurait dit qu'il était tombé dans une riviére.

Jack:" Bonjour Sir puis je..... "

Perceval:" Haaa merci bien ! la dehors il pleu comme pisse une vache calédoniene !! qui est le maitre de ses lieux ? que je le remercie de son hispitalité. "

Jack:" Et bien la Contesse De Lurtos et siegneur de ses lieux et Sir Luis De Rigot et sont chevalier vassal. Et vous Sir "

Perceval:" HA oui pardon....Je suis Perceval chevalier et seigneur de Galles, quartier du roi Arthur et chevalier de la table ronde. A c'est embétant ça.... "

Jack:" Comment sir ? "

Perceval:" bin.......avec un chevalier j'aurais tringué autour d'un liévre en sauce et d'une chope de biére mais la une noble Dame..... c'est velue comme tache....Elle comprendra que j'avais pas le temps de lui cueillir des fleurs mais au moin je suis propre comme un sou neuf ! Aller mon brave conduit moi à ta chatelaine ! "
Revenir en haut Aller en bas
Adrianne
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Lun 10 Avr à 19:22

(hj: Voila..J'espére que ça convient ^^!)

En effet la jeune femme observait la pluie par la fenêtre, elle vit une ombre, pas un spectre, Adrianne reconnut bien là un humain mais à cause de la pluie, elle ne put determiner qui était ce fou qui s'aventurer dehors ces temps-ci. Elle s'était enfermée dans ses appartements attendant l'appel du dinet. Elle s'était installée à son bureau et avait fait le tris dans les différents parchemin et avait essayé d'arranger les histoires de ce château. Elle avait écrit un parchemin pour les gens qui étaient restés dans le château en Irlande, mais elle ne savait pas comment faire envoyer cette lettre qui était urgente et importante. Elle entendit des éclats de voix en bas mais elle ne s'en préocupait pas, Adrianne était fatiguée et attendait avec grande hâte le diner pour pouvoir aller sérieusement se reposer.

Elle était vétue d'une robe blanche assez sale qu'elle mettait que dans son château, ceux qui manger avec elle ou qui la croisait dans les couloirs étaient la seuls à les voir comme ça. Chez elle, la jeune femme n'avait pas l'habitude de se faire belle, comme toute les nobles de Grande Bretagne mais Adrianne trouvait cela complétement inutile, elle se déchaussa et s'allongea sur son lit...Elle était une des rares dans ce château à savoir lire et écrire, elle prit le parchemin de l'héritage qu'elle gardait toujour avec elle, partout où elle allait. Quand elle avait fouillait dans le bureau de son pére, elle avaait trouver un parchemin pour elle écrite de la main de son pére, et c'est là qu'elle découvrit l'exisence du château en Angleterre.Elle aimait le relire, c'est ce que ce soir là, la jeune De Lurtos fit:


Mon enfant,
Quand tu pourras lire cette lettre, je ne serais plus de ce monde. Peut être ta mére qu'elle elle sera là ou peut être que non.
Je vais t'apprendre quelque chose que l'on a toujours caché, nous avons des terres en Angleterre avec un château.
Dans ton héritage...Il t'appartient...
Je ne peux te révéler pour nous avons des terres là bas, mais tu le sauras bien assez tôt.
J'espére que tu partiras vite là bas dés que tu auras lu ceci.
Je t'embrasse.


C'était cette lettre qui avait scié la jeune fille, qui l'avait vite secouée et qui lui avait vite faire bouger pour partir pour l'Angleterre. Elle replia le parchemin et alla le ranger dans un tiroir fermé à clés dans le vieux bureau en bois qui appartenait au père de la jeune femme....Elle remit ses chaussures légéres et alla prés de la fenêtre, elle aimait observer ce qu'il y avait dehors....Elle n'avait pas fait attention que l'étrange inconnu qui était dehors n'y était plus. Adrianne pensait qu'à une chose; courir dehors. Pour tout ceux qui ne connaitrait pas la jeune femme, une femme seule, sous la pluie, courir, c'était complétement invraisemblable mais ce qui conaissait la jeune De Lurtos ne dirait rien car cette jeune fille était libre, elle aimait être libre...Elle sursauta car quelqu'un frappa à sa porte. La jeune femme alla ouvrir avec sa clés, qu'elle gardait dans sa poche, un serviteur lui annonca::


"Mademoiselle, un certain Perceval, chevalier et seigneur de Galles voudrait vous voir!"

"Je ne le connais point!"

"Je sais mademoiselle mais il a demandé l'hospitalité car il n'a pas de quoi dormir pour la nuit!"

"Descends dire à cet homme que je le rejoins bientôt, préparez le diner, mettez la table et installez le avec les chevaliers!"

"La table est déjà mise Baronne, le repas et bientôt prés."

"Bien, alors installe le directement dans le salon."

"Bien Mademoiselle."

Il s'inclina sous le sourire d'Adrianne et descendit à la hâte dans le hall où il y avait le chevalier et Jack pendant que la jeune De Lurtos rentrait dans sa chambre. Le serviteur alla vers Perceval et lui dit:

"Notre chére Baronne va bientôt vous rejoindre, veuillez me suivre!"

Il le conduisit dans le grand salon où il y avait déjà installé à table, deux chevaliers et Jack alla s'assoir à leur côté, Luis les rejoint aussi. Luis, Laurent et Vint se lévérent en voyant Perceval et se présentére:

"Luis de Rigot, enchanté!"

"Chevalier Laurent, voici Vint!"

Pendant ce temps, Adrianne avait refermée la porte à clés. Il manquait plus que ça, un étranger dans ce château, elle qui était fatiguée, qui avait besoin de repos, en plus elle n'était pas présentable....Elle se dévétit dans la salle de bain, se lava le corps avec une éponge et revétit une de ses plus belle robe verte foncé, qui lui allait à merveille. Elle se brossa doucement ses cheveux qui devinrent extrémement soyeux....Aprés la jeune femme s'observa dans la glace, mit ses bijoux et satisfaite, elle ouvrit la porte, rangea la clés et descendit rejoindre tout le monde dans le salon. Comme à ce qu'elle avait demander, tout le monde était effectivement assit à table. Adrianne repéra rapidement Perceval, elle alla vers lui, lui fit une petit révérence et se présenta:

"Baronne de ce château; Adrianne De Lurtos, enchantée."
Revenir en haut Aller en bas
Perceval
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Lun 10 Avr à 21:38

Perceval avait suivit le bon Jack et fit un grand sourire amical et sincére.

Perceval:" enchanté chavaliers, Perceval Chevalier de Galles votre umble serviteur ! Bien mes seigneurs mettons nous à table en attendant la comtesse. Laissez moi vous parler de Camelot et de mon voyage, je sais pas si vous etes déja au courant mais un Tournois et organisé a Camelot apres la prochaine lune. Toute la noblesse Celtique et les chevaliers sont conviez.... Alors vous etes pres pour ça mes sir ? "

Il discuta avec les chevaliers leurs racontant la vie des chevaliers de Camelot et leurs quetes, ainsi que quelques histoires droles amusant et distrailliant éfficacement l'assemblée ne seraise qu'avec son ton un peu maladroit et rude mais entousiaste et captivant. Puis arriva la baronne.Il la salua d'un signe de tête

Perceval:" Bien le bonsoir Barrone, merci bien pour votre hospitalité. c'est un jolie petit chateau que vous avez la, depuis que je suis chevalier de la table ronde je prend cette route 10 fois par ans sans jamais l'avoir remarqué ! honte a moi..... je susi pas tres porté sur le protocole, alors je vous aurez bien invité a boire un godet mais comem on n'est chez vous.....enfin si je vous jure de vous rendre l'appareille on peu faire comme si je vous invité ? "

Fit perceval en l'invitant d'un sourire à s'assoir
Revenir en haut Aller en bas
Adrianne
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Mar 11 Avr à 19:37

La jeune femme, toujours debout, obervait encore discrétemement cet homme se prétendant chevalier qui avait une drôle d'allure de chevalier. Mais Adrianne savait reconnaitre les honnêtes hommes des menteurs et en discutant avec lui elle pourrait voir si il est honnête ou menteur. Puis quand il lui fit juste un signe de tête elle cacha son choc. Elle qui avait l'habitude de l'humour et de la familiarité de ces chevaliers elle fut surprise de celle de ce chevalier qu'elle ne connaissait pas...Elle l'écouta en silence, elle ne comprit pas exactement ce qu'il voulait dire, il voulait l'inviter à boire comme si on était chez lui alors qu'on était chez elle.....Ce Perceval n'inspirait décidement rien de trés bon aux yeux de la jeune De Lurtos. Ce fut surtout quand il lui fit un sourire avec un signe de tête pour lui dire qu'elle pouvait s'assoire.

Mais pour qui se prenait il? Elle n'avait pas envie de s'enerver contre un invité chez elle mais elle ne supportait pas cela. Elle ne disait rien contre les paysans on d'autre qui étaient extrémement reconnaissant mais quand c'était un chevalier qui la considérait comme une jeune femme de rien du tout, elle ne supportait pas. Si ça aurait été un amis de ses parents et qu'ils auraient été là, elle n'aurait rien dit, mais personne ne connaissait cet homme. Adrianne croisa le regard de Jack qui semblait anxieu, il connaissait la jeune femme mieu que n'importe qui, il savait comment elle allait réagir. Il essayait de la calmer avec un regard amical mais rien ne fit, la jeune baronne regardait maintenant Perceval dans les yeux, et dit d'une voix assez séche en essayant de se contrôler, en vain:


"Ecouter chevalier,
Nous vous connaissons point et je ne vous permettrais pas cette tenue envers moi!
Je permes à mes chevaliers d'être familiers mais à un chevalier inconnu, je ne le permais point!
En plus un chevalier de la table ronde vous dites? Je connais l'histoire d'Arthur et de ses chevaliers, je les pensais beaucoup plus respectable et respectueux. Soit je me trompe, soit vous ne faites partit en aucun cas de la table ronde!"

Elle alla au bout de la table s'assoir sur sa chaise qui était assez surelevé en bois incrusté d'or et d'argent. La jeune femme vit les serviteurs qui avaient stopés leurs activité, ainsi que les chevaliers qui la regardaient hébétés surtout le Conte De Rigot qui n'avait jamais vu Adrianne dans cet état. Quand la jeune femme indiqua au jeune homme qui était dans le salon de leur apporter le diner avec du vin pour accompagnement, elle remarqua Jack soupirer. Cela fit sourire la jeune De Lurtos...CInq minutes plus tards, le serviteur arriva avec le vin et repartit pour revenir avec de la viande et des légumes:

"Merci!"

Lui dit Adrianne et le serviteur lui répondit doucement et craintivement:

"De rien Mademoiselle."

Cette réaction fit sourire la jeune femme qui fit signe aux hommes qui étaient à tables de commencer à manger. Laurent servit le vin a tout le monde et Adrianne en demanda comme à son habitude. La jeune femme aimait le vin mais pas en quantité, elle aimait le boire doucement, le déguster finement. Puis elle regarda Jack qui lui sourit et qui regarda ensuite Perceval pour lui demander:

"Si vous êtes bien un chevalier de la table ronde pouvez vous nous dire que faites vous ici et non à Camelot?"

Adrianne sourit; c'était la bonne question....La jeune femme n'avait osée réouvrir la bouche a part pour parler à son serviteur. Elle avait un peu honte de son comportement mais la jeune De Lurtos était une jeune femme rebelle, non mariée, qui ne se laissait pas faire, ni marcher sur les pieds ni traité de n'importe quoi pas n'importe qui:


*J'y suis peut être aller un peu fort!*

Ce dit Adrianne mais maintenant c'était fait. Pour cela, elle avait hérité de sa mére qui n'était pas femme à se laissait faire mais elle avait héritée du calme et de la patience de son pére qui était un homme sage et intelectuel. Elle attendit une réaction de la part de Perceval puis elle observa Luis, Vint et Laurent qui était en grande conversation mais a voix basse pensant que Adrianne ne les entendait pas:

"Elle réagit souvent comme cela?"

"Rarement."

Répondit Laurent.

"Mais Adrianne est une jeune femme qui ne se laisse pas faire."

Compléta Vint:

"Elle a bien raison!"

Approuva Luis

"C'est vrai!"

Rajouta Laurent

"Elle est aussi trés curieuse!"

Constata Luis.

"Trés."

Répondit Vint. Adrianne leur sourit et dit:

"Vous n'êtes pas de la plus grande discrétion Messieurs."

Elle éclata de rire ce qui fit rougir les trois hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Perceval
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Mar 11 Avr à 20:19

Perceval la regarda s'assoir et prendre place en restant silencieu l'air un peu triste et conscient comme d'habitude qu'il avait fait une bétise, avec les chevaliers sont manque de maniéres, sa maladresse et son innocence faisait rire et attiré l'amitier, Arthur lui était habitué et avait forcément de l'affection vue le nombre de bourdes faites depuis le temps. Mais ici, devant cette dame fier et forte, il ne ce sentait vraiment pas détendu. mais ce malaise disparut aussi vite qu'il était arrivé et il répondit jovialement à Jack et en même temps a tous

Perceval:" C'est facile, je suis chevalier et "dux bellorum", chef de guerre comme ils disent c'est satanés Romains, au service d'Arthur seigneur de la bretagne fédéré dont fais partie mon pays de Galles, Alors j'y vais de temps a autre pour chercher des Soldats, m'assurer que les lois du roi sont bien apliquer sinon sa chaufferais pour moi, bien que ma bonne soeur à gentilment accepté de s'occuper des truc embétants comme l'admistratif et ce genre de choses. Et j'y vais aussi quand j'ai vraiment l'impression que je j'ennuis trop le roi. Ou alors pour rendre visite à mes vieux. Sinon oui je suis à Camelot presque tout le temps, c'est pas loin de chez moi et ça rend service au roi en cas d'invasions surprise! Enfin Noble Dame vos chevaliers on raisons vous avez l'air d'une sacré maitresse de maison ! Vous me faite penser à ma frangine ! mais vous etes bien plus jolie. A votre santé belle et forte Dame !! "

Il leva sa chope de biere ( apres avoir refusé le vin " pas de jus de pieds romains pour moi mon bon Jack" avait il dit) avec joie et en coeur les autres chevaliera reprirent son élan !! et tous levérent leurs verres s Dame Adrianne De Lurtos. Puis il dit discrétement et un peu hésitant (tentant de ne pas trop salir l'image de Camelot ni de mettre la dame en colére).

Perceval:" Non mais moi vous savez c'est surtout car je suis seigneur du pays de galles et que je suis bon pour repousser les Saxons et les Pictes que je suis à la table ronde, mais si vous voullez voir du beau chevaliers avec le prestige et tout, aller donc au tournois de la "pendecote" comme disent les chretiens. Organisé par notre roi, vous trouverez votre bonheure et sans probléme un soupirant. vous ne serez pas dessus. "
Revenir en haut Aller en bas
Adrianne
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Jeu 13 Avr à 22:41

La jeune femme observait Perceval qui avait l'air génée, elle le fut encore plus que lui....Il fallait qu'elle apprenne à se controler car les chevaliers étaient plutôt habitué à être entre eux ou avec des femmes dans les bar pas des baronnes, quoi que, Adrianne ne connaissait rien de la vie de ce Perceval a part, si ce qu'il disait était vrai et qu'il était bien chevalier. Puis il leur expliqua clairement qui il était vraiment. La jeune femme sourit en l'écoutant attentivement...Perceval était un bon chevalier qui aimait rire, parler avec des amis et qui ne devait pas être trés habitué à être trés bien poli, ce qui étonne la jeune femme vu que le chevalier avait l'air d'être un assez proche du roi Arthur..Quand il dit qu'elle lui faisait penser à sa cousine mais en plus jolie, quand ils levérent leur verre pour la jeune femme, celle ci rit....Malgrés ses appararence, Adrianne aimait beaucoup rire. Elle ne rougit pas mais répondit:

"Merci beaucoup!"

Puis il leur dit qu'il était seigneur du pays de Galle et qu'il était bon pour repousser les Saxons et les Pictes qu'il était à la table ronde. La jeune fille sourit, Perceval était bien un chevalier de la table ronde...Puis le diner arriva, le serviteur arriva avec de la viande et des légumes. Adrianne le remerci et annonca à la table:


"Commençons!
Bon appétit!"

Puis le serviteur lui servit un morceau de viande et fit de même aux hommes réunis autour de cette table. Adrianne croisa le regard de Luis qui rougit et détourna le regard, car il avait eut honte qu'elle est entendut la conversation avec les autres chevaliers. Cela fit rire la jeune femme, et à son rire tout le monde qui était en grande conversation, se retourna vers elle, elle leur fit signe que ce n'était rien et de continuer leurs activités. Elle mangea silencieusement écoutant la conversation entre l'invité et les chevaliers plus le conte:

"Ce doit être passionent d'être a la table ronde!"

Dit Laurent qui fit approuvait par Vint:

"Je rêverais d'être là bas!"

Annonca-t-il.

"J'ai l'impression de vous avoir déjà vu quand j'ai rendu visite avec mon pére à Camelot!"

En attendant la réaction de Perceval, Adrianne demanda à Jack:

"Et toi qu'en penses tu de la table ronde?"

Celui ci hocha les épaules puis répondit:


"Moi ce que je pense?!
Cela a l'air interessant mais je suis bien à votre service ma Dame!"


Adrianne sourit:

"Oh merci Jack!
Je suis heureuse de vous avoir en tant que chevalier!"

Vint et Laurent se regardérent et rougirent, ils eurent honte mais pour se rattraper ils s'inclinérent:

"Nous aussi nous sommes ravis d'être à votre service!"

"Vous êtes jeunes, c'est normal que vous reviez de plus grand...
Je ne vous en veux pas!
Et toi Luis, qu'en penses tu de la table ronde?"

"Moi je trouve cela aussi interessant mais n'étant pas chevaliers je ne peux répondre, en tout cas je suis bien ici.
Et toi qu'en penses tu Adrianne?"


"Je reverais être un chevalier!"

Elle sourit aux regards ébahis de ce qui l'écoutait:


"Oui, c'est étrange mais c'est comme ça!
J'aimerais pouvoir me battre pour protéger ma patrie...J'aimerais être utile..."
Revenir en haut Aller en bas
Perceval
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Jeu 13 Avr à 23:30

Perceval manger avec belle appétie.

Perceval:" Au vous savez chevaliers la tables ronde oui c'est plein de belles et noble quétes, de grande choses son mise en actions pour la bretagne fédéré !! mais à la premier bétise c'est aussi de grandes remontrances, Enfin c'est pas la cour du roi Loth, selon le roi arthur si j'était chez Loth j'aurais déja les deux bras coupés par punitions apres toutes mes "erreurs". Non mais vous etes bien mieu ici a veillier, moi ça va le roi est hébituer mais Arthur et assez raide quand même. En plus si c'est pour les tournois rien ne vous empéche de passer a la capital, Camelot et jolie en cette saison. Vous devriez enmener la dame au tournois sa fera plaisir à tout le monde. "

Le diner ce déroullait a merveille, Perceval apris quelques chansons au chevaliers et leurs fit le recit des batailles victorieuses et celles...un peu moins. Et vida quelques biéres.

Perceval:" Vous savez Dame Adrianne vous etes tres utiles vous les dames, ba oui qui s'occuperé des terres si les dames n'étaient pas la. moi je dit heuresement que ma soeur et ma mére sont la car comme je ne sais pas lire et que je suis plus souvent à Camelot que chez moi sans les Nobles Dames mon pays de Galles serait chaostique....Déja que les gars c'est pas des fléches.... Et c'est partout pareil !!! Quand les chevaliers partent à la guerre qui gére les domaines ? hiens ? moi j'aurais plus peur de passer 4 heures davant des parchemins que 4 mois de campagne contre les saxons ! vous avez du courage !! Bon alors sinon !! Du dessert apres le frometon ? "

Il sourit joyeusement en remplisant de biére le verre d'Adrianne.
Revenir en haut Aller en bas
Adrianne
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Dim 23 Avr à 15:18

La jeune femme écoutait le chevalier tout en buvant doucement...Elle sourit en écoutant les chansons de Perceval et écoutait ses chevaliers répétaient les chansons...Elle aimait les voir comme cela; heureux et joyeux...car cela n'avait pas toujours était le cas. En Irlande ils n'étaient pas comme ça et grâce à Luis et sa sympathie tout allait mieux. Adrianne aimait faire de nouvelle connaissance même si sur ce point, elle était trés méfiante. Puis quand le chevalier de la table ronde dit que les dames étaient trés utiles dans la vie, la jeune femme eut un sourire victorieux et elle continua d'écouter l'homme qui leur expliqua qu'il ne savait pas lire et qu'heureusement il y avait sa mére et sa femme. La jeune De Lurtos dit avant qu'il continue:

"Cela est vrai, nous les Dames, nous sommes importantes!
Surtout qu'ici il n'y a que moi vu que je n'ai plus ma mère bien heureusement il y a des femmes qui viennent m'aider et mes chevaliers aussi!"

Elle dit tout cela en regardant ses trois chevaliers qui rougirent même Jack et Adrianne ne l'avait jamais vu rougir, elle était heureuse d'être ici parmis tout ces hommes...elle continua:

"Ici il n'y a que des hommes, et je suis habituée à leurs présence car ils ne sont pas que des brutes!"

Tout le monde rit et le rire redoubla quand Perceval changea complétement de sujet, il demandait si il y avait du dessert aprés le fromage qu'il appelait frometon...Ce fut Vint qui répondit:

"Mais bien sur Perceval...
Il arrive tout de suite!"


Adrianne, Jack, Luis et Laurent qui connaissaient bien le jeune homme rirent et Laurent, qui était le meilleure ami de Vint répondit:

"Ecoutez le!
C'est un professionnel du dessert!"


Ces rires attirérent le jeune serviteur qu'Adrianne appela par la suite...Elle lui demanda:

"Ammenez le dessert je vous pris!"

Le serviteur s'inclina:

"Bien mademoiselle!"

Adrianne lui sourit et le jeune homme revint quelques minutes aprés avec un plateau remplis de fruit qu'il déposa sur la table. Il y avait des gateaux qu'Adrianne rafolée, elle salua le serviteur:

"Merci bien Norman!"

Et celui ci repartit du salon qui fut à nouveaux envahit par les voix joyeuses des personnes qui étaient assit autour de la table. Vint, qui était le plus curieux, donc le plus imprudent bombarda Perceval de question:


"Messire, quelle genre "d'erreur" faites vous? Êtes vous marié? Avez vous des enfants? Ou être chevalier à la table ronde vous prend tout votre temps!"

Adrianne et les autres chevaliers, ainsi que Luis se mirent à rire bruyamment et Jack dit à Vint:

"Mais enfin Vint, as-tu fini avec tes questions indiscrétes qui peuvent géné?!"

Le jeune chevalier baissa la tête honteux mais Adrianne dit à Jack:

"Laisse le!
Il est jeune et un peu inconscient!"

Et elle se tourna vers Perceval en lui disant:

"J'espére quand même qu'il ne vous a pas vexé, si oui permettez moi de l'excusez!"

Puis Vint resta silencieux, Laurent posa une question que Adrianne aussi voulu poser et fut contente que ce fut son ami qui la posa:

"Messire, vous repartirez demain matin ou vous resterez encore un peu parmis nous?"

Adrianna laissa un peu les hommes discutaient pour se servir des fruis, du raisin précisemment, et regarda vers la fenêtre, il pleuvait encore car on voyait les gouttes frappaient les fenêtres mais moins qu'avant...Puis la jeune femme annonca franchement à Luis:

"Demain, si le temps si porte, nous irons à Camelot!"

Cette annonce fut taire toute l'assemblée. Jack fut le premier à rompre le silence:

"Mais Adrianne qui resta au château!"

Celle ci répondit en souriant:

"Je compte sur Vint et Laurent pour suirveiller le domaine!"

Les deux jeunes chevaliers essayérent de cacher leur mécontentement mais Adrianne faisait cela pour le bien...Elle voulait d'abord voir comment était Camelot puis elle demanda à Perceval:

"Quand aura lieu ce tournois précisemment!
Comme cela, si nous pouvons, nous y irons tous ensemble!"

Luis dit:

"Je ne viendrais pas demain!
J'y suis déja allé et j'ai tant de chose à faire! Vint et Laurent seront beaucoup plus d'utilité!"


Les deux jeune chevaliers nommés, sourirent de joie et Adrianne acquiésa:

"D'accord!
Mais je compte sur vous pour la discrétion..."
Revenir en haut Aller en bas
Perceval
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Dim 23 Avr à 15:44

Perceval mangea un bout de fromage et commença à répondre.

Perceval:" Vous savez, la guerre c'est cela, des victoires et des défaites. Tout le monde faits des erreurs et des bétises, mais pour un chef de guerre les erreurs on un prix assez lourd, mais non je ne suis pas encore marier, et pas d'enfant à ma connaissance....Et oui il me faudra repartir des demain à l'aube, je suis déja en retard sur mon voyage et je ne voudrais pas abuser de votre hospitalité. "

Il finit sa chope de biére et ce détendit en écartant les bras.

Perceval:" haaaaaaaaaa bien manger, c'est un bon petit fief que vous avez la damoiselle, pour le Tournois il débutera un jour avant l'anniversaire de la soeur de sa Majesté et un jour apres pour la date donc c'est bientot dans deux semaines, quand tout les invites seront la. Une bonne occasion de testé l'habilité de vos chevaliers et de faire une bonne espérience au plus jeunes. Moi mon rayon c'est les combats à pied et la lutte Celtique. Le tir à l'arc et les joutes ne sont pas mon fort. Tout ça pour vous dire que vous avez le temps pour votre voyage, un messager viendra vous voir de toute façon et surtout.....Entrainez vous bien je compte bien gagné pour la troisieme fois d'affiler les duels a l'épée et la 5eme fois la lutte !! Le perdant paye l'Hydromel! hahahahaha !! Et je vous présenterais sir Galaad ou Bedivers, de tres bon fréres d'armes et beau partis pour une noble dame comme vous. haaaa puis je vous souhaiter la bonne nuit et me retirer belle et noble dame ? "
Revenir en haut Aller en bas
Adrianne
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Dim 23 Avr à 16:25

La jeune femme sourit et se tut comme tous les autres pour écouter le chevalier qui expliquer un peu sa vie, qu'il n'était pas marié et qu'il n'avait pas d'enfant...en tout cas à sa conaissance...Cela fit sourire Adrianne qui se resservit de raisin qu'elle mangea tranquillement! Puis il lui dit qu'elle avait un bon petit fief, la jeune De Lurtos sourit et lui dit:

"Merci bien mon bon chevalier!"

Puis elle le laissa continuer car il expliquait quand se déroulera le tournois...La jeune femme observait les yeux pétillants des deux plus jeunes chevaliers et celui vif de Jack, malgrés qu'il essayait de le cacher, Adrianne savait que ce bon vieux chevalier raffoler des tournois et qu'il en avait gagné plusieurs. Mais comme il ne le dit pas elle n'osa pas le faire à sa place...Puis il leur dit que c'était une belle occasion pour les jeunes, Vint et Laurent sourirent puis Perceval dit à la jeune baronne qui leur présenterais deux autres chevaliers..Elle répondit en haussant gentillement les épaules:

"Au plaisir!"

Puis il lui demanda s'il y pouvait se retirer pour dormir...Adrianne se leva suivit des autres hommes de la table et dit d'une voix amicale:


"Bien sur!
Jeanne va vous montrer votre chambre..."

La jeune De Luros apela :


"JEANNE!!"

Une vieille femme ouvra les portes du salon et se présenta à Adrianne:


"Oui baronne!"

"Menez ce chevalier dans la chambre que je vous ai dit de préparer s'il vous plait!"

Jeanne acquiésa:

"Bien Mademoiselle!"

"Merci Jeanne!"

Puis Adrianne, Luis et les trois chevaliers saluérent Perceval qui suivit la vieille femme, ils montérent au premier étage et Jeanne lui montra une chambre qui était située non loin de celle de la jeune De Lurtos...Pendant ce temps celle ci et ses amis s'installérent sur les canapés dans le salon pendant que des serviteurs débarassaient la table.. Puis quand ils eurent fini et que les portes du salon furent fermées Adrianne dit à ses amis:

"Que pensez vous de ce Perceval!"

Luis répondit le premier:

"Mystérieux!"

Puis ce fut au tour de Vint:

"Fascinant!"

Laurent répondit aussi:

"J'aimerais être comme lui!"

Jack fut le dermiére à répondre:

"Moi je reste toujours méfiant...Il m'a l'air assez maladroit pour un chevalier!
Et je sais de quoi je parle.
Et toi Adrianne qu'en penses-tu de lui?"


La jeune femme répondit sereinement:

"Je pense comme toi Jack et je rajouterais qu'il est étrange mais il est toute fois sympathique.
Mais pensez vous qu'il soit vraiment un chevalier de la table ronde?"

Luis répondit encore et toujours le premier:

"Moi je pense que oui!
Je l'ai déjà vu avec les autres chevaliers et le roi Arthur, c'est bien lui!"


Adrianne répondit:

"Alors si tu le dis je te crois!"

Puis Vint demanda:

"Vous pensez qu'un jour je pourrais être moi aussi un chevalier de la table ronde!"


Tout le monde rirent à gorge déployée...Laurent se moqua de son ami:

"Voyons Vint, n'es tu pas bien ici?"


Le jeune homme fut honteux et rougit:


"Pardonnez moi Adrianne, je suis ravi d'être ici!"

La jeune De Lurtos sourit:

"Comme je te l'ai déjà dit ce n'est pas grave, tu es jeune et je te comprend!
Si vous savez, tous, combien je rêve de combattre, d'être un chevalier comme vous!"

Jack savait tout cela mais Luis l'ignorait il demanda:


"Mais pourquoi?"

La jeune femme sourit et répondit:

"Car je n'aime pas rester enfermée toute la journée dans un château sans savoir rien faire, je deteste donner des ordres, heureusement que je peux m'entrainer avec vous car mes parents me l'auraient interdit!
Vois tu je suis fille de Baron je dois donc tenir mon rend, être douce, gentille et bonne à marié!"

Cette réponse jeta un froid...car tout le monde savait qu'il ne fallait pas parler de mariage avec Adrianne...même si certaine pouvait l'appeler de "vieille fille", elle avait juste besoin de liberté...et sa premiére expérience amoureuse, lui avait fait siffasement mal. Puis elle dit doucement:

"Je vais allez me coucher!
A demain mes amis!"

Personne ne répondit vraiment...Adrianne s'était levée et tout le monde fit de même. Elle les regarda, leur sourit et partit dans sa chambre pour aller dormir et chacun fit de même.

Dans la chambre


La jeune femme s'était enfermée dans sa chambre...Elle était maintenant bien fatiguée...Il devait être trés tard et Adrianne voulait partir tôt demain matin pour Camelot. Elle alla dans sa salle de bain, sa passa de l'eau sur le visage, enfin sa robe de soie de nuit et alla s'allongea dans son grand lit...Elle avait tirée les rideau et de son lit elle entendait toujours le pluie frappait les fenêtres mais cela ne génait pas la jeune De Lurtos qui s'était mise à lire un livre...Elle aimait lire...Grâce à sa mére elle avait apprit...et elle s'en servait bien...Puis quand elle fut lasse de lire, elle réposa le livre sur la petite table de chevet et souffla sur la bougie qui était allumée...

Elle écoutait les bruits qui il y avait encore dans le château qui s'endormait peu à peu...Elle entendait les voix des serviteurs qui marchaient dans les couloirs puis tout d'un coup, tout devint calme...Et la jeune femme se reconcentra sur la pluie qu'il y avait dehors, soudain, le tonnerre gronde trés fort:


*Mais comment fera Perceval demain s'il pleut comme cela?*

La jeune femme avait été méfiante du jeune homme, elle l'était toujours, mais moins...Elle avait envie de le revoir demain matin pour le petit déjeuner car elle avait l'habitude de déjeuner avec tout le monde; Luis, Jack, Vint et Laurent...Elle aimait leur présence et surtout demain ils devaient vite se préparer eux et leurs chevaux pour partir à Camelot...Depuis qu'on lui avait parlé de ce lieux, Adrianne révait d'y aller depuis si longtemps...Elle aurait juste voulu que Luis vienne mais c'était son choix de rester au château...Tout en pensant à ce qu'elle découvrirait demain, elle s'endormit...
Revenir en haut Aller en bas
Perceval
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Dim 23 Avr à 18:10

Une fois mener a sa chambre il remercia son acompagnateur et ferma la porte. Il ce dévétie en partie et apres avoir ranger ses affaires regarda par la fenétre observant ce sale temps et ce demandant si d'ici demain il passerait puis s'allongea sur le lit et ferma les yeux.

Perceval lui eu du mal à s'endormir alors il sortie torse nue la bougie a la main. Le tonnerre et le vent frapairent non loin affolant les chevaux pendant un court instant, le vent s'engoufrant dans une meutriére hurla et soufla les bougies des couloires donnant au chateau un aspect lugubre et reveillant la maitresse du chateau en sursaut, puis quand celle ci aller ce rendormir c'est un cris horrible d'un garde resona dans un couloire prés de la chambre d'Adrianne. La chambre de Perceval était vide et grand ouverte avec nombre d'affaire du chevalier sauf ses armes curieusement.... Seul la lumiére d'un feu était allumé et rayonné sous la porte du salle servant de remise et de poste de garde aux quelques hommes qui constituaient la garde du chateau et de la barronne. Ce fut de cette piece que le cris surgis bientot acompagnés de plusieurs autres émanant d'au moin trois personnes !!!!!

[ Désolé c'est court mais j'ai pas le droit de bouger ton perso et je ne veu pas gacher l'effet de surprise !!! lol ]
Revenir en haut Aller en bas
Adrianne
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Dim 23 Avr à 20:58

La jeune femme avait enfin réussit à s'endormir profondément...Elle rêvait doucement...elle aimait rêver...car ses rêves étaient toujours doux et calme...il n'y avait pas de guerre, pas de mort, c'était des rêves qu'elle avait fait quand elle était toute petite puis soudain elle entendit une porte s'ouvrir prés mais pour elle s'était loin car elle entendait vaguement. Puis des chevaux se mirent à hénirrent dans l'écurie à cause du tonnerre qui était de plus en plus violent. Adrianne se reveilla bel et bien et s'assit sur son lit...Sa bougie était éteinte; cela c'était normal, mais dans en dessous de la porte, dans le couloir, il n'y avait plus une bougie allumée; et cela ce n'était pas normal...Puis peu à peu tout se calma...Elle vit une silhouette plus loin...Elle s'approcha c'était Perceval...

Elle se rallongea, referma les yeux, recherchant ce sommeil qu'elle aimait tant, ses rêves si doux et si calmes; ses rêves d'enfant...Quand elle arriva enfin à retrouver ce calme paisible des cris stridents se firent entendre...Adrianne pensait que c'était dans un cauchemard mais les cris recommencérent accompagnés d'autres cris...La jeune De Lurtos se reveilla encore plus brusquement que le premier reveil...Elle se leva, enfila une sorte de peignoir, sortit des allumette, alluma sa bougie, la prit et sortit dans le couloir qui était complétement dans le noir...Il n'y avait que sa bougie qui allumait faiblement le couloir...Elle demanda à Perceval:


"Savez vous ce qu'il se passe ici?"

Puis les cris redoublérent...Et la jeune De Lurtos savait d'où venait ses cris...Ils venaient de là où il y avait encore des bougies allumées...Adrianne rassembla son courage et avant toute seule..Au fur et à mesure qu'elle progressait, elle sursauta a cause des portres qui s'ouvraient au fur et à mesure. Ce fut d'abord à Luis d'arriver, les cheveux en l'air, l'air déconfi et exténué il demanda en parlant bizarrement et son amie eut du mal à le comprendre:

"Quroi qui sé spassee?!"

La jeune femme ne le sachant pas regarda son ami étrangement et sourit. Celui ci avait une épée à la main et Adrianne craignait vu l'état e somnambulisme de son ami. Puis ce fut au tour de Vint et de Laurent de sortirent ensemble de leur chambre...Eux aussi ils étaient endormis mais avaient des armes...Ils étaient tellement sous l'effet de surprise qu'ils ne demandérent rien de se qu'il se passait. Puis Jack sortit de sa chambre en dernier...Il était en armure contrairement aux autres, le visage bien eveillé, dur et enervé. Jack passa devant et les autres les suivaient silencieux, inquiets...Jack rompit le silence en expliquant:

"Restez groupés...
Je vais ouvrir la porte!"


Les cris c'étaient calmés...Maintenant juste le tonnerre grondait...Il couvrait les pas des compagnons qui étaient quand même assez bruyant...Seuls Jack et Adrianne étaient discrets...Puis le vieux chevalier leur dit:

"Bougez plus!"

Ce qui fit tout le monde puis Jack avanca seul et tendis la main pour ouvrir la porte...mais celle ci restait fermée...Elle ne voulait pas s'ouvrir. La jeune De Lurtos sortit un trousseau de clés et s'approcha doucement et discrétement de Jack, puis elle lui tendit la bonne clés et son ami lui sourit pour la remercier...Sauf que quand il mit la clés la porte résistait toujours..

"Mais qu'est ce qu'il se passe?"

Demanda Jack à Adrianne, celle ci n'avait aucune réponse...Puis ils entendirent des pas derriére eux, ils se retournérent...La vieille Jeanne arrivait essouflé une bougie à la main...Elle dit à la jeune De Lurtos:

"Ma...mademoiselle...tout..les...psay...euh...paysans....paniquent...le...ton...nerre...mass...acres...les champs..."

La jeune femme soupira et tapa du pied elle répondit enervé à JEanne:


"Vas leur dire que j'arrive!!
Mais il faut absolument réglé un probléme...
Peux tu aller me chercher la clés de cette porte!"

La vielle resta perplexe:

"Mi..jl'ai po moi!"

Adrianne soupira et renvoya Jeanne pour calmer les paysans...Puis elle se tourna à vers Laurent et lui demanda:

"Vas me chercher cette clés! Norman les aura surement!"

Le jeune chevalier endormis, soupira et acquiésa:


"Bien mademoiselle!"

Celle ci commencait à s'enervée:

"Et vite!"

Laurent fut complétement eveillé par cette phrase...Il se tourna et se mit à courire dans le couloir...On pu l'entendre descendre des escaliers...IL était arrivé en bas et trouva Norman dans la cuisine, il lui demanda:


"Aurais tu là clés de la piéce où les gardes surveillent le domaine?"

Norman le regarda étonné:

"Mais non mesire!!"

Laurent soupira et s'enerva:

"Mais...qui l'a bon dieux?"

Norman se mit à trembler..

"Le vieux Tom mais il est partit dans les champs aider les paysans..."

Laurent poussa un juron:
"Merci quand même!"

Il se mit à réfléchir et annonca gravement à Norman:

"Viens!
Allons chercher des gros bout de bois solides!"


"Bien messire!"

Puis Norman et Laurent sortirent du château et en deux secondes ils furent trempés...Ils arrivérent vite à l'écurie où on mettait aussi le bois couper...Ils trouvérent une bonne buche bien lourde et durent la transporter à deux...Ils sortirent de l'écurie et durent accélérer à cause du tonnerre...Ils arrivérent enfin dans le château et montérent difficilement à l'étage.

Pendant ce temps le petit groupe qui était resté en haut commencé à s'impatienter...Personne n'osait parler...ni même bouger puis l'arriver de Laurent de et Norman rassurént tout le monde. Vint demanda à son camarade:

"Alors la clés?"

Laurent répondit

"Et bien non!
Mais j'ai mieu!
Ecartez vous!"


Tout le monde vit, grâce à la bougie d'Adrianne que les deux jeunes hommes transporté une grosse buche de bois...Tout le monde s'écarta...Laurent et Norman s'élancérent et la buche fracassa la porte en deux...


Dernière édition par le Lun 24 Avr à 11:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Perceval
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Lun 24 Avr à 0:35

Une fois la porte défoncé Perceval dégaina sont épée et fis signe à Adrianne et aux autre de ne pas bouger puis il entra dans la piece sans bruit ou l'obscurité était brisé par intermitance quand la foudre faisait rage, quatres hommes gisaient dans des mares de leurs propres sang. A pas lent Perceval s'aprocha de l'un d'eux pour prendre son poul tout en restant attentif, il remarqua alors que la jugulaire du garde avait était sectionné de façon grossiere et sans que l'homme n'eu le temps de sortir une lame...... Il vit alors de paires d'yeux et un grondement il fut alors totalment fixer et pret au moment ou deux grands mollosse sortirent de sous une table !

Il donna un coup de pied dans une chaise qui vain frapper le premier chien ralentissant sa course et fendit le crane du second... L'animal remit de son coups grogna et tourna autour du chevalier qui lui même l'imita pour ne pas etre prit a revers, puis le chien comme vexer accéléra pour mondre le mollet de Perceval qui fit une roulade avant et coupa du tranchant de sa lame une cuisse du canidé, et une fois redresser acheva la béte blésser.

Quand Laurent et Norman passairent la tête dans le troue béant de la solide porte, Perceval dont son torse nue dévoilé sa musculature encore tendu apres le combat, l'air triste et quelque peu irité sortit les faisant sursauté et reculer. Et le chevalier s'adressa directement à Adrianne d'un ton assez sec.


Perceval:" quatres gardes qui buvaient pendant leurs services ce sont enfermés pour organisé des combats de chiens, l'alcool leurs a fait perdre la tête et le controle, les chiens sont devenus fou par le comportement de leurs maitre, le instints de combats et la peur de l'orage....Il sont tout les quatre morts, désolé et bonne nuit . "

En faisant son compte rendu Perceval essuya sa lame sur un chiffon puis la rengaina et tourna le dos a la barronne pour retourner vers sa chambre. Et dit sans ce retourner ni s'arréter

Perceval:" et dites à vos pecores que la foudre ravagera moin les champs que la grelle qui aurait put tomber à la place, et qu'apres la pluie vient le bon temps ! "
Revenir en haut Aller en bas
Adrianne
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Lun 24 Avr à 13:27

Quand la porte fut défoncée seul Perceval pu voir ce qu'il se passait dans la piéce car il leur fit signe de ne pas avancer et personne n'avança...Adrianne avait les mains moites...elle avait peur pour Perceval, pour les gardes...Elle ne pu voir que la progression lente de Perceval qui entra dans la piéce seul...On entendit des coup de chaise, des grognement, des aboiements...La jeune femme fut comme stupéfixié...Que se passait il? Elle n'en savait rien...Elle dit à voix basse à Laurent et Norman qui était les plus prés de la porte:

"Allez voire discrétement ce qu'il se passe!"

Les deux jeunes hommes se regardérent mais ne purent refuser...Ils avancérent et reculérent soudainement car Perceval venait de sortir de la piéce, torse nu, le visage dur, trise et il parla séchement à la jeune femme qui ne comprenait pas pourquoi il réagissait comme ça..Elle l'écouta et quand il lui expliqua ce qu'il s'était passé et que les quatres gardes étaient morts, la jeune De Lurtos ne bougea plus...Elle observa Perceval partir, la lame de l'épée rouge de sang et il parla sans regarder personne, tout en partant...Tout le monde n'osait pas bouger ni parler...Ce fut Adrianne qui marcha la premiére pour aller voire le carnage. Luis essaya de l'en empêcher mais elle le poussa légérement et continua à avancer suivit des chevaliers...Quand elle vit le massacre la jeune femme poussa un cris de surprise et resta stupefixié quelques secondes puis elle se tourna vers Norman:

"Vi..vite..vas m...me chercher Jeanne; dis...dis lui d'appor...ter...des draps en soie...et..et vas chercher des hommes et qu'ils pren...nent...des plan...planches de bois..."

Le jeune homme qui était tout aussi choqué que la jeune femme, acquiésa sans répondre franchement, Adrianne continua de plus en plus enervée:

"Et..vi...vite..."

Norman acquiésa encore une fois et Laurent demanda doucement à la baronne avant que le serviteur reparte:

"Je peux...y aller avec lui?"

La jeune femme acquiésa et les deux jeunes hommes partirent en courant chercher ce qu'Adrianne avait demandé...Pendant ce temps; Jack, Vint, Luis et la jeune De Lurtos rentrérent dans la salle...Ils étaient tous livides quand ils virent exactement les dégats; c'était un vrai carnage, la jeune femme n'avait jamais vu ceci, elle faillit vomir mais elle se retint. Les chevaliers, aidés de Luis dégagérent les corps des soldats des débris des meubles car tout avait été renversé...Puis Norman arriva avec Jeanne et des hommes équipés de tout ce qu'il fallait. Quand la vieille servante arriva prés de sa maitresse, elle poussa un cris, manquant de tombé dans les pommes, rattrapée par Adrianne qui la fit assoire et la remercia pour les draps blancs...

La jeune femme alla envelopper les morts grâce aux draps blancs et elle demanda aux hommes qui venaient les aider:

"Prenez le...les...corps...mettez les sur les...planches de bois...et...amm...ammenez les...aux prêtres du village quand le tonnerre serra calmé...et nous les enterrons dignement..."

L'homme le plus proche répondit:

"Bien mademoiselle..."

A l'aide de Vint, Laurent, Jack, Luis et Norman, les hommes transportérent les corps grâce aux "bracards"...Ils alélrent les poser dans une péice isolé en attendant que la tempête se calme. Puis la jeune De Lurtos leur dit quand ils revinrent:

"Transportez ces animaux...je vous en pris...loins d'ici!"

"Mais où?"

Demanda le plus jeune des paysans qui étaient venus les aidés...Adrianne lui répondit gentillement:

"Enterrez les dans la fôret je vous pris quand la pluie aura cessé."

Le jeune répondit en s'inclinant:

"Bien mademoiselle."

Puis ils transportérent les chiens dans la salle où il y avait déjà les autres corps puis la jeune De Lurtos demanda à Jeanne:

"Nettoie moi cette piéce s'il te plait!"

La vieille femme, écarlata, s'inclina:

"Bien!"

Quand ses amis revinrent, Adrianne leur dit:

"Bien!!
Allons nous coucher...même si je doûte qu'aprés cela nous réussirons à dormir...
Pour la sortie à Camelot demain, nous la ferons surement un autre jour..."

Jack répondit:


"Bien Adrianne!
Je vais rester ici avec les hommes d'en bas veillait si il a un probléme."


La jeune femme répondit anxieuse:

"Bien!
Mais fais attention."

Son ami acquiésa, Vint et Laurent voulurent faire de même mais Jack répondit:

"Non!
Vous allez vous coucher!"


"D'accord Jack!"

Répondit Vint déçu:

"Bonne nuit!"

Puis Luis dit à son tour:

"Moi par contre il faut que je régle les problémes que tout cela va causer..."

Adrianne acquiésa et se retira au fond du couloir...Elle entendit des bruits dans la chambe de Perceval...Le comportement de celui ci précemment inquiété la jeune femme et elle voulait savoir comment le chevalier allait aprés ce qu'il avait découvert...Elle tapa a la porte et dit:

"Messire, c'est Adrianne!"
Revenir en haut Aller en bas
Perceval
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Lun 24 Avr à 14:13

Perceval n'avait toujour pas une chute de son adrénaline en raison de la violence de la scéne et de la lune et de l'orage qui le tenait éveillé et lui hotait toute fatigue. Il s'occupa donc à vérifier et ranger son équipement pour la seconde fois quand entra dame De Lurtos. Il s'arréta net et ce tourna vers la barronne.

Perceval:" Oui......Bonsoir Noble Dame, désolé d'avoir était froid tout à l'heure, mais ce n'était pas à votre encontre. C'est juste que même pour un chevalier un spectacle aussi affreux, les jeunes gardes font souvant des bétises de ce genre j'en n'est déja vue mais je ne mi ferais jamais enfin puisque je ne peu pas dormir avec tout cela que diriez vous de faire une partie de dées du Pays de Galles, cela nous détendra. quand dite vous ? "

Perceval ce dit que c'est hommes devait etre bien connue d'Adrianne et que la peine de la Dame devait etre grande. Alors il posa ses mains sur les épaules de la barronne et lui fit un grand sourire. Et même si elle était en chemise de nuit et lui torse nue et donc à des années lumiére du protocole mais malgrés tout Perceval l'invita à s'assoir sur le lit et lui prit une chaise.

Perceval:" prenez place, un verre d'eau ? une tisane vous aurez fais plus de bien mais.....Au moin croyez moi apres trois ou quatres partie vous dormirez comme un bébé madeamoiselle. "
Revenir en haut Aller en bas
Adrianne
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Lun 24 Avr à 14:49

La jeune femme entra donc refermant la porte derriére elle... Son visage blanc et triste pouvait inspiré de la pitié...Elle n'osait pas regarder Perceval, elle l'écoutait juste doucement sans parler ni bouger...Quand il lui dit que même pour un chevalier ce spectacle était affreux, Adrianne acquiésa d'un coup de tête...Puis il lui demanda si elle voulait bien faire une partie de dés du Pays de Galles...La jeune femme qui ne connaissait point ce jeu, qui n'avait pas envie de jouer, mais qui en toute politesse, releva la tête et répondit amicalement mais sans enthousiasme vu sa tristesse au chevalier:

"Pourquoi pas!"

Puis elle s'assit sur le lit, à l'invitation de Perceval...Dans l'état où était Adrianne, elle se fichait du protocole, qu'elle soit en chemisette et le chevalier torse nu...Des larmes coulaient sur les joues de la jeune femme qui n'essayait même pas de les cacher..Cele ne servait à rien..Quand il lui proposa un verre d'eau où une tisane elle répondit faiblement:


"Une tisane s'il vous plait..."

Quand il dit aussi qu'aprés trois ou quatres partie de dés elle dormira, Adrianne fit un signe d'épaule...Peut être que Perceval avait raison...La jeune De Lurtos était allé voire l'hôte pour savoir comment il allait mais elle avait aussi besoin de parler...Alors même sans l'accord de l'homme, elle se mit à dire:

"Je les connaissais...Marc...Pau..Paul...Verdé...et...Vlad...Pourquoi eux? Cela ne m'ét...étais...ja...jamais arrivée avant...
J'aur...ais...du mettre....des..gar...gardes...plus âgé..."

Et voila que maintenant Adrianne s'en voulait...

"Tout...est...de....de ma faute..."

La jeune femme s'allongea sur le lit sans même l'autorisation de Perceval...Elle pleurait maintenant à chaude de larme...Que faire avec une jolie jeune femme sur un lit qui pleure et qui croit que la mort de quatre jeunes soldats et arrivé par sa faute? Adrianne...en avait marre de ce monde...elle avait marre d'être toute seule...même si elle avait ses amis...C'était la premiére fois qu'elle repensait à cette amour perdu et jamais connu réellement...Elle pensait à être dans les bras d'un homme qui la consolerait;...qui lui dirait des mots doux...Elle se souvenait des moments où sa mére pleurait et le pére d'Adrianne venait la voire pour la consoler et lui dire qu'il l'aimait....Et la jeune femme se sentait seule...comme maintenant....

*Calme toi Adrianne...*

Ce disait elle pour se calmer mais cela ne servait à rien...La jeune femme n'osait regarder le chevalier dans les yeux...Elle restait allongée sur le lit sans rien faire, elle n'essuyait même pas ses larmes...Sa vue était maintenant brouillée complétement, ses yeux étaient rouges....Adrianne ne cessait de penser à ce qui venait de se passer...Elle revoyait sans arrêt les corps pleins de sang des chiens et des jeunes gardes...Et le tonnerre n'arrangeait rien à l'enervement de tout le château qui était maintenant complétement enveillé...On entendait dans le couloir la vieille Jeanne criait:

"VENEZ DONC M'AIDEZ IMBECILE!!"

Et la voix de petits serviteurs qui répondaient:

"Euh...Oui ma...madame..."

D'habitude Adrianne en aurait sourit même rit mais là, dans ce moment, rien de tout cela arrivait...Elle ne bougeait plus..ne parlait plus...attendant juste la réaction de Perceval...qui restait assit sur sa chaise....la jeune femme qui avait toujours rêvé d'être chevalier n'avait pas pensé aux horreurs que les homme spouvaient voir...Est ce qu'il pouvait y avoir pire que cela...La jeune femme le demanderait plus tard au chevalier, quand elle serait calmée car là elle n'en avait pas envie d'en savoir plus..


*Allez calme toi...*

Continuait elle à se dire mais cela ne marchait toujours pas...Elle n'arrivait pas à se redresser, à arrêter de pleurer, c'était impossible...Adrianne était comme une gamine, mais elle n'en pouvait rien...C'était plus fort qu'elle..
Revenir en haut Aller en bas
Perceval
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Lun 24 Avr à 15:21

Perceval regarda un moment la jeume femme avec tristesse, la peine des autres le toucher beaucoup et autant il pouvait trouver les mots pour revigorer les coeurs des hommes d'un régiments accablés de douleurs que réconforter celui d'une dame aussi sensible lui paraissait une tache au dessus de ses force. Il ce leva poussa la chaise et s'assie sur le lit au coté d'Adrianne la redressant délicatement et la sérant dans ses bras.

Perceval:" La allez y, esprimer tout ce que vous recentez sa ira bien mieu apres. Ce type accident et chose courante dans les grandes forteresse et touche aussi bien les bleux que les vétérants, ce n'est en aucun cas votre faute, ni seul de personnes. Il faut vous en convaincre, honorer leurs mémoires mais ne pensez plus a cette scéne. "

Il la sentie pleurer et lui caressa les cheveux en lui murumurant à l'oreille.

Perceval:" Chuttt..ça va aller madamoiselle.......ça va aller.....je vais vous chercher une bonen tisane chaude. Ne bouger pas. "

Il hésité encore a la laisser seul puis ce leva et ce retourna vers la demoiselle, il déssendit jusqu'aux cuisines et demanda aux gens de sauces de lui montrer ou était les ustenciles nécéssaires, puis il prépara la tisane et y rajouta une goute d'alcool fort. Recette maison et remonta avec le mog de tisane et entra dans la chambre.

Perceval:" Me revoila j'espére ne pas avoir était trop long, ça va vous faire du bien. "
Revenir en haut Aller en bas
Adrianne
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Lun 24 Avr à 23:22

La jeune femme restait là...Sur le lit...En attendant la réaction de l'homme qui était assit sur la chaise en face d'Adrianne...Puis il se leva, s'assit sur le lit à côté de la jeune femme, il la redressa doucement et la prit dans ses bras...Elle fut troublée et surprise mais elle ne se débattit pas, elle était bien là dans les bras de cet homme même s'il était presque inconnu pour elle, elle avait tellement besoin de quelqu'un dans ce moment préci...Puis elle l'écouta sans rien dire ni réagir...Il lui dit que ce type d'accident était courant, cela la fit frémir...Si jamais elle avait encore à subir cela...Comment ferait elle...Puis il lui dit qu'il fallait qu'elle honore les mémoires des soldats et qu'elle ne devait plus penser àc ette scéne...Elle releva la tête, regarda Perceval dans les yeux et réussi tà dire:

"Mais comment....?
Co..comment ne plus..plus penser à..à...cela?
Ce...cette scéne...si...si horrible?"

Elle était encore choquée, elle en tremblait encore de ce spectacle affreux alors comment ne plus penser à cela? C'était absolument impossible, en tout cas pour le moment....Puis elle sentit le chevalier lui caressa les cheveux..Cela était si doux, cela faisait tellement de bien...Puis il lui que ça irait...elle l'écouta...resta silencieuse...Puis quand il lui dit qu'il allait chercher une tisane, elle acquiésa d'un coup de tête et elle l'observa se lever et partir...Pendant qu'il faisait son trafic dans les cuisines, Adrianne réussit à se lever et marcha jusqu'à la fenêtre de la chambre....

Elle entrouvrit les rideaux et regarda ce qu'il se passait dehors...La tempête battait son plein..La cours était complétement eveillée et allumée...Malgrés la nuit noire tout le monde était debout, criait, parlait...Il y avait les paysans qui essayait de mettre leur récolte à l'abris...Plus loin..dans les champs, la jeune femme vit des torches allumés...Des hommes étaient là bas...


*Quel courage!
Comment font ils?!*

Mais elle savait qu'ils étaient obligés de surveiller leurs champs qui étaient en train de s'inonder...Puis Adrianne reregarda la cour...Elle vit une petite fille dehors qui courait toute seule...elle s'approchait des hommes...se faisait rejeter....Un soldat lui donna même une claque car elle essayait de rentrer dans le château...La jeune De Lurtos qui pleurait encore, se remit à pleurer encore et encore...Cela lui rapelait la claque que lui avait mise son pére quand elle était petite et qu'elle avait voulu entrer seule dans le bureau de son pére...Cette claque elle s'en souviendrait toute sa vie...Puis elle vit la petite fille tombé par terre se faisait piétiné par les paysans affolés qui désiraient rentré dans le château...

Ce qu'elle vit la mit dans une grande colére...Comment pouvoir maltraiter une petite fille comme ça? C'était imonde!!! Inimaginable...La colére d'Adrianne se déchainait en elle....Elle se tourna violement et même si à cause du choc précédent elle avait du mal à marcher elle se dirigea vers la porte...Mais au moment où elle allait l'ouvrir, Perceval l'ouvrit le premier...Donc la jeune femme dut reculer...Puis le chevalier lui fourra la tisane dans la main...Adrianne ne put rien expliquer, elle posa la tisane sur la table de chevet elle murmura un faible:



"Je reviens!"

Et elle sortit de la chambe comme une furie...Elle bouscula un serviteur en oublant de s'excuser...Adrianne descendit les escaliers comme une folle, elle croisait des hommes qui la regardaient comme si c'était une extratereste...Elle avait les yeux rouges, des larmes roulaient le longs de ses yeux, ses cheveux étaient emmélés et en prime, elle était en chemisette de nuit avec un léger paignoire...Elle courut jusqu'à la porte d'entrée du château, elle l'ouvrit dans un grincement strident...Les gardes sursautérent et se retournérent pointant leur lames...Quand ils virent la maitresse de maison, ils rougirent et baissérent les armes, le plus vieux demanda:

"Mais que faites vous ici?"

Adrianne leur dit froidement:

"Dégagez!!"

Ils obéissérent...Lui cédant le passage...Elle bouscula les paysans avec leur marchandises...Dans la cour c'était un brouhaha inimaginable...On entendait criait, rire, parler...Au bout de quelques seconde, Adrianne fut trempée comme jamais, mais cela lui était égale...Elle trébucha et réussit à ne pas tomber mais elle perdit ses chaussons se retrouvant donc pieds nu...Mais ce n'était pas sa principale préoccupation...La préocupation principale était de retrouver la petite fille avant qu'il ne soit trop tard...La jeune femme courut en se frayant difficilement un passage à travers tout ce monde...Elle apercut enfin une toute petite silhouette au milieu de toutes ces silhouettes immenses...

Adrianne se mit à courir encore plus vite, grâce aux torches de tout le monde, la jeune femme pu voire distinctement la petite fille...C'était une jolie petite brune avec des yeux d'un vert éclatant...Elle pleurait sans s'arrêter...Sa robe noire était déchirée et ses pieds nus était ensanglantés...La jeune De Lurtos avait l'impression de se revoir là...Petite, elle ressemblait exactement à ça aprés s'être promener seule dans la fôret et sans chaussures...Puis, revenant à la réalité, Adrianne vit une charette fonçée sur la fillette qui se mit à crier...La jeune femme fonça et attrapa de justesse la brunette et l'ammena à l'écart...Elles arrivérent enfin sous l'écurie...Adrianne avait arrêtée de pleurer par contre pas la petite fille qui regardait étrangement la baronne...Celle ci se baissa au niveau de l'enfant et lui demanda:


"Bonjour!
Comment t'appeles tu jolie petite fille??"

Au début, la fillette ne répondit pas..Elle tremblait, quand Adrianne la prit dans ses bras et la calma en lui caressant les cheveux elle répondit enfin:

"Ze...m'appelle...Elya..."

"Comme c'est jolie!
Moi c'est Adrianne!!"

'Z'est zolie zaussi!"

La jeune femme sourit et prit Elya dans ses bras:

"On va rentrer!"

La petite fille retrouva le sourire:

"A la maison?"

Adrianne baissa la tête et dit doucement:

"Non!
Dans mon château petite Elya..
Aprés la tempête et quand tu sauras reposer je t'eménerais chez toi!
D'accord!"

La petite fille sourit encore plus:

"Vous zabitez le zâteau?"

Adrianne sourit:

"Oui!
Je suis la jeune baronne!"

Elya laissa échapper une petit cris de surprise:

"OOOOOhhh!!
Zuper!!"


La jeune De Lurtos sourit et sortit de l'écurie en portant la petite fille...Elle se mit à courir même si elles étaient déjà trempées...Elle arriva au château, fit pousser les gardes qui lui ouvrit et entra enfin dans le château..Elle déposa Elya par terre et cria:

"JEANNEEEEEEEE!!"

La vielle femme arriva en courant, essoufflée:

"Ou....Oui?!"

"Ma chére Jeanne...
Peux tu trouver des vêtements sécs à cette jolie petite filles, vas lui chercher une boisson chaude et apporte là dans ma chambre!"

"Bien mademoiselle!"

Répondit Jeanne qui partit chercher tout ce qu'il faut en courant...Puis les deux amies montérent les escaliers...Adrianne ouvrit la porte de sa chambe et assit Elya sur la chaise, elle lui brossa doucement ses cheveux...Puis Jeanne arriva avec une magnifique petite robe de nuie bleue marine...La fillette ouvrit les yeux rond et la jeune De Lurtos sourit et lui dit:

"Voila pour toi Elya!"

"Merzii!"

Adrianne sourit:

"Mais de rien!"

Elle lui enfila l'autre robe et la fit s'assoir sur son lit puis elle lui tendit la boisson chaude:


"Voilà!
Bois doucement!"

Elya sourit et répondi ten prenat la boisson:

"Merzi!"

Puis Adrianne se tourna vers Jeanne:

"Merci tu peux disposer.."

Quand la fillette eut fini de boire, Adrianne posa la boisson sur la table de chevet et allongea sur le lit Elya et lui dit:

"Tu vas dormir ici!!
Je suis juste à côté si tu as un probléme..."

La petite fille qui avait eut trés peur et qui était trés fatiguée acquisé et s'endormit trés vite...Adrianne sourit et s'eclipsa...Elle ferma doucement la porte et tapa à celle de Perceval puis elle l'ouvrit et entra dans la chambre puis referma la porte...Elle sauta doucement dan sle sbras du chevalier et murmura:


"J'ai eut si peur...
Dehors...j'ai vu cette petite fille se faire bousculer par tout le monde....
Elle pleurait....je l'ai récupéré...la pauvre petite...maintenant elle dort à côté...
Oh quelle soirée... mon chér Perceval..."
Revenir en haut Aller en bas
Perceval
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Mar 25 Avr à 0:41

Perceval au départ d'Adrianne regarda par dans la piece puis par la fenétre ce demandant la cause de cette course si soudaine ? la géne de la Dame ? Cela était normale apres tout c'était une femme de caractére et lui un étranger plutot frustre. puis il apperçue les payasant violenté une jeuen enfant. Il resta quelques instant impassible, triste et dessus....Puis s'aisie sont épée et ce mit a courire. Une fois dehors, il ce douta que la Barone dans sa bonté aller s'occuper de la petite, lui aussi devait faire en sorte que justice soit faite..... il courut dans la boue et sous la pluie coupant a travers un champs pour ratraper le groupe de villageois, les hommes ce hâtant dans la tempette de rejoindre leurs chaumiéres. Quand une ombre fantomatique ce materialisa devant eux, l'épée au poing.

Perceval:" Sombres canailles, pensiez vous que la tempette dissimulerait votre vilainie ? "

Un homme prit la tête des bandits et ce fit leur vois.

Paysant:" Qui ais tu vagabond puant pour nous insulter et nous menacer de la sorte ?! répond ou tu va sentir ma fourche entre tes cotes !! "

Perceval:" Un chevalier qui viens de vous voir molester une fréle et pauvre jeuen fille, mais vous etes surment de brave gens ! je dois voir le mal partout il est de notoriété public que je ne suis pas tres futé ! Mais je le suis sufisament pour savoir quand une enfant et parterre pleien de bleu laisser pour morte au milieu de la route et une bande de pécores ivrognes qui sont les mauvais et qui et la juste !! "

Il pointa son épée au nez du paysant avec un regard qui n'était pas celui du Sir perceval de d'habitude.

Paysant:" Mais...Mais enfin Sire vous ne s'avait rien de cetet histoire !! cette fille et l'enfant d'un druide !! elevé dans la sorcelerie !!! c'est elle qui a fait tomber l'orage et ruiné nos récolte !! Le tres Haut condanne la sorcelérie. "

Déja que Perceval n'aime guére les Chrétiens, et l'était devenu pour faire "plaisir" au roi, entendre de si pareille vilainie lui tourna davantage le sang !!

Perceval:" Et moi je dis que c'est votre seigneur tout puissant voyant les porc que vous etes et la noirceur de vos ames qui a voulu vous nétoyer !! et il avait tord !! ^Même cette grande tempette n'est pas assez puissante pour cela ! mais étant chevalier il est de mon devoir de chatier le mal et purifier ce monde....Peu etre dois je vous occire alors ? Maintenant tu va mourir par le bras de la "Fausse patte" du Pays de Galles.... "

Il s'avança devant l'homme prit de peur qui pointa les dents de sa fourche vers le chevalier, ca dernier d'un coup d'épée magistral emputat les dents de fourche de leur hampe, le paysant lacha son misérable baton et de peur recula et glissa dans une flaque de boue ! les autres intimidé reculaire et ce dispéresaire un peu. L'homme gémie.

Paysant:" De grace Sire chevalier !!! j'ai une femme et des enfants je ne ferais plus de mal !! promit !! "

Perceval leva son épée et le vixa avec un sourire mauvais.

Perceval:" je te crois !! "

Paysant:" nonnnnnn ! "

L'épée virevolta deux fois et uen trainer de sang coulla l'homme avait une drole de coupure en forme de "P" tres vague (symbole bien connue du seigneur du pays de Galles) et c'était uriné dessus.

Perceval:" Voila. Désormais et a tout jamais tu porte cette cicatrice signe qui m'est propre, comme ça la création entiére poura etre le témoin de ta faute et surtout le dénonciateur de tes futurs péchés, car si j'aprenais que tu avais refait du mal a des enfants toi ou un membre des tiens, je reviendrais avec mes Armées pendant une campagne contre les saxon je viendrais avec six ou spet cents hommes cramer vos cabanes et vos récoltes et te trainer au sol attacher a un chevale jusqu'au pilorie de Camelot !! sur ce bonsoir. Rentrez vite il fait pas un temps a mettre un chien dehors ! "

Il rengaina et sans un regard en arriére retourna vers le chateau en ce frontant ses bras et son torse nue. les Paysant ramassairent leurs "chef" et mirent en aplication les derniers conseil du chevalier en filant sans demander leurs restes.

* J'ai bien fais de ne pas les tuer, le sang ne doit pas répondre au sang, et la Dame a sufisament de morts sur le dos pour ce soir.....Salté de pluie et de froid je me demande comment vont dame.....et......A zut c'est vrais !!! il faut que je rentre vite !!! *

Il ce mit alors a courrire a toute vitesse rentrant discrétement et retournant dans sa chambre au moment ou Adrianne coucha la petite, il fut encore plus convaincus des valeurs moral et de la grandeur d'ame de la maitresse du chateau. Il nue que le temps de ce sécher superficiellement et poser son épée quand la Dame entra dans la chambre.

Perceval passa avec délicatesse sont puissant bras droit dans le dos de la jeune Dame et la colla sans trop sans rendre compte un peu trop pres de lui ( pour une dame qui n'était vétue que d'une simple chemise de nuit) et de son torse que la colére et l'éffort laisser ses pectoraux dur comem de la pierre, elle put sentir la force potentiel que pouvait déployer l'homme de guerre qui faisait de lui sans nul doute un chevalier puissant dans sourit doucement avec l'innocence d'un enfant et passa sa main gauche sur la joue froide et douce d'Adrianne.

Perceval:" Oui en effet, heureusement vous etes bonne et forte. Vos gens on de la chance de vous avoir, pour la petite que vosu avez sauvé, pour c'est crapules et que j'aurais fais cramer ou au mieu mit au troue jusqu'a la nouvelle année et pour vos chevalier qui on l'honneur de défendre votre beauté. Enfin et surment plein de chose encore qu ine me vienne pas a l'esprit....Mais vous est si froide et votre tisane l'est également j'irais bien vous la réchaufer si je n'avais point peur de ne plus vous retrouver ici a mon retour dans la chambré ! Hahahaha ! et pour les dés il semblerait que je les égarés....et je... "

Un long silence s'instaura. Son inocence et sa naiveté n'avait d'égale il est vrais que ça mal adroitesse qui lui même le miner....
Revenir en haut Aller en bas
Adrianne
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Mar 25 Avr à 13:14

Quand Adrianne était dehors, elle n'avait pas vu que Perceval y était allé aussi et qu'il avait vu la scéne....Elle ne savait pas qu'il avait punit celui qui avait fait cela...Elle était toujours aussi enervée...n'arrivant pas à ce calmer seule la main du chevalier sur sa joue la détendait doucement...Elle posa sa tête contre la pointrine gauche de Perceval...Dans l'état dans lequel ils étaient tout deux aucuns ne pensaient au protocole et d'ailleur la jeune De Lurtos n'avait jamais suivit le protocole...Puis elle écouta l'homme qui lui dit que les gens avaient de la chance d l'avoir car elle était bonne et forte....Cela fit sourire Adrianne....Puis il dit qu'il avait voulu cramer les crapules qui avaient fait du mal à Elya....La jeune femme répondit:

"Vous aurez peut être du les cramer!!!
Moi je l'aurais fait!"

Elle avait parler froidement et sechement sans le faire exprés...Puis il lui dit que la tisane était froide comme elle et qu'il riait bien la réchauffer s'il ne craignait point qu'elle s'en aille, elle répondit plus gentillement:

"Je la boirais froide, cela ne me géne aucunement!"

Puis il rit et Adrianne aussi surtout quand il dit qu'il semblerait qu'il est égaré les dés...Cela ne dérangeait pas la jeune femme qui, dans l'état dans lequelle elle était n'avait pas trés envie de jouer. Elle répondit amicalement:

"Ce n'est rien!
Vous les retrouverez surement! Oh moi aussi qu'est ce que je suis maladroite, et je perds tout!"

Elle rit assez froidement car elle n'avait pas trés envie de rire mais c'était sortit tout seul...Puis elle prit la main de Perceval et tout les deux s'assirent sur le lit douillé...Adrianne n'osait pas s'allonger, elle restait assise, la tête sur l'épaule du chevalier et sa main dans celle de celui ci pour se réchauffer puis quelqu'un tapa à la porte....

"Mademoiselle!
C'est Jeanne!"


Adrianne sourit et se releva, elle ouvrit la porte et sourit à la vieille femme:

"Comment savais tu que j'étais ici?"

Jeanne, génée:

"Elya m'a dit que vous étiez ici!"

La jeune femme songea:

"Donc la petite est reveillée?"

La vielle encore plys génée:

"Tout à l'heure oui, quand j'ai ouvert la porte elle s'est reveillée mais c'est vite rendormis!
Je vous apporte une robe même si vous ne me l'avez pas demandé mais je vous ai vu trmeper et vous aller attraper la mort mademoiselle!
Il y a aussi des serviettes pour vos cheveux et un peigne!"


Adrianne fut touchée par l'attention de la servante:

"Oh que tu es bien bonne ma Jeanne!
Vas te recoucher tu en as assez fait pour cette nuit!"

La veille femme sourit et s'inclina:

"Oh vous savez aprés tout ce qu'il s'est passé je crois que je ne pourrais point dormir!
Je vais restée eveillée!"


Adrianne sourit:

"C'est ton choix Jeanne!"

Puis la vielle s'inclina encore et sortit de la chambre en refermant délicatement la porte. Adrianne sourit à Perceval et alla dans la salle de bain qu'elle ferma mais pas à clés...Elle enleva son peignoire qui était trempée, déboutonna sa chemisette qui était elle aussi complétement transparente et enfila une magnifique robe bleu claire qui lui allait à merveille...La jeune femme n'avait jamais vu ni porter cette robe...A qui appartenait elle? Elle n'en savait rien..Puis elle sécha rapidement ses cheveux avec la serviette et ensuite elle les brosse délicatement. Quand elle fut enfin prête, elle sortit de la salle de bain avec un léger sourire au lévre...Elle était resplandissante malgrés la blancheur de son visage la rougeur de ses yeux et se regard fragile qui ne demandait qu'un peu de réconfort et d'amour..

Puis elle se tourna en direction de la fenêtre...L'aube n'allait pas tarder à arriver mais cela ne se voyait pas car il y avait encore la tempête...Et les nuages qui couvraient tout le ciel...Puis Adrianne demanda amicalement à Perceval:


"Il y a encore cette satané tempête!!
Demain elle y sera toujours, je vous en pris restez ici jusqu'à temps qu'elle se calme...c'est trop dangereux de partir sous cette tempête.."

Elle se retourna tout en parlant...Adrianne lui sourit et alla s'assoire à côté de Perceval pour reposer sa tête sur l'épaule du chevalier...Dans le couloir maintenant bel et bien tout le monde était reveillé on entendait même Jack qui donnait des ordres:


"Mais vous allez vous activez oui?!
Quels molassons vous êtes!"


Adrianne sourit..Elle reconnaissait bien son vieil ami qui ne supportait pas la lenteur des gens...Puis on pu entendre les petits servieurs avec une voix tremblantes:

"Mais....
Mais...messire...euh..."


"Allez on descends on va reveillé tout le monde!"

S'éxclama Jack.

"Oui...oui mesisre!"

Répondaient les petits..
Adrianne sourit et dit à Perceval:


"C'est déjà fait!
Tout le monde est reveillée!!"

Ils éclatérent de rire puis la jeune femme but enfin sa tisane qui était complétement froide mais excellente...Adrianne la but et dit à son nouvel ami:


"Hum...
Exquise votre tisane!
Merci..."

Puis elle prit une serviette qui était sur le lit et essuya les cheveux de Perceval qui était encore mouillé quand elle eut fini Adrianne déclara:

"Voila!"

Puis elle s'allongea sur le lit et regarda le plafond...Elle avait un peu arrêté de penser à l'affeuse scéne avec les gardes et les chiens mais elle ne cessait de repenser à cette petite Elya...La jeune De Lurtos avait vraiment eut l'impression de se revoir petite...Elle était aussi jolie, aussi maligne, mais aussi fragile, aussi sensible, mais ausis marrante...Quand elle était petite, Adrianne était allée se promener pieds nu dans la fôret toute seule, elle avait déchirée sa toute nouvelle robe, c'était blessé les pieds et s'était fait pourchasser par un sanglier qu'elle avait réussit à semé...Elle s'était même trope nfoncée donc perdu dans cette fôret qu'elle croyait si bien connaitre...Mais heureusement un chasseur l'avait récupérée et ammenée au château...A son arrivée, la petite fille c'était fait battre par son pére qui était mécontent sous le regard affolée de sa mére qui n'osait interrompre son mari..

La jeune De Lurtos gardait les marques des coups de son pére a vie, sur ke bras droit....on pouvait voire une grosse marque de main et sur le dos....Puis Adrianne sourit à Perceval tout en restant allongée...Elle se sentait de plus en plus mieux..Dans le couloirs ils entendirent des portes claquaient et la voix de Vint résonnait:


"Y a plus personne dans c'couloir!"

Et Laurent qui répondit affolé:

"Mis c'est vrai!
Où sont ils tous passé!"


Vint s'exclama:

"Allons voir en bas!!
Ca se trouve il y a encore eut un malheur!"


Laurent répondit :

"Oh non!
Tout sauf ça!"


Vint s'affola:

"Alors vite!!
Allons voir!"


Adrianne et Perceval entendirent les deux jeunes chevaliers courirent comme des fou dans le couloir est dévaler les escalier d'ailleur Vint tomba...Il poussa un juron sous le rire de son ami Laurent....Puis Adrianne dit à son ami:
"Ah lala!
Ces jeunes!"
Revenir en haut Aller en bas
Perceval
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Mar 25 Avr à 15:08

Quand la dame Adrianne lui sechat ses cheveux blonds mi-long rarement brosser il sentit la fatigue l'assair et bailla, puis ce leva pour enfiler sa chemise et se détendit les muscles en faisant craquer ses articulations. Et ce en s'asseyant de nouveau sur le lit observa la jeune Baronne allonger scrutant le plafond, avec sa robe qui lui convenait parfaitement et sa pose inocente il sentit un désire qui ne sied pas un chevalier. Il s'apperçu alors qu'une de ses mains avait glisser sans qu'il en soit conscient sur la jambe de la damoiselle, il la retira de suite avec précipitation et ce tourna légérement vers la porte. Il ce demanda si rester était serait une bonne chose, vue comme il ce sentait troublé et pensa a sa soeur régnant un peu comme Adrianne car lui même était souvent absent et ce sentait un peu coupable, enfin il tentait de dissimuler son sentit étrange derriére cette culpabilité mais finit tout de même par dire.

Perceval:" Je...Je vous remercie mille fois Noble Dame mais je ne voudrais pas abuser de votre hospitalité, et je me doute qu'aprés cette nuit votre tache va etre lourde puis je au moin vous assister dans vos taches, pour vous prouver ma grande gratitude.....Et..... "

Puis Perceval entendit le broua des jeunes chevalier et sourit, cela lui rapella ses classes et ses débuts.

Perceval:" Et bien si dans dix ans ils seront toujour aussi impatient d'entamer leurs exercices matinaux je veux bien tondre moi même les moutons de Calédonie !!! Hahahaha ! puisque qu'il est trop tard pour dormir allons donc montrer deux ou trois choses a c'est jeunes gens! hahaha ! je ne suis pas si vieu et il vont le constater. Vous reposez vous donc un peu. "

Cela lui plaisait de s'entrainer et de montrer quelques astuce a des jeunes chevalier pleins d'entrain, et de plus lui permeter de quitter cetet situation qui commencer a le géner. Il mit une petite tape amicale sur le flan de la jeune fille et ce leva avec entousiasme atrapa son épée et sortie de la chambre aprés avoir lancer un grand sourire a Adrianne.

Il déssendit les marches avec joie mais sans la précipitation des chevaliers novices, commença par prendre des nouvelle de son chevale et ce reenit dans la cour d'arme ou s'entrainer sous un hall a l'abrit de la pluie et tant bien que mal les jeunes gens. Perceval remarqua qu'il n'y avait pas un seul vrais vétérant, Jack lui meêm ne semblait pas avoir connue de nombreux fronts..... il y a dix ans les guerres avaient étaient meurtriairent le fief avait du perdre ses soldats les plus agés, Perceval lui même avait perdu ses frére et son pére.

Il s'avanca donc et fut acceuillie avec joie, il observa les jeunes gens s'entrainer a l'épée puis prit par un petit combat avec Luis , le comte avait pour spécialité l'escrime et était plein de vigueur, mais Perceval était plus espérimenté et surtout sa garde de gaucher destabilisé le jeune chevalier habituer au combats conventionnels, et a un moment un coups de botte au poignet fit voler l'épée du sieur comte beaucoup riairent Luis le premier mais Laurent fit la grimace.

Laurent:" Sire, cela n'est guére une noble parade d'escrime. "

Perceval:" Oui mais si cela peu sauver votre gorge d'une épée saxone, de plus l'énnemis ne viendra que rarement vosu attaquer seul alors il faut user de toute les manoeuvres pour ce débérasser au plus vite de vos adversaires. "

Vint:" Les canailles de barbares attaquent toujours un adevrsaire en groupe. "

Perceval:" Oui chevalier et comme vous ne pouvez pas les tuer tous aprenez a courire tres vites !!! hahahaha ! "

Nouvelle éclat de rire.

Vint:" c'est pour ça que j'ai choisie la cavalerie comme arme de prédilection. "

Perceval:" Vous avez surment raison, au combat il arrive que les chevaux soient plus malin et refuse de charger la ou leurs maitre ce seraient fait découper !! hahaha "

Luis leva un sourcille incrédule et dit.

Luis:" Vous vous dire que vous avez déja fuit le champs de bataille seigneur ? "

Perceval ce grata la tête et répondit.

Perceval:" La défaite et dans la fuite point dans la retraite, vous le verais chevalier, la bravoure ne fais pas tout, la guerer c'est comme une partie de dés, des fois vous gagner et d'autre vosu perdez, le but et de rendre la défaite la moin lourde possible pour qu'il y est toujour quelqu'un pour défendre vos femems, vos enfant et votre baronne , et comme les dés plus vous jouer, plus vous avez des risques de perdre. Mais bon il y a bien que la lutte qui ne jamais apporté de défaite, qui veu donc etre le premier a avoir l'honneur de me défaire ? "

Dit il joyeusement en ce métant torce nue. Ce fut Laurent le champion du chateau s'avança et fini en quelque instant le visage dans la boue. chacun passa a son tour sans que Perceval ne mettent plsu de quelques instant pour gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Adrianne
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Mar 25 Avr à 20:55

La jeune femme restait allongée tout en écoutant Perceval qui la remerciait mille fois et qu'il disait qu'il ne voulait pas abuser de son hospitalité....Puis il lui proposa d'assister aux taches qu'elel devrait faire aprés cette tragique nuit....La jeune femme sourit et répondit doucement:

"Merci bien Messire!"

Aprés avoir entendu la voix des chevaliers, amis d'Adrianne, affolée, le vieux chevalier lui dit une sorte de petite blague rigolote et elle rit avec lui...Puis il dit qu'il n'était pas vieux et qu'ils allaient le constater par eux même. La jeune De Lurtos ne savait pas vraiment de quoi il voulait parler mais quand elle le vit se lever, prendre son épée et sortir de la chambre la jeune baronne comprit. Il allait retrouvé les deux jeunes...Adrianne soupira et commenca:"Mais..."

Mais Perceval était déja partit et avait fermé la salle...La jeune femme s'était redressée et se sentait seule...comme avant..Elle se leva et pendant que les chevaliers s'entrainaient, Adrianne s'approchait de la fenêtre...Elle aimait passer du temps à la fenêtre pour observer le monde qui l'entourait. Même avec les nuages et la tempête qui s'était un peu calmé on pouvait voir le soleil qui commencait à se lever et on avait éteint toutes les torches...Adrianne souffla sur la bougie et continua à observer dehors...


*Quand je pense qu'on devait aller à Camelot!*

Elle qui avait attendue ce moment depuis si longtemps...Mais elle se dit qu'elle y allait quand même...Même si ele irait seule, elle irait quand même...Elle prouverait à ce Perceval qu'elle pouvait être plus que forte et qu'elle n'était pas qu'une jeune femme qui pleurait sans arrêt...Ce départ avait blessé gravement la jeune femme qui s'était sentit visée et elle qui se sentait de nouveau bien et ressentait presque de l'amour avait sentit son coeur se briser à petit coup de marteau...


*Plus jamais l'amour!
Plus jamais!*

Elle ce l'était déjà jurée mais pourquoi cela recommencé....Elle avait trouvé gentilh, attentionné, calme, et marrant, un peu maladroit mais elle s'en fichait...Elle repensait à ce qu'elle lui avait dit au tout début de leur rencontre, elle n'avait vraiment pas été bien gentille et lui avait été si pattient si doux avec lui...elle comprit qu'il en eut marre de rester avec une femme...car elle avait comprit qu'il aimait la compagnie d'autres chevaliers pour discuter, jouer, se battre, et rire...Mais Adrianne pouvait faire cela...Elle pouvait se battre...elle s'entrainer....Et elle n'était pas fatiguée...Adrianne prit le serviette blanche et sortit de la chambre...Le couloir était desert au grand étonnement de la jeune femme qui alla dans sa chambre...Elya était debout et regardait quelque chose contre la fenêtre.

Quand elle entendit la porte s'ouvrir elle se retourna et vit Adrianne...Elle lui sauta dan sles bras et fit rire la jeune femme qui lui caressa doucement les cheveux....Puis elle demanda à la fillette:

"Alors bien dormis Elya?"

La petite répondit en souriant:

"Zoh voui!!"

Cette réponse fit sourire Adrianne

"Merzi!"


Continua Elya qui était calmée et qui n'avait plus du tout l'air triste puis Adrianne lui demanda:

"Alors tu veux rentrée chez toi!"

Mais Elya sursauta et se dégagea de l'étreine de la jeune femme:

"Nan nan nan!!
Cro bien ziciiiiii!!"


Adrianne sourit:

"Oui peut être!
Mais tes parents vont s'inquiéter!"

"Oh...
Moé plus papo ni mamo, zhabite zé papé et mamé!!"


Cela serra le coeur de la jeune femme qui avait vraiment l'impression de se revoire en cette petite:

"Zes vous où y sont vos papo et mamo!"

Adrianne soupira
:

"J'en ai plus non plus!"

"Roh!"

Fit juste la petite fille...Puis la jeune femme lui demanda:

"Ca te dirais qu'on aille toute les deux à Camelot!"

Elya fit des yeux ronds:

"Roh zvoui zvouiiiiiiiiiiiiiiii madamasoiallleee!!!
Quand quand???!!"


La jeune De Lurtos rit et lui dit:

"On va se préparer et on y va!"

"Zuper!!"

Puis la jeune femme alla dans la salle de bain avec la fillette. Elle lui débarbouilla le visage et les bras puis lui brossa les cheveux qui s'étaient emélés...Puis Adrianne se fit brosser les cheveux par Elya et elle lui demanda:


"As tu faim Elya!"

La petite répondit:

"Oh non maddamoisalle!!"

"Ca tombe bien moi non plus!"

Déclara Adrianne

"On zy va!
On zy va?"


La jeune femme sourit:

"Oui!
Mais as tu peur des chevaux!!"

"Roh non!!
Zaime les zevaaux!!"


La jeune De Lurtos sourit et prit la main de la petite fille...Elles sortirent ensemble de la chambre et descendirent les escaliers. Adrianne croisa Jeanne et lui dit:


"Nous allons faire une petite promenade!
Je compte sur toi pour rapeler aux hommes d'enterrer les hommes juste quand je reviens!"

"Bien mademoiselle!
Mais la pluie?"


"Oh elle s'est calmée!
Il n'y a plus d'orage!
Apporte moi deux menteau je t'en pris!"

"Bien!"

Puis la vielle femme partit et revint avec deux manteaux à capuche...Adrianne s'en enfila le plus grand et enfila le plus petit à Elya et elles sortirent avec leur capuche sur la tête du château...A droite il y avait l'écurie, elles y allérent...Adrianne alla équipée sa jument, mit Elya dessus et grimpa à son tour. Puis elles sortirent lentement de l'écurie et passérent juste devant la cour où les chevaliers s'entrainaient...
Revenir en haut Aller en bas
Perceval
Invité



MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   Mar 25 Avr à 21:37

Quand Perceval eu battut par trois fois l'ensemble des chevalier ici présent tout de même épuisé il ce retira avant de faire le combat de trop et passa sa tête sous la pluie pour s'idraté un peu car apres de tel éfforts sont corps suait a grosses goutes et dégager un nuage de vapeur, pour prétester de ce reposer il dit qu'il aller s'occuper de sa précieuse monture. Il entra donc dans l'écurie et remarqua que le boxe de la baronne était vide, il ne ce posa pas plus de questions et prit une brose posé a coté de ça selle et ce rendit compte qu'il manquait égalment une selle, qui pouvait bien sortir le chevale par un temps pareil ? quel idée. Enfin il aller vaquer a ses occupations et posa ses affaires au sol et commença a brosser son destrier quand par une fenétre vit deux silouhettes féminine en capuchoné, seul d'une adulte et d'une enfant et ce retournant appercu la vielle femme a la mine inquiéte. Il comprit de suite et pria pour que les chevalier bien qu'occupé appersoivent leurs maitresse et sa protoger et les stops. Alors il ce mit a courir de toute ses forces et le pire était arrivé !! Les chevaliers n'avaient rien vue ni deviné et la dame aller passer l'enciente de sa demeure alors perceval redoubla d'effort bien que la cour était boueuse et qu'il glissé il put ratraper Adrianne avant que celle ci ne soit franchisse la porte d'entrée et il cria.

Perceval:" Hééééé ! Madamoiselle ! Ou aller vous comme ça par ce temps ! c'est de la follie, si c'est pour ramener la petite j'irais moi même prévenir ses parents quel va bien mais si vous pensez encore a votre voyage a Camelot attendez jusqu'a demain ! pour vous, pour votre chevale et surtout pour cette jeune fille !!! Camelot et bien a 100 lieux d'ici ! vous allez tomber malade et risquez de vous perdre dans la tempette ! "

Perceval tremper et a bout de soufle semblé plus qu'inquiet pour Adrianne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le château des De Lurtos   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le château des De Lurtos
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le château de Fougères
» Festin au château (suite)
» [Aisne(02)] Château de Coucy
» Britany, domestique au château d'Émeraude
» Visite au château d'Ambleville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Camelot :: Archives :: Les plaines et les champs-
Sauter vers: