La Bretagne au VIe siècle, terre de mythes et de légendes. Arthur règne sur Camelot, entouré de ses Chevaliers...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La chambre de la Reine

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: La chambre de la Reine   Mer 5 Avr à 16:03

~*~Aube nouvelle~*~


Quel jour était-ce? Etait-ce le jour, déjà?
Guenièvre s'étira comme une chatte et s'enroula d'un geste vif dans ses draps. Elle aimait leur touché... Se mettre en boule, sentir la peau fraîche de son bras nu sur sa joue, se réveiller en douceur.
Bien sûr qu'il faisait jour! Cependant l'aube, filtrée par les rideaux de son baldaquin, n'était pas si puissante comme l'aurait été la victoire du dieu Soleil sur les dragons de la nuit.

Se persuadant de ne plus paresser, la reine tira d'un coup sec ses rideaux. Les rayons du soleil nouveau vinrent lui frapper le visage si durement qu'elle dût tourner la tête pour habituer ses yeux au jour. Son bras était en effet encore trop engourdi pour l'immense effort de soulever la main et de la mettre en visière.

Aucune domestique ne vint. Guenièvre n'en fut pas surprise car c'était elle-même qui refusait leur présence à son lever. Elle aimait garder un peu d'intimité, ne serait-ce que durant ces petits moments.

Enfin, elle se décida à poser la pointe de ses pieds blancs sur le sol. Elle frissonna. Un bâillement lui décrocha la mâchoire, et enfin, tout le rituel était accompli : elle fut prête.
Sa Majesté daigna alors se donner de l'impulsion avec ses bras et passer de la position assise à la position debout. Debout, et droite comme un i : elle se devait de respecter son statut même seule... n'est ce pas?

Guenièvre se frictionna les bras tout en contemplant sa chambre, comme si elle la voyait pour la première fois. En fait, elle était presque vide : le meuble le plus imposant trônait au centre de la pièce, mais hormis son lit, seul un miroir à pied et un fauteuil ornaient l'appartement. Des murs blancs et des tapisseries d'un bleu mystique rendaient la lumière plus confuse, plus calme, plus apaisante et plus mystérieuse à la fois. Guenièvre appréciait particulièrement cela. Elle se sentait bien en présence de ce qu'elle qualifiait d'esprits matinaux, et lorsque la journée était plus avancée, d'esprits tout court.

Elle s'approcha doucement de la fenêtre, les bras toujours croisé. Son regard plongea en contrebas : elle logeait au sommet de la tour, comme chez elle, comme elle l'avait voulu.

Enfin, elle appela. C'était l'heure de paraître, et il fallait être coiffée et habillée.


Dernière édition par le Sam 8 Avr à 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Ven 7 Avr à 22:37

Des mains délicates de jeunes filles, des mains des plus habiles d'ailleurs, firent glisser la soie de son vêtement de nuit sur le sol. Guenièvre enjamba ce qui n'était plus qu'un tas de chiffon pour se plonger dans la vapeur bienfaitrice d'un bain parsemé de pétales de roses. C'était sa dernière lubie, se faire apporter la baignoire dans sa chambre chaque matin et en ressortir un parfum raffiné sur la peau.

Elle fit attention de ne pas mouiller sa chevelure tout en faisant des ronds dans l'eau avec ses doigts. Mais ne croyez point qu'elle chômait ! Une de ses servantes favorites lui frictionnait vigoureusement le dos avec une brosse, puis lui massa les épaules avec une crème. Guenièvre laissa échapper un soupir de contentement... et fit un clin d’œil à la baignoire! Narcissique? Non... Iwen, cette servante favorite de 14 ans, surpris ce geste furtif dans le reflet et sourit. Dame Guenièvre était si bonne...!

La reine se leva soudainement et Iwen compris qu'elle devrait cesser là ses massages. Une autre jeune fille apparut comme de nul part pour envelopper le corps ruisselant de la dame impudique. Guenièvre s'enroula dans le linge avec plaisir en y frottant sa joue comme un chat. Elle eut ronronné que personne ne s'en serait étonné, la reine avait toujours des comportements... félins. Sauvage, câline, imprévisible.

Elle s'était séchée, on l'habilla : une robe de lin superbe, une tunique d'un bordeau presque noir, surmonté d'un bliaud blanc. Les manches, serrées aux poignets par une bande de tissus brodé aux perles; presque pas de traîne et des chaussures pointues longues comme une fois et demi ses pieds, à la dernière mode. Elle se leva d'un coup et se fixa devant le miroir. Elle parut satisfaite et sourit en voyant le bout de ses chausses dépasser de quelques centimètres son bliaud.

Iwen vint lui attacher sa ceinture, lourde et brodée des même perles que les manches, et enfin on put la coiffer. C'était bien la seule chose de simple, la coiffure : on lui tira juste les quelques cheveux de devant qui lui tombait sur la yeux, attachés en arrière par un petit bandeau tressé.

Guenièvre, assise sur son tabouret, se frappa les genoux d'un air ravi. On ne lui apporta pas de bijoux car si elle aimait apparaître belle, elle ne supportait pas tout ce qui faisaient des "cling cling", ces choses massives qui alourdissaient son image plutôt qu'ils ne l'agrandissaient. Les bijoux, c'étaient bon pour les hommes!

Quoiqu'il en soit, la reine était fin prête pour sortir et saluer sans faire honte à qui que se soit, et surtout pas à elle même. Le bruit pouvait continuer à courir que Guenièvre était la plus belle femme de Camelot _elle souriait en entendant cela, sachant bien entendu, encore que cela lui fasse plaisir, qu'elle n'était la plus belle que parce qu'elle était la plus vue_.

Demain, la moitié des dames de la cour porteront l'ensemble de couleur bordeau-blanc, tandis que l'autre moitié s'attacheront les cheveux à l'aide de tresses de cuirs.
Coquetterie, tu perdit la femme! Mais quel délice de se sentir maître, ne serait-ce que de cela!

Le gond claqua, Guenièvre était sortie avec un "merci Iwen".

http://legendofcamelot.forum2jeux.com/viewtopic.forum?t=25&start=0

_________________
A passé le flambeau


Dernière édition par le Sam 22 Avr à 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Ven 21 Avr à 2:24

20h : retour d'une journée d'oisiveté


Passer la journée à flâner, voilà qui lui allait très mal : Guenièvre avait les pieds en compote.
Et qu'avait-elle fait? Elle avait tenté de se calmer en visitant les étales du marché et en souriant à quelques passants...

Le jour tombait à présent, et la reine, engourdie, avait bien l'impression d'avoir gâché une journée, perdu du temps à rien faire... Quel sentiment désagréable!

-Iwen!

Mais Iwen ne vint pas... C'est vrai qu'il était tard, et la pauvre n'avait pas dû chômé, elle. Le sol brillait. Soit, la reine se débrouillerait sans elle. Ce n'était pas ce soir qu'elle jouerait aux échecs.

Allons, gâtons notre temps jusqu'au bout : dormons avec les poules!

Aussi, cette résolution prise, la reine se mis en robe de nuit toute seule _comme une grande_ et se coucha, soufflant la bougie mourante.

_________________
A passé le flambeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceval
Invité



MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Ven 21 Avr à 11:32

Perceval ce leva tot au matinpour faire ses affaires de voyage puis ce mit en quéte dans tout le chateau de visité les gens importants déja réveiller ventant les qualités d'une dame rencontré. Aux cuisines point question, aux écuries encore moin de raisons, ramaser le fumier ? avec des mains aussi délicate jaamis !! sufisament d'écuillier faisant leurs classes pour ça ! De plus ici a Camelot ce sont les éclésiastiques qui gérent finances et administrations..........

*Bientot sa sera les curés qui s'occuperons des gosse a ce rythm la.....*

Pensa perceval en souflant d'un léger déespoir. Une impasse......Quand lui vaint une idée ! Laureline était gracieuse pour une paysanne ( pour avoir dancé avec elle toute la nuit il s'en était rendu compte), elle savait lire et était plus maligne que lui sans aucun doute. Alors il fit mouvement en direction des appartements de la reine. Il frapa a la porte.

Perceval:" Bonjour ma reine, c'est le seigneur Perceval, puis je vous entretenir, je ne puis attendre une heure plus tardive. "
Revenir en haut Aller en bas
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Sam 22 Avr à 12:46

[aïe aïe aïe les fautes hein Laughing Wink ]

Ce fut Iwen qui vint ouvrir, et aucune chance qu'on ne la prenne pour sa Majesté, habillée comme elle était.
Elle resta plantée devant la porte, empêchant toute entrée, et fit les gros yeux à Perceval : cette jeune fille n'avait pas peur, depuis le temps qu'elle vivait là, de se mettre en travers du chemin de n'importe quel haut personnage, serait-ce le Roi.
Sa maîtresse avant tout.

"Qu'avez-vous à faire tant de tapage? "

Elle osait même gronder un chevalier...

"Sa Majesté dort encore!"

-Non, non je ne dors plus.

La reine était apparu sans faire de bruit et continua d'avancer jusqu'a la porte ouverte, alors qu'Iwen, bien "dressée", s'éffaçait toute penaude.

-Qu'avez vous messire?

Guenièvre n'avait eu le temps que d'enfiler une grande mantel par dessus sa robe de nuit, et quoique se fut déplacé, elle se présentait ainsi devant Perceval. Son port droit, sévère même, étoufferait toute remarque dans l'oeuf.

_________________
A passé le flambeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceval
Invité



MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Sam 22 Avr à 13:17

Perceval salua la reine sans prendre ses vétements en compte ( voir même sans les remarquer).

Perceval:" Voila Majesté désolé de vous déranger a cette heure mais comme aujourd'huis je repars au pays de Galles je dois vous entretenir maintenant. J'aimerais savoir si en plus de dame Iwen vous n'auriez pas besoin d'une secodne dame de compagnie car je connais une jeune fille cultivé et tres bien qui cherche un poste alors si.....Cette personne a toute ma confiance et..... "

Il ce tu ne sachant trop qu'argumenter.
Revenir en haut Aller en bas
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Sam 22 Avr à 22:15

Guenièvre ne s'attendait point à telle demande de la part du chevalier et se prit à réfléchir au pourquoi de cette proposition, plutôt que de réfléchir à la question en elle-même.
Serait-ce un "pot de vin", un acte simplement généreux, intéressé, était-elle sa dulcinée, voulait-il se faire pardonner de quelque chose...?

La reine ferma les yeux un instant : elle s'égarait.

-Oh, mais Iwen n'est point ma dame de compagnie, c'est une servante. A dire vrai, personne de ma suite n'occupe ce poste.

Elle se tut, songeuse un instant. Une demoiselle pour lui tenir compagnie ne serait sûrement pas de trop, les soirs d'ennuis... de plus, cela allégerait le travail d'Iwen. Et puis... si cela pouvait rendre service!

-Faites-la moi rencontrer, mais il me siérait en effet d'offrir cette place vacante à votre protégée.

_________________
A passé le flambeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceval
Invité



MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Dim 23 Avr à 1:25

Perceval était légérement étonner pensant qu' Iwen était une dame de compagnie, il ignorait donc assez les taches et devoirs que cette place demandait......Enfin quoique ce soit ça sera toujour un grand honneur et raportera de quoi vivre honorable ! il salua donc la reine de deux petite révérences et souria en reculant vers la sortie.

Perceval:" Milles graces vous soit accordés majesté, je vais vous faire envoyer la demoiselle Alagaësia, encore merci ! "

il sortie en vitesse et récupera ses derniéres affaires, puis équipa son fidèle destrier et ce mit en marche vers le village au galop. Il avait déja perdu pas mal de temps et n'était pas sur de pouvoir respecter les étape de son chemin vers son pays.
Revenir en haut Aller en bas
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Lun 24 Avr à 2:57

Perceval, dans sa déférence extrême, était charmant : on y reconnaissait la marque du dévouement le plus pure.
De plus, cette petite touche d'innocence simple fit sourire la reine et la mit dans de bonne condition... La demoiselle Alagaësia serait reçu par une Guenièvre de bonne humeur.

Une fois le chevalier éloigné et disparu de la vue de Sa Majesté, celle-ci frappa des mains l'air content et poussa la porte tout en hélant :

-Qu’on me vêt !

Et la porte se referma sur ce digne remue-ménage d’une ruche de demoiselles prêtes à leur devoir...

Etait-elle belle ? Lui plairait-elle ? Serait-elle dévouée ?

-Aurons-nous des affinités ?

La reine était toute excitée de cette initiative qu’elle n’avait pourtant pas pris tout à fait de son plein gré. Si bien qu’elle en vint même à parler tout haut, sans pour autant espérer de réponse .
Jamais elle n’avait pensé avoir une dame de confiance, et qui aurait ce statut, le portant devant tous… Pour une fois, son mari n’avait intercédé en rien dans cette affaire et Guenièvre se sentait également toute heureuse des libertés qu’elle prenait.

« Damn ! Majesté ! Soyez donc patiente… vous le saurez tantôt »

Iwen avait dit cela en serrant sèchement le corset, et Guenièvre compris toute l’aigreur que pouvait renfermer ces mots.

-Voyons ! Serais-tu jalouse ? Cette jeune fille ne prend pas ta place, damoiselle ! Au contraire… elle allègera tes tâches et te tiendra compagnie. Libère-toi donc de ces préjugés et rancœurs avant l’heure.

La damoiselle en question ne répondit rien et continua d’attacher la robe…

-C’est un ordre.

Aussitôt, un soupir s’échappa de la poitrine d’Iwen, et Guenièvre comprit qu’elle avait gagné. Sûrement seraient-elles même amies, Iwen et elle… qui sait ?
Cependant, la reine se doutait bien que cette place privilégiée, nouvellement attribuée à une inconnue, ferait des envieuses… Elle ne pourrait connaître le nom de toutes, et ne pourrait non plus toutes les réprimander. Il faudrait vivre avec.

_________________
A passé le flambeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Mer 26 Avr à 14:55

Après une légère collation, Guenièvre décida de faire taire son agitation. Fébrile, voilà le mot, la reine était fébrile de cette rencontre prochaine.
Elle tournait de long en large, alors qu'Iwen elle était absorbée par le plateau de jeu.

« Madame, si vous ne vous concentrez pas, je gagnerai encore... »

-Cela ne fera que la quatrième fois jeune fille.

Guenièvre s'accouda à la fenêtre et laissa son regard plonger en contrebas. La vue était superbe, mais laide de l'absence d'une certaine future dame de compagnie.

Iwen ne comprenait pas bien cette agitation, et fronçait les sourcils en déplaçant son fou.

La reine fit brusquement volte-face et sa robe de lin flotta un instant avant de reprendre sa forme initiale. Les rayons du soleil frappaient sur ce tissus bleu outremer et se reflétaient jusqu'à gêner les yeux de notre Iwen.

La pauvre ne comprenait rien à tout ceci, et même si elle n’était pas, plus, ou presque plus jalouse, l’excitation de sa maîtresse la dépassait. Elle soupira en posant son menton dans ses mains, les yeux fixés sur le jeu de Guenièvre, désespérément immobile.

-J’essaye de tuer le temps, Iwen.

« Je ne vous demande ni reproche rien, madame. »

-C’est dans ta fonction de te taire.

Iwen se sentit piquée et se tut pour de bon, cette fois. Mais Guenièvre était bien décidée à continuer dans ses confidences.

-Tu vois, cette jeune fille ne sera pas là pour me sortir des « oui madame », « bien madame », « a vos ordres madame », elle sera là pour me sortir de l’ennui, me divertir ! Et j’en ai bien besoin… Je lui autoriserai à me parler franchement, nous rirons ensemble et enfin j’aurais une épaule sur qui m’appuyer !

Guenièvre s’y voyait déjà… elle avait été seule si longtemps ! Elle avait été seule parce qu’elle l’avait voulu, bien sûr… mais pour elle, accepter le dévouement d’Arthur, l’amour du Roy, en tout temps, en tout lieu, était bien pire que des journées entières d’inaction.
Iwen ne répondit rien, mais ses yeux parlaient pour elle : de l’incrédulité.

-Oui… je ne la connais pas encore, mais je saurais montrer de la réserve tu sais.

Guenièvre s’assit subitement en face de sa servante et bougea sa dame.

-Echec au Roi !

« Echec à votre Roi »

Répliqua Iwen après un déplacement d’un simple pion.

_________________
A passé le flambeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Lun 1 Mai à 15:48

Guenièvre, impatiente, fit subitement volte-face et soupira d'exaspération.

"Vous ne lui avez point donné d'heure, madame"

-Et voilà que tu prends sa défense!

La reine s'était retourné et avait répliqué cela derechef, d'une voix sèche. Mais l'humeur royale, volatile, s'échappa pour laisser place à un sourire rêveur.

-Nulle inquiétude, Iwen, je sais que tu la recevras comme il faut.

"Comment cela?"

Iwen, pas plus que l'excitation de tout à l'heure, ne comprenait cette parole. La reine se coiffait d'un chaperon et d'un mantel sombre, le faisant tournoyer avant de le poser sur ses épaules et de l'agrafer d'un coup de doigts habiles.

-Et bien... je sors. Dit-elle avec le plus beau et le plus coquin des sourires.

Si ce minois taquin était sensé s'excuser auprès de sa servante, ce fut raté : celle-ci fit les gros yeux.

"Et si elle arrivait pendant votre absence ?"

-Je te fais confiance, reçois là comme il se doit et dit lui que j'arrive. Je sors incognito, peut-être que je la rencontrerai.

Iwen, se permettant beaucoup de chose grâce à l'indulgence de sa maîtresse, marmonna pour elle seule, mais assez fort pour se faire entendre:

"Elle ne sait même pas comment elle est"

Mais Guenièvre n'entendit rien, car seule fut visible encore sa main pendant une demi seconde, sa main qui refermait la lourde porte.

http://legendofcamelot.forum2jeux.com/viewtopic.forum?p=1270#1270

_________________
A passé le flambeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Lun 1 Mai à 17:46

Un garde frappa à la porte. Première fois qu'il frappait chez la reine en personne. Il s'était demandé si c'était bien prudent, mais la jeune fille en bas portait un papier signé par le chevalier Perceval. Rien que lui... Cela valait la peine de déranger la reine.

Timidement, il frappa une deuxième fois, tout en espérant ne pas être puni ou quoi que ce soit d'autre pour avoir importuné la reine Guenièvre dans ses appartements. Des pas de l'autre côté de la porte lui annoncèrent que quelqu'un venait. Un peu crispé, il se força à sourire et se dit - pas rassuré pour un sous - que la reine ne mordait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Lun 1 Mai à 17:58

Des petits pas féminins, en effet, des petits pas que l'on pourrait apparenter à ceux d'une souris grattant le parquet, s'approchèrent de la porte.

Une main se posa sur la poignet, la tourna, et tira la lourde planche, laissant apparaître une silhouette de jeune fille.
Malheureusement, ce n'était pas la jeune fille attendue.

"Que puis-je pour vous mon brave?" Demanda Iwen.

_________________
A passé le flambeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Lun 1 Mai à 18:26

Le garde sursauta. Il s'attendait à se trouver devant la reine. Il salua néanmoins, pas très rassuré sur ce qu'il devait faire ou non.
"Bien le bonjour, gente dame. J'ai un message pour la reine Guenièvre.
Est-elle présente? C'est au sujet d'une jeune femme..."


Le garde se mordit la lèvre.

*Nom de dieu! J'ai oublié son nom!*

"Qui attend en bas." termina-t-il en virant au rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Mer 3 Mai à 14:51

Iwen hésita un instant. Etait-ce elle ? Cette jeune fille tant attendue ? E-l-l-e, enfin ?
Etrange coïncidence qui faisait sortir sa maîtresse à la seconde où celle par qui elle fuyait, pour faire taire son impatience, se présentait à elle !

Coup du sort, du destin, de la « fortuna », du pas de bol, simplement, bref, Guenièvre était sortie.

Iwen resta donc songeuse un moment avant de dire, reprenant l’assurance d’une dame _ après tout, c’était à elle de s’occuper de l’appartement de la reine en son absence _, elle leva le menton et parla au garde d’une voix hautaine.

-La reine m’a chargée de l’accueillir, va donc la chercher.

Et oui, la reine l’avait chargée… ça faisait tout de suite plus sérieux.

_________________
A passé le flambeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Jeu 4 Mai à 20:57

Le garde reprit contenance et gonfla sa poitrine d'air. Cela lui donnait une attitude plus noble, lui répétait toujours sa vieille mère.

"Bien Madame, je vais la chercher" dit-il très sérieusement.

Après un salut poli, il tourna les talons et disparut au tournant du couloir. Ses pas pressés résonèrent encore longtemps dans le chateau.

Il arriva à la petite salle dans laquelle il avait fait patienter la future dame de compagnie. Il re-salua - il faut toujours être poli, comme disait sa vieille mère - et l'invita à le suivre. Ce que Laureline fit, tentant de calmer les tremblements dans ses jambes. En fait, la jeune femme était très heureuse de ce qui lui arrivait... Elle redoutait simplement que la reine ne l'apprécie pas et la renvoie. Car alors elle décevrait le gentil Perceval, qui avait tant fait pour elle, et devrait recommencer et trouver un autre travail, qu'elle aimerait probablement beaucoup moins.

A mi-chemin, le garde brisa le silence en lui adressant la parole.

"Sa Majesté est absente."

Sa voix faisait écho contre les hauts plafonds.
"Elle n'est pas là? Où m'emenez-vous alors?" demanda-t-elle, soudainement encore plus inquiète.

"Sa Majesté la reine a ordonné qu'on aille vous cherchez même en cas d'absence de sa part."

Ils arrivèrent devant la porte des appartements de la reine Guenièvre. Le garde s'éclaircit la gorge tandis que Laureline essayait de calmer les battements de son coeur déchaîné. Très droit, la tête digne, une expression indéchifrable sur le visage, il frappa à la porte. Son geste avait comme une impression de déjà-vu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Ven 5 Mai à 20:16

Cette fois Iwen était derrière la porte, l’œil collé contre la serrure. Elle vit arriver le garde, attendit qu'il frappe et se redressa.

Elle respira un bon coup, lissant les plis de sa robe, et laissa quelques secondes s'écouler en silence.
Elle pouvait sentir l'impatience de l'autre côté de la porte, mais elle devait faire comme si elle était très affairée, cela faisait plus mondain.
Enfin, elle leva son bras le plus discrètement possible et tourna la poignée, fermant les yeux.

Elle ouvrit la porte vivement et le courant d’air formé par ce geste brusque vint lui ébouriffer la tignasse.
Elle ouvrit les paupières, inquiètes de découvrir qui allait la supplanter dans plusieurs de ses tâches, et elle redoutait, dans le cœur de la reine.

Elle gonfla sa poitrine et se donna de l’importance : le garde était si large dans son armure de cuir qu’il cachait la demoiselle.

« Et bien ? » Dit-elle sèchement.

Là, le garde se poussa, et apparut une frêle silhouette devant ses yeux. La jeune fille se campa sur ses pieds, marquant inconsciemment « son territoire » par des mimiques intimidantes.
Elle fit la moue, reniflant des yeux et du nez la nouvelle : le teint halée, donc imprésentable. Des bras trop maigres, elle sera une mauvaise bonne.
Ainsi Iwen la dénaturait complètement, quoiqu’elle fini par lui laisser le passage.

« Entrez, la reine ne devrait plus tarder »

_________________
A passé le flambeau


Dernière édition par le Ven 5 Mai à 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Ven 5 Mai à 20:52

Selon Laureline, la porte avait mit un temps fou à s'ouvrir. Un temps pendant lequel la jeune femme avait failli se sentir mal. Elle était impatiente et stressée comme une gamine de dix ans qui après avoir trait sa première vache demande l'avis de sa mère. Quand enfin la porte s'ouvrit - cela avait semblé durer une éternité pour Lau - et la silhouette féminine apparut, la jeune femme salua poliment et entra, suivant l'invitation qu'elle avait reçue.

Le garde recula et finit par tourner les talons. Il disparut à l'angle du couloir. Les deux femmes se retrouvèrent seules.

Laureline souriait amicalement, se demandant si c'était à elle d'engager la conversation. Elle préféra se taire, pour être sûre, et se contenta de jeter des coups d'oeil discrets autour d'elle. La beauté des lieux la séduisit immédiatement. La reine avait de très bons goûts côté décor...

Pour finir elle se décida à parler
.
"Bonjour ma dame. Je m'appelle Laureline Alagaësia. Et vous êtes?"

Etrangement, sa voix ne tremblait pas. C'était contraire à son coeur, qui lui ne se gênait pas et cognait aussi vite que jamais dans sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Ven 5 Mai à 21:33

Le frôlement ouaté des robes des jeunes filles furent seule musique rompant le silence gris et froid comme la pierre des murs d’une cathédrale. Et, comme à l’intérieur d’une cathédrale, ce bruissement résonna dans la tête d’Iwen encore longtemps après que se fut éloigné la nouvelle.
Celle-ci semblait ébahie et ouvrait des yeux ronds sur chaque recoin de la chambre royale, pendant qu’Iwen l’observait sans trop quoi savoir penser.

L’inspection de Laureline terminée, celle-ci leva le nez en l’air, semblant attendre quelque chose qui n’arrivait pas. Iwen se secoua et revint sur terre, puis ouvrit la bouche, prête à parler.

Mais l’effrontée fut plus rapide, et se présenta à elle. Le pire, c’est qu’elle lui demandait des comptes !
L’adolescente se renfrogna, se permettant toujours de voir impudence là où seul règne l’innocence d’un mot ambigu. Et tout ça depuis qu’elle était servante de la reine… ce statut lui faisait gonfler la tête. Servante de la reine ! Vous imaginez ? Il n’empêche que c’est toujours servante.

Iwen ne pouvait cependant pas déplaire à sa maîtresse sous prétexte de trouver culotté une demande de Laureline.
Aussi Iwen ne la froissa-t-elle pas et répondit, la mine sombre.

"Iwen, servante de Sa Majesté. J’ai toute sa confiance _ et une petite remarque peu subtile pour montrer son importance _ et si la reine vous accepte comme dame de compagnie nous devrons nous côtoyer souvent. "

_________________
A passé le flambeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Dim 7 Mai à 12:52

Laureline ne sembla pas remarquer le ton et la mine sombre de l'adolescente en face d'elle. Son coeur dans sa poitrine s'était à peu près calmé, ce qui n'était déjà pas trop mal. Elle était toujours un peu nerveuse, mais moins qu'avant.

La jeune femme espérait se faire une amie de la reine, et même copiner avec tous ses proches. Par exemple avec sa servante.

Elle sourit à Iwen et remarqua pour la première fois que celle-ci n'avait pas l'air très heureuse. Peut-être sa position de "servante de la reine" ne lui plaisait-elle pas? Ou peut-être avait-elle un chagrin d'amour? Laureline ravala ses pensées, tout en ce disant que la curiosité était un bien vilain défault.


"Enchanté!"

Ensuite la jeune Alagaësia se tut, remarquant le malaise d'Iwen, et n'osa plus rien ajouter. D'un naturel social, elle aurait bien aimé sympathiser dés maintenant avec la jeune fille en face d'elle, mais quelque chose la retint.

Le silence se fit plus pesant, augmenté par les hauts plafonds, tandis que les deux femmes s'observaient mutuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Jeu 11 Mai à 21:36

[navrée du temps de réponse.... boulot =.= ]

La porte s'ouvrit à la volée et des nuées volatiles de pigeons imaginaires battirent des ailes en roucoulant de peur. La reine entrait, insouciante, sûre de retrouver Iwen et Iwen seule.

Mais quelle ne fut pas sa surprise de voir là une jeune femme inconnue!
Nulle doute que sa stupeur fut remarquée : tout autour d'elle se figea alors qu'elle se muait en statue de marbre, le bec ouvert.

*Damn! Et j'ai ratée son arrivée... la chose la plus importante!*

Guenièvre ferma la bouche et la porte, toutes deux très doucement, comme reprenant ses esprits.
Sa servante recula dans un coin en baissant la tête, s'effaçant de la scène et de l'esprit de sa maîtresse, qui cependant n'était revenue que pour elle.

-Mademoiselle... Je vois que vous avez déjà fait connaissance avec les lieux.

_________________
A passé le flambeau


Dernière édition par le Jeu 11 Mai à 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Jeu 11 Mai à 21:59

[hj: pas de problème, j'ai failli attendre^^ lool]

Guenièvre ne fut pas la seule surprise. Mais alors loin de là... Laureline, qui pensait avoir un sursis plus ou moins long avant son retour, redevint nerveuse et son coeur, dont les battements s'étaient un peu près calmés, se remit à tambouriner comme un fou dans sa poitrine. La jeune femme se dit que tout le monde devait l'entendre. Ses joues se tintèrent de rouge alors qu'elle faisait une révérence - maladroite certes, par manque d'habitude, mais tout de même sincère - et elle se redressa ensuite, observant poliment la reine.

-Votre Majesté! C'est un honneur pour moi d'être ici! Votre chambre est superbe! s'exclama la jeune femme, se demandant inquiète si elle s'adressait à la reine de la bonne manière.

-Je m'appelle Laureline Alagaësia. Entièrement à votre service!" ajouta-t-elle avec enthousiasme.

L'ex-fermière ne quitta pas un instant la jolie reine des yeux. Elle était impressionnée par l'élégance et la grace de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Sam 13 Mai à 15:38

[LoL! Eh oh je fais ce que je veux, c'est moi la reine Twisted Evil ]

La jeune fille se retourna et Guenièvre pu admirer à loisir cette taille harmonieuse, ce regard franc et pétillant. Elle lui plut d'amblée, et Iwen lut dans ses mimiques joyeuses que tout était joué. Il faudrait s'accommoder avec Laureline.

"Votre Majesté! C'est un honneur pour moi d'être ici! Votre chambre est superbe!"

Guenièvre pencha la tête de coté en souriant, et ses cheveux de jais glissèrent comme de l'eau noire sur son épaule droite;
Elle trouvait cela charmant, ce compliment malhabile qui traduisait tout ce qu'il y avait d'émerveillé, de jeune et de candide chez Laureline. Sa chambre... oui, c'était cela : naïf. Et la reine en était ravie. C'était à elle de faire son éducation de la cour, et tant mieux.

-Je m'appelle Laureline Alagaësia. Entièrement à votre service!

La voix claironnante de Laureline fit éclater Guenièvre d’un rire impulsif, et lorsqu’elle reprit son sérieux, elle n’en paraissait que plus rayonnante.

-Et bien Laureline, je suis enchantée.

Guenièvre s’avança de sa démarche qui n’appartenait qu’à elle seule, un mélange d’espièglerie sensuelle et d’indéniable majesté, et cette association n’était, contrairement à ce que l’on pourrait croire, en rien incompatible, et faisait de Guenièvre un être totalement unique.
Elle ne jouait pas, d’ailleurs ! Ce déhanché presque coquin lui était inné, c’est ce port droit et digne qu’elle avait dû travailler et retravailler encore…

La reine traversa donc la pièce et puis tourna au coin, fonçant droit dans le mur comme si elle ne voyait pas cet imposant obstacle. Allait-elle se rendre ridicule à ne pas ralentir devant la pierre ?
Mais non, elle disparu d’un coup, au moment même où on aurait dû entendre le bruit mat d’une collision.

-Venez Laureline, nous seront plus tranquille dans mon cabinet pour discuter.

La tête de Guenièvre était en effet réapparu et on voyait très nettement qu’un petit renfoncement dans le mur cachait les imperfections du trompe-l’œil… qui n’était autre qu’une porte.

_________________
A passé le flambeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Sam 13 Mai à 20:26

Lorsque la reine éclata de son rire cristallin, Laureline eut peur d'avoir dit une gaffe. Elle se mordit la lèvre inférieure juste assez fort pour ne pas faire couler de sang. Mais le sourire éclatant de Guenièvre la rassura. Le jeune femme le lui rendit, tandis que ses yeux pétillaient de plus belle. Elle se croyait presque dans un rêve.

La reine était entourée d'une aura de lumière, grace à la fenêtre grande ouverte donnant sur les somptieux jardins de Camelot. En ce début d'après-midi d'été, il y avait un soleil chaleureux, presque éblouissant.

La belle reine se tourna ensuite d'un geste féminin à souhait vers le mur immaculé, et Laureline crut qu'elle allait se cogner contre la cloison. Même si elle devinait que Sa Majesté était bien trop intelligente pour faire une chose pareille, elle le prit un instant pour vrai.

Elle était à peine étonnée de voir la reine ainsi "disparaître" et "réapparaître" magiquement.

Avec un sentiment de sérénité et de paix, Laureline la suivit tout en s'émerveillant du beau trompe-oeil, qui l'avait d'ailleurs bel et bien trompé. Sa démarche, pourtant simple et légère, semblait presque impolie en comparaison avec celle de la reine. Elle se dit qu'elle avait encore bien de choses à apprendre.

Préférant garder le silence jusqu'à ce que la reine l'invite à parler, elle afficha un sourire ouvert, qui signifiait toute la joie et l'honneur qu'elle éprouvait à être ici, en présence même de la reine, et l'admiration, qu'elle vouait déjà, bien malgré elle, à celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   Dim 14 Mai à 17:29

Lorsqu'on passait de la chambre au cabinet de la reine, on avait l'impression de passer d'un monde à un autre... de la glace au feu, de la montagne à la forêt vierge, de l'antarctique à l'équateur...
Il arrivait d'ailleurs souvent à Guenièvre de faire une comparaison ainsi "c'est ma chambre et mon cabinet" plutôt que "c'est le jour et la nuit"!

En effet, alors que la reine passait ses nuits dans une pièce vaste, vide, éclairée et d'une ambiance froide, son cabinet était petit, intimiste _voir étouffant_ et meublé à l'excès de boiseries en tout genre.
La poussière qui s'accumulait et les livres qui dormaient dans la bibliothèque montraient bien que Guenièvre n'était pas férue de cet endroit, et préférait passer ses journées à flâner dans la forêt ou à la rencontre des petites gens quand elle pouvait lire, étudier ou recevoir. En cela elle était vue comme une reine proche de son peuple, tandis qu'elle ne cherchait qu'à vaincre l'ennui.

Guenièvre se décala un peu pour laisser passer Laureline et s'assit sur l'un des quatre fauteuils sis en cercle. Elle désigna d'un geste gracieux de la main le siège en face d'elle, invitant sa dame de compagnie (quoique ce ne fut pas encore officiel et qu'elle seule le sache... au très fond d'elle) à s'asseoir à son tour.

-Vous n’ignorez pas que je ne puis vous nommer dame de compagnie sans vous connaître quelque peu… aussi vais-je vous poser quelques questions.

La reine respira un bon coup avant d’entamer son interrogatoire.

-Serez vous prête à me servir fidèlement, moi et moi seule, envers et contre tous, jusqu’à la mort ou jusqu’à ce que je vous renvoie ? Serez vous prête à taire mes secrets jusque dans votre tombe ?

Guenièvre plongea son regard dans celui de Laureline, ses yeux de feu sondant l’esprit de celle-ci, cherchant peut-être à apercevoir une once de fourberie.

-Comprenez vous l’ampleur de ce que je vous demande ? Ajouta-t-elle d’une voix adoucie, reconnaissant elle-même toute la gravité où elle les avaient plongées par ces questions.

_________________
A passé le flambeau


Dernière édition par le Dim 14 Mai à 23:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chambre de la Reine   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chambre de la Reine
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Camelot :: Archives :: Aile Ouest :: Les appartements de la Reine-
Sauter vers: