La Bretagne au VIe siècle, terre de mythes et de légendes. Arthur règne sur Camelot, entouré de ses Chevaliers...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'arrivé de l'évêque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolas Florin_old

avatar

Nombre de messages : 54
Localisation : Cachots : à "travailler" ses clients ...
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: L'arrivé de l'évêque   Mer 28 Fév à 4:22

Plusieurs cavaliers, montés sur de robustes montures, arrivèrent sur la place publique, sous l'oeil admiratif des habitants de Camelot.
La petite troupe était composée de trois soldats vêtus d'habits colorés, dans les tons de rouge, de jaune et de bleu. Ils étaient bien armés et se ressemblaient en tout point.
À leur tête se trouvait un homme de carrure moyenne et qui se distinguait des autres par son air froid et sévère, ainsi qu'à ses habits... (Il portait une robe de moine sous une cape en fourrure d'ours noir. Une croix en or finement ciselée, ornée de quelques pierreries tombaient sur sa poitrine.)
À ses côtés, légèrement en recul, sur une jument nerveuse, se tenait un moine, probablement le laquais de l'Homme d'Église. Il se faisait petit et discret et observait l'encolure de son animal avec une obstination démesurée.

Nicolas se dressait haut et fier sur son destrier, ne tenant les rênes que d'une main gantée pour se protéger du froid. Son regard d'acier ne se posait pas sur les gens qui s'écartaient sur son passage: La foule était intimidée par le cavalier.
Son autre main était posée sur sa hanche, de façon à parraître dans toute sa grandeur.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'arrivé de l'évêque   Jeu 1 Mar à 20:30

Allongée sur un avant-toit pour profiter d'un rayon de soleil, Morrigane regarda d'un mauvais oeil l'arrivée de l'évèque. Depuis sa petite enfance, elle avait en horreur tous les porteurs de soutane, quels qu'ils soient, et bien souvent ceux-ci le lui rendaient bien.
En tant que farouche partisane de l'ancienne religion et pratiquante assidue, il était bien normal qu'un léger froid diplomatique subsiste entre eux.

Nébu survola la faloue en ras-têtes et vint se percher prés d'elle, un rat crevé dans le bec.
Morrigane grimaça et reporta son regard sur le prélat et son escorte plus chamarrée qu'une troupe de baladins. Tout ceci n'annonçait rien de bon, d'autant plus que cet homme semblait doté d'un certain pouvoir.
Bien sûr, en tant que barde du prince Mordred, la jeune femme était en relative sécurité, ce qui ne l'empêchait pas de pressentir que les prochains jours allaient être animés.

Tandis que le corbeau achevait d'arracher les derniers lambeaux de chair de sa proie, elle poussa un long soupir et se retourna sur le dos, son interminable chevelure constellée de perles et de breloques étincelant d'éclats colorés dans la lumière froide du soleil d'automne.
Elle ferma les yeux et se laissa porter par la brise qui chantait entre les tuiles et sur les toits de chaume, portant les murmures de la lande.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'arrivé de l'évêque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Camelot :: Archives :: La Place :: La place-
Sauter vers: