La Bretagne au VIe siècle, terre de mythes et de légendes. Arthur règne sur Camelot, entouré de ses Chevaliers...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Allez hop ! Au cachot !

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Allez hop ! Au cachot !   Mer 30 Aoû à 2:27

Depuis "une entrée discrètre ou presque"

On pourrait croire, étant donnée la réputation du maître des lieux, que les cachots de Camelot ne ressemblaient à aucuns autres, que les détenus y étaient humainement traités, que le pain qu'on y mangeait n'était pas rassi, que l'eau qu'on y buvait n'était pas croupie, que les geolier étaient souriant et réveillaient les détenus en chantant des aubades et qu'on avait droit au barbier tous les matins, ect...
Bref, que dans les geôles du château du premier vrai roi chrétien de l'occident, entre un coq en pâte et un criminel de droit commun il y avait à peu près autant de différence qu'entre le dieu Appollon et Lancelot du Lac.


[Hj : autrement dit, vraiment pas grand chose. Lancelot ne joue pas de lyre et préfère quand même les filles Razz ]

Et pourtant...

Pourtant, si l'on voulait absolument rester dans les comparaisons mythologiques, les cachots du roi Arthur avaient plutôt des airs de Tartares que de Champs Elysées...
Les 3 gardes de l'entrée avaient des têtes de cerbères, il y en avait même un qui s'appelait Brutus et quant au geolier, il tenait plus d'Hephaïstos que de Venus.


[Hj : vous avez demandé la femme, on vous donne le mari pas de bol...]

C'était un petit homme dont le visage livide semblait avoir été figé pour l'éternité dans une expression blasée.
La seule chose qu'on remarquait dans ce faciès hâve et fadasse, c'étaient les trous qu'il avait dans les cartilages de son nez. Probablement un rat avait du lui manger un jour de fringale, car il y a des rats à Camelot, et crever sans doute quelques heures après. Ce brave sujet s'appelait Grostarin,(non non ce n'est pas une blague) mais tout le monde l'appelait "LeGruyère", en hommage à l'état de son nez, depuis le jour où un Helvète, qui avait fait un petit séjour ici pour une affaire stupide de vol de fromage blanc, l'avait baptisé ainsi.

Son compagnon, le tourmenteur royal, qui avait son "atelier" dans une salle juste à côté des cachots, avait pour sa part une plus haute taille, un peu de bedaine et surtout beaucoup de poils.


[Hj :Une manière pour Loagan de se sentir un peu en famille. Wink ]

Lui, s'appelait "Torrognon", c'était son nom et vu sa profession on ne lui donna pas de sobriquet car son nom était suffisament évocateur.

Ces deux bougres choyaient leurs hôtes avec tout le soin nécessaire, en fidèles et loyaux sujets du Roi Arthur.
Les chevaliers, les officiers de la garde et encore moins les belles dames, ne descendaient pas souvent ici, ils étaient donc les maîtres de cet univers putride à l'hydrométrie affolante même pour un Breton.

En somme, la prison de Camelot était un trou sordide comme n'importe quelle prison, ni plus, ni moins. Comme disent si bien les terrassiers : un trou c'est jamais qu'un trou !
Peu importait qu'au dessus de ce trou déambulassent les belles dames et les beaux chevaliers parfumés et gazouillant : dans l'obscurité et la puanteur (la prison souterraine était voisine des latrines du château), il n'y a pas de beaux ni de sent bon, rien que de la matière humaines brut, et fécales.

C'est donc en ce lieu charmant et accueillant trou mal éclairé que la quinzaine d'intrépides soldats d'Arthur menaient l'ombrageux Ecossais.


[Hj : l'ombrageux à l'ombre Razz ]

Bien entendu on ne lui avait rien dit sur les motifs de sa détention : son interrogatoire viendrait plus tard et en attendant pas un mot.
Ce jour là, c'était Brutus qui était en faction devant la porte du sous sol. Il était enrhumé et donc encore plus désagréable que d'habitude.

Lorsqu'il vit arriver la troupe encadrant sévèrement le malheureux exilé, il se mit à tambouriner sur la porte et à appeler :


Brutus : "LeGruyère, un pensionnaire pour toi ! LeGruyère !"

La porte se mit à grincer et la trogne de phtisique de LeGruyère émergea. Il plissait les yeux comme si la lumière du couloir qui était très faible lui faisait mal. Il grogna d'une voix fluette :

LeGruyère : "Qu'est ce que c'est ?"

Le sergent de la patrouille fit un pas en avant, en bousculant un de ses hommes au passage car on ne tenait pas à quinze de front dans le couloir menant au cachots.

Il déclara comme un homme pressé de partir :


Sergent : "J'amène un suspect dans la "grande affaire", messire Geoffroy va surement venir l'interroger lui même, alors prends en soin."

Il désigna Loagan du doigt.

LeGruyère avança son nez troué vers Loagan. Il huma l'air avec la mine méfiante d'un vieux rat puis après un long examen de son regard aussi vide que désagréable, il dit simplement au sergent :


LeGruyère : "Bon, je vais chercher les pinces..."

Il disparut dans son trou comme un vieux furet avant d'en remonter après environ une minute, avec une magnifique paire de chaine noires dans une main et une tenaille dans une autre.

Il fallait entraver Loagan avant de le faire descendre car l'escalier menant aux cachots était trop étroit pour passer à quinze gardes, et puis de toutes façon personnes à part Brutus et les deux autres gardes du coin ne descendaient dans les cachots.

En plus on devinait à sa tronche que le "gruau du Gruyère" ne devait vraiment pas être très bon. Pauvre Loagan...


[Hj : voilà Lau à toi, Wink tu peux faire bouger et parler les pnjs, mais comme tu as compris "LeGruyère" c pô un causeux lol Razz ]

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë


Dernière édition par le Sam 4 Nov à 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Loagan_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 331
Localisation : Dans la forêt forêt forêt (Siegfried ?)
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Sam 2 Sep à 15:04

Il n'avait regardé que la poussière qui se soulevait lentement au fil de ses pas. C'était une manière de se détacher de la situation présente, de ne plus faire face à l'horrible réalité. Car, bien qu'il se montre fier, l'Ecossais sentait son estomac se retourner à la moindre évocation de l'enfermement qui l'attendait.

Enfin, une halte. Loagan dut relever la tête et remarqua la mine peut avenante du gardien qui se nommait Brutus. Son air mal-aimable ne fut pas ce qui le dérangea le plus (comment pouvait-on sourire dans un endroit aussi sordide ?) mais plutôt le fait que ses yeux ne trahissaient pas une grande activité mentale. Ce personnage imbécile appela donc son supérieur. Enfin son supérieur... Un Geôlier dont le visage semblait avoir fait front devant diverses intempéries. C'était son nez qui avait été le plus malmené, si on pouvait encore appeler ça un nez ! C'était une sorte de morceau de visage rabougri, sûrement mangé par un rat... [On parle de rats ? Banzaiiiii ! J'arrive avec le difebloc ! rabbit ]

Le Vagabond inspira lentement les vapeurs putrides de son futur environnement tandis qu'un garde établissait son procès ou plutôt une partie de son procès. Il comprit rapidement que la grande affaire concernait le prêtre assassiné... Cette femme... Il aurait mieux fait de l'écouter et de se sauver. En prémunissant son orgueil, il n'avait travaillé qu'à sa propre perte ! Cependant, il était encore loin d'en tirer un enseignement. Certains états d'âme trop ancrés sont difficilement délogeables.

Sous le doigté fort délicat de LeGruyère, les cordes qui meurtrissaient ses poignets furent remplacées par des fers. Il fut abandonné aux bons soin du Geôlier alors qu'on évoluait vers le niveau inférieur. C'était un escalier rogné par endroit par les divers passages des hommes et de la vermine. Un escalier qui menait à ce qui serait certainement son enfer...
Encore heureux que le sergent avait demandé qu'on abîme pas trop le suspect !

Quoique, dans le cas de Jamien, on pouvait être amené à se demander ce qui était pire pour lui entre la torture physique ou mentale. Il était fort cet Highlander... Mais le maintenir enfermé faisait écho à des souvenirs trop douloureux qu'il ne fallait pas réveiller. LeGruyère l'abandonna bientôt à son tour, le laissant seul avec ses angoisses dans une cellule humide et sombre. La seule source de lumière était cette torche accrochée dans le couloir. Loagan se passa ses deux mains sur le visage comme s'il avait voulu chasser un mauvais rêve. Malheureusement, c'était la réalité... Cet homme habitué aux grands espaces se trouvait comme un lion en cage. Il était privé de la nature, privé de l'horizon, privé d'espoir enfin.

Comme il y a dix ans, il se retrouvait accusé de quelque chose qu'il n'avait pas commis. Car il ne se voilait pas la face... Il ne pourrait pas prouver son innocence, il faisait un trop bel assassin au coeur d'une crise comme celle que traversait Camelot.

Et cette fois-ci, il n'y aurait pas d'échappée miraculeuse.
Il n'y aurait aucune issue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Jeu 7 Sep à 2:13

[Hj : mais si mais si ! Je te parie que tu vas pas moisir ici mon vieux Lolo. En attendant tu vas pouvoir faire la conversation avec un nouveau personnage de tes geoliers que je n'ai pas encore présenté Razz ]

Une prison n'est pas une prison s'il n'y a pas un aumonier des prisons. Non pas qu'il faille tellement se soucier chrétiennement des âmes des prisonniers, cela importait peu et était quantité si négligeable.

[Hj : on se fout tellement de leurs corps, alors leurs âmes... ]

En fait il y a surtout besoin d'un clerc parce qu'il faut quelqu'un qui sache lire et écrire pour pouvoir tenir les registres.
Et oui...
Il faut bien avoir à l'esprit qu'il n'y pas que le nez de "Legruyère" qui présentait quelques trous, sa mémoire avait aussi quelques défaillances.
Le problème c'est qu'il fallait bien trouver un moyen de se rappeller qui est dans quelle cellule, sinon on risquait des confusions pouvant mener à l'erreur judiciaire, chose inimaginable sous la juridiction d'un Roi tel qu'Arthur.
Imaginons (quand même) un instant qu'on passât à la question (je sais c anachronique) quelqu'un que l'on devait simplement envoyer à la potence, ou qu'on libère un voleur de poule à la place d'un seigneur félon qui a, le brave homme, payé sa rançon, ou encore, comble de l'abjection, qu'on relâche un païen de celte sans l'avoir convenablement converti...
On mesure mieux la gravité des conséquences des trous de mémoire du geolier.

C'est pourquoi, les cachots de Camelot avait un clerc pour assiter les princes Legruyère et Torrognon de ce sombre royaume.
Enfin un clerc...
Disons un individu qui n'avait guère que la bure et la tonsure comme signe indiquant sa condition.
Il portait le froc, mais on n'a jamais su s'il avait prononcé ses voeux.
Et à bien le regarder, on ne pouvait s'empêcher de penser qu'il vallait mieux pour Dieu et ses Saints qu'il ne les ait jamais prononcés...
C'était un ivrogne, grand amateur de mauvais vin de messe, qui dans les périodes où il était à jeûn faisait de la dépression, dépression qui se traduisait par un mutisme absolu et un visage aussi fermé... qu'une porte de prison.
Par contre lorsqu'il avait bu, il était plus bavard qu'une pie.
On appellait ce bon sujet "bibinette" ou encore "lagratouille" parce qu'il savait gribouiller quelques caractères lisibles qui, notté sur un gros livre en pachemin, permettaient de se souvenir quels prisonniers on avait fourrés dans quelles cellules.
C'était le troisième maitre des lieux en quelque sorte, on pourrait dire aussi le troisième larron...
Car on larronnait sévère dans la prison. Pour ceux qui avaient la chance d'en ressortir autrement que les pieds outre, il était rare de les voir repartir avec tous leurs biens : on volait et on revendait sans vergogne les affaires personnelles des prisonniers. C'était tout naturel, presque obligatoire, et bien entendu personne ne revenait jamais pour se plaindre.
En cela la prison de Camelot n'avait rien d'originale.

Pour l'instant, Bibinette avait été appelé par Legruyère pour inscrire le prisonnier au registre.
Le premier problème qui se posa est qu'on ne savait pas comment il s'appellait. On n'avait omis de lui demander et le sergent du guet était parti si vite qu'on n'avait rien appris de lui non plus.
Bibinette, qui avait bu ce jour là, demanda à Legruyère d'ouvrir le juda pour demander son nom.
Celui ci grogna : à quoi bon puisque c'était un étranger qui ne parlait pas la langue.
Les deux hommes se disputèrent ainsi plusieurs minutes sur cette question banale, Legruyère qui ne comprenait rien à l'écriture, n'arrivait même pas à concevoir qu'il falût absolument mettre quelque chose de parlant dans le registre.
Bibinette était sur le point d'abandonner et d'incrire "l'étranger velu" dans le registre, quand Legruyère annonça que c'était justement l'heure de sa soupe.
Bibinette proposa de l'apporter lui même et le geolier accepta : on ne refuse jamais du boulot en moins.
Voilà une affaire bien négociée...

Le clerc ouvrit la petite trappe au bas de la porte de la cellule de Loagan et glissa l'écuelle de brouet et le bout de pain rassi préparé par le grand chef Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Legruyère.
Ensuite il ouvrit le juda, ce qui éclaira un peu l'obscur réduit, mais pas suffisament pour voir à l'intérieur.
Percevant seulement la présence de Loagan mais sans le voir il dit d'une voix fluette :


Bibinette : "Mangez mon fils, mangez !"

Bibinette n'avait pas oublié sa flasque de vin, il en but une gorgée : l'air du couloir des cellules lui donnait soif. (y avait-il une seule chose sur terre qui ne lui donnât pas soif Rolling Eyes )

Il ajouta nerveusement en reniflant :

Bibinette : "Votre nom mon fils ? Comment vous nommez vous ? Quel nom vous a-t-on donné à votre baptème ? Etes vous baptisé mon fils ? Chrétiennement mon fils ? Baptisé chrétiennement ?"

Il avait l'habitude de dire "mon fils" à tout le monde, même aux rares femmes qu'il rencontrait, sans doute un vieux reste de son passage au séminaire.
Il reprit une gorgée de vin de messe qui tout consacré qu'il était lui usait malgré tout les méninges.
Cet homme là pratiquait une eucharistie aux proportions très personnalisées : il trouvait que décidément, on communiait mieux avec le sang qu'avec le corps du Christ.

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Loagan_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 331
Localisation : Dans la forêt forêt forêt (Siegfried ?)
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Sam 9 Sep à 0:49

Le judas était toujours hermétiquement fermé. Pas une seule source de lumière ne lui parvenait à présent. Il était plongé dans le noir sans pour autant arriver à trouver le sommeil. Il n'avait pas peur, il se sentait plutôt très las. Sa seule compagnie était les pensées qu'il refoulait avec obstination ainsi que le 'ploc-ploc' régulier du à l'infiltration de l'eau dans les sous-sols.

Les heures s'écoulaient sans qu'il puisse se raccrocher à une quelconque notion du temps. L'absence de fenêtre l'empêchait, bien entendu, de suivre le cycle du soleil.
Sa dernière heure, ou plutôt ce qu'il pensait être une heure (ça aurait très bien pu en être deux ou trois !) avait été rythmée par les cris bientôt étouffés d'un prisonnier qui ne devait pas avoir donné la bonne réponse à Torrognon...
Loagan se dit que ce serait bientôt son tour. Ceci-dit, Torrognon pouvait toujours aller de brosser pour l'entendre crier. Il préfèrerait plutôt se sectionner la langue que de s'humilier ! Ca servait parfois d'avoir été "fondu" à la mode écossaise !

L'Etranger Velu distingua bientôt des pas dans le couloir. Les portes des cachots étaient épaisses, certes, mais pour quelqu'un qui ne trouve rien d'autre pour s'occuper que d'écouter les bruits alentours...
Des petits pas, qui raclaient le sol. La marche stoppa et la trappe en bas de la porte s'ouvrit pour laisser place à une assiette de substance non identifiée. L'odeur qui en émanait ne donna aucune envie à Loagan d'y toucher. Il ne bougea pas d'un cil et attendit que son interlocuteur ouvre le judas et lui pose cette série de questions d'un ton aviné pour réagir.

Le cliquetis de ses chaînes indiquèrent son déplacement. Qu'est ce que cet enquiquineur venait faire à part l'ennuyer ?! Certes, c'était le comble de la mauvaise foi que de penser ça, vu qu'il n'avait absolument rien d'autre pour tuer le temps. Cependant, il avait besoin d'être agressif et cet inconnu se prêtait tout à fait à la charge de bouc émissaire.
Jamien avança dans le champ du fin rayon de lumière qui parvenait par la mince ouverture. On pouvait ainsi distinguer la partie inférieure de son visage :


- Je vous le demande à vous votre nom ? Hein ?

D'un coup de pied râgeur dans la limite de ses fers, le Vagabond envoya valser l'assiette en direction de la trappe qui n'était toujours pas refermé. Un joli retour à l'envoyeur en quelque sorte... Quelques éclaboussures en plus !

- Et je n'ai pas faim ! Au revoir !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Dim 17 Sep à 21:53

Lorsque loagan fit valser son "si délicieux" repas (mais il ne saura jamais à quoi il a échappé... enfin jamais... peut-être au repas suivant...), outre la tambouille à la fort engageante couleur marron, l'eau croupie que contenait la cruche en argile qui accompagnait le plateau se renversa elle aussi sur le sol. Mais si les pieds de Bibinette évitèrent de justesse le brouet à la bonne odeur de cloaque qui s'étala sur le sol dans une grosse flaque gluante et visqueuse, l'eau de la cruche, sans doute trop rapide pour les réflexes avinés du demi prélat, toucha en revanche de plein fouet ses pieds.
De l'eau...
En temps normal, la simple évocation de ce liquide suffisait à faire pâlir Bibinette. Pour lui l'eau, même bénite, était le deuxième élément au service de Satan après le feu.
Sans doute que ses derniers contacts avec elle datait d'il y a trop longtemps, Bibinette ne se lavait jamais et ne buvait plus d'eau depuis l'âge de 12 ans, le "choc chimique" du contact entre les molécules d'H2O et celles des protéines moisies de sa peau fut donc des plus brutal.

Il se mit à trépigner et piétiner sur place comme si le liquide le brûlait, poussant des petits cris stridents.


Bibinette : "Ouille ouille ouille ! Ouille ! Jesus Marie Joseph !"

Il se frotta les pieds énergiquement puis s'assit et se mit à souffler dessus.

Bibinette : "ahhhhh , ça chauffe, ça chauffe. ffff ffffffff, ffffffff"

Il prit sa flasque de vin et après l'avoir débouchée de ses mains tremblantes d'alcoolique, il répandit le liquide rouge sur ses pieds et ses jambes.
Cette bonne médecine sembla immédiatement lui faire du bien, Bibinette était le premier homme à laver de l'eau avec du vin.

Il soupira d'aise, soulagé et tirant la langue.


Bibinette : "Raaaahhhhhh..."

Il se signa puis but une gorgée avant de reboucher la gourde qui contenait son sauveur, ou plûtot le sang de son sauveur. Comment ne pas croire aux saints sacrement après une telle expérience.
Il baisa la flasque avec dévotion et se signa à nouveau.

Puis se relevant, il dit à Loagan à travers le juda sans aucune trace de reproche ou d'enervement dans la voix, mais toujours à son rythme saccadé et fluet :


Bibinette : "Mon fils,mon fils... Tu as bien raison mon fils nourriture terrestre n'est pas bonne ici...
Mais ton nom mon fils, pourquoi tu laisses à Dieu seul le droit de le connaitre et pas à son serviteur. Je suis ton ami mon fils... Je vois que tu es faché d'être ici, mais se soulager la conscience c'est bon aussi mon fils... Flavius est ton ami, il aide les conscience à toucher le seigneur, mais pour que ses prières atteignent les cieux, il faut un nom mon fils, un nom...
In nomine patres mi fili..."



Quelle leugorré...

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Loagan_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 331
Localisation : Dans la forêt forêt forêt (Siegfried ?)
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Mer 20 Sep à 1:27

Qui avait dit que l'enfermement était toujours synonyme d'ennui mortel ?

Loagan, encore quelques minutes auparavant désespéré par la longue course du temps, était à présent au bord de l'exaspération. Heu non, on pouvait même dire qu'il était réellement exaspéré ! Mais que c'était bon de sentir l'énervement faire battre son sang dans ses veines, que c'était bon d'entendre ce spectacle qu'il imaginait plus que burlesque ! Il se sentait plus vivant que jamais et l'abattement ressenti n'était plus qu'un lointain souvenir. En ça, le serviteur supposé de Dieu avait accompli un excellent travail. Il était bien loin de se douter des bienfaits de sa mascarade sur le prisonnier cependant. C'est ce qui donnait également à l'Ecossais une irrepressible envie de rire aux éclats.

Alors que personne n'était là pour le voir, Bibinette trop occupé à s'enduire les pieds de vinasse, Jamien sourit d'aise et essaya de délasser ses muscles. Un soupire de contentement s'échappa de ses lèvres. Il avait enfin repris du poil de la bête, de l'ours... Bref, il était à nouveau lui !
Seulement, il n'avait pas en projet de macher le travail du curé pour autant. Il n'avait d'ailleurs aucune envie de se livrer à cet homme répugnant de bêtise qui aurait mieux fait de se reconvertir en bouffon du Roy !

Si bien que lorsque le prêtre se remis à psalmodier et à quémander misérablement le nom inconnu, le Vagabon émit un "Tsssssss..." gonflé de suffisance et répondit :


- Et c'est moi qui suis censé ne pas bien comprendre ici... Pitoyable.

Un nouveau soupire, bien loin du contentement cette fois-ci :

- Alors Flavius... Mon ami, il faut que je vous le dise en Latin pour que ça atteigne votre crâne ? Qu'est-ce que ça peut vous faire mon nom hein ? On parlotte, on s'échange nos patronymes et quoi ? On fait une partie de dès ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Dim 24 Sep à 21:04

Le problème avec la dernière proposition de Loagan, c'est que Flavius, c'était bien le prénom de Bibinette, n'entendait que très mal le latin.
Bon il connaissait bien quelques formules toutes faites qu'il répétait de temps en temps pour jouer les érudits, mais son Latin avait pour ainsi dire presqu'autant d'intelligence que lui, ce qui signifiait... Vraiment pas beaucoup...

En revanche, la partie de dés voilà qui aurait pu lui plaire car Bibinette était comme tous les voleurs un grand amateur de jeu de hasard.
Mais Bibinette avait autre chose à proposer à Loagan. C'est vrai qu'il n'avait pas vraiment besoin de son nom, après tout qu'importe de marquer sur le registre :
"le graus poillu de la selulle karente sinq" ou bien "l'écaussè graunion"


[Hj : je sais l'orthographe de Bibinette est excécrable, on croirait un nouveau venu de Camelot Razz ]

plutôt que le véritable nom de Loagan.
Vu ce qu'on comptait faire du prisonnier, cela n'avait pas beaucoup d'importance de savoir son nom. Et puis Torrognon saurait toujours bien extirper avec ses instruments ce qui ne se pouvait être obtenu par la parole...
Seulement, un nouveau prisonnier c'est toujours interessant. Non pas parce qu'on veut sauver son âme, cela n'a pas d'importance pour ce genre d'aumonier des prisons, mais parce qu'un nouveau prisonnier, qu'il soit riche ou qu'il possède quelques biens constitue toujours un pigeon potentiel à plumer.
Combien de pauvres ères avait-il détroussé en échange de leur salut ? Sans doute un nombre plus grand que jusqu'où il savait lui même compter. Il utilisait une méthode très simple : si le quidam était un Chrétien, il lui monnayait son absolution et si c'était un païen, il lui vendait une idole pour.
Pas contrariant Bibinette et pas prosélyte non plus, du moment qu'on paye...

Ainsi si Bibinette restait là, c'était aussi pour tâter le terrain.

Il dit :


Bibinette : " Ohh mon fils... Le jeu c'est pêché..."

Il se signa, mais mollement et ses yeux luisaient.

Bibinette : "Tu ne donnes pas ton nom mon fils ? Tu as raison... Enfin tu n'as besoin de rien ? Tu veux peut-être manger... quelque chose de mangeable mon fils...
Ou prier... Prier le Dieu qui règne dehors ou bien ceux qui gambades dans la nature mon fils.
Quoi que ce soit Flavius peut sûrement faire quelque chose pour toi..."


Idiot Flavius, mais dans son monde souterrain, il était à l'aise comme un poisson dans l'eau... Enfin, disons plutôt comme un bon conseil dans la bouche de Lau. Wink

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Loagan_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 331
Localisation : Dans la forêt forêt forêt (Siegfried ?)
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Sam 30 Sep à 2:43

[Nous allons finir par classer tes légendaires lau-icismes ! MDR !]

La patience de Loagan avait en général des limites. Nous avons pu le remarquer à de nombreuses reprises. Mais cette règle générale se trouvait portée à son comble lorsque le dit Ecossais Poilu se retrouvait tel un lion en cage.
Bibinette l'avait donc diverti un temps, l'avait même fait sourire dans le plus grand secret mais... Fallait pas pousser quand même !

Déjà qu'il devait se taper les ploc ploc de l'humidité, les cris des détenus et autres bruits inhérents au monde glauque et souterrain, il avait vraiment du mal à supporter les gémissements d'un prêtre ivrogne et moitié-débile !

Et oui, il ne machait pas ses mots ce Jamien. Même en pensée !
Alors que "la chose" entamait de nouveaux propos par "le jeu c'est péché", le Vagabon ponctua d'un :


- Tiens donc ! Comme c'est étonnant...

Et le pire était encore à venir ! Bibinette avait plus d'une idiotie dans son sac. Voilà qu'il lui demandait s'il ne voulait pas manger quelque chose de meilleur (dans une prison il y avait des cordons bleus ?) ou même s'il ne préférait pas prier les petits lutins verts des forêts avoisinantes ! Non de non ! Ni une ni deux, il explosa :

- Mais c'est pas bientôt fini ! Vous voulez que je vous le dise comment ? Je n'ai pas faim, je n'ai pas soif, je n'ai aucune croyance - ce qui était tout à fait vrai - et je n'ai besoin de rien. Mon univers confiné et obscure me convient parfaitement ! Voilà ! Vous êtez content ?

Il approcha son visage du judas et fusilla Flavius du regard :

- Ah et j'oubliais : Je veux que vous déménagiez votre arrière-train de devant ma cellule !

Tssss... Un prêtre ivrogne, moitié-débile et versé dans le paganisme... On aura tout vu !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Mer 4 Oct à 2:43

[Hj : personnellement je les appelle mes néoLaugismes Cool ]

A mesure que Loagan éructait de plus en en plus intensément, Bibinette lui écarquillait un peu plus les yeux proportionnellement à la colère de l'Ecossais qui montait comme une mayonnaise des Highlands.

[Hj : vous n'avez jamais gouté la mayonnaise des Highland ? C'est très bon, un peu fort en gout mais ça va bien avec le saumon Razz ]

Quand il vit deux yeux noirs et perçant à travers le juda, il eu un mouvement de recul qui le fit butter contre la gamelle de soupe renversée. Il poussa un petit cri perçant dont même une pucelle aurait rougi.

Bibinette : "Hiiiiiiii !"

Il resta comme saisi d'effroi, paralysé dans une position ridicule ou ses deux mains étaient tendues vers la porte comme pour se protéger alors que son buste était courbé en se reculant et que ses pieds pataugeaient dans la mauvaise nourriture.

Puis Bibinette eut soudain une vision : à voir Loagan grogner ainsi derrière son juda, il se revit dans le confessionnal du monastère où il avait été novice, en train d'écouter son supérieur qui le réprimandait pour sa conduite indigne de la robe.
L'éthanol avait déjà fait de nombreux ravages dans la cervelle de Bibinette, ceci n'en était qu'une illustration supplémentaire...

Il partit dans un délirium qui pour être Tremens n'en était pas pour autant très mince.


[Hj : admirez le jeu de mots Cool , j'ai toujours voulu le faire celui là, il ne me manquait que l'occasion Razz ]

N'ayant pas compris un traître mot de ce que Loagan disait, il crut se trouver en présence du père Adrianus qui le faisait corriger pour son inconduite dans sa jeunesse.

Il se mit à genou et supplia les mains jointes :


Bibinette : "Non je vous en supplie monseigneur, mon père, votre grandeur, majesté, votre seigneurie ! Pas la baguette, pas le père Adamar !
Je ne le ferai plus, je le jure ! Je n'irais plus regarder par le trou du mur du couvent des petites soeurs ! Je ne volerai plus la confiture dans les cuisines ! Je ne n'irai plus avec Silvius et Mario regarder Dame Isilgonde quand elle prend son bain !


[Hj : fenêtre grande ouverte et à heure fixe cette coquine Razz ]

Même si elle a les plus beaux seins de la ville...
Je jure de ne plus aller la nuit dans la cave du père Bonpurin !
Je jure d'être pur désormais mais par pitié, pas le père Adamar ! Je ne veux point perdre pour toujours la faculté de m'asseoir, miséricorde pour le pêcheur ! "

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Loagan_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 331
Localisation : Dans la forêt forêt forêt (Siegfried ?)
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Sam 7 Oct à 17:54

Bibinette était pire que la peste, ça devait être ça ! Il fallait isoler le quartier où il était, l'enfermer, et fuir le plus loin possible pour s'en débarasser... Malheureusement pour Loagan, entravé comme il l'était, il ne pouvait pas fuir plus loin que ce que lui permettait la surface de sa cellule ! Il dut donc affronter -vaillament ! - le cirque effroyable de Flavius.

D'abord véritablement choqué par cette sorte de délire éveillé, il le crut fou. D'un côté, dans un cadre comme celui-ci, il y avait de quoi devenir complètement dingue ! Mais c'était pas une raison pour essayer de contaminer les gentils écossais poilus, hein...
Une fois la surprise passée, tandis que Bibinette se traînait pathétiquement à genoux, le Vagabond réalisa que le curé ne s'adressait plus vraiment à lui, mais à ce "Monseigneur", celui qui avait lamentablement échoué dans la formation de Flavius ! Pauvre homme, s'il voyait le résultat de son enseignement, il aurait de quoi se suicider !


[Ouai, l'échec des apprentis pousse au suicide les mentors, c'est bien connu... Razz]

Jamien soupira... Que devait-il faire ? Il n'en pouvait plus de l'entendre piailler devant sa porte. Et personne ne passait dans ce maudit couloir ! Alors, mu d'un instint pacificateur, il entonna solennellement :

[Mon pardon je t'accorde, jeune padawan... EXPLDR]

- Je t'accorde mon pardon, Flavius, ton esprit est pur. Mais il faut aller punir ce corps de pêcheur sur... hum... la place publique !

Allez... Dites-moi que ça va marcher...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Dim 15 Oct à 4:01

En entendant Loagan l'absoudre en lui promettant la flagellation publique, Bibinette se mit à ramper. Il se vautrait pittoyablement dans la nourriture renversée, s'il est permis d'appeller ça nourriture, en gromelant des mots qui n'avaient aucun sens.

Bibinette : "L'as trompé... l'es où Papou ? ... Jesus Marie Joseph Martin Bertrand (Razz) Laurent Marc Luc !
Rahh ils sont là les cafos, ils sont là ! Là ! Là ! Là ! "


Il tappait sur le sol comme s'il chassait les insectes. Cette fois Bibinette avait manifestement complètement viré...

C'est alors qu'une grosse voix un peu éraillée retentit dans le couloir, une voix qui venait de derrière la porte de la cellule juste en face de celle de Loagan.


Voix : "Tu vas la boucler un peu le cureton ! On ne s'entend plus becqueter dans ce trou ! Sang de boeuf ! C'est déjà bien assez d'avoir à avaler cette saloperie, s'il faut en plus supporter tes jérémiades ! Cornedieu, va cuver ailleurs !"

Le tappage fait par Bibinette avait fini par déranger le locataire de la cellule d'en face. Un vieux druide égrillard, un peu brigand sur les bords, enfermé là non pas pour druidisme ou pratique païenne, mais pour avoir distillé frauduleusement de l'alcool de bois.[Hj : ça c surement anachronique] On ne lui aurait rien reproché s'il n'avait, sacrilège inpensable, coupé le produit de cette distillation avec de la cochenille et le vendre aux fidèles débutants à la sortie des toutes nouvelles églises dont l'auguste Arthur couvrait son pays, en faisant passer cela pour du vin de messe.
Précisons que Bibinette avait sifflé toutes les pièces à conviction saisies en flagrant délit par les sergents. La libération du druide n'était donc plus qu'une question de jours, le temps que les juges représentant du tribunal éclésiatique d'Arthur prenne acte de l'absence de preuve.

Bibinette en entendant cette voix sévère, implacable et connue, battit en retraite par le couloir en jappant comme un chien affolé.

Quand il disparut en claquant la porte, le vieux druide se mit à grogner :

Voix : "Quelle larve ! Qu'il aille se faire planter sur une croix comme leur démon de Jesusse Cri !
Peut même plus bouffer en paix dans ce trou pourri Grmllll... "


Le silence se rétablit dans un dernier grognement. On entendait à peine les bruits de mastication derrière celui des écoulements d'eau.

Loagan qui voulait du calme avait de la chance : le vieux druide grognon était à peu près aussi locace que lui...

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Arthur_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Age : 31
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Dim 22 Oct à 18:58

[ Neutral Je cherche une corde... Je viens de passe une heure à taper mon post et voilà t-y pas qu'il s'efface... Je suis dsl mais là j'ai pas le goût de recommencer! geek ]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Dim 22 Oct à 19:39

[Hj : tssss, Nessie... Nessie Rolling Eyes Pourtant je te l'ai dit comment il faut faire : copier coller régulièrement ce que tu écris. Faut prendre le réflexe et ça ne t'arrivera plus Wink Ce qui m'attriste c de perdre encore une fois la belle prose de Ness Crying or Very sad ]

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Arthur_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Age : 31
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Lun 23 Oct à 0:10

[Bon allez on retente le coup mais je vous jure que si ça déconne je ne jure de rien! Razz]

Arthur et Geoffroy en étaient à achever de descendre les longues marches noires qui menaient vers les cachots lorsque passa devant eux un homme tonsuré, l'air hagard et la démarche mal assurée. Le clerc leva un oeil vitreux tandis qu'il croisait son Roi et le chef de la garde et Arthur, qui s'attendait à ce qu'on lui présente ses hommages, (déformation professionnelle! Razz) resta interdit voyant l'homme visiblement bien imbibé qui continuait sa route bancale, sans même s'arrêter, ni dire un mot. Il se retourna vers Geoffroy comme si celui-ci pouvait lui fournir des explications. Celui-ci se racla la gorge, mal à son aise et dit:

-Par ici, Sire...

La porte du cachot se dressait devant eux, laissée entrouverte et le son qui en parvint fit siffler les oreilles du bon Roi chrétien et voir rouge:

Citation :
Quelle larve ! Qu'il aille se faire planter sur une croix comme leur démon de Jesusse Cri !

Co...Comment?! Geoffroy qui décidemment finissait par ne plus savoir où se mettre, se reprit entièrement et saisissant la poignée, envoya voler le battant contre la pierre dans un vacarme assourdissant.

-Le Roi, mécréans!

Sa voix puissante résonna en écho dans la prison et il ouvrit le chemin à Arthur dans le long corridor sombre et suintant. Sûr que le Roi n'avait pas souvent posé son auguste pied dans la crasse des cachots et l'odeur âcre remonta ses narines et le prit à la gorge. Cela lui fit revenir à l'esprit l'image d'un champ de bataille en été, jonché de cadavres depuis plusieurs jours... Au fur et à mesure qu'il avançait, il laissait son regard courir de droite et de gauche, de haut en bas: tiens, un rat qui se faufilait entre ses jambes, ici, une main osseuse tendue vers lui accompagnée d'une plainte presque animale, là, une gamelle encore pleine qui semblait vivante... C'était donc cela les geôles du grand Roi Arthur? Vraiment, il devait venir d'entrer en Enfer, glacé et humide, un Enfer qui lui tendait ses sinistres bras. L'éclair fugace de la compassion surgit bien sûr dans l'esprit d'Arthur, mais il n'oublia pas ce qu'il avait entedu avant de pénétrer ici, ni même le sacrilège pour lequel il était là... Qu'ils apprennent donc le sens de la repentance! Et que Dieu les pardonne...

Il s'arrêta, Geoffroy venait de se planter devant une grille:

-C'est lui, Sire...

Il désigna du menton une forme vague dans un coin du cachot. Arthur avança le nez et alors que sa vue s'était accomodée aux ténèbres, il put distinguer la silhouette d'un homme barbu et aux cheveux hirsutes. Ca oui ce devait bien être un Highlander! Arthur, rasé de près et le cheveux dompté [Toto, roi du brush! afro ] ne pouvait même pas lire ses traits, y voir le mal et la haine qu'il désirait tant. Il demanda:

-Quel est ton nom?


[Allez, alea jacta est! pale ]

[Hourrah!!! cheers Bon il est certainment moins bon que le premier... Sad mais les idées principales y sont! tongue ]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loagan_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 331
Localisation : Dans la forêt forêt forêt (Siegfried ?)
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Lun 23 Oct à 21:58

[Si c'est ça un post moins bien Evy... ]

Loagan déglutit péniblement lorsque le délire du Curé atteignit le comble de l'horreur (pour ses oreilles...). Si seulement il pouvait l'attraper par le col et le frapper un bon coup contre le mur ! Quoique c'était sûrement ce qui avait du lui arriver à la naissance à Bibinette, vu son état...

Quand le vieillard mis fin à ses gémissements, le Vagabond faillit lui lancer une parole châleureuse, un remerciement, un grognement moins rauque que d'habitude, mais il n'en eut pas le temps. La lourde porte du couloir s'ouvrit brutalement et quelqu'un annonça "Le Roy". Jamien se dit avec ironie qu'il ne manquait plus qu'un bon coup de trompette !


*Oh mais Sa Majesté descend dans les entrailles de la terre pour faire causette ?*

Seulement, Loagan n'avait même pas encore réalisé que le Souverain se déplaçait pour lui. Il dut se rendre à l'évidence lorsque le fameux Arthur stoppa devant sa cellule. Sa longue cape rouge flottait encore sous l'effet de sa marche cadencée et son sous-fifre se tenait tout près de lui. Il ne l'avait jamais vu, mais il savait que c'était le Roy. Il ne pouvait en être autrement, tout en lui tenait de la superbe des dirigeants. Son père aussi avait eu cet éclat dans le regard.

Instinctivement, bien que toujours enchaîné, l'Ecossais se releva. Il était à présent beaucoup plus visible. Il ne songea pas à remettre de l'ordre dans sa coiffure ou dans ses vêtements, il était en prison et pas en vacances !
Cependant, son air supérieur repris aussitôt le dessus. Certes, Arthur était le Roy, mais Loagan n'avait pas de Roy. Il avait juste montré une seconde de respect pour celui dont parlaient les légendes.

Cet état de fait pris totalement fin lorsqu'il lui demanda son nom... Mais qu'avaient-ils tous aujourd'hui ?!
Il réfléchit quelques instants. Cela faisait maintenant une heure qu'il résistait à dévoiler son identité... Mais il avait aussi une furieuse envie de tester les résistances du grand Arthur :


- C'est une question un peu répétitive par chez vous, j'ai l'impression...

Il avait dit ça sur un ton assez léger aux vues de la situation dans laquelle il se trouvait. Enfin, on disait que ce Roy était juste. Il était donc temps qu'il le prouve !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Mar 24 Oct à 2:41

[Hj : puisque je suis là, je vais vous embêter un peu : je sais que vous adorez ça lol. Gentiment of course, et sans vous entravez Wink ]

De l'autre côté de la cellule en face le vieux druide continuait à mastiquer les parties "consistantes" du brouet qu'on servait dans la prison.

Oh il avait bien entendu l'entrée d'Arthur et de son capitaine !
La noblesse et la grandeur se repère au seul son de la démarche...
Mais il prenait un malin plaisir à faire comme si cela lui était totalement indifférent.
Dans ce trou sordide, c'était le dernier luxe que le vieux païen pouvait s'accorder et il ne s'en privait pas : faire comme si le premier Roi de la Chrétienté, l'ennemi mortel des druides, celui qui répandait la religion du Dieu unique dans l'âme des croyances celtes comme on distille un poison dans un vieux corps fatigué, ne devait pas être traité avec plus de dignité que la nourriture de Legruyère répandue sur le sol du cachot par la maladresse avinée de Bibinette.


[Hj l'art des phrases à rallonge... Razz]

Nourriture qui commençait d'ailleurs à diffuser son "délicieux fumet" à travers tout le couloir, allant jusqu'à chatouiller, quel scandale, les royales narines !

Mais bon...
Exactement comme lorsqu'on creuse, il faut s'attendre à trouver des vers de terre, lorsqu'on descend dans une latrine, on croise bien souvent des étrons...

Se prenant, sans le savoir, pour Diogène visité par Alexandre ( Cool ), le vieux païen faisait tourner ses maxilaires en toute serénité.
Bien sûr Arthur n'était pas là pour lui, mais qu'importait : le mépris du vaincu pour son vainqueur n'a pas besoin de prétexte.

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Arthur_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Age : 31
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Mer 25 Oct à 18:29

[Lol! Figure toi que j'en ais retenu ma respiration de bout en bout! Razz]

L'Ecossais s'était relevé et planté sur ses deux jambes, il avait tout l'air d'un géant. Arthur le fixa, il y avait ce quelques chose dans tenue et dans ses traits _bien qu'il les distinguât un peu mal_ qui lui conférait un certain charisme, il n'y avait pas à rechigner sur les termes. Mais enfin, si l'on se fiait à son apparence seule, presque près à retourner à l'état sauvage, il était vrai que l'évidence de sa culpabilité ne faisait aucun doute.


Citation :
C'est une question un peu répétitive par chez vous, j'ai l'impression...

Arthur cilla, mais ne détourna pas le regard. A l'apparence, il fallait donc rajouter le langage... Un peu beaucoup pour un seul homme... Le souverain se mit à penser qu'il remplissait tous les critères qu'il avait donné à ses gardes pour trouver le coupable, rien d'étonnant à ce que celui-là ait été enfermé!

Geoffroy, qui décidemment faisait dans l'excès de zèle depuis qu'ils avaient croisé l'ivrogne, cria:

-Répond!


(Ca sent le Strepsil en fin de journée! Razz)

-Laissez Mursmeyer..._dit Arthur de sa voix placide et quelque peu ironique_Ne brusquons pas notre invité, il faut croire que les geôles de Camelot lui plaisent assez pour qu'il veuille y rester un peu plus! Les hivers sont rudes pourtant...

Puis se retournant vers le prisonnier, il entama sur le même ton que sa première question:


-Pas de nom donc? Bien, tu as une famille, un père, une mère, des ancêtres, un pays, je veux tout savoir sur mes hôtes... Particulièrement sur ceux qui sont destinés à la roue...

L'intention d'Arthur était d'effrayer l'Ecossais et de lui faire ravaler un peu de superbe... Assez du moins pour qu'il puisse se faire une opinion sur lui et sur sa responsabilité dans le crime du saint homme et si la vision d'une place publique bondée et de la massue du bourreau pouvait l'aider à délier sa langue, tant mieux...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loagan_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 331
Localisation : Dans la forêt forêt forêt (Siegfried ?)
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Jeu 26 Oct à 12:35

[Eheh, parfait ton petit intermède masticatoire Lex ! Wink]

Loagan fut légèrement distrait par les bruits de mâchoire plutôt bruyants qui venaient de la cellule d'en face. Il se prit soudain à rêver de la situation de ce vieillard que personne ne venait embêter avec des questions et des menaces !

Mais revenons-y aux questions et aux menaces. C'est celui qui serait appelé plus tard Mursmeyer qui entâma les hostilités. Lui, il savait donner des ordres pensa ironiquement Jamien. Il le défia un moment du regard.
Tandis que l'un lui donnait limite envie de rire, le Roy quant à lui avait une certaine force de persuasion. Ce n'était pas un sot, loin de là. Tant mieux d'un côté, Loagan, malgré son apparence, n'en était pas un non plus !
Il fallait donc tenir bon, ne pas baisser sa garde. Il usait trop de la raillerie lui même pour se laisser atteindre par celle du Souverain, ou tout du moins, que ce dernier puisse entrevoir son effet.

Il lâcha, beaucoup plus froidement qu'il avait commencé son discours :


- Vous croyez vraiment être le premier à me promettre les pires souffrances ?

En voilà encore un qui n'était pas descendu dans les geôles écossaises !
Le cliquetis de ses chaînes, alors qu'il croisait les bras, le rappela à l'ordre. C'était bien joli toute cette mascarade, mais il n'était pas fait pour être enfermé. Ce côté-ci de Camelot ne lui plaisait pas du tout. L'air, la verdure lui manquaient.
Ses entraves semblaient lui murmurer que s'il ne se montrait pas un peu plus coopératif avec Arthur, ce serait vraiment manquer cruellement de jugeotte.

Il soupira en fermant les yeux, ravalant une fois encore son orgueil, et continua, sur un ton tout à fait neutre. Tout ce qui comptait, c'est qu'il ne parlait pas par peur, il cédait par lassitude, c'était différent :


- Aujourd'hui, ce que je vais vous dire a très peu d'importance. Mais je suppose que si je veux savoir pourquoi on me garde, je dois faire un effort...

Il soupira à nouveau. Il ne lui faisait pas encore assez confiance pour lui révéler son identité réelle. Mais il pouvait le mettre sur la voie :

[Attention, j'ai toujours tendance à imaginer quelques secondes Loagan sous les cocotiers en disant ça expldrrrr]

- J'ai traversé de nombreuses contrées, mais je suis né sur les terres de Calédonie - il évitait toujours de dire royaume, son clan étant un des plus dissident - et mon clan a été celui des Fraser.

Il s'arrêta là. Que lui avançait-il de dire qu'il avait été le fils du chef de clan ? Il ne l'était plus, son clan l'avait renié. Plus de patrie, plus de nom... Le Souverain n'avait pas vraiment tort de le considérer comme un véritable vagabond.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Age : 31
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Sam 4 Nov à 17:14

Citation :
Vous croyez vraiment être le premier à me promettre les pires souffrances ?

La confiance d'Arthur en ses propres capacités de persuasion furent quelques peu ébranlées par la réponse que lui offrit l'Ecossais. Il lui promettait la roue et cela ne lui faisait pas plus d'effet que cela? Bon sang, le grand Arthur aurait-il à réviser la sévérité de ses châtiments? Ils ne suscitaient plus la réaction escomptée. Les prisonniers n'étaient plus ce qu'ils étaient... En même temps, cette réponse, pas vraiment étonnante par le ton employé de la part du prisonnier, l'était plus par les mots à proprement parlé. Cet individu était un habitué des prisons et des méfaits, diantre, l'étau se resserrait.
Geoffroy leva un oeil vers son Roi d'un air de dire "Qu'est ce qu'on fait maintenant? Je m'égosille encore une fois?". Arthur, mouché, adressa à l'homme enfermé un rictus ironique. Il était dit que les Highlanders lui donneraientoujours beaucoup de mal... [T'en fais pas Toto, les autres après toi souffriront aussi! Razz]

Puis voyant qu'il était sur les bords de la redition, le souverain se redressa et tendit l'oreille. Ah tout de même!

Citation :
J'ai traversé de nombreuses contrées, mais je suis né sur les terres de Calédonie et mon clan a été celui des Fraser.

La mémoire d'Arthur s'ébranla. Les Fraser... Voyons voir, il connaissait ce nom. Oui, il le connaissait car il semblait que ce clan-là n'avait pas vraiment la même définition du mot "allégeance" que lui...

-Les Fraser donc... Et pourquoi "a été"? Les vôtres sont pourtant enclin à demeurer de la naissance à la mort dans leur communauté, me semble-t-il. Il faut que quelque chose ait poussé tes pas en dehors jusqu'à notre belle cité de Camelot. Quelque chose d'importance, je présume...

Arthur soutint le regard de l'Ecossais tandis qu'il laissait sa phrase en suspens, puis il reprit:

-C'est surprenant ces coups du sort: un nouveau venu qui se terre dans les rues, usurpant le nom d'un de mes meilleurs chevaliers pour commettre ses forfaits, et puis en même temps ce meurtre... Hélas, je n'aime pas les coïncidences, je n'y crois pas...

Cela lui semblait si évident à présent: les Ecossais étaient tous des païens, des missionaires qui étaient partis pour les évangéliser, on en avait vu revenir qu'une moitié à peine, et encore ils s'étaient enfermés de leur plein gré dans des monastères irlandais, dans le noir et en constante pénitence _du moins c'est ce que l'on disait. Bref, pour un vagabond sans Dieu ni foi, qui voulait s'assurer des jours à l'abris du besoin, quoi de plus simple que d'aller se servir dans une chapelle et d'y occir le génant desservant... Certes, on n'avait trouvé aucun objet manquant pour l'instant. Oui, pour l'instant. Mais ça n'était qu'un détail ça...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Sam 4 Nov à 19:56

[Hj :
Toto a écrit:
...usurpant le nom d'un de mes meilleurs chevaliers...
Comment ça "un de mes" meilleurs chevalier... LE meilleur chevalier Cool
Du coup pour te punir je fais un petit post d'ambiance nah tongue ]

Le Roi et Geoffroy n'étaient pas tout à fait seuls dans le couloir.
Il y traînait aussi, certes à bonne distance, le porte-clés du coin, géolier et cuisinier officiel de la prison de Camelot, l'homme qui pourrait pendre ses clés aux trous qu'il a dans les parois nasales qu'il aurait l'air d'un sapin de noël, bref vous l'avez reconnu : Grostarin alias Legruyère.

Il restait à distance parce que son odeur, et la vue de sa vilaine face, étaient indignes des narines et des yeux du roi, mais aussi parce que c'était une affaire d'état.
Alors quand il y a affaire d'état, il vaut mieux laisser trainer ses oreilles loin de là où les informations sortent, si on ne veut pas finir dans un cul de basse fosse.

Il était aussi un peu sonné Legruyère de voir le Roi descendre ainsi chez lui. Il avait déjà vu Geoffroy plusieurs fois, mais le Roi ! Un homme aussi noble, aussi beau et aussi propre dans un endroit pareil... Un pétale de rose tombé au milieu d'un gros tas de fumier, voilà à peu près l'effet que produisait Arthur au milieu de ce couloir humide à l'observateur aux yeux inexpressifs qu'était Legruyère.

Il stationnait donc debout au bout du couloir, se trouvant non loin de la salle d'interrogatoire dans laquelle ronflait Torrognon le tourmenteur.
On pourrait toujours aller le réveiller si l'Ecossais avait besoin d'être un peu "chatouillé" pour causer...

Grostarin lui se tenait prêt, au cas où...

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Loagan_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 331
Localisation : Dans la forêt forêt forêt (Siegfried ?)
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Dim 5 Nov à 13:43

Pendant qu'une femme un peu trop sûre d'elle et qui gifflait très très fort, était en train de se gausser au sujet de l'Ours en cage, le dit Ours en cage subissait encore et toujours l'interrogatoire royal.
Ceci dit, il n'allait pas se plaindre (tout du moins, pas trop fort) car la stature voutée et la face refaite à la truelle du Geôlier du Monde Souterrain étaient brusquement entrées dans son champ de vision. Et heureusement qu'il avait le coeur accroché Loagan car cette vision apocalyptique était souvent synnonyme de dégoût. Donc, il mesurait sa chance d'avoir le Roy en face de sa cellule et non la... chose là-bas.

Arthur avait paru quelque peu destabilisé et l'Ecossais avait jubilé intérieurement. On ne devait jamais oser lui tenir tête.
Seulement, l'autre expression qui passa subitement dans les yeux d'Arthur ne donna plus du tout envie de rire à l'Entravé. Se pouvait-il qu'il connaisse le nom de Fraser ? Enfin, l'histoire du fils Fraser soupçonné de meurtre ne devait pas être descendue jusqu'ici... Et puis, ça faisait longtemps maintenant, alors au pire, si c'était descendu, ça avait eu le temps de remonter !


Citation :
Il faut que quelque chose ait poussé tes pas en dehors jusqu'à notre belle cité de Camelot. Quelque chose d'importance, je présume...

Loagan montra un visage tout innocent ce qui ne lui allait pas du tout, bien entendu, et haussa les épaules. D'une voix et d'un air pas du tout concernés, il répondit :

- J'avais besoin de vacances. C'est très joli ici. Bien que les gêoles... Il faudrait peut-être arranger un peu tout ça...

Ok, c'était impertinent, une fois de plus, mais il ne savait pas répondre autrement. Surtout lorsqu'on l'attaquait sur tous les fronts.
Le second discours du Roy lui fit retrouver son ametume d'antan. Il repoussa un saubressaut qui menaçait de l'animer et serra les poings un peu plus fort. Son visage n'était plus innocent et ses yeux étaient redevenus sombres :


- Oui c'est sûr que l'Ecossais du coin étranglant sauvagement une bonne mère de famille, ça a toujours fait jaser dans les chaumières...

Jamais plus il ne se ferait accuser d'un meurtre qu'il n'avait pas commis. Il avait déjà une vengeance à accomplir, deux c'était bien trop sur son emploi du temps :

- Je ne sais pas de quoi vous parlez... Il concéda, d'accord, ce garde aura un fichu mal de crâne demain matin, mais je ne l'ai pas tué. Je comprends que ça ne se fasse pas... Mais, bon, c'est quand même pas bien grâve. S'il est mort, ce n'est pas de mon fait en tout cas.

Par contre, pour le nom de Lancelot, on pouvait toujours se brosser pour qu'il s'explique, ou même qu'il s'excuse. Faut pas pousser non plus, l'autre espèce de mégalo là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Age : 31
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Mer 8 Nov à 16:56

L'Ecossais trouvait à plaisanter alors qu'en cette heure-ci beaucoup d'autres auraient cherché à implorer la clémence royale. D'ailleurs Arthur goûtait mal l'humour des Highlands, mais enfin... Cette arrogance avait quelque chose de pénible et d'excitant à la fois, Arthur voulait le voir avouer le meurtre du père Stéphane, il le voulait plus que tout. Et plus il sentait que cela ne viendrait pas, moins il était déterminé à lâcher le morceau.
La façon de faire du prisonnier faisait de lui le coupable idéal, le souverain en était conscient. Et même trop idéal... Un seul mot de sa part et s'en était fini de l'ours mal léché et pourtant celui-ci tardait. Croyait-il à son innocence? Certainement pas! Ce type là puait (dans un sens imagé et pragmatique! Razz) la culpabilité à plein nez! Il avait des choses à se reprocher c'était certain! Il n'y avait qu'à voir comment ses muscles s'étaient tendus lorsqu'Arthur avait parlé du meurtre! Et pourtant, ça semblait si... facile... Rien ne l'était depuis le début de cette affaire, alors il aurait été étrange que ça commence maintenant devant le prétendu suspect...


Il lui parlait meurtre, un autre _bien que coupable_ aurait fait l'innocent, l'ahuri. Non, cet homme là parlait le même langage que lui. En entendant le récit de l'agression d'un garde, Arthur fronça les sourcils et Mursmeyer lui chuchotta:

-Un garde positionné à l'entrée ouest a été assomé, Sire. Avant la nuit... Il est sur pieds à présent.


Le Roi arborait une joli mine déconfite lorsqu'il refit face à Loagan. Ca, c'était à rajouter encore au palmarès de l'oiseau... On abîmait ses gardes? Non, mais on ne connaissait plus la valeur des choses de nos jours! Qu'il soit un meutrier ou non, il allait se faire corriger, crénom de...
Il se rapprocha de la grille et sortit un paquet des plis de son vêtements. Du tissus grossier, il retira une lame brillante, souillée de sang séché jusqu'à la moitié. En prenant soin de se mettre dans un des rares rais de lumière qui pénétrait jusque dans les tréfonds de la terre, Arthur la montra à Loagan:


-Tu reconnais? Cela t'évoque quelques souvenirs? Le cri du prêtre? La clairvoyance de ta haine ou l'aveuglement de ta cupidité?

Il ne croyait même pas vraiment à ce qu'il disait, mais il fallait le repousser dans ses derniers retranchements. Que le meurtrier de son chapelain court toujours, le Roi ne le supportait pas.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loagan_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 331
Localisation : Dans la forêt forêt forêt (Siegfried ?)
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Jeu 9 Nov à 22:04

[Ouah ! Tutur en action, ça fait peur ! MDR !]

Pfiou... Pas facile à dérider le Souverain hein ? Et c'était pas lui qui se retrouvait derrière les barreaux. Les grands de ce monde, jamais contents !

Suite à son plaidoyé plus que bancale et qui d'ailleurs n'en était pas vraiment un, Loagan vit le sous-fifre marmonner quelque chose à l'oreille de son royal maître. Peut-être qu'il n'avait plus l'audace d'intervenir de lui même et qu'il essayait de faire passer son message par Arthur ! L'Ecossais était certain que s'il s'avançait violement en direction de Mursmeyer, ce dernier reculerait tout autant ! En une autre occasion, ça aurait certainement tenté Loagan d'effrayer ce pauvre homme, seulement, l'air sombre du Roy était tout sauf de bon augure.

Et il ne se trompait guère : Le pire -pour lui- était à venir...
Sans crier gare, son interlocuteur sortit un objet que Jamien n'identifia pas tout de suite, simplement parce qu'il s'évertuait à soutenir le regard d'Arthur, d'une façon qui n'était pas des plus fines, certes, mais il se refusait catégoriquement à ciller devant son accusateur.

Mais, quelque chose, qui bouillait dans les entrailles du Souverain depuis longtemps sembla tout à coup refaire surface et déferler sur tous les murs de ce cachot humide. Bien malgré lui, devant cette voix impérieuse et assassine (c'est le cas de le dire !), il fut obligé de porter ses prunelles agrandies par l'obscurité sur le poignard sanglant.

Il était si semblable à celui qui avait arraché du corps de sa promise. La lame... Le sang... Le Vagabond ne put soutenir cette vision et ferma les yeux une fraction de seconde. Une simple fraction, mais qui n'allait certainement pas échapper à l'oeil inquisiteur du Roy et de son cabot. Loagan savait que dans ce mouvement involontaire, il accentuait d'un coup les soupçons qu'on pouvait nourrir à son égard.

Il se maudit, cent fois. C'était le coeur qui venait de le trahir. Si Arthur avait su que ce simple objet venait de ranimer des souvenirs qu'il avait repoussés encore et encore pendant dix ans...
Jamien mit encore quelques secondes pour se remettre du choc. Il ne sentait plus ses jambes. Ah, il avait fier allure le Highlander invulnérable !
Il avala lentement sa salive, avant de parler d'un ton plus grâve que précédement :


- Tous les gens... que j'ai tué dans ma vie... étaient capables de tenir une épée et surtout de s'en servir.

Il releva les yeux vers Arthur. On n'y lisait plus aucune défiance, c'était de la sincérité :

- Alors un... prêtre... lâcha-t-il entre ses dents avec une pointe d'incrédulité J'ai perdu beaucoup de choses... Mais sûrement pas mon honneur. Si vous, vous ne pouvez pas comprendre ça...

Qui d'autre alors que le grand créateur des Chevaliers de la Table Ronde ? L'Ecossais se tut. Il n'avait plus rien à ajouter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Ven 10 Nov à 2:58

[Hj : encore un petit post d'ambiance, parce que vous le valez bien Cool ]

Tout le bruit que produisait l'interrogatoire d'Arthur dérangeait un peu le vieux druide de la cellule d'en face.
La nourriture de Grostarin n'était pas de celles auxquelles on peut s'habituer, mais si en plus un individu que l'on déteste vient vous babiller dans les oreilles et faire son numéro de grand Roi justicier, ça rend les morceaux plus dur à avaler.

Se trouvant donc obligé d'écouter une conversation qui ne le concernait pas, il entendit tout. Il entendit et il s'il ne comprit qu'à peu près de quoi il s'agissait (il avait d'autres sujets pour mobiliser ses neurones vieillissant), l'essentiel ne lui échappa pas :


*Druide : "Il a butté un cureton ! Quel grand homme cet Ecossais..."*

D'un coup, Loagan passa dans son esprit de simple voisin de cellule à héros nationnal de la cause celte injustement enfermé par un tyran Chrétien.
Et oui les promotions vont vite dans les armées rebelles...

Pour embêter son monde, il se mit à fredonner doucement en langue celtique, un chant que les druides et les femmes entonnaient pour le retour des guerriers victorieux.

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Arthur_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Age : 31
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   Sam 11 Nov à 13:55

Non, en effet, le trouble qui saisit le corps tout entier de l'Ecossais n'échappa pas à Arthur, si concentré qu'il était de saisir chacune des expressions de son prisonnier qu'une veine aurait pu lui pousser au milieu du front!
Il le tenait son coupable, c'était lui. Allez savoir pourquoi, Arthur s'en trouva presque peiné. On aurait pu l'imaginer dansant la gigue une fois son meutrier de trouvé (c'est imagé bien sûr, on imagine mal Arthur se trémousser comme une bête de scène! Et pourtant que de talents insoupçonné il a mon Toto! Cool) mais là vraiment... Loagan avait presque gagné un peu de son estime en se montrant si inflexible, si arrogant, il avait dès le début tenté de prouver son innocence _bien que finalement il ne l'était de toute façon pas tant que ça..._ et ce par d'autres moyens que ceux auxquels Arthur était habitué et qui de toute façon trahissaient un fourbe à dix mètres à la ronde.
Alors, voir l'homme solide comme le roc, tomber si soudainement en poussière, c'était... désolant...

Il soutint son regard sur Loagan et alors qu'il allait le détourner pour faire signe à Mursmeyer d'approcher et donner ses ordres pour l'éxécution, le voix de l'Ecossais le retint.
Les mots qu'il dit ensuite firent vibrer le Roi jusqu'au tréfond de son être. Ces valeurs... C'était celles de ses chevaliers. Les siennes. Alors bien sûr qu'il comprenait.
Il fallait avoir le coeur noble pour se les appliquer dans un pays où la violence quotidienne était mode de vie. A sa connaissance, le clan Fraser ces dernières années n'entendaient plus ces codes, pourtant. Qu'est ce qui faisait que celui-là était différent... Sa superbe, son orgueil, tout péché capital fut-il, le rendait incapable de s'abaisser à de si vils actes. Il fallait avoir l'étoffe d'un chef pour ne pas céder à ses passions, Arthur en savait quelque chose.


Alors, il hocha simplement la tête tout en liant son regard à celui du prisonnier. Il aurait pu le faire libérer à cet instant même, mais cette retenue justement pour ne pas obéir à ses sentiments lui laisse entendre qu'il avait bien trop de responsabilités quant au bonheur des siens pour se laisser à le mettre possiblement en jeu sur un coup d'humeur.

Il resserra le tissu autour de l'objet. L'entrevue était terminée pour aujourd'hui. Pour demain, pour combien de temps. Le temps qu'il lui faudrait pour éclaicir son esprit obscurcit par la noirceur des cachots et une nuit sans sommeil.
Le souverain repartit, Mursmeyer sur ses talons, un peu décontenancé que les ordres ne soient pas venus si vite qu'il l'espèrait. On lui apportait un Highlander bourru, poilu et antipathique à souhait et ça ne lui faisait pas plus d'effet que cela! Il faudrait mettre les bouchées doubles!
Tandis que les bottes s'éloignaient, Arthur se retrouva sans raison avec une vieille mélodie qui se jouait dans son esprit, une de celle qui ne vous lâchent plus de la journée une fois qu'on les a en tête. Il avait beau être chrétien, il n'en restait pas moins Breton.


[Bon, peut-être qu'on ne va pas le laisser éternellement dans son trou à rats! lol! On discutera de la suite à donner! Wink]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allez hop ! Au cachot !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allez hop ! Au cachot !
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Camelot :: Archives :: Le monde souterrain :: La prison-
Sauter vers: