La Bretagne au VIe siècle, terre de mythes et de légendes. Arthur règne sur Camelot, entouré de ses Chevaliers...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La forge de Birskyn

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Lun 11 Sep à 16:01

Myrdin s'éloigna vivement, tout content de pouvoir servir de guide à une si jolie fille. Il courait en slalomant entre les passants qui s'exclamaient aux passages des deux gamins. Il bouscula quelques personnes sans s'arréter pour autant. Des jurons s'élevèrent derrière eux auquels le jeune homme répondit par un rire clair. Il traversa la place en coup de vent, s'engouffra dans l'allée principale. Les maisons défilaient autour d'eux. Sans ralentir, il tourna à gauche puis à droite, se dirigeant avec certitude. La muraille apparut devant eux. Il vira à droite et la porte se profila quelques patés plus loin, il piqua un dernier sprint jusqu'au gardes qui baissèrent leurs hallebardes instincitvement, étonné par cette agitation. Quand ils virent les jeunes gens ils haussèrent les épaules et recommencèrent à regarder passer les badaus.

Myrdin s'arréta en haletant. Un grand sourire étirai ses traits.

-Et nous voila à l'entrée belle dame ! Ou va-t-on à présent ?


[HJ : directions l'entrée]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Jeu 14 Sep à 21:48

L'après midir vit notre forgeron sortir lourdement chargé d'un sac pesant. Diverses outils bringuebalaient tel un marteau, une louche, une outre. Une paillasse surplombait son lourd paquetage. Quelques personnes le regardaient partir. Il verrouilla bien toute les entrées et confia les clés à une femme d'age mur aux longs cheveux bruns. Il la serra fortement contre lui avant de faire de même avec son compagnon. Les enfants pleuraient tout bas en s'accrochants aux jupons de leur mère.
Il se pencha vers eux pour les enlacer tendrement. Leur pleurs redoublèrent et il leur souffla quelques mots à l'oreille. Ils se calmèrent quelque peu et le forgeron se redressa.

Il sourit dans sa barbe blanche, lanca un dernier salut, tourna les talons et partit lentement, sans se retourner.

Il sera longtemps absent.


[HJ : Bédivère, je sais que tu as ton armure à récupérer. Les voisins, surveilent mon atelier et pourront rentrer dedans pour te la rendre. Elle n'est pas fini mais a bien progresser. Ils te diront que je refuserait tous payement. Pour les autre, ils vous expliqueront que je ne suis pas la et vous donneront une autre adresse ...
Voila, tout est en ordre, je peux m'en aller ...

Au revoir à tous ...]
Revenir en haut Aller en bas
sir lowg
Invité



MessageSujet: bonjour   Mer 4 Oct à 15:16

sir lowgaw arrive avec sont cheval , a la ville basse pour
rendre visite a un forgeron..


bonjour forgeron,mon nom est erik , je supose que vous etes forgeron!!

et bien je viens pour mon cheval ,il faudrai lui refaire des nouveaux fer a cheval et en passant pourriez vous aiguisé ma lame ,sa fait une semaine que je l'ai pas sortis du fourreaux , j'arrive du chateau de mon pére a lowgaw,c 'est a une semaine de cheval de camelot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Mer 10 Jan à 20:09

[HRJ : Désolé Lowgaw, mais je crois que tu navais pas lu ce que j'avait marqué. Dommage.
Et maintenant, la reprise. ^^]


Le vieil homme semblait avoir marché longtemps. Ses bottes tout comme le bas de sa cape et de ses chausses étaient tachés de boue, maculés par la poussière du chemin. Ses vêtements étaient déchirés à divers endroits, sa barbe et ses cheveux se mêlaient en des poignées de poils récalcitrants et son visage était noir de crasse. Le sac à dos qui pesait lourdement sur ses épaules semblait accentuer encore la courbure de son dos déjà plié sous les âges.

Toquant à une maison voisine, il s’appuya sur son bâton en soupirant profondément. Un moment, il respiré sourdement, récupérant d’on ne savait quel voyage. Puis L’on ouvrit. La grande femme aux cheveux bruns qui lui ouvrit lâcha une exclamation d’effroi.


"Birskyn ! Mon dieu que vous avez vieilli en si peu de temps ! Entrez, entrez !"

Elle s’effaça poliment et laissa entrer son hôte. Celui-ci entra en souriant dans sa barbe. Ils s’attablèrent devant un petit vin et entamèrent une discussion qui s’allongea jusqu’à tard dans la nuit. Le mari rentra avec deux gamins. Discrètement, il mit les petits au lit et alla se joindre à sa femme et au voyageur.

Quand enfin le forgeron repartit, l’aube pointait à l’horizon. Il alla d’abord déposer son paquetage dans sa petite chambre puis redescendit lentement. Les doubles portes résistèrent un instant puis s’ouvrirent en grinçant. Le vieil homme s’avança timidement dans la forge. Hésitant, il saisit un marteau que recouvraient déjà les fils délicat qu’une araignée patiente avait tissée en son absence. Calant l’outil dans sa paume calleuse, il inspira profondément. Sa main passa sur l’établi, formant un petit tas de poussière mélangé à de la cendre. Reposant la masse, il se dirigea vers le foyer. Le froid de la gangue de charbon rebuta le vieillard qui alla s’asseoir pesamment sur une enclume basse. Il regarda tout autour de lui avant de soupirer.


"Je crois que je suis de retour."

Un moment, le forgeron resta à écouter sa forge respirer lentement pour lui. Puis, se réveillant, il se leva et alla prendre un seau. Il le remplit à la fontaine de la place avant de retourner devant chez lui. Il se lava consciencieusement et se changea. Après s’être taillée la barbe et les cheveux et les avoir démêlés, il se sentit mieux. Il alla vider l’eau maintenant noir de sa toilette puis rentra.
La soupe qu’il avait préparée des jours auparavant et laissée dans le chaudron quand il était parti précipitamment avait tourné et puait. Il vida le récipient avant de le laver. Il jeta aussi la nourriture qui avait pourris parce qu’il n’en avait pas prit soin ainsi que ses vêtements trop abîmés.

Une fois qu’il eut rangé et nettoyé sa chambre, il prit sa petite bourse et ressortit. Fermant soigneusement la porte, il partit en sifflotant, un panier sous le bras.

Le marché s’installait à peine mais Birskyn trouva sans mal ce qu’il était venu chercher. Ses courses furent vite faites et il retourna chez lui.
Il passa le reste de sa journée à passer voir des connaissances pour leur dire le bonjour.
Toutefois, il fut chez lui très tôt, et, le ventre calé par une purée de carottes, il s’endormit avant que sa tête ne touche l’oreiller.

Le lendemain, de bonne heure, il se leva. Retrouvant les gestes familiers, il passa un pantalon et enfila ses sabots. Attrapant une pomme flétrie qu’il avait remontée de sa cave avec une dizaine de ses amies, il descendit. Encore un peu hébété par le manque de sommeil, il se réveillait doucement. En sortant dehors, il s’aperçut qu’il était en retard par rapport à l’habitude. Il haussa les épaules. Il avait cassé son rythme de vie, il fallait qu’il se réhabitue. Sa première tache alla à sa forge. Le foyer était aussi froid et le charbon de forge était dur comme de la pierre. Il dut le briser à coup de pique pour creuser un trou. Jetant une poignée de brindille, il entassa avec soin des branches de plus en plus grosses. Puis, à l’aide d’un silex et d’amorces, il lança le feu. Les flammes montèrent, clair dans la salle encore sombre, léchant les morceaux de bois plus épais. Quand elles eurent bien prit, il activa avec douceur son soufflet. Le feu dansa follement, s’amplifiant d’un coup. Continuant à pomper, il rajouta du charbon. Lentement, des braises apparurent. Forçant la cadence, il obtint bientôt ce tapis rougeoyant qui le comblait. Il délaissa alors le foyer pour voir s’il n’avait rien à faire. Un rapide tour de la salle lui révéla qu’il ne restait que l’armure du sieur Bédivère qui ne l’avait pas récupéré.

Fronçant les sourcils, il ressortit les morceaux d’armures disparates. Malgré le soin qu’il en avait pris, des plaques de rouilles mangeaient le métal. Grimaçant, il se mit au travail.
Mettant une épaulière sur le foyer, il saisit une lourde lime et le grincement du métal emplit la forge.
Sous les bruits consacrés, le lieu parut reprendre vit, el le forgeron avec lui.

Il s’absorba dans son travail avec passion.


[Si vous avez tout lu, bravo ^^
Vient qui veut ...]


Dernière édition par le Mar 16 Jan à 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie_old

avatar

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Mer 10 Jan à 20:39

Gauthier, le serviteur un peu gauche de Mordred passait par là et constata avec étonnement que du bruit, comme si on ponssait ou raclait quelque chose, émanait de la forge du château... Le forgeron était de toute évidence de retour. Gauthier, d'abord fort surpris, réfléchit un instant, sembla hésiter puis s'engagea à l'intérieur de la forge...

Le forgeron était tellement concentré et le bruit ambiant tellement sonore (et un brin horripilant), que le visiteur dut presque hurler pour signifier sa présence :


Heu!... Pardonnez moi de vous déranger, mais.... je souhaiterais passer commande messire!!...


Gauthier, un peu géné, attendit la réaction du forgeron...


Dernière édition par le Mer 10 Jan à 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Mer 10 Jan à 20:46

[HRJ : Quelle promptitude ... Merci Mordred.
Au fait, je ne suis nullement le forgeron du chateau. Je suis juste l'un des forgerons de la ville. Peut être l'un des meilleurs mais pas le seul ...]


Birskyn ne réagit pas de suite aux cris du nouveau venu. Il prit d'abord la peine de finir de travailler le morceau qui l'occupait, de le remettre dans le feu et de tirer sur le soufflet avant de se retourner.
Son visage dégoulinait de sueur due à la chaleur et à l'effort. Elle coulait sur ses yeux et dans sa barbe. S'essuyant sommairement du bras, il s'approcha de l'arrivant en le dévisageant.


"Voila bien la première fois qu'on m'appelle messire. Je ne suis guère habitué à ce genre de formalisme, mon garçon mais je suis prêt à t'écouter. Que souhaiterais tu demander au vieux Birskyn ?"

Il fit craquer ses os en s'étirant largement, faisant rouler ses muscles pour les détendre après l'effort qui leur avait demandé.


Dernière édition par le Mer 17 Jan à 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie_old

avatar

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Jeu 11 Jan à 0:45

Surpris mais point effarouché par la bonhommie d'Udeinar, Gauthier se détendit mais hésita quelque peu avant de s'exprimer... Il finit par ce décider :


Et bien... Bonjour messire Birskyn!...
Et voyez vous n'étant point de Camelot, je me crois obligé de faire preuve de courtoisie avec qui que ce soit... N'en soyez point surpris!... Je ne connais personne ici et suis donc un peu perdu!
J'en viens à présent à ma demande... J'aurais souhaité savoir si vous pouviez... heu, me confectionner une sorte de... d'armure légère, peu volumineuse, une sorte de cuirasse que l'on pourrait glisser sous un vétement, sans que cela soit trop voyant...
Quelque chose d'à la fois résistant mais point trop lourd...
Vous voyez?!... Car en effet être au service d'un seigneur tel que le prince Mordred peut s'avérer risquer...
Pas plus tard qu'il y à deux jour, le comte de Lusignan, lui aussi au ordre du prince à faillit être assassiné par une voleuse, qui serait membre d'une secte paienne hostile à mon maître!...
Ce qui explique mes craintes et ma commande!...
Pouvez vous m'aider? Mes.... heu, Birskyn?!...


Gauthier fixa l'expression du forgeron, en espérant que celui ci ne le prenne pas pour un fou et ne le chasse de sa forge...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Ven 12 Jan à 22:44

Birskyn fronça les sourcils. Sa carrure se découpait dans le lueur clair qui émanait du foyer derrière lui. Il se gratta la tignasse en grommelant.
Il imaginait volontier qu'être au service de certains seigneurs pouvait se révéler dangereux, quoiqu'il douta fort des tentatives d'assassinats, et il comprenais que les serviteurs de ces derniers souhaitent se protéger, d'une manière ou d'une autre. Et plutôt d'une manière que de l'autre ... Mais de la à lui demander une ... une armure ? Non ce n'était plus une armure dans ce cas ... Ou alors, pas en fer ...

Il secoua la tête.


-Je suis désolé mon garçon mais faire une armure invisible sous les vêtements, c'est largement au-dessus de mes compétences. Même une chemise de maille ne serait assez fine pour cela ...

Il inspira profondément en détaillant Gauthier du regard. Il mesura la corpulence du bonhomme et sa taille du regard et calcula rapidement ce qu'il pourrait faire.

-Non. Le mieux que je puisse faire, c'est bien un camail, plus ou moins complet, en fonction de tes attentes ... Le bras qui te frapperas à la dague avec une telle confection aura tout intéret à être solide et puissant s'il veut te blesser. Je ne dis pas qu'une épée ou une masse resterait sans effet mais essayer de transpercer les anneaux d'une telle armure avec une petite dague serait fort peu judicieux. De même, une flèche aurait peu de chance de t'atteindre ... Quand à la discrétion, et bien ... ce n'est pas gagné ... mais je ne pourrais faire mieux ...

Se grattant l'oreille distraitement, il hocha la tête vers le serviteur.

-Ca t'intéresse ??

[HRP : désolé pour le retard, j'avais prévenu ^^]


Dernière édition par le Mer 17 Jan à 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie_old

avatar

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Sam 13 Jan à 21:10

Gauthier était plus que satisfait, et rassuré, soulagé même...



Oui, bien sur ! Cela me convient parfaitement, surtout si cela peut me prémunir d'un mauvais coup...
Et si cette protection est peu voyante, c'est encore mieux!...
Donc combien pour ce... "camail"? et quelle serait sa durée de confection? J'avoue en avoir besoin assez rapidement...
Mais je vous fait confiance et vous remercie pour votre amabilité!... Birskyn!


Gauthier se tut et arbora un sourire tout ce qui à de plus enjoué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Dim 14 Jan à 19:13

Birskyn hésita. Il avait mal compris ou il le faisait exprès ? Se retournant pour vérifier que ses pièces n'étaient pas trop exposées à la chaleur du feu. De petites flammes s'élevaient du feu qui se refroidissait légèrement. L'effet était naturel. La trop grande chaleur qu'il imposait au charbon empêchait ses langues de feu qui le dérangeait pour voir la couleur du fer. Mais quand le foyer n'était plus porté à des températures ardentes, ses flammèches revenaient d'elles même.
Il se réinteressa à son client.


-Rectification. Elle sera moins voyante qu'une armure de plaque ou d'écailles. N'espéres toutefois pas la cacher sous des vêtements. Seul un aveugle ne la remarquerait pas.

Il sourit et se gratta la tête. Examinant Gauthier, il mesurait la taille du serviteur.

- Pour son prix ... On doit pouvoir s'arranger. Un camail intégral te coutera ... Allez, 3 Auréus. Moins si tu enlèves des parties. Et pour son temps de fabrication ... Je pensais être débordé mais cela c'est un peu calmé. Toutefois, je dois finir l'armure d'un chevalier, sire Bèdivère. Il te faudra attendre un peu ...

Il haussa les épaules en montrant son atelier encore recouvert de pièces d'armure.

- Ca marche ?


Dernière édition par le Mer 17 Jan à 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie_old

avatar

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Lun 15 Jan à 0:22

Gauthier hocha la tête en souriant, tachant de réprimer ses angoisses intérieures...


Oui, oui ! ... Je ne doute point que vous ferez pour le mieux... Je repasserais dans quelques jours!...
Et comme d'ici là, mon maître le prince Mordred, sera sans doute arrivé à Camelot, je gage que celui ci voudra vous confier son armure, en tout cas j'aurais à coeur de lui parler de vous!...
Sur ce Birskyn, je vous salue et vous dit donc à bientôt!...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Sir Galahad_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 218
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Lun 15 Jan à 23:10

Galahad s'était éveillé tôt ce matin là encore un peu endormis, il était allé grignotter un bout de pain sec avec du vieux fromage qui n'était plus très frais... Mais Galahad l'avait mangé sans protestations pour faire honneur à la cuisine du château.
Enfin, après ce léger repas, il retourna se débarbouiller la figure dans ses appartements, où il avait ouvert la fenêtre pour faire sortir l'odeur de tabac et de bière! Il se coiffa soigneusement et sortit de sa chambre sans savoir où aller...
Une idée lui vint à l'esprit: il n'y avait pas si longtemps, il avait croisé par pur hasard un homme qu'il ne connaissait que très peu maintenant. Celui-ci lui avait appris qu'un nouveau forgeron s'était installé dans la région. Et qu'il forgeait comme il respirait... Cette nouvelle ne lui déplut pas, car celui du château ne cessait pas de monter ses prix et ne se hâtait seulement quand il devait rafistoler l'équipement du roi lui-même... et puis, il n'était pas très honnête!

Il fit demi-tour pour aller chercher ses affaires à faire réparer et se dirigea vers cette fameuse forge... Il croyait savoir où elle se trouvait.
Le soleil ne s'était pas levé depuis longtemps, mais il éclairait déjà une bonne partie des ruelles de camelot. De la fumée sortait de plusieures maisons, mais il reconnu une fumée plus noire provenant d'un bâtiment un peu à l'écart.

*La voilà!* s'exclama-t-il en lui-même.
Il en était presque certain.
Malgré son fardeau, il essaya d'accelerer le pas. Bientôt, il atteignit le bâtiment qui était bien une forge... Un homme, sans doute un client, quitta un vieil homme barbu en plein labeur. Cet homme avait l'air sage, ce qui le fit penser à Merlin, son ex-initiateur qui lui manquait énormément...
En portant son armure et son arme, il s'avancait du forgeron. Il du presque crier afin de se faire entendre, car les coups de marteau tambourinnait sans cesse sur le métal chauffé à blanc.


-Bonjour monsieur! Je pourrais vous demander un petit service?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Mar 16 Jan à 0:03

Birskyn regarda partir le petit homme, en haussant un sourcil. Il se gratta la tête sans comprendre le raisonnement des citadins. S'ils voulaient quelque chose, même s'il avait du travail, pourquoi le reporter à plus tard ? Si il finissait plus tôt, il ne pourrait pas attaquer ce qu'on lui avait demander ...

Il se laissa aller un moment à des réflexions complexes mais hocha finalement les épaules. S'ils étaient pressés, il n'y pouvait rien.
Il se retourna, saisit un marteau, ses pinces, et attaqua le fer qui était à présent rouge auburn. Encore quelques minutes et il était gaché. Il lui aurait fallu reprendre la pièce en entier.
Délicatement, il sortit les pièces restantes en remettant la première. Les écartant des flammes, il préféra laisser refroidir le métal plutôt que de le perdre. Puis il repartit sur une deuxième pièce, martelant, le coeur léger, il était heureux d'avoir du travail.

C'est à peine s'il perçus la salutation lancée par le nouveau venue. Maugréant malgré lui, il remit le morceau avec les autres, raccrocha son marteau et donna un coup de soufflet avant d'aller voir ce nouveau client.
Décidément, tout le monde l'attendait, pensa-t-il en souriant dans sa barbe. Que voulait celui-la ?
Il s'essuya sommairement les main sur son pantalon avant de saluer l'arrivant.


-Bien le bonjour, que puis-je pour toi ?


Dernière édition par le Mar 16 Jan à 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sir Galahad_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 218
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Mar 16 Jan à 23:41

Galahad observa la forge. De l'endroit où il se trouvait, il pouvait sentir la chaleur lui harceler la peau... Un forgeron devait vraiment aimer la chaleur pour supporter cela des heures entières.
Déjà, le jeune homme craignait que le vieillard allait refuser car celui-ci semblait débordé par le travail. Il devait avoir trois ou quattres commandes à terminer, mais malgré cela, il gardait un visage paisible et souriant... En effet, ce devait être un bon forgeron, pas comme le 'forgeron-amateur' du château...
De la sueur gouttait sur le front du vieil homme. Il rangea son marteau telle un bijoux précieux et s'adressa enfin à lui.
Galahad ne tarda pas à répondre à son tour.


Pourriez-vous refaire une beauté à mon armure? Cela fait un bon bout de temps qu'elle rouille dans mes appartements...
Je ne veux absolument pas vous embêter et vous donner encore plus de boulot, donc je ne demande pas de commencer 'illico'. Je n'en ai guère besoin maintenant car les routes sont sûres, les saxons se sont retirés, et je n'ai pas envie de me battre...
Je suis venu ici car quelqu'un m'a parlé de vous et de votre merveilleux travail...
consenteriez-vous donc à me faire cela?


Galahad dévisagea le vieux forgeron en éspérant qu'il ne refuserait pas... Dans le feu, les braises crépitaient avec ardeur, prêtes à dévorer la moindre brindille, le moindre bout de bois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Mer 17 Jan à 22:23

Birskyn sourit pour lui-même. Décidément, depuis qu’il était rentré, le travail se poussait à sa porte. Il n’allait bientôt plus savoir où donner de la tête.
Très bien, se dit-il pour lui-même. Cet accroissement soudain de la demande allait lui permettre d’embaucher un compagnon dans le besoin qui se laissait aller à l’alcool. Et comme aide, il prendrait le petit Myrdin. Il était en age et apprendre un métier lui serait plus utile que de rêver de gloire en s’imaginant chevalier.

Il répondit à l’arrivant par un hochement de tête assuré.


-Bien sur. Plus j’ai de travail, plus je suis content non ?

Son sourire s'aggrandit un peu. Il recula d’un pas, attrapa une pince et saisit les morceaux de fer qu'il travaillait.

- C’est juste d’un bon coup de dépoussiérage et d’huilage qu’il te faut où tu veux plus ?

Tout en lui parlant, il les plongea à tour de rôle dans la large cuve d’eau pure. Un sifflement suraigu entraînait le plongeon de chaque pièce dans la bassine. Un nuage de vapeur s’élevait aussitôt. Puis il ressortait les morceaux et les étalaient encore mouillées sur son vaste établi. Son mouvement expert n’était perturbé que par l’oreille attentive qu’il portait au sieur Galahad en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Sir Galahad_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 218
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Ven 19 Jan à 19:04

Le jeune homme était attentif à chaque mouvement que le forgeron faisait. Tout en le regardant travailler avec fascination, il se dit que ce métier lui aurait bien plu... Bien que... il ne raffolait pas de la chaleur des baises rouges et blanches.
Son armure était posée sur le sol toujours froid. Il observa le vieil homme d'un regard perçant quand celui-ci s'adressa à lui...


Il avait l'air plutôt heureux d'être d'ébordé. Avec le travail qui l'attendait, il en aurait pour des mois derrière sa table de travail. Il devait vraiment aimer cela. Galahad se contenta de répondre par un hochement de tête et l'homme continua.

Le jeune chevallier regarda longement son armure en scrutant le moindre détail... Il estimait que celle-ci était encore en bon état. Son épée par contre, n'aurait pas pu fendre le casque d'un guerrier Picte... Il était temps de la retaper...

-Je crois que cela suffira pour l'armure. Mon épée, elle, est fort usée... Je pense qu'un coup de chiffon ne fera pas l'affaire! dit-il ironiquement.

Il tendit un grand sourire au forgeron qui paraissait fort concentré sur sa priorité. Puis il profita d'un moment sans coups de marteau pour ajouter d'une voix amicale.

-Vous ne trouvez pas cela bizarre que vous soyez débordé en ces temps plutôt tranquilles. C'est bientôt l'hiver et les guerriers, épuisés, se reposent. Pourtant...

Il ne prit pas la peine de terminer sa phrase, car il voyait bien que le forgeron avait reçu et comprit le message...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Sam 20 Jan à 15:10

Birskyn finit d'aligner les divers éléments de l'armure. Il avait écouter le chevalier et haussa les épaules. Les hommes aimaient faire la guerre, il le savait bien, et si cela ne l'enchantait nullement, il n'y pouvait rien.Il jeta un oeil au foyer pour vérifier qu'il n'oubliait rien puis revint vers son client. Il regarda le jeune homme qui ne le lachait pas des yeux.
Bien fait de sa personne, il était plus grand que lui et sa carrure le désignait clairement comme un chevalier, tout comme les cicatrices qu'il portait.
Il hocha la tête et montra les affaires du chevalier.


- Je peux voir les dégats ?
Revenir en haut Aller en bas
Sir Galahad_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 218
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Lun 22 Jan à 22:18

Galahad sortit ses pensées de ses observations et s'empressa de répondre au forgeron qui avait apparemment négligé la remarque du jeune chevalier...

-Oui, bien sûr...

s'exclama t-il en se courbant pour atteindre son armure. Tout en faisant très attention de ne pas la lâcher, il la souleva comme une plume et la déposa sur l'atelier du forgeron...
Il fit de même avec son arme et acquiesça pour lui faire comprendre qu'il n'y avait rien d'autre.


Après un petit temps il s'écria impatient.

-Alors, forgeron, qu'en pensez-vous? Ce n'est pas trop amoché, hein? Cela me coûtera combien, jugez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Mar 23 Jan à 23:02

Birskyn fut impressioné par la force du bras du chevalier. Il avait soulevé son fardeau comme si de rien n'était alors que l'armure qu'il contenait faisait bien trentes kilos. Il fit une moue appréciative avant de s'approcher du sac.
Repoussant d'un geste négligent les pièce de l'armure précédente, il sortit celle du jeune homme. Elles crissaient entres elles et il sentait le grain rugueux du métal. La rouille s'emparait de cette armure. Il évaluat rapidement les dégats mais, comme l'avait dit son client, il n'y avait que la trace du temps et de l'humidité.
Ce n'était pas le cas pour l'épée qu'il lui présenta. Le fil de la lame était tordu, ébréché, en piteux état. Il passa un doigt dessus mais parvint tout juste à s'égratiner.

Alors qu'il finissait de l'examiner, le jeune homme intervint. Sa voix paru criarde et insolente aux oreilles du forgeron. Une grimace de colère passa sur ses traits, due autant à l'interruption intempestive de son client qu'à l'état de son arme.
Il répoondit aigrement.


- Non effectivement, l'armure n'a pas trop souffert.

Son ton était contenu et de la colère soulignait ses paroles. Elle s'enflamma lorsqu'il continua d'une voix plus forte.

- Mais votre arme est dans un état épouvantable. Je ne sais ce que vous y avez fait mais j'espère pour vous que vous n'avez pas tenté de tuer avec !

Il inspira profondément et fini d'une voix plus calme mais encore tendu, avant que son interlocuteur réponde.

-Quand au prix, je demanderait pas moins de 40 deniers pour tout vous réparer.
Revenir en haut Aller en bas
Sir Galahad_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 218
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Jeu 25 Jan à 0:08

L'état de ses armes ne semblait pas plaire au vieillard. Galahad entendit le grincement que fit l'armure quand l'épaulière frôla le plastron de la cuirasse... Il n'aimait pas ce bruit, c'était dérangeant. Bientôt, le forgeur lui répondit.

Le forgeron parrut fâcheux. Ceci n'avait pas du tout été le but de Galahad. A l'avenir, il devrait apprendre à être patient... C'était entre autre un de ses plus gros défauts. il savait bien rester là, à écouter une personne raconter sa vie entière, mais se tenir debout à devoir se contenter d'observer son entourage, il ne supportait pas! Mais il était chevalier, pas espion. Cette imperfection ne le dérangeait donc pas le moins du monde dans son métier...

La voix l'homme barbu était agressive. celui-ci avait dû le prendre très mal, il devait être irritable... Galahad ne ferait plus la même erreur, c'était certain!
Galahad s'étonna devant la deuxième remarque du forgeur. Certains auraient dit que tuer était le métier d'un chevalier, mais lui considérait son ardeur au combat plus comme un acte héroïque, un aide gratuite qu'il apportait aux personnes en détresse...
Pourquoi cet homme était il forgeron alors qu'il redoutait tant les armes? Si cela était le cas, pourquoi aidait-il ceux qu'il méprisait?
Après que celui-ci ait prononcé le prix que le jeune homme devrait payer, Galahad lui répondit à son tour d'une voix ferme et directive.


-Sachez, forgeron que je ne suis pas chevalier pour tuer n'importe qui, n'importe où et pour n'importe quelle raison. Je n'ai jamais tué pour mon plaisir où par orgueuil et je ne le ferai jamais! Vous me jugez avant de savoir quoi que ce soit sur moi!

Il ne regretta pas ses paroles, mais se demandait s'il n'avait pas fait tout un plat pour un rien. Il s'empressa de rajouter.

-Mais malgré cela, je suis tout de même admiratif envers vous. Votre prix est très honnête et ce n'est pas facile de survivre en demandant si peu...

Galahad éspérait s'être un peu rattrapé en lui faisant un compliment. Il tenta de le deviner en observant l'expression du vieillard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Jeu 25 Jan à 23:39

Le forgeron se radoucit un peu avec la dernière remarque du chevalier. Toutefois, cela ne le calma pas tout à fait et c'est d'une voix ou percait encore une pointe de reproches qu'il lanca en pointant l'épée qui s'était callé dans sa paume calleuse.

- Je me moque de savoir qui vous tuez et pourquoi. Mais même le pire des évèques ne mérite pas de mourir empalé par cette lame. Parce qu'aussi fort que soit votre bras, vous ne tuerez pas proprement. Et ça, c'est inadmissible.

Il reposa l'arme sèchement et sa mine s'assombrit.

- Mais il est aussi fou de continuer de guerroyer sans raison ...

Il haussa les épaules comme si tout était vain. Caressant la coque de l'armure, il demanda en regardant l'homme qui lui faisait face de ses yeux clairs.

-Alors, je te la répare ton armure ? Avec l'épée ??
Revenir en haut Aller en bas
Sir Galahad_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 218
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Ven 26 Jan à 21:34

Après que le forgeron ait fini de parler, tantôt d'une voix ténébreuse et pleine de colère, tantôt d'un voix seraine et agréable, Sir Galahad avit une envie terrible de rire aux éclats, mais il se retint en serrant les dents. Il avait mal comprit le forgeron et comptait bien s'excuser auprès de celui-ci...
Le chevalier observa sa vieille épée qui lui avait tant servie et ovrit sa bouche souriante pour parler.


- Oui, merci bien, ce serait très aimable à vous de depoussièrer cette vieille armure et d'éguiser cette épée.
Monseigneur, je m'excuse de vous avoir agressé comme je l'ai fait, mais j'avais mal compris vôtre parole. J'ai cru que vous parliez de moi comme un criminel. J'ai peut-être l'ésprit aussi tordu que mon épée! Haha!
Vous ne m'en voulez pas j'éspère...


Voilà c'était fait. Il devait avoir la tête un peu trop ailleurs... Peut-être était-ce l'amour qu'il portait pour Elwyl qui le faisait trop rêver!
*Ce n'était qu'un incident, alors pourquoi en faire un drame!?* se dit-il. Puis, il continua.

- Je vous paie maintenant où après votre travail?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Sam 27 Jan à 18:07

Le jeune homme s'excusa ... à sa manière. Cela ne plut guère au forgeron mais il haussa les épaules et sourit avec le jeune homme. Il avait fait l'effort au moins. Il en connaissait des chevaliers qui l'auraient aggressé pour si peu.

- Allez, c'est bon, je te la répare.

Il attrapa le barda du chevalier qui s'étalait sur son établi, le rangea d'un geste expert et le balança sur son dos. Il alla ranger le tout dans un grand coffre qu'il ferma avec une clé. Puis il revint vers l'atelier et empila les plaques de l'armure du sieur Bédivère. Tout en rangeant, il lança à son client.

- Tu me paieras à la fin. Je veux m'assurer que le travail sera bien fait avant de te rendre ton équipement.

Et il remisa cette armure dans un autre coffre qu'il ferma avec la même clé. Il enleva son tablier après en avoir décroché les outils, le mit à un patère et enfila une chemise de coton. Il passa la clé autour de son cou, mit une dernière pelleté de charbon sur le foyer et retourna auprès de son client.

- Il faut que j'aille chercher de la main d'oeuvre. T'as une minute pour conclure le marché sur une chope ou t'es pressé ?

Une main dans la barbe, il regardait le jeune homme avec sincérité.


Dernière édition par le Dim 28 Jan à 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sir Galahad_old
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 218
Localisation : Camelot
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Dim 28 Jan à 22:34

Le jeune Galahad se hâta d’acquiescer après avoir bien réfléchit. Encore une journée de libre, et cela faisait déjà trois fois qu’il se retrouvait à la taverne sans bien le vouloir. Mais tant pis, cela ne lui nuirait pas! Et... peut-être verrait-il Elwyl, sa bien-aimée qu’il avait quittée la veille! Enfin..., c’était décidé.

Il pivota et commença à marcher... Au bout de quelques pas, il se rendit compte que le forgeron ne le suivait guère. Il s’arrêta net et s’appuya sur une poutre solide qu’il avait repérée près d’une boutique encore fermée... Il observa le forgeur d’un air interrogatif. Celui-ci rangeait encore ses dernières petites choses, mais il eut vite fini...
Quand le forgeron l’eut rejoint, ils se mirent en route pour la taverne. Galaad entama la conversation.


-L’armure que vous répariez là tout de suite, c’était pour qui, si je peux me permettre?

Il se frotta les mains pour se réchauffer en attendant la réponse du forgeron...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   Dim 28 Jan à 22:49

Le forgeron fini de ranger ses outils avant de rejoindre l’impatient qui s’était accoudé à une poutre basse. Ils se mirent lentement en marche dans un Camelot en pleine activité. En ce milieu de matinée, tout le monde avait quelques choses à faire et chacun s’affairait de son côté. Les rues étaient encombrées de chariot, vides ou pleins qui se gênaient mutuellement. Les charretiers s’arrêtaient, levaient le poing vers leur collègue incapables, repartaient, juraient. Les piétons se faufilaient entre eux, traversaient devant les chevaux, s’ajoutaient à la pagaille.

Le jeune homme l’interrogea sur son travail. Il répondit tout en saluant de la main une connaissance.


- Un de vos confrères chevalier m’a demandé de la lui réparer pour un proche tournoi. Toutefois, je me suis absenté un moment de la ville sans avoir pu lui rendre ou même le prévenir et je ne sais s’il a pâti de mon faux bond. Alors je me charge de lui finir. Mais je me demande s’il viendra la récupérer.

Il se glissa entre un groupe d’hommes qui bouchaient la rue et réfléchit un moment en se triturant la barbe, les sourcils froncés.

- Messire Bédivère je crois bien. Je ne connais pas ce chevalier mais peut être savez vous qui sait …

Il regarda le jeune homme, l’interrogant du regard.




[HJ : j'ai vite répondu pour une fois. Faut dire que je suis passé au moment ou tu as posté ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La forge de Birskyn   

Revenir en haut Aller en bas
 
La forge de Birskyn
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Forge World
» Nouveauté Forge World
» FORGE WORLD
» La forge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Camelot :: Archives :: La Place :: Le marché, les commerces-
Sauter vers: