La Bretagne au VIe siècle, terre de mythes et de légendes. Arthur règne sur Camelot, entouré de ses Chevaliers...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le box d'Amarante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Le box d'Amarante   Dim 1 Oct à 21:47

Dés le petit matin et les premières lueurs de l'aube en vue, Dame Alagaësia s'était glissée presque à regret hors de ses draps chauds et avait enfilé sa robe blanche, celle qu'elle préférait.
Elle était sortie comme sur la pointe des pieds hors du château et s'était frayée un chemin vers les écuries.
Le box d'Amarante n'avait pas été dur à trouver car à peine entrée, sa jument l'appela d'un doux henissement.

Laureline l'atteignit, ouvrit la porte et s'incrusta à l'intérieur, dans le mince espace qu'offrait le box. La paille fraîche chatouillait ses pieds nus tandis que le museau d'Amarante lui caressait le cou.
Après quelque mots doux glissés à l'oreille de l'animal, la jeune femme récupéra une brosse qui gisait comme abandonnée sur le sol devant la porte du box d'un cheval nommé Bucephale.
Elle s'attela alors à la tache qui consistait à brosser le pelage déjà lisse et doux de la jument. Entre temps, Laureline ne se lassait pas de flatter son encolure et de lui donner des bisous. La belle bête lui rendait bien la pareille avec des coups d'oeil joyeux - on aurait presque dit des clins d'oeil - et des tapes affectueuses de la tête.
Il semblait que personne ne comprenait Laureline mieux que la jument et que le contraire était vrai également.
Un amour simple et beau, presque une fusion.


-Je suis désolée, miss, cela fait trop longtemps... Je le trouve aussi.

La "miss" en question répondit par un hochement de tête frénétique. On aurait dit qu'elle avait comprit ce que lui avait chuchoté sa maîtresse.

-Mais tu sais... Je suis heureuse! J'ai un travail de rêve et je vois plein de monde intéressant...

Cette fois, Amarante approuva d'un henissement plein de gaieté.
Le sourire qu'affichait demoiselle Laureline et l'éclat dans ses yeux ne trahissaient pas ses paroles, au contraire, cela les rendait encore plus franches.
La jeune femme relacha quelque peu son attention et, tout en laissant reposer sa main sur le dos de la jument, laissa ses yeux partir dans le vague.
Elle donnait ainsi tout l'air d'être en pleine rêverie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 39
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Le box d'Amarante   Lun 2 Oct à 3:25

Depuis la chambre de Lancelot

Lancelot s'était levé de bonne heure, et comme il s'y attendait le goût des lèvres d'Elwyl n'avait pas totalement quitté sa bouche. Il en était toujours ainsi lorsqu'il embrassait une femme avant de s'endormir sans lui faire l'amour : comme si un baiser, qui semblait déjà beaucoup, était vécu par son mâle et exigent corps [Hj : et testostéroné Razz ] comme une sorte de demi échec et que ce dernier voulait le lui rappeler pour le punir.
Lancelot était un conquérant, en tous domaines de la vie il avait été taillé pour cela et parfois ce n'était pas facile pour lui de concilier ses terribles besoins et le simple bon sens qui fait qu'on ne se rue pas comme étalon sur génisse sur une vierge qu'on ne connait que depuis une demi journée.

Après une courte toilette, des dévotions encore plus courtes et un gobelet de vin qui avait fait passer cet insatisfaisant gout de femme qui lui restait en bouche, Lancelot était sorti faire une balade matinale, ayant pour but autant de se montrer à tous que pour prendre l'air frais.
Lancelot était de retour à Camelot et tout le monde devait en être le témoin occulaire. cyclops

Ses pas l'avaient tout naturellement conduit vers les écuries. Naturellement car pour un chevalier tel que lui, l'odeur du cheval agissait comme un puissant attractif, un peu comme le miel attire les guèpes ou la Bretagne attire la pluie.
En fait deux choses, en dehors de la guerre, attiraient Lancelot : les chevaux et les femmes.
Aussi quel ne fut pas sa jubilation lorsqu'en passant devant le box, il aperçut les deux tiers des éléments constitutifs de sa passion réunis dans la même pièce.

Il resta un instant à regarder Laureline qui caressait sa jument et lui dire des mots doux.

Il se tenait les bras croisés à la porte d'entrée du box et observait.
Quand la belle cessa de parler, en homme galant il la laissa goûter quelques instants sa félicité avant de dire d'une voix avec laquelle il aurait pu réciter le Cantique des Cantiques :


Lancelot : "Une crinière qui s'étale comme les rayons d'un soleil noir, des courbes dont les brisures légères rappellent les collines ondoyantes du domaine du Lac, des jambes fines sculptées par Dieu qui s'allongent jusqu'à se perdre dans la robe, une croupe rebondie, saillante et fière comme le bastion du Donjon de Camelot...
Oui... Véritablement... Magnifique..."

Comme ses yeux étaient fixés à la fois sur la dame et sur sa monture, difficile de savoir s'il parlait de la jument ou de sa propriétaire.
Le sourire que Lancelot affichait était suffisament léger et décent pour que le doute subsistât sur ce point, mais c'est si peu de chose un doute...
Wink

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Le box d'Amarante   Lun 2 Oct à 15:36

Dame Alagaësia, tout à son affaire, n'avait ni vu ni entendu Lancelot dans son entrée discrète - contrairement à son habitude de toujours se faire remarquer. Wink
Elle sursauta donc au son de cette voix solennelle et posa ses grands yeux avec un étonnement visible sur le profil du chevalier.
Reconnaissant Lancelot du Lac en moins d’un quart de demi seconde, elle l’accueillit d’un sourire radieux. Vaguement Laureline se demanda combien de temps il était là à l’épier, mais haussa les épaules. C’e n'avait pas la moindre importance, car quand elle parlait de « plein de monde intéressant », elle parlait également de lui.


"Une crinière qui s'étale comme les rayons d'un soleil noir, des courbes dont les brisures légères rappellent les collines ondoyantes du domaine du Lac, des jambes fines sculptées par Dieu qui s'allongent jusqu'à se perdre dans la robe, une croupe rebondie, saillante et fière comme le bastion du Donjon de Camelot...
Oui... Véritablement... Magnifique..."

Elle écouta ce petit speech avec pour unique réaction un sourire amusé. Si la jeune femme pensait qu’il était question du cheval ou d’elle même, Lancelot n’en su rien, car elle n’en dit rien.
La première à prendre la parole fut Amarante, qui par un nouvel hennissement semblait vouloir plus de caresses encore.
Laureline eut un petit rire semblable au frémissement des stalactites dans le vent et dit avec une fierté non voilée, tout en donnant des tapes affectueuses sur le dos de sa monture:


-Oui, c’est une belle jument.

La jeune Alagaësia voyait Amarante comme sa meilleure amie et comme son bien le plus précieux. Cela faisait maintenant plus de sept années qu’elles parcouraient les routes ensemble et la jument était l’unique chose qui lui restait de son passé de fermière.
Cette page tournée, Amarante en demeurait le tout dernier souvenir.


-Bien le bonjour, Messire Lancelot! Vous avez le langage d'un poète et l'âme d'un écrivain, ce matin, observa la demoiselle en rigolant.

A vrai dire, elle était heureuse de le voir. Un chevalier tel que Lancelot avait tout du mâle parfait Cool et des hommes irrespectueux, Laureline en avait déjà rencontré plus d’un. Le contraire remontait toujours le moral et redonnait de l’espoir.


-Dés l'aube déjà aux écuries? Vous envisagiez une promenade?

Avec le soleil qui déjà brillait d'une lumière réchauffante et le peu de vent présent, même si Lancelot n'avait rien prévu, ce n'était point une mauvaise idée.
Le temps, lui, en tout cas le permettait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 39
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Le box d'Amarante   Mer 4 Oct à 3:32

Lancelot était souriant, heureux de constater que la jolie Dame Alagaësia appréciait son humeur charmeuse.
Il en est d'autre qui l'aurait gifflé (ou pire) pour de tels propos, mais fort heureusement toutes les femmes n'étaient taillées dans le même bois que ces sauvageonnes Galloises du genre d'Elwyl...


[Hj nah ! Razz ]

Il en est qui savent que les caresses des hommes n'ont parfois pour seul but que de leur être agréable et si les arrières pensées ne sont jamais très loin, cela ne les empêchent point de toujours rester à l'arrière. Tout dépend souvent de la force et de la noblesse de l'homme.

Poète ? Oui Lancelot se sentait poète parfois. Souvenons nous qu'il lui arrivait souvent d'écrire des vers à la troisième personne sur ses propres exploits.


[Hj : ça c'est un vrai mégalo Cool ]

Lancelot avança dans le box, un doux sourire aux lèvres.

Citation :
-Dés l'aube déjà aux écuries? Vous envisagiez une promenade?

Lancelot : "Je dois vous avouer qu'avant de vous voir ainsi avec votre jument, je me contentais de faire à pied un tour rapide de ce grand château que je connais assez mal... Il a subit tant d'aménagement et de transformation depuis mon départ il y a six ans, que je peine à le reconnaître..."

Il s'approcha de Laureline et du gracieux animal.
Il ajouta en contemplant de plus prêt les lignes fuselée, taillées pour la course d'Amarante :


Lancelot : "Mais maintenant que je vous vois en si gracieuse compagnie, je me dis que peut-être que je vais osez vous proposez une promenade dans les allentours. Je ne sais pas exactement à quelle heure le roi convoquera le conseil de la Table Ronde, je devrais m'y rendre pour m'y faire de nouveau admettre, mais je pense avoir bien une heure ou deux devant moi."

Sans quitter des yeux la jument :

Lancelot : "C'est vraiment un animal superbe... J'en ai rarement vu de tel, même les Wisigoth réputés pour leur cavalerie n'en ont pas de si beau..."

Il avança la main pour carresser l'encolure d'Amarante mais s'arrêta et de ses yeux noirs, il demanda du regard à Laureline si elle acceptait qu'il la caressât.

[Hj : là je parle de la jument bien sûr Wink vous l'aviez compris Razz ]

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë


Dernière édition par le Dim 8 Oct à 1:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Le box d'Amarante   Mer 4 Oct à 19:13

Laureline esquissa un sourire.
Il était vrai que Lancelot avait connu Camelot bien des années auparavant et que depuis, de nombreuses transformations avaient du avoir place, mais même pour la jeune femme qui ne connaissait ni l'ancien Camelot ni les aménagements, la forteresse était grande et l'on pouvait s'y perdre facilement. Elle en avait déjà goûté, d'ailleurs, aux innombrables couloirs tous semblables...


"Mais maintenant que je vous vois en si gracieuse compagnie, je me dis que peut-être que je vais osez vous proposer une promenade dans les alentours."

Dame Alagaësia prenait un certain plaisir à entendre le chevalier lui parler. Tout cela était si nouveau, si inhabituel et si étrange!
A la ferme, on lui aurait demandé en criant d’aller par exemple récurer les écuries. Ici, le respect entre le chevalier et la dame était bel et bien présent et ne finissait pas de l’étonner encore et encore.
Oh, comme Laureline bénissait Camelot, sa reine et ses habitants! Goûter au plaisir d’être entendue et ne pas attendre les ordres telle une pauvre esclave, elle exagérait peut-être en se disant cela, mais s’en contrefichait.


-Alors, vous osez ou pas? Si vous osez me proposer une promenade, j’oserai peut-être vous répondre, déclara-t-elle en rigolant.

Si le chevalier Lancelot ne voyait pas d’inconvénients à la charmer un peu, il devrait accepter qu’elle lui rende la pareille à sa façon.


"C'est vraiment un animal superbe... J'en ai rarement vu de tel, même les Wisigoth réputés pour leur cavalerie n'en ont pas de si beaux..."

Là, Laureline rosit. Elle avait toujours su qu’Amarante n’était pas n’importe quelle jument et que c’était une pure sang, mais personne ne lui avait fait jusqu’à maintenant des compliments pour ça. Et cela dit par un des plus fameux chevaliers de la table ronde avait de quoi faire rougir une modeste demoiselle.
Celle-ci préféra répondre un simple "merci" car, ayant compris la signification du compliment en général, elle brillait d’ignorance quant au sens du mot « Wisigoth ».

Ce n’est pas Laureline qui donna sa permission au chevalier - bien qu’elle l’aurait donné avec plaisir – mais ce fut Amarante elle-même qui avanca la tête et posa son museau dans le creux de la main de Lancelot. De ses grands yeux noirs, elle fixait l’homme d’un regard doux et intrigué à la fois. Elle hennit ensuite doucement, comme pour exprimer que cela lui plaisait bien.
Sa maîtresse eut un nouveau rire cristallin. L’initiative de sa jument l’amusait et c’est avec joie qu’elle allait accepter la balade en compagnie du chevalier.
De plus, cela tombait super bien, sa monture avait un grand besoin de prendre l’air...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 39
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Le box d'Amarante   Dim 8 Oct à 3:03

Voyant que la jument se prêtait si bien à la caresse, Lancelot eut un rire joyeux.
Décidément cet animal lui plaisait. Aussi, il prolongea sa caresse.
Il fit sensuellement glisser sa main de la tête à l'encolure, ses doigts s'égaillèrent au milieu les crins doux de la crinière.
Son index fila le long des veines et des muscles saillants, caressant là où la peau du cheval est plus fine.

Lancelot poursuivit ainsi pendant plusieurs minutes avec des gestes lents la conquête sensuelle du corps de la jument de Laureline.

Il dit dans un souffle de voix :


Lancelot : " La grâce des chevaux est soeur de celle de la femme... "

Puis tournant la tête vers Laureline avec un sourire mystérieux aux lèvres :

Lancelot : " Je crois que je vais oser oui..."

Retirant ses mains de la jument, il fit pivoter son corps puissant vers elle et il dit d'une voix faussement hautaine ou perçait la plaisanterie :

Lancelot : "Alors Dame Laureline, accepteriez vous de prendre pour compagnon d'une heure Lancelot le chevalier solitaire ?"

Et il ajouta en bombant le torse avec superbe :

Lancelot : "Mesurez le privilège qui vous est offert belle dame, car ce Lancelot là sera bientôt mort !
Dans une heure ou deux, Arthur tiendra séance et Lancelot réintègrera la Table ronde.
Lancelot le solitaire périra tandis que Lancelot chevalier d'Arthur sera rescussité !
Si Lancelot le solitaire vous interesse, c'est le moment ou jamais d'en profiter..."

Le ton était sérieux, mais les yeux étaient rieurs. Ce n'est pas parce qu'on est fier que l'on n'a pas le droit de rire un peu de soi...

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Le box d'Amarante   Dim 8 Oct à 18:10

Un petit sourire aux lèvres, la demoiselle écouta le chevalier avec attention.
Pour toute réponse, elle reprit ses mots pour dire, d’une voix d’où perçait un mélange de douceur et d’ironie:


-La force d’un étalon est frère à celle d’un homme...

Et en fait, pourquoi pas? Les rumeurs qui courraient à propos du chevalier Lancelot du Lac étaient nombreuses et pourtant se ressemblaient toutes. Cet homme était un héros et un des meilleurs chevaliers de la table ronde, et elle, qui était-elle pour accepter une promenade en sa compagnie?

[hj: Dans le film "Excalibur", Arthur dit à Lancelot lorsque celui-ci est blessé qu'il était le meilleur des chevaliers de la table ronde. Après cela Lancelot meurt.]

Le défi semblait de taille et lui plaisait.

-Je pense que oui, j’ose...

Comme Lancelot un instant plus tôt, elle avait dit cela en murmurant. Comme Lancelot, elle reprit, avec une politesse jouée et une pincée d’amusement:

-Messire Lancelot, c’est avec plaisir que je réponds par l’affirmative à votre proposition tentante!

Dame Alagaësia fit une pause. Sa jument, trouvant ces formalités presque trop longues, piaffait d’impatience. On aurait dit qu’elle savait qu’elle allait sortir bientôt et que l’attente ne lui plaisait plus, surtout depuis que l’homme, celui qui conversait avec sa maîtresse, avait mis fin aux caresses.

-Je serai ravie et comblée d’être la dernière à connaître Lancelot sous sa forme de chevalier solitaire. J’en espère pourtant qu’il ne perdra pas tous ses esprits durant cette métamorphose tandis que je me demande avec curiosité comment sera ce nouveau Lancelot et quelles seront les différences avec l’ancien...

La jeune femme déposa la brosse que jusque maintenant elle tenait en main et s’approcha d’Amarante, s’apprêtant à la monter.

-Vous avez un cheval, sir, ou ma jument devra vous prendre aussi?

C’était là une question à moitié sérieuse.
Laureline ne doutait pas un instant qu’Amarante serait assez robuste pour les prendre tous les deux, mais ce n’était pas très pratique et elle était également curieuse de voir la monture du chevalier.
Lui qui aimait les chevaux et était capable d’en reconnaître les tout bons, devait avoir une très belle bête.

La porte entre ouverte laissait s’infiltrer un soleil éblouissant. Des petites poussières dorées voletaient dans la lumière jaune telles de petites fées.
Le soleil était à la hauteur en cette belle fin d’été.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 39
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Le box d'Amarante   Mar 10 Oct à 0:59

Les rayons du soleil entrèrent si loin qu'il touchèrent la tunique brodée d'argent de Lancelot. La lumière éblouissante se réfléchissait sur les mur et le plafond du box l'envahissant complètement.
Il semblait qu'un Lancelot rayonnant s'étalait dans toute la petite pièce réservée d'habitude aux seuls chevaux.

Lancelot se réjouit à l'idée que la belle suivante de la reine acceptât sans crainte de s'aller promener en sa compagnie. Un refus aurait blessé son orgueil, mais au contraire qu'une jolie femme qui semblait avoir la peau douce lui proposât de partager sa monture le flattait.
Un homme de sa réputation provoquait parfois une certaine peur, surtout chez les jeunes femmes.
Finalement l'innocence de la jeune Laureline qui ignorait visiblement les méchants mots qui courraient sur son compte en dépit de sa renommée, était une sorte d'aubaine pour lui : il allait enfin avoir l'occasion de montrer comment se comporte un vrai chevalier d'Arthur avec une noble dame oiselle.


[Hj : élevé aux grains et en plein air Razz ]

Pourtant, sa première réaction ne manquait pas d'équivoque :

Il tourna la tête vers la jument et lui caressa doucement la tête. Il dit :


Lancelot : "J'ai bien un cheval dans un box non loin de là mais je ne sais pas s'il est remis de la longue route que je lui ai fait parcourir depuis trois jours et puis..."

Il tourna ses yeux noirs en direction de la jeune femme pour ajouter d'une voix très douce :

Lancelot : " Je dois reconnaitre que l'idée de monter votre... Votre magnifique jument en votre compagnie me tente terriblement, si vous y consentiez..."

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Le box d'Amarante   Mer 11 Oct à 21:15

Dame Alagaësia fut obligée de cligner des yeux durant un court instant. Le soleil, qui au fur et à mesure que le jour se levait augmentait en intensité, et la tunique argentée de son interlocuteur ne faisaient pas très bon ménage. Le soleil s’y reflétait en éblouissant les pauvres yeux de la jeune femme.
Se tournant un quart de pouce vers la gauche, elle pu mettre fin à ce désagrément. Une selle de cheval pendue faisait de l’ombre sur son visage, empêchant ainsi la lumière de lui brûler les yeux.


" Je dois reconnaître que l'idée de monter votre... Votre magnifique jument en votre compagnie me tente terriblement, si vous y consentiez..."

Un très léger voile sembla se promener pendant une fraction de seconde sur le visage de la jeune femme. Ce n’était pas tout à fait ce qu’elle espérait.
Une promenade à cheval en compagnie d’un beau parleur, jusque là, tout semblait en ordre. Pas d’anguilles sous roche. Pas encore.
Mais, sur une même monture, unis par les mouvements du cheval, homme et femme. Ce contact physique si simple et pourtant déjà si intime, était-ce bien une bonne idée?
De plus, avec pour compagnie un chevalier de la table ronde? Poli, éduqué, respectueux et galant, peut-être, mais tout de même... ?

La jeune femme ne se voyait pas refuser. Comment aurait-elle pu, Lancelot n’étant pas encore allé trop loin. D’un autre côté, ce voyage la tentait aussi. Etre libre de son destin, choisir avec qui aller et avoir enfin les cordes de sa propre vie en main. Quelle femme, jeune ou vieille, n’en rêvait pas? Même la reine en personne n’était pas aussi libre qu’elle en ce moment.

De plus, l’audace du chevalier avait quelque chose de fascinant. Quelque chose de difficile à décrire, qui l’amusait et la faisait frissonner à la fois.

Laureline sourit doucement.
Encore un défi à sa taille! Pesant le pour et le contre, elle en vint à la conclusion qu’elle n’avait rien à perdre. Amarante était de son côté et la jeune femme pourrait toujours se défendre par tous les moyens possibles. Et elle en connaissait, des moyens.

Ce n’était pas une question de voir le mal partout, mais Laureline devait s’assurer de sa propre sécurité avant d’accorder sa confiance à un individu dont elle ne connaissait l’existence que depuis quelques jours seulement, pas plus.


-Je n’y vois pas d’inconvénients, du moins, si vous promettez de bien vous tenir...

Il y avait de l’amusement dans sa voix, mais également un soupçon de mise en garde.
Personne ne devait oublier que Lancelot avait l’âge d’être un père pour elle et que de plus, il était chevalier. C’était et devrait rester d’un platonique pur et dur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 39
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Le box d'Amarante   Jeu 12 Oct à 2:00

[Hj : oui je sais, Lancelot est éblouissant sunny Cool ]

Tout rayonnant du costume qu'il était, le visage de Lancelot ne s'en assombrit pas moins en entendant la réserve exprimée par la belle Dame Laureline.
Ce n'est pas tant son hésitation, qu'il trouvait bien naturelle, qui l'irrita que la mise en garde.

"si vous promettez de bien vous tenir"

Voilà le genre de phrase qu'il ne faut jamais dire à un homme orgueilleux. Et oui, car Lancelot en plus d'être un beau parleur était un homme très orgueilleux. On ne peut pas dire vaniteux car il avait de bonne raisons d'être très fier de lui même : rarement dans l'histoire des hommes Dieu avait placé autant de talent en une seule de ses créatures.
Le problème c'est qu'une telle concentration de dons donne de mauvaises habitudes.
Qu'on put seulement imaginer qu'il se conduisît mal avec une dame était quelque chose de suffisant pour qu'il le prit comme une offense.
Si un homme, autre qu'Arthur qu'il vénérait et qui pouvait tout lui dire, lui avait dit une telle chose, il l'aurait sur le champ provoqué en combat singulier.

Dans sa trop haute opinion qu'il avait de lui même, Lancelot oubliait les écarts de conduite qui lui avaiet parfois joué des tours vilains. Mais Lancelot était ainsi : il se blessait très facilement parce qu'il mettait son honneur partout.
Noblesse oblige pourrions nous dire...

Il se redressa et se rengorgea. Son costume sembla briller encore plus intensément.


[Hj : mais qui lui a donc filé cette tunique insuportable Razz ]

Son visage se fronça légèrement et d'une voix d'homme vexé qui se controle il lança :

Lancelot : "Mais rien ne vous oblige madame.
Si vous jugez Lancelot incapable de se tenir et donc indigne d'être porté par votre monture, je puis très facilement trouver dans ces écuries un bidet mieux adapté à l'image que vous avez de moi et qui, j'en suis sûr, supportera mieux le poids d'un homme aux mains trop lourdes. "

Et il montra le plat de ses mains à Laureline, mains étonnament fines pour un homme qui passait sa vie à manier l'épée et la lance.

Séducteur oui, beau parleur oui, mais fier avant toute chose... Rolling Eyes

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Le box d'Amarante   Jeu 12 Oct à 21:31

Jamais Laureline n'aurait pu savoir combien elle avait vexé son interlocuteur. Bien évidemment, le ton qu'avait employé Lancelot la mettait sur la piste, elle n'ignorait pas l'avoir contrarié, mais ne voyant pas de raison d'être offencé, elle se trouvait à milles lieues d'imaginer ce que pouvait ressentir le chevalier à cet instant.

Jamais, depuis l'aube de sa vie, le jeune femme n'avait eu ne serait-ce qu'un grain d'honneur.
A la ferme, elle n'était qu'une petite paysanne parmis tant d'autres et la fierté, elle ne connaissait pas.
Aussi simple que cela.

La jeune femme osa un sourire prudent. Voir l'idée de la promenade envolée n'était pas réjouissant à ses yeux et être en de mauvais termes avec Lancelot encore moins.


-Sachez messire que je ne juge nullement Lancelot. Et plus encore, une promenade en sa compagnie m'emplit de joie. Et non, je ne souhaite en aucun cas le voir monter un âne...

Les yeux dans les yeux, Laureline fit une pause.
Que devait-elle dire de plus? Devait-elle s'excuser?
Mais... pour quelle raison, dans ce cas? Qu'avait-elle dit de mal?
Que de questions sans réponses qui dansaient la salsa en mettant du désordre dans sa tête.
Il était temps qu'elle s'applique une fois pour toutes à étudier les manières de la cour, se dit-elle avec une résolution inébranlable.

C'est Amarante qui, d'un hennissement impatient, brisa le silence inconfortable.
Déposant ses mains doucement dans les paumes ouvertes du chevalier, Laureline ajouta, un petit sourire appuyant le contour de ses lèvres:


-Ce serait regrettable d'être en retard pour votre réintègration à la table ronde et nous avons déjà si peu de temps... Vous verrez, Amarante a le dos très confortable, vous venez?

En espérant que Lancelot ne soit pas rancunier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 39
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Le box d'Amarante   Dim 15 Oct à 4:22

Lancelot effaça son air hautain, mais sa voix le demeura lorsqu'il dit :

Lancelot : "Soit... J'accepte mais je garderai les mains derrière le dos puisqu'elles vous font si peur."

Il alla à la jument et tâcha de se calmer un peu dans un discours de considérations techniques :

Lancelot : "Je propose de monter sans selle, ce sera plus pratique. C'est votre monture, je vous laisse mettre le mord et la longe, si toutefois vous en mettez..."

Mais c'était plus fort que lui, la fierté revint... au galop :

Lancelot : " Je me monterai en croupe derrière vous, comme cela vous n'aurez point à supporter la vue d'un homme qui ne se tient pas bien..."

Il allait bien falloir quelques minutes de promenade à Lancelot pour calmer son orgueil blessé. Des minutes à respirer le parfum de Laureline et à contempler sa jolie nuque en soufflant dessus ldiscrètement pour en voir voleter gracieusement les petites mèches de cheveux. En mêlant ce joli spectacle à celui la belle campagne environnante de Camelot, il se calmerait surement.

Commençant à se connaitre un peu, il savait que le seul remède à sa contrariété était un peu de beauté, et comme il n'avait pas envie d'être désagréable, cette solution lui semblait la plus sage.

L'homme d'expérience doit apprendre à composer avec les défauts de son caractère s'il veut atteindre son but.
Son but pour cette matinée, c'était de passer un bon moment avec la jolie suivante de la Reine en faisant le beau chevalier, rien de très malhonnête en somme...


[Hj : pour l'instant Razz ... ]

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë


Dernière édition par Lancelot du Lac le Dim 1 Juin à 1:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Le box d'Amarante   Mer 18 Oct à 20:56

Laureline garda son sourire devant la remarque du chevalier qu'elle ne pouvait s'empêcher de trouver légèrement déplacée. Bah, et puis alors? S'il souhaitait garder ses mains derrière son dos, qu'il le fasse.
Ah, les hommes... La jeune femme croyait en découvrir une nouvelle race à Camelot, mais finalement, elle en venait à se dire qu'ils étaient tous d'à peu près la même nature.
Elle se retint pourtant de faire d'autres préjugés. Il y avait encore des chances qu'elle se trompe.
Lui qui l'avait saluée d'un poème, sans doute le plus beau qu'elle ait jamais entendu de sa vie.
Ah, que c'était compliqué!


" Je me monterai en croupe derrière vous, comme cela vous n'aurez point à supporter la vue d'un homme qui ne se tient pas bien..."

Alors qu'elle se tournait pour ouvrir la porte du box, Laureline leva les yeux un bref instant au ciel. Etant dos au chevalier, il était impossible qu'il ait remarqué ce très court signe de légère exaspération.
Dame Alagaësia devait avoir blessé le chevalier au plus profond de lui-même pour qu'il réagisse ainsi!

Elle préféra laisser ce dernier commentaire sans réponse, pour dire:

-Je monte avec une selle d'habitude, mais sans mord. Amarante déteste cela, elle ne me laisserait pas le mettre...

Inspirant profondément, la jeune femme se hissa sur sa monture, laissant suffisement de place derrière elle pour permettre à Lancelot de s'installer confortablement.

A peine elle était dehors, que les rayons du soleil s'amusaient déjà à chauffer sa nuque et que le doux vent d'été jouait avec ses longs cheveux blonds.
Une très belle journée s'annonçait aux chants des oiseaux.

Laureline rejeta l'idée qu'elle avait d'annuler la promenade. Peut-être la bonne humeur du chevalier allait-elle revenir aussi vite qu'elle était partie?
Il fallait l'espérer!


[ça va, elle en a pas (encore) marre de toi Razz lol ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 39
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Le box d'Amarante   Sam 21 Oct à 21:25

Lancelot voyant Laureline s'avancer sur le cheval pour faire de la place, fit un effort sur lui même et prit le parti non pas d'oublier l'affront, cela il en était incapable, mais de se venger...

Il se vengerai en soufflant plus doucement dans sa nuque pour la faire frissonner.
Provoquer la sensualité de la femme sans la toucher, la laisser seule avec la naissance d'un désir innassouvi, voilà le plan de vengeance de Lancelot.

En cavalier émérite, il grimpa avec souplesse sur le dos d'Amarante et se câla sur le dos de manière à ne même pas effleurer la cavalière.

Il dit d'un ton plus jovial :


Lancelot : "Nous pouvons y aller."

La jument partit au petit trot et ils avancèrent jusqu'à la porte du château où le garde fit mouvement pour s'interposer en vertu des ordres donnés par le Roi.
Mais lorsqu'il apperçut Lancelot qui montait en croupe, il recula et alla donna l'ordre d'ouvrir les portes.

On ne refuse pas le passage à Lancelot.

Lorsque la herse se leva et qu'ils passèrent ensemble sous le portail, les gardes saluèrent Lancelot avec des sourires joyeux.
Tous ils le connaissaient, ils étaient tous heureux de revoir ce chevalier qui les avaient tant de fois menés à la victoire.
Il les salua à son tour en levant le bras d'un air fier.

Alors qu'ils séloignaient tous deux et que le pont levis remontait, deux soldats postés sur le corps de garde les regardait en devisant :


Soldat 1 : "Tu crois qu'on a eu raison de le laisser passer ?"

Soldat 2 : "C'est Lancelot quand même !"

Soldat 1 : "Bah oui mais les ordres étaient clairs : personne ne sort !"

Soldat 2 : "Mais c'est pas valable pour les chevaliers ça ! Et pour Lancelot moins que les autres... Ils ont toujours des missions à remplir à droite à gauche."

L'autre soldat sourit.

Soldat 1 : "Oui... Elle est drôlement jolie sa mission cette fois ci..."

Le deuxième se mit à rire.

Soldat 2 : "C'est sûr. Il a toujours eu bon goût ce satané Lancelot. Tiens je t'ai jamais raconté après la campagne des Pictes comment il est rentré dans la tente de la fille du... "

Et les deux hommes reprirent leur surveillance, en se racontant des vieux souvenirs de soldats que Lancelot avait réveillé en eux.

[Hj : je te laisse faire le premier post dans la campagne environnante. Wink ]

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Le box d'Amarante   Lun 23 Oct à 22:03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le box d'Amarante   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le box d'Amarante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perdu en Territoire ennemi [ Pv Amarante ]
» Un guérisseur hors du commun ! {Amarante}
» Arbalète d'Amarante [Arme non magique - Elfique]VALIDE
» Hérétique ? - Magos - Ubertus Nelfor (décédé)
» Le symbolisme du bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Camelot :: Archives :: Ecuries et bâtiments agricoles :: Les boxes-
Sauter vers: