La Bretagne au VIe siècle, terre de mythes et de légendes. Arthur règne sur Camelot, entouré de ses Chevaliers...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Balade

Aller en bas 
AuteurMessage
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Balade   Mar 11 Juil à 20:03

La jeune Alagaësia ne regrettait pas d'être descendue. Après tout, il y avait toujours plus à voir dehors en plein air que seule enfermée entre les quatres murs d'une pièce.
La lumière que le soleil couchant émettait colorait tout d'un mauve rougeâtre et donnait une profonde impression de mystère.
Le bruit de ses pas lègers sur le sol pavé résonnait tandis que Laureline marchait un peu au hasard, sans avoir l'air de chercher spécifiquement quelqu'un ou quelque chose.
En fait, elle réfléchissait. Il s'était passé en deux jours seulement tant de choses! Même son statut social avait muté... Dame de Compagnie de la reine de Bretagne. Son père ne le croirait jamais... Si du moins il l'apprenait un jour.
A son souvenir, ses dents se serrèrent. Il y a certaines choses qu'on ne pardonne pas.

Chassant ces sinistres pensées, la jeune Laureline recouvrit son sourire. Après tout, son père était bien loin et elle avait enfin trouvé sa place. Une place auprès de la reine, une place ici, à Camelot. Une place où elle se sentait bien.

C'était justement cela qui avait changé. Hier, elle vivait encore dans la rue tel une chômeuse et aujourd'hui, la voilà vétue d'une superbe robe parraîssant à un riche banquet aux côtés de la reine Guenièvre et du roi Arthur.
Rien que ça.
Laureline Alagaësia n'avait qu'une crainte; que cela ne dure pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Balade   Lun 17 Juil à 0:54

[Hj : j'ai édité le message dans les couloirs pour le faire coller à la situation]

En descendant de sa tour, Lancelot, sur lequel les effets persistants des millésimes de Camelot qu'il avait ingurgités en trop grande quantité se faisaient encore sentir, s'était quelque peu égaré...
Les travaux réalisés dans le château depuis six ans en avait changé toute la répartition et puis Lancelot était, on l'a vu, trop fier pour demander son chemin.
De surcroît, et ce n'était pas là le moindre de ses soucis, depuis le magnifique coup de genou que lui avait porté dame Ewyl, il lui fallait faire de gros efforts de lutte contre la douleur pour conserver le maintien noble et conquérant qu'il mettait habituellement dans sa démarche.
Exercice très difficile en marchant les jambes écartées...

Ainsi alourdi par tous ces handicaps, il était tout à fait improbable qu'il rejoignît sa chambre par le chemin le plus court...

C'est ainsi que, cherchant dans l'obscurité naissante le chemin de la maison des chambellans, il se retrouva sur la grand place du château, là où se trouvait en cette heure tardive la belle dame oiselle Laureline.

Lancelot apparut sortant d'une rue qui débouchait sur la place, il aperçut la jeune suivante de la reine.
Malgré son état quelque peu vaseux, il reconnut une dame qu'il avait vu au dîner.
Serrant les dents, il s'approcha d'elle en s'efforçant de garder les jambes serrées (quel martyr...) et quand il fut assez près d'elle il la salua avec grâce avant de lui dire avec un sourire et une voix de séducteur visiblement loin d'être faché avec le genre féminin (il en fallait plus qu'un petit coup de genou mal placé...) :


Lancelot : "Bonsoir Madame. Je me nomme Lancelot, Lancelot du Lac.

[hj : je m'appelle Bond, James Bond... Cool ]

Pardonnez ma rudesse, mais il me semble vous avoir vu ce soir assise à la table de la Reine.
Vous êtes partie si vite après elle que nous n'avons pas eus le temps d'être présenté.
J'espère que rien de grave ne vous a éloigné de notre compagnie."

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Balade   Lun 17 Juil à 23:18

Voyant les derniers marchants remballer leurs affaires pour la nuit de plus en plus présente, Laureline se décida à rentrer elle aussi au château. Peut-être la reine était-elle déjà de retour de sa promenade plutôt tardive? Laureline ne le pensait pas, mais ce n'était pas une raison pour passer la nuit dehors.
Elle n'eut pourtant pas le temps de faire plus de trois pas vers les portes que son attention fut reportée sur tout autre chose.
Voilà que le chevalier Lancelot sortait à l'air frais et s'avançait sur la place.

C'est avec étonnement qu'elle le vit se diriger vers elle. Curieuse de ce qu'il lui voulait, elle s'approcha et lui sourit poliment.
L'homme n'était visiblement pas au top de sa forme. En fait, il était assez amusant de constater qu'il semblait avoir mal à l'entre-jambe. Malgré tous ses efforts pour cacher son mal, les grimaces sur son visage et ses jambes légèrement écartées le trahissaient.
La jeune Alagaësia aurait bien aimé lui poser quelque question, sans doute à cause de cette curiosité innée qu'a chaque femme, mais la discretion l'emporta. Elle n'en fit rien, motivée tout d'abord par la phrase "ce ne sont point mes affaires" et ensuite par le fait que ce chevalier était en réalité encore un parfait inconnu pour elle.


-Enchanté Messire! Laureline Alagaësia pour vous servir.

[hj: Moi c'est Britney, Britney Spears (quoi, tu m'avais pas reconnu?!) Surprised ]

-En effet, vous avez bien vu. J'étais ce soir-même à la table de la reine. Mais étant sa dame de compagnie depuis peu, j'ignorais s'il était de mon devoir de la suivre ou pas. J'ai opté pour la première solution et, sauf l'humiliation causée par le troubadour, rien de grave en perspective ne m'a fait partir.

La jeune femme souriait. Lancelot, qui s'était aussi fait remarquer en traitant le jeune chevalier Tor de bouffon lors du banquet, avait bien l'air d'être un homme sympathique. Le sir de Galles, Perceval, étant également un être sympathique et amical, Laureline se demanda si ce n'était point là un trait de caractère typiquement chevalier.
Il faudrait qu'elle vérifie cela auprès d'autres chevaliers.


-Mais votre présence ici signifie-t-elle que le banquet a prit fin? Ou avez-vous, de même que moi, déserté la fête?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Balade   Mar 18 Juil à 2:14

Souriant toujours avec une galanterie qu'on ne l'avait guère vu déployer depuis le début de la soirée, Lancelot répondit à Laureline d'une voix agréable :

Lancelot : " Suivre votre reine était ce que vous deviez faire ma mie, même si ce fut regrettable pour la soirée.
Telle la voute celeste qui ne se remettrait pas de la perte d'Alioth et Dhube (*), notre diner en vous perdant toutes deux est devenu aussi morne qu'un ciel sans étoiles...
Enfin..."

La voix de Lancelot changea un moment pour redevenir comme à l'accoutumée :

Lancelot : "Ce faquin de troubadour a été puni comme il se doit, justice est donc faite en quelque sorte..."

Puis répondant à la question de Laureline, sa voix se fit moins assurée. Les raisons exactes de son départ de la soirée n'étaient pas chose dont Lancelot avaient envie de se vanter... [hJ : et on comprends pourquoi... Rolling Eyes ]

Lancelot : 'Et bien en vérité, la fête se terminait mais je suis parti un peu avant la fin... J'ai eu un pressant besoin de prendre l'air.
Mais à cette heure ci elle doit être tout à fait terminée..."

Puis espérant éluder rapidement le sujet en passant à autre chose il redevint charmeur :

Lancelot : "Et vous madame, j'imagine que la reine à du aller se reposer après toutes ces émotions, on vous a donc laissé votre soirée ?"

(*) Les deux étoiles les plus brillantes de la grande ourse.

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Balade   Mar 18 Juil à 11:36

A la comparaison du chevalier, Laureline eut un petit rire.
Comparer la reine à une étoile, rien de plus normal, surtout s'il était question de Guenièvre, la plus belle reine qu'avait jamais eu la Bretagne.
Mais la comparer elle... C'était assez inacoutumé! De petite fermière de rien du tout à dame de compagnie de la reine, que de changements avaient eu lieu!


-Cet importun a donc été puni? Je ne manquerai pas d'en informer la reine.

Ses propres paroles la frappèrent. Avant, elle aurait été désolée pour ce malheureux qui s'était trouvé au mauvais moment au mauvais endroit, mais maintenant, comme il avait osé toucher à l'honneur de la reine, elle le souhaitait puni.
Il était remarquable comme ce nouveau travail la changeait déjà.

Laureline ne remarqua pas le trouble de Lancelot. A vrai dire, elle le comprenait un peu. Elle aussi avait eu envie de prendre un bol d'air durant le banquet. Et pas seulement à cause du bon vin... Il fallait encore que la jeune Alagaësia se fasse à toute cette culture noble.

Un sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'il fut question de son temps libre. Un instant, la jeune femme le perdit, prise d'un doute. Avait-elle bien fait de laisser la reine seule?
Son hésitation ne dura guère, car elle n'avait rien à se reprocher. Guenièvre lui avait donné le temps libre qu'elle avait maintenant et pour cela, elle lui en était reconnaissante.


-Sa majesté la reine n'est point allée se reposer. Au contraire, elle a sauté sur un cheval et est partie pour une promenade. J'ai eu l'impression qu'elle souhaitait la solitude et l'ai donc laissée.

Vous venez d'arriver à Camelot, si j'ai bien compris? Vous avez fait bonne route?


Ayant parcouru la route durant deux ans et vu la plupart des villages et des forêts aux alentours de Camelot, Laureline adorait voyager.
Même si désormais elle s'était posée ici et ne pouvait plus se nommer "errante", elle n'en aimait pas moins écouter les récits d'aventure des voyageurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Balade   Mar 18 Juil à 15:31

[ 1/J’ai dit « la fille à la chouette » et non pas « la fille avec la chouette » nuance ^^ Ca veut pas dire que Méline est présente
2/ Bon, j'm'incruste, pas longtemps, promis Razz ]

Les cliquetis des chaînes du pont-levis qu’on abaisse raisonnèrent encore un moment dans la tête de Guenièvre qui laissait aller sa monture à l’écurie d’elle-même au petit trot.
Les sourcils froncés, le regard noir, la robe tachée, la Reine ne donnait pas l’air ouverte à la discussion… C’était même bien le contraire ; elle n’avait en réalité qu’une conversation à faire : son époux ne perdrait rien pour attendre.
Alors que l’idée de se venger de l’affront de Loagan lui paraissait… jouissive, celle de passer un savon à Arthur n’avait rien d’apaisant. Tout était allé trop loin, trop d’émotions, trop d’outrages en une seule soirée. Elle avait simplement besoin d’un exutoire d’urgence, question de survie. Qui de mieux que celui qui avait été la cause de la dernière insulte et des brimades sempiternelles de son existence présente ?
Ce qu’elle ignorait, c’était qu’il venait lui-même de promettre au curé du coin de lui faire tout un sermon sur son absence remarquée à la messe. Inutile donc d’ajouter (mais je l’ajoute quand même) que leur prochaine rencontre risquait sans nul doute d’être… électrique.
Surtout qu’en rien Guenièvre ne cherchait à éviter de le croiser, à l’inverse, elle faisait tout pour.

Elle laissa le cheval au palefrenier qu’elle réveilla d’un petit coup de pied féminin dans le péroné, alors qu’il dormait du sommeil du juste sur son petit tabouret, adossé au mur de chaume, réchauffé par le souffle des chevaux.
Mais Guenièvre n’avait point de pitié pour cet homme grassouillet qui devait mériter un peu de repos, elle avait ses propres problèmes après tout.

Elle revint d’un pas vif dans la place, presque déserte à présent avec la nuit déjà tombée… Elle reconnut Gaéliane de loin, et lui adressa un rapide signe de main comme adieu. Elle n’avait toujours pas envie d’un entretien amical, moins que jamais.
Aussi prit-elle la direction du château sans quitter cette démarche hachée qui la caractérisait si peu.

Quelques pas plus tard, deux ombres humaines devant les portes du château se découpèrent à mesure qu’elle avançait. Elle finit par reconnaître Laureline et… Lancelot du Lac.
Guenièvre fit une moue discrète, mais elle ne fit pas de pause, et continua son chemin tout en se créant le visage le plus courtois qu’elle pouvait faire.
Laureline, pour le peu qu’elle la connaisse, ne lui serait pas un poids de plus en cette soirée, elle lui paraissait bien trop affable. Mais Lancelot… une seule soirée lui avait suffit pour comprendre tout l’orgueil et la verve facile qu’il possédait. Aussi, comme elle avait surtout besoin de repos (et d’aller voir un certain Arthur Roi de Bretagne), la perspective de croiser duLac ne la faisait pas sourire naturellement.

Lorsqu’elle arriva logiquement à leur hauteur, elle vint se placer aux cotés de sa suivant et lui prit la main, dissimulant ce geste par le tissus de sa robe. Elle avait gardé les yeux rivés sur le chevalier sans les abaisser une seule fois, et puis parla enfin.

-Bonsoir sir Lancelot…

Elle serra fugacement la main de Laureline en signe de bonsoir un peu moins protocolaire que celui qu’elle offrait au chevalier.

-Je ne vous dérange pas longtemps…

Après tout c’est vrai qu’elle était peut-être en train de les couper, et qu’ayant elle-même une affaire à régler elle n’allait point faire de sa suivante un petit chien. Pas de jalousie ; elle avait droit à sa petite vie elle aussi. Enfin, c’est ce que la reine fatiguée pensait, on ne sait pas encore pour la reine excentrique.

-Je cherche juste le Roy, sauriez-vous si l’obligation qui l’empêcha d’assister au banquet jusqu'au bout est réglée ?

_________________
A passé le flambeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Balade   Mar 18 Juil à 20:31

Lancelot, qui avait en temps normal toutes les qualités du grand guerrier dont, bien entendu, le don de vision nocturne, devait certainement avoir vu ses facultés réduites par les effets du vin car dans la pénombre ondulante des flambeaux de la place il n'avait pas vu arriver la Reine.

[hj : trois lignes juste pour dire ça Laughing ]

Il s'inclina respecteusement, mettant le genou à terre et baissant le cou.
La genuflexion provoca un frottement de sa cuisse sur les parties précieuses de son anatomie encore endolories, ce qui le fit légèrement grimacer. Pour masquer son rictus à Guenièvre et à Laureline, il demeura le cou baissé un peu plus qu'il n'est habituel et se releva très précautionneusement.
Il dit à la Reine d'une voix d'humble sujet :


Lancelot : "Majesté, il n'est aucune circonstance faite par Dieu ou par les hommes dans laquelle votre seigneurie puisse me déranger... "

Puis relevant les yeux et regardant la reine dont il avait oublié la fulgurance de la beauté, il dit un peu troublé :

Lancelot : "J'ignore en cette heure où se trouve le Roi votre époux et je ne sais rien de ce qui l'obligea à nous quitter si promptement tout à l'heure. Cependant..."

Parmi les facultés de Lancelot égarées dans le vin ne figurait pas celle de la jugeotte, aussi il ajouta :

Lancelot : "Si l'on en juge par le branle-bas et l'agitation qui règne parmi la garnison, je gagerai que le Roi ou son capitaine de la garde ne doit pas y être étranger...
Aussi je subodorre que si l'on cherche l'un... il suffit de trouver l'autre...
Désirez vous que je parte à leur recherche pour vous majesté ?"

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Balade   Mar 18 Juil à 22:38

La jeune Alagaësia vit arriver sa reine avec un étonnement grandissant. Elle le cacha néanmoins pour faire une révérence des plus gracieuses.
S'adaptant facilement aux règles de politesse, elle inclina la tête vers l'avant et plia très légèrement le genou gauche.
Ceci pour signifier tout son respect à la reine.

Guenièvre lui prit ensuite la main comme signe de bonsoir et Laureline, relevant son côté optimiste, prit ce salut si simple pour un salut non pas obligé, mais amical. Cela lui fit chaud au coeur et elle en sourit de plus belle, les yeux étincelants.

Malgré que la reine ne s'était pas vraiment adressée à elle, mais plutôt au chevalier Lancelot, la jeune femme dit avec douceur:

-Majestée, si vous avez besoin de moi, je vous suis toute dévouée...

Elle n'oubliait en effet pas vite qu'elle devait tout à cette femme et qu'elles étaient désormais liées par un serment.
Un serment. Peut-être. Mais aux yeux de Laureline, c'était déjà bien plus que cela malgré qu'elle ne connaissait pas encore vraiment Guenièvre.

L'ex-petite paysanne souhaitait très fort l'assister, la connaître et peut-être un jour, si ce n'était point trop demander, gagner sa confiance et devenir son amie.


[hj: jolie signature Guenièvre!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Balade   Ven 21 Juil à 0:37

La reine ne s’attendait point à tant de déférence, surtout de la part du grand, du courageux, de l’illustre, du flamboyant, de l’auguste, du magnifique Lancelot l’Orgueilleux.
Cette marque de soumission prononcée la fit donc sourire malgré elle… sourire qui disparut bien vite lorsque le chevalier se releva.

"Majesté, il n'est aucune circonstance faite par Dieu ou par les hommes dans laquelle votre seigneurie puisse me déranger... "

Il était inutile de répondre à cette simple marque de politesse, mais montrer en étirant quelque peu le pli de ses pommettes que l’on en était point insensible était la moindre des choses.

"J'ignore en cette heure où se trouve le Roi votre époux et je ne sais rien de ce qui l'obligea à nous quitter si promptement tout à l'heure. Cependant... Si l'on en juge par le branle-bas et l'agitation qui règne parmi la garnison, je gagerai que le Roi ou son capitaine de la garde ne doit pas y être étranger...
Aussi je subodore que si l'on cherche l'un... il suffit de trouver l'autre... »


C’était vrai, et bien trouvé. Le regard de Guenièvre passa au dessus des têtes de ses interlocuteurs comme si elle s’attendait à voir apparaître sur la place ce dit capitaine de la garde. Il n’était pourtant point là.

« Désirez vous que je parte à leur recherche pour vous majesté ? »

« Majesté » fut toute interloquée. Ce dévouement sans pareil était bien la dernière chose à laquelle elle s’attendait de la part de Lancelot. Encore, une genouflexion, ça ne coûtait pas beaucoup… ce serait-elle trompée sur son compte ?
Elle le regarda un instant sans savoir quoi répondre. Non pas que son intervention lui ait coupé le sifflet, mais elle hésitait encore à accepter…
Une scène de ménage. En l’aidant à trouver Arthur, voilà à quoi il risquait d’assister, car Guenièvre se doutait qu’elle aurait du mal à se contenir d’hurler à peine son époux en vue.

« Majestée, si vous avez besoin de moi, je vous suis toute dévouée... »

-Merci !

Dit-elle sincèrement à Laureline, et, pour ne point faire d’offensé, elle tourna la tête également vers Lancelot, comme si cet élan de reconnaissance lui était adressé aussi.

-Mais…

Elle baissa un instant les yeux alors qu’elle pesait le pour et le contre, une nouvelle fois. Se pinçant un peu les lèvre, elle s’aperçut qu’elle n’avait pas la moindre idée de qui pouvait être le capitaine de la garde de son époux, ne s’intéressant que très peu à ce qui ne la touchait pas directement.

Elle finit par relever la tête en affichant un petit minois mi-confus mi-coquin d’un enfant qui va faire une bêtise, qui le sait, et qui va la faire quand même. Mais dans la nuit, la question du lecteur quant à savoir si toutes les subtilités de son fasciés parviennent jusqu’au Lancelot le Pompeux et à la Laureline la Douce paraît somme toute, parfaitement légitime.
Elle ravisa donc son premier réflexe de refuser toute aide, et dit simplement :

-Cela me serait d’un grand secours, en effet, si vous pouviez m’aider à retrouver ce charmant capitaine…

Dit-elle, bien entendue, sans ironie aucune… (dis-je avec encore moins d’ironie... etc, et je peux continuer ainsi tant que je veux, sale cercle vicieux de l’ironie… !) Sans qu’elle n’ait vraiment d’autre reproche à adresser à ce « charmant capitaine » que celui d’être introuvable.

Après ceci, Guenièvre se frictionna les bras dans un mouvement réflexe, alors qu’une bourrasque osait la frigorifier un instant.

_________________
A passé le flambeau


Dernière édition par le Ven 21 Juil à 10:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Balade   Ven 21 Juil à 1:36

Alors que la reine prononçait ces dernières paroles, toute fatigue en lui sembla s'envoler comme par enchantement.
En effet, a peine arrivé à Camelot, que déjà il se voyait confié une quête par sa jeune souveraine, enfin c'était du moins ainsi qu'il vivait les choses.
Dès lors il allait déployer la belle energie toute neuve que la perspective de servir avait mise en lui à trouver ce capitaine de la garde.

Lancelot inclina la tête plus sobrement.
[Hj : cet adverbe est rare d'emploie pour qualifier Lancelot Razz ]

Il dit avec élan :

Lancelot : "Ma reine, mon bras et mon esprit sont vôtres ce soir... "

Puis faisant un geste du bras en direction d'un endroit obscur qui devait être un poste de garnison :

Lancelot : "Je suggère que nous marchions vers le chemin de ronde et arrêtions le premier soldat que nous croiserons. Il saura certainement où est son capitaine ou au pire son supérieur qui nous renvera à son propre supérieur, ect...
En remontant ainsi la chaîne de commandement, nous retrouverons le capitaine et par là même le Roi !"

Lancelot était fier de la simplicité efficace de son plan, décidément la présence des femmes avaient la faculté de réduire chez lui les effets du vin : il ne s'était jamais senti aussi intelligent.
Encore fallait-il que le plan "génial" fût avalisé par la reine...

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Laureline_old

avatar

Nombre de messages : 217
Localisation : Camelot, aux côtés de la reine
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Balade   Dim 23 Juil à 11:42

[hj: sorry du retard, mon ordi buguait]

Sur les lèvres fines de Laureline se dessina un léger sourire: elle était contente de pouvoir aider la reine à retrouver son époux.
Si du moins elle pouvait apporter son aide dans cette affaire, ce dont elle doutais quelque peu.
Déjà qu'en la voyant arriver, la jeune femme avait senti une petite pointe de culpabilité quant au fait qu'elle devrait normalement la seconder, alors qu'elle était en train de discuter poliment avec un chevalier.
Il y avait de quoi s'en vouloir, pour une petite fermière qui s'était vue monter de rang.

La jeune Alagaësia ne reprocha rien au "plan" de Lancelot. Il lui semblait en effet tout à fait convenir à la situation.
C'est pourquoi elle attendit l'approuvement de Guenièvre, car sans ça, elle n'hésiterai pas à rester sur place toute la nuit...


[hj: vois comme elle t'es dévouée, la petite^^
J'ai pas le temps de faire plus long, désolé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Balade   Lun 24 Juil à 15:05

[Aucun probleme Laureleï, je suis patiente. ^^]

Guenièvre fut quelque peu choquée. Non point que le plan de Lancelot soit indécent _ d'ailleurs ce n'est pas de l'indécence qui indignera notre Reine presque adultère Razz _ mais il était particulièrement simpliste. Trop simple. Elle fut donc déçue et vexée de n'en avoir pas eu l'idée elle-même.

Elle observa un peu autour d'elle et se demanda combien de gardes ils devraient interroger avant de trouver leur capitaine. Par là même, elle se demandait combien de temps durerait leur ridicule.
Une petite troupe composée du chevalier le plus célèbre de Bretagne, de la Reine en personne et de sa dame de compagnie, trottant a la suite de vulgaires soldats : "ton supérieur ou la vie"...
C'était ridicule, et par de là hyper marrant (j'ai hésité à mettre kiffant, pour mieux me faire comprendre Laughing ). Guenièvre, le sourire pétillant, aurait pu applaudir à cette idée de chasse au trésor/capitaine.

-Allons, alors!

[J'ose pas aller les interroger moi-même, c'est ton idée apres tout, Lanc'! mdrr!]

_________________
A passé le flambeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Balade   Mar 25 Juil à 3:30

[Hj : lol très bien je vais m'en charger alors, après tout les larbins c fait pour larbiner Razz , même quand il s'appelle Lancelot Cool ]

Que son plan fut accepté Lancelot n'en doutait pas, Lancelot ne doutait presque jamais, en tous cas certainement pas de l'intelligence de ses idées, même si le registre de ses compétences relevait plutôt des travaux guerriers, cela ne l'empêchait pas de se trouver bon dans tous les domaines.
Prétention, orgueil, tel était Lancelot. Mais lorsqu'un homme concentre en lui même autant de véritables talents qui seyent tant à son époque, comment ne pas lui pardonner d'aimer sa propre perfection...
Celui qui a été tenté plus que les autres, aura droit à une plus grande miséricorde. Lancelot pouvait peut être espérer que son dernier juge lui accorderait ainsi la rémission de son plus grave pêché...

Enfin avant cela, il lui restait beaucoup à faire et nottament trouver ce satané capitaine de la garde en suivant son idée prometteuse pour sa reine.

Car une idée n'accède au rang convoité de bonne idée que si l'on est capable de la mettre en pratique, et cela Lancelot le savait, aussi, invitant ces dames à le suivre avec un geste gracieux, il dit :


Lancelot : " Puisque ma Reine acquiesce, me voici donc passé d'humble chevalier au rang de guide celeste... La grande ourse pour cette nuit suivra donc le chasseur Orion jusqu'à ce capitaine, laissez moi vous montrer la voie [lactée Razz ] ..."

[Hj : il se prend pour une constellation d'étoiles Suspect , enfin il se donne le rôle du chasseur et les dames ce sont les ourses, l'air de rien... Wink ]

***First Quest of Lancelot : find captain Geoffroy***

[Hj et oui on est chez les Britons Rolling Eyes ]

Lancelot suivi de la reine et de sa suivante marcha jusqu'au mur d'enceinte.
Malgré ses efforts et la faible lueur des flambeaux qui éclairaient la place, il y avait quelque chose de bizarre dans sa façon de marcher, toujours du aux restes des effets de ce fameux coup de genou.

Tout en gardant un pose et un port de tête noble, l'écartement excessif de ses jambes le faisait légèrement dodeliner du buste avec des mouvements qui n'étaient pas sans rappeler ceux du canard...

Ayant trouvé le chemin de ronde qui longeait le mur épais, Lancelot et les dames le remontèrent pendant plusieurs minute
[Camelot c grand...] jusqu'à ce qu'ils apperçussent enfin ce qu'ils désiraient rencontrer : la silhouette à tête cônique et lisse d'un soldat qui marchait à leur rencontre.

Lancelot se retourna vers les dames avec un sourire d'homme sûr de lui, leur faisant signe de s'arrêter avec un petit geste : On ne mêle point les hautes dames à la soldatesque dont le parler peut être offensant pour les oreilles. Lancelot avança donc seul jusqu'au milieu du chemin, à un endroit où les dames pouvaient quand même tout entendre, et attendit que le garde se trouvât suffisament près de lui.

L'homme lorsqu'il apperçut Lancelot, l'homme ralentit le pas, méfiant. Il faisait sombre et le chevalier n'avait pas songé à prendre une torche pour éclairer sa belle face.


[Hj : comme quoi pas si parfait que ça nananère ! Razz ]

Le soldat stoppa et tendit sa lance dans la direction du chevalier et de sa voix bourrue cria :

Soldat : "Halte là manant !"

Lancelot rit et lui répliqua :

Lancelot : "Et bien soldat, on ne reconnait plus un chevalier de la table ronde ! Fait-il si noir que tes yeux ne fassent plus la différence entre un rodeur et le premier de tes chefs ? "

Soldat : "Un chevalier..."

Il s'approcha et vit la magnifique livrée de Lancelot qui n'était pas celle de la table ronde mais qui, même s'il n'y connaissait rien en armoirie, lui sembla suffisament compliquée pour être celle d'une chevalier.

Soldat : "Ah pardon messire je n'avais point reconnu vos armes. J'étais à deux doigts de vous embrocher comme un poulet..."

Lancelot vit que l'homme était d'âge mûr, il se dit qu'il le connaissait surement, il rit encore et dit :

Lancelot : "Et tu n'aurais guère fait grand festin de ma carne : elle est trop dure pour tes vieilles dents ! "

Comme l'homme avait plus que son âge, il se dit que peut-être qu'ils avaient fait la guerre ensemble autrefois.

Lancelot : "Ainsi tu ne me reconnais pas ? Tu sais que tu commences à me vexer... Tu ne me reconnais donc vraiment pas ? "

Et il présenta sa face sous la lumière d'une torche accrochée au mur.
Après quelques secondes d'examen, le visage du garde changea d'expression et il eu un petit cri de surprise en reconnaissant Lancelot :


Soldat : "Oh Mon dieu !"

Lancelot : "Hé hé hé, lui même... Cool Enfin, j'ai pris l'habitude de me faire appeler Lancelot, c'est plus long mais l'autre nom était déjà pris et selon la religion du sauveur c'est blasphème que de le porter, je n'ai donc guère eu le choix..."

Soldat : "Messire Lancelot ! Incroyable, on vous croyait mort et enterré en pays barbare. Je me souviens bien de vous, comment oublier le visage de celui qui nous a maintes fois sauvé à la guerre."

Lancelot : "Ah ah ! Quel est ton nom grand homme ? "

Soldat : "Martin Messire, Martin Leculsec. Vous je ne vous ai point reconnu sous ce noir de suie qui règne en cette cour."

Lancelot tappota le plastron de l'armure du garde en faisant la moue.

Lancelot : "Allons allons il ne fait pas si sombre, avoue que tu ne m'as point reconnu car ta vue est devenue trop courte..."

Soldat : "On ne peut rien vous cacher messire... C'est vrai que ma vue baisse ces derniers temps. La retraite est proche..."

Il regarda Lancelot des pieds à la tête : la vue du chevalier lui remémorait des vieux souvenirs de sa jeunesse.

Soldat : "Roh oohh Messire Lancelot ! Quel bonheur ! Quand je vais dire ça aux copains...
Vous vous souvenez après cette bataille près de Gwyned en Galle lorsque nous avons pillé le campement déserté par les Gallois.
Ces pleutres avaient laissé tout leur baggage et surtout leurs... femmes et leurs esclaves.
Qu'est ce qu'on s'en est payé du bon temps ! Vous vous rappelez le tournois du plus grand paillard que vous avez organisé au crépuscule, j'ai encore vos mots dans ma tête : "Celui qui portera le plus d'estoc de son épieu d'ici à potron minet sera sacré roi de la nuit et aura droit à 10 captives de plus !
Ah ah quel ventré et quel vidage, enfin c'est pas moi qui ai gagné..."


Lancelot n'était guère à l'aise, redoutant que les dames entendissent il éluda et passa à ce qui était important :

Lancelot : "Hum hum, non je ne m'en souviens pas bien... Bon tu sais que je suis en service commandé."

Soldat : "Ah ? Je l'ignorais monseigneur ..."

Lancelot : "Et bien maintenant tu le sais ! Je suis chargé par sa majesté la reine de retrouver le capitaine des gardes et par là même le roi. Sais-tu où ils se trouvent ? "

Soldat : "Ah monseigneur, à ce que j'ai pu entendre, messire Geoffroy se trouvait au poste de la garde, mais il revenait de la chapelle. Il était très énervé, je ne l'ai jamais vu comme ça auparavant. Il a donné ordre de boucler le château et de traquer tout individu à l'air suspect. Vous comprenez maintenant pourquoi j'ai manqué de vous attaquer..."

Lancelot : "Et tu es entièrement pardonné ! Parce que tu viens de me donner toutes les informations qu'il me fallait pour complaire à la première des plus nobles dames du royaume !
Si Geoffroy vient de la chapelle, c'est que le Roi s'y trouve, peut être en train de prier pour remercier Dieu de m'avoir ramené à lui, pieux comme je le connais...
Merci Martin, tu peux reprendre ta ronde et fais moi confiance : Camelot n'oubliera pas ses meilleurs vétérans, tiens en attendant plus large récompense bois à ma santé Leculsec !"

Après avoir virilement frappé l'épaule de Martin, il lui donna une piècette en argent avant de se tourner vers les dames et de s'approcher d'elles pour leur annoncer la grande nouvelle mais Martin qui était tout joyeux, le suivit et ajouta tout fort en reprenant son chemin mais sans voir les dames parce qu'il y voyait vraiment mal :

Soldat :" Ah ! Merci monseigneur ! Vous n'avez pas changé, ça me rappelle quand vous avez dit avant de partir en campagne contre les Pictes du nord : "Le roi m'a demandé de pacifier les terres du nord. Mes amis j'ai trouvé comment nous allons faire pour obéir à Arthur et soumettre l'Ecosse !
Nous allons tant besogner du gourdin sur ces terres que la prochaine génération d'Ecossais sera faite pour moitié de petits Bretons ! Trois campagnes dans ce style et le pays sera à nous ! "
Ah ah ah ! Je n'ai jamais vu d'autre chevalier nous parler ainsi depuis !"


Lancelot rougit légèrement que les dames entendissent ses secrets de guerrier, aussi il congédia plus rudement Martin.

Lancelot : "Oui, oui, c'est cela. Allons va boire à ma santé et n'oublie pas celle de la Reine et du Roi..."

Soldat :"Bien sûr vive Lancelot ! Vive le Roi ! Vive la Reine ! Et vive la table ronde !"

Et il s'éloigna en brayant ses vivas à tous les chevaliers et les hautes gens qu'il connaissait.

Lancelot s'inclina devant la Reine et dit :


Lancelot : "Madame, votre serviteur a votre information : le Roi a été vu dernièrement à la chapelle, je me propose de vous y escorter sans délais."

Il prit la torche sur le mur qu'il décrocha sans difficulté et attendit le bon vouloir de la première dame du royaume.

**End of The quest**

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Balade   Sam 29 Juil à 16:40

[ Bon bah il semblerait que Laureleï ait encore des ptit priblemes d’ordi]

Guenièvre fit un joli petit sourire un rien forcé au Lancelot-le-guide-des-étoiles avant de le suivre avec néanmoins, tout l’entrain dont elle était capable.
Elle avait lâché la main de sa suivante, mais leur complicité restait cependant très forte, témoin d’une amitié naissante… et la reine jeta un coup d’œil malicieux à Laureline en marchant à reculons, avant de s’en retourner trottiner à la suite de Lancelot qui, dotés de jambes titanesques, marchait comme un pingouin, mais à la vitesse d’une autruche.

Durant quelques longues minutes, ils cavalèrent en silence, montant et remontant des marches, toujours des marches… et seuls l’entrechoc métallique des armes des gardes, des voix masculines au loin, l’écho de leur pas sur la pierre, et bien sûr leurs souffles accentués par l’effort couvraient la discrète mélodie de la nuit.

Guenièvre, les yeux fixés attentivement sur ses pieds pour ne point trébucher ne remarqua que très tard l’arrêt de leur chevalier servant.
Elle stoppa sa course de justesse, et le signe de main (certes un peu pompeux) de Lancelot lui passa si près du corps (et du nez) qu’elle en fut statufiée de surprise.

Lancelot les laissa donc toutes deux plantées là tandis qu’il allait recueillir des informations auprès d’un garde. De loin, Guenièvre observait la scène sans curiosité aucune, attendant que cela finisse, simplement. La torche que tenait le garde, et qui attirait le regard de Guenièvre en tant que seule source de lumière du chemin de ronde, s’avança rapidement à la rencontre du chevalier, la célérité due plus sûrement à de la méfiance qu’à du dévouement.
Le « halte là» confirma l’idée de la reine, mais Lancelot dissipa vite le malentendu, en tout cas plus vite qu’elle ne l’avait fait, elle, pour pénétrer intra-muros.
Ce souvenir récent ravivé à la mémoire enflammée de la reine lui fit serrer les dents, alors que les compères parlementaient comme un jour de ripaille.

D’ailleurs une certaine évocation bien peu discrète d’un souvenir commun somme toute très glorieux (hum) fit étinceler des étoiles amusées dans les yeux noirs de la reine. Le chevalier, à mesure que la conversation avançait (et dérivait) semblait de plus en plus mal à l’aise, et réprimait sans doute quelques coups d’œil gênés adressés à sa personne.

Lancelot, ayant bâfré
Toute la soirée,
Se trouva fort dépourvu
Quand le bigleux le r’connut.
Pas un seul petit croûton
De pitié ou d’compassion,
Lorsqu’il nous fit grise mine,
De la part de la reine, sa voisine.
Au contraire elle alla lui prêter
Un visage choqué et des yeux outrés,
Tandis qu’a sa suivante nouvelle :
« Je vous parierai, lui dit-elle,
Qu’avant l’aube, foi royale,
Nous aurons ri, c’est le principal. »
La reine est fort joueuse ;
C’est là son moindre défaut.

En effet la reine se moquait bien ouvertement de son chevalier servant, l’œil pétillant d’une joie indicible. Mais dès le moment où Lancelot quitta les hommes d’armes sous des hourras, elle quitta, elle, son faciès rieur pour en afficher un tout à fait réprobateur, jusqu'à la parodie. Elle contredisait ainsi ses pensées, car elle n’était pas le moins du monde interpellée de ces pratiques qu’elle savait courantes… et tant que ça ne lui était pas arrivée à elle, qu’en avait-elle à faire, au fond ?

Ainsi donc Lancelot n’eut droit qu’a des froncements de sourcils comme récompense de sa quête réussie, et, au fond, Guenièvre s’amusait franchement de sa gêne palpable. Elle avait été si bien humiliée, elle était heureuse d’être l’humiliante, en cet instant. Cependant, elle n’y put tenir bien longtemps, et finit par rire (légèrement, restons reine) de son propre manège.

Elle reprit vite son sérieux lorsque Lancelot annonça la couleur :

"Madame, votre serviteur a votre information : le Roi a été vu dernièrement à la chapelle, je me propose de vous y escorter sans délais."

Cette fois, les froncements de sourcils n’étaient point joués, et Guenièvre lacha un bref :

-Oui, allons-y

Tout en effectuant un magnifique volte-face de velours et de chevelure, pour descendre dans la cour en vitesse.

Elle attendit à peine que ses deux accolytes soient déscendus à leur tour pour prendre le chemin de la chapelle, qu'elle connaissait sur le bout des doigts, depuis le temps que ... son époux... la trainait là de force.

La rancœur était tenace.

_________________
A passé le flambeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot du Lac_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Balade   Mar 1 Aoû à 3:49

[Hj : joli poème Gueny Wink . Toi aussi tu vas y avoir droit un de ces quatre Razz ]

Comme il l'avait promis, Lancelot escorta la reine et sa suivante jusqu'à la chapelle.
Un problème se posa toutefois à lui...
Non pas qu'il souffrit comme le soldat Martin Leculsec d'une baisse de son accuité visuelle, Lancelot avait tous les dons dont celui, nous l'avons déjà vu, de nyctalopie, c'est aussi pour cela qu'il n'avait pas vraiment besoin de torche mais qu'il en avait pris une "pour les dames".
En réalité le problème de Lancelot était tout simplement qu'il ignorait le chemin qui menait à la chapelle royale, parce qu'elle faisait partie des aménagements récents que son absence l'avait empêché de connaitre.

Or, Lancelot étant Lancelot, il avait les plus grandes difficultés à admettre qu'il ignorait quelque chose, voulant se montrer, y compris à lui même, parfait en tout.

Il marchait donc devant, toujours un peu en canard, la tête bien droite mais le regard cherchant de tous côtés des signes de ce qui pouvait ressembler à une chapelle.

Heureusement pour lui, Dieu a pourvu les plus grands héros de la plus utile des grâces: la chance.
Cette fidèle alliée lui sourit encore une fois cette soirée et il eut l'instinct de tourner aux bons endroits aux bons moments ce qui l'amena sans trop de circonvolutions inutiles au lieu le plus saint de Camelot (après le lit de la Reine bien sûr Razz ) : la chapelle royale.

Lancelot se tenait devant l'édifice autour duquel se trouvait nombre de soldats qui s'activaient en tous sens.
Lancelot s'approcha de l'un d'eux et s'enquit de la présence du Roi à l'intérieur.
Le soldat lui répondit par l'affirmative.
Lancelot lui désigna alors l'endroit où se tenait sa souveraine.

Lorsqu'ils virent la reine, les soldats s'agenouillèrent avec respect, cessant leur gesticulation.
Lancelot indiquant la porte de l'entrée avec sa torche, s'agenouilla à son tour et dit à la Reine qui s'avançait :


Lancelot : "Madame, le Roi est à l'intérieur. S'il plait à votre majesté je puis vous accompagner, me retirer ou vous attendre ici comme un loyal serviteur."

[Hj : Je suppose que la suite se déroule avec Toto et Julius "in the chapelle" ?]

_________________
Modérateur à ses heures.

Bannière Créated By Arthur/Evangéline/Nessameldë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Guinevere_old
Admin
avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Balade   Mer 2 Aoû à 16:26


_________________
A passé le flambeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Balade   

Revenir en haut Aller en bas
 
Balade
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» Balade en amoureux (pv Charlotte)
» Petite Balade Avec Pauline (pv elle)
» Balade en ville [PV : Menthos]
» Balade rafraichissante [pv]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Camelot :: Archives :: La Place-
Sauter vers: